L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 Minas T'irrite - À la Recherche de la Domotique Magie (partie 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Minas T'irrite - À la Recherche de la Domotique Magie (partie 2)   Mar 27 Oct - 10:47


[HRP : Cette aventure solo se déroule après toutes les quêtes précédentes de Modimus, mais bien avant la situation actuelle.
Car oui, comme tout bon amateur MJ, j’arrive à trouver une explication même pour l’absentéisme général, na.]



Il est des nains dont on dit qu’ils sont chiants. Tellement emmerdant que l’on dit cela de tous les nains. Personnellement je pense que c’est là un préjugé né d’une incompréhension générale. Les peuples des Montagnes ont simplement une autre culture et d’autres priorités. Il est des nains dont on dit qu’ils sont brutaux. Des guerriers tellement féroces qu’on assume cela de tous les nains. Encore une fois, les exceptions sont de plus en plus fréquentes. L’habituel mysticisme des barbus a laissé place à l’apparition progressive des nains dans la vie Fanghienne.

Tels les Elfes d’autrefois qui ont choisi de se différencier progressivement en restant dans les forêts, en médisant dans des tours maléfiques ou en buvant le thé dans des demeures luxueuses, on voyait désormais une petite partie des Nains quitter les mines sans pour autant n’avoir soif que d’aventure. Ainsi l’on en voyait s’inscrire à l’Académie des Ninjassassins, choisir une carrière de voleur ou de pirate, se consacrer à la prêtrise ou au palatinat, s’orienter vers la marchandise ou la négoce, briller en ingénierie ou même s’essayer au sortilège !

Oui, le peuple nain voyait s’amorcer doucement une période de changement. Et parmi ces nains il en est un dont la carrière sortait de l’ordinaire. Un guerrier venu d’un autre monde, un aventurier redoutable, un seigneur local. Car à la suite de la mort inexpliquée du précédent seigneur de Mliuej, des élections l’avaient nommé à ce poste. Nul autre nain que lui, possédant son charisme et un certain sens dans les affaires politiques n’aurait pu mieux remplir cette tâche.

Nous retrouvons donc notre barbu préféré alors qu’il continue sa quête. Après avoir réglé le problème d’un petit groupe dont le commanditaire avait oublié de lui donner une bière dûment méritée, Modimus s’attela à retrouver une bonne fois pour toutes des écrits de Psaltérion sur le sortilège de Faineantus Magicae. Depuis qu’il avait été berné par cet Haut-Elfe au Donjon de Naheulbeuk, donjon qu’une fois de plus il n’avait réussi qu’à en ressortir vivant, cette affaire devenait pour lui personnelle.

Accompagné de son fidèle mais néanmoins étrange compagnong de voyage, le diablotin muet télépathe au sabre d’argent – ce qui sonne plutôt classe à y repenser – le guerrier s’approchait des ruines de Birtek. Birtek était autrefois un village dont l’architecture repoussait les limites, dont la cathédrale haut comme trois pommes et trois géants abritait l’Ordre des Talifurnes. Désormais il ne restait que désolation et absentéisme, les villageois ayant depuis longtemps quitté les lieux après des retombées magiques de la Tour de Minas t’Irrite, lieu de refuge du mage Alathienn aux dires des espions de Mazus Bladeheart, son conseiller.

[Épreuve d’intelligence pour ne pas traverser un lieu détruit par une catastrophe magique : 6 pour 10 Réussite]

D’un commun accord, il fut décidé de ne pas traverser ces ruines. Les relents magiques avaient des effets insoupçonnés. Guerrier pur dans l’âme, Modimus se méfiait des méfaits de la magie entropique. Même si cela signifiait de faire le tour des ruines pour arriver à la tour, le nain et le gobelin contournèrent Birtek pour arriver en face de Minas T’irrite. De toute manière, aux portes du village, la tour surplombait sur une colline. Légèrement à l’écart, elle se constituait une forte base solide circulaire et une tourelle qui grimpait sur plusieurs étages. Un mince escalier gravissait plusieurs marches des fondements pour arriver à une porte d’apparence bénigne qui devait sûrement mener au premier étage.

Comme à son habitude, d’une fière allure, Modimus se posta devant la porte et tapa plusieurs coups forts afin de réveiller d’éventuels gardiens. Nous étions tôt dans la matinée, aussi n’était-il pas impossible que les veilleurs somnolaient. Encore une fois, un tel geste semblait stupide, mais le nain avait une éthique. S’il n’était pas contre une bonne baston lorsqu’il pénétrait un établissement donjonesque, il proposait toujours une voie diplomatique, par principe. De plus, s’il souhaitait vraiment mettre un terme à cette quête, il pouvait toujours faire appel aux soldats de Mliuej, mais ce n’était pas dans ses intérêts de priver la cité d’une force armée, ni dans son envie d’aventure de ne pas régler les choses par la force de ses poings, qui faisaient la douloureuse rencontre d’une porte fermée, je vous le rappelle.

Je suis Modimus Courbenclume, de la lignée d’Anvilmar, Seigneur de Mliuej. Que le maître de ces lieux s’avance et s’exprime : j’exige avec lui une audience !

De longues minutes silencieuses s’en suivirent, durant lesquelles le nain observa la structure du donjon, s’imaginant qu’il devait au moins y avoir un étage souterrain, l’étroitesse de la tour ne pouvant servir qu’au logis des résidents en chef de Minas T’irrite. Une fois qu’il sentit sa gorge sèche, Modimus prit une gorgée de sa réserve spéciale et afficha un sourire empli d’avarice.

Bon ben … je crois que ce sera la manière forte alors.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Minas T'irrite - À la Recherche de la Domotique Magie (partie 2)   Mer 11 Nov - 0:15

Modimus posa ses deux armes au sol, juste devant la porte d’entrée, se releva – même s’il était difficile de discerner un tel mouvement de la part d’un nain – et fit craquer ses doigts en empoignant fermement une main dans l’autre. Une fois bien échauffé, il rassembla sa force et se mit à frapper violemment la porte pour la détruire. Modimus n’aimait pas les portes qui restaient closes et trouvait la technique de détruire des structures pour entrer ou sortir plutôt efficace.

[Épreuve de Force : 9 pour 12 Réussite]

Rapidement, la maigre porte en bois ne résista pas aux assauts du puissant barbu et finit par céder en plusieurs endroits. Modimus s’attela alors à se frayer une ouverture assez grande pour passer. Il remarqua une jeune homme habillé sobrement, aux cheveux d’un noir complet tressé en natte et dont une mèche rebelle dépassait sur son front. Il semblait effectuer des mouvements dans petite pièce (vraisemblablement le vestibule) où étaient disposés plusieurs mannequins plus ou moins réalistes, complètement impuissants face aux assauts de l’arme du roublard. Ce dernier aperçut effectivement le nain et au lieu de s’approcher, mit ses mains en anse devant sa bouche pour lui crier :

« L’entrée se fait en bas ! Et arrêtez de casser la porte, maintenant faut la réparer. »

À ses mots, Modimus s’interrompit une seconde, essayant de comprendre pourquoi ce gueux ne l’avait pas répondu tantôt et fut poussé d’une forte envie de lui mettre une baffe pour lui ainsi. Mais avant qu’il ne puisse réagir, il aperçut médusé les planches cassées de la porte repousser et réparer l’entrée, cette fois-ci avec de solides barreaux de métal qui venaient solidifier la structure.

« Vous vous foutez de moi ? » se demanda le guerrier avec un ton colérique, juste impatient de recommencer de plus belle.

[Épreuve de Force avec Malus -2 : 10 pour 10 Réussite]

À l’intérieur de la tour, Zev continua simplement à s’entraîner. Sa sœur étant absente, c’est lui qui devait gérer la boutique. De toute manière, plus personne n’osait venir à la tour à cause de la hausse de difficulté placée par le CDD. Après tout, quand la Maîtresse du Donjon est une sorcière assez puissante pour mettre à mal un élu prophétique en possession d’anneaux uniques, il fallait s’y attendre. Le ninjassassin n’avait pas entendu la clameur du Seigneur Nain, plongé dans son entraînement par le dernier tube de DeathMetal, le groupe de musique qui jouait avec des instruments en métal tellement enchantés qu’on pouvait s’en servir d’armes létales, d’où le nom.

Il avait réussi à trouver un PRAuXy, un Parchemin de Retransmission Audio Xylophonique, pour ne pas avoir à payer les frais de transport d’un ChronoTroll. Toutefois, l’aventurier sembla redoubler d’effort car ce dernier frappait toujours aussi vigoureusement à la porte. Mais confiant en la qualité magique de la tour à subvenir à ses besoins. Mais Minas T’irrite n’avait jamais crosié la route d’un nain tel que Modimus Courbenclume, celui qui pouvait retrouver quiconque lui devait une bière, fut-il à l’autre bout de la Terre de Fangh. Zev tourna le regard suite à une fracas violent : cette fois-ci Modimus avait directement visé les gonds et c’est en une seule pièce que la porte de bois retomba lourdement au sol.

Modimus avait désormais ses deux armes empoignées. Récupérant rapidement son souffle, il toisa un regard de défi envers le maigrichon humain qui se tenait en face de lui, deux belles dagues à la main. Ce dernier sembla dire quelque chose et soudain une forte musique put se faire entendre par les deux adversaires, l’enchantement d’insonorisation une fois rompu. Beaucoup trop forte, la mélodie semblait reprendre une chanson barbare. Imp était juste derrière, mais l’encadre de la porte était trop étroite pour passer à deux.

Les deux ambidextres se jaugeaient et Zev essaya de crier quelque chose par-dessus la musique, sans succès. Le nain commença alors à s’avancer, mais l’humain déposa ses armes au sol. Modimus eut l’intelligence de comprendre qu’il souhaitait se rendre ou parlementer, tout en restant sur ses gardes. En effet l’humain gardait les bras en l’air en faisant des pas de côté jusqu’à un parchemin qu’il referma rapidement, mettant fin au fond sonore.

Le nain leva sa hache en direction de l’humain désarmé et de son ton naturellement royal, il s’empressa de réitérer sa demande avec pénibilité et agacement : Ce n’est pas une porte qui arrêtera Modimus Courbenclume, seigneur de Mliuej ! Amène-moi à ton supérieur, sale roublard. Et t’avise pas de me berner.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Minas T'irrite - À la Recherche de la Domotique Magie (partie 2)   Mar 24 Nov - 20:45

La tension restait palpable entre les deux adversaires. Même si le Nain gardait les armes bien en joue, son opposant ne semblait jamais complètement désarmé et il sembla au montagnard qu’il était en train d’être jaugé dans toute sa menace.


Bien à l’opposé d’un alignement Loyal-Con, Zev était un jeune homme discret et intelligent ayant reçu une formation spéciale de ninjassassin, mais personne ne le savait. Il aurait bien aimé poser ses RTT (Réduction du Temps de Tuerie) si la cheftaine des lieux ne lui avait pas demandé si gentiment ce petit service à son assistant. De toute manière, on ne pouvait refuser les offres d’une sorcière telle que Kyla.

Déjà on se calme, le nain. Qui me prouve que vous êtes celui que vous prétendez ? Le seigneur Courbenclume ne nous a jamais rendu visite de courtoisie et je sais que coder s’occuper de la cité ne lui laisse pas beaucoup de temps libre.

À ses mots, le guerrier se ressaisit et baissa ses deux armes. Même courtaud, garder des armes en l’air ainsi était rapidement éreintant. Il rattacha sa hache à la ceinture et tout en gardant la hache de la main gauche, posé sur l’épaule, il se grattait la barbe rousse de l’autre main, en pleine réflexion.

Hé merde, il n’a pas tort le bougre. C’est pas la 1ère fois que Mazus me répète de porter un symbole de mon rang lorsque je pars à l’aventure. D’autant qu’autant que je m’en vante pour m’octroyer l’autorité, j’aime pas qu’on sache qui je suis si je suis pris en otage.


[Épreuve de Réactivité Adresse : 15 pour 11 Échec]

Alors qu’il cogitait sur la démarche à suivre, Modimus se rendit compte trop tardivement qu’il avait perdu de vue le roublard. Lorsqu’il regarda pour la dernière fois l’endroit où se trouvait l’humain, il ne vit simplement personne sans qu’aucun bruit ne l’alertât. À peine avait-il porté sa main sur le manche de son marteau qu’il ressentit la pointe d’une lame le titiller sur le côté de la poitrine, à un endroit difficile d’accès où le plastron ne le protégeait pas. Le nain resta immobile, gardant son sang-froid.

Désolé mon petit ami, mais là où tu te tiens, les aventuriers meurent Et si je suis sûr d’une chose, c’est que t’es un aventurier.

Le barbu ne se laissa même pas à maudire les poils de sa barbe. Dans une telle situation, il lui fallait réagir rapidement. Et s’il savait qu’il ne pourrait empêcher le poignard ou l’épée de l’assassin le traverser, au moins son honneur le hurlait d’emporter l’ennemi avec lui dans la tombe. Cette fois-ci, les regards ne se croisaient plus et les nerfs se tendaient : celui pour qui ils ne tiendraient plus agirait le premier mais tous deux pressentaient que cet affrontement, aussi court qu’il soit, ne pouvait que mal finir …
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Minas T'irrite - À la Recherche de la Domotique Magie (partie 2)   Mer 30 Déc - 10:20


Il devenait trop vieux pour ses conneries et commençait à ressentir la nostalgie du temps passé. Cette époque où il partageait des expériences éthyliques jusqu’à l’aube avec sa protégée, des alcools les plus ennivrants aux mixtures dites ‘à haut risque digestif’. Désormais la sorcière avait eu des envies d’aventures et Saroulemale se retrouvait sans aucun compagnon de beuverie digne de ce nom. Ce qu’il ne savait pas, c’est que son appel fut entendu et dans son plan alcoolisé, Picrate tendit son verre l’oreille.

Lorsqu’il arriva par téléportation à l’entrée du donjon, transportant avec lui ses récents achats de biture tout droit sortis des brasseries de Mliuej, tout droit à rentrer dans sa réserve personnelle, tout droit annonciateur d’une beuverie mémorable, le mage sans barbe fut surpris de voir la fameuse porte détruite. Il n’était pas étonné de la voir ainsi en morceaux, ayant eu connaissance de son ami Zangdar – qui lui aussi été parti d’ailleurs, ah ces jeunes … – de cette nouvelle mode. Non, ce qui était embêtant lorsqu’on connaissait Minas T’irrite, c’est qu’un désagrément de ce genre n’était pas censé rester bien longtemps dans les parages. Le maître (temporaire) de ce lieu était donc sûrement en proie à un ‘désagrément’ de plus gros poids. Il n’aurait pas pu avoir davantage raison.

Lorsqu’il passa les débris de la porte, Saroulemale observa une étrange posture à trois qui aurait pu intéresser Slanoush et ses secrets. À l’entrée de la pièce principale, son pote Zev menaçait d’un poignard effilé un nain lourdaud, chargé de protections en métal un peu dépassé, alors que lui-même était menacé à son flanc par une espèce de créature reptilienne à la peau lisse et grisâtre, tenant de ses deux mains un sabre luxueux. Le sorcier aurait voulu se passer une main dans sa barbe inexistante, mais se contenta de se gratter le menton, déposant sa caisse d’alcools sur le palier. Des aventuriers … Il se demandait s’il avait le temps de placer son sortilège préféré mais préférait désamorçait la situation.

« On peut savoir ce qui se passe ? » Modimus fut surpris d’entendre une nouvelle voix, absorbé qu’il était de déceler dans son agresseur le point de non-retour. Voyant que ce dernier – dans la grande tradition de ténébritude des ninjassassins – ne répondait pas, et sachant pertinnement qu’Imp était dénué de tout moyen de communication orale, le nain répondit, tout en restant immobile et reniflant dans l’air un parfum qu’il pouvait reconnaître entre mille.

« Je suis Modimus Courbenclume, le Seigneur de Mliuej ! Et j’en ai plus que marre de devoir répéter trois fois la même chose ! Je suis venu ici pour trouver un magicien pour lui rendre des comptes ! »

Ce petit détail faillit de déclencher un bourrinage dont personne n’en serait ressorti indemne, Saroulemale n’ayant pas vraiment envie de chercher dans sa mémoire la dernière fois qu’il avait offensé un nain. Le fait qu’il soit Seigneur de Mliuej compliquait en plus les choses, à l’instar de son envie flagrante d’en découdre. Toutefois, une dernière parole du guerrier finit par désamorcer la situation. Encore une fois, un seul trésor, une seule valeur, un même breuvage pouvait rassembler sans distinction tous les peuples.

[Épreuve de Détection de Présence olfactive d’alcool INT+4 (Appel du Tonneau) :
6 pour 14 Réussite !]

« Accessoirement, je prendrais bien une bière. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Minas T'irrite - À la Recherche de la Domotique Magie (partie 2)   Sam 16 Jan - 18:56

Durant les heures qui suivirent, après un certain temps durant lequel la tension resta encore palpable jusqu'à ce qu'enfin Modimus accepta de déposer les armes pour les échanger contre une des bières fraîchement rapportées de Mliuej, les trois humanoïdes discutèrent de la venue du nain dans ce donjon. Le mage sans barbe trinquait aussi avec lui, tandis qu'en grand professionnel, Zev préféra écouter et rester sobre. Imp avait préféré rester à l'écart, le sabre rentré dans son fourreau mais indéniablement posté sur la défense vigilante.

« Il y a de celà quelques décades, j'ai été contacté par un type dénommé Suajek. Il est membre d'un groupe de préventions contre des catastrophes magiques dont j'ai oublié le nom. Je me rappelle avoir entendu qu'ils étaient situé à Waldorg. De toute manière, je pense bien les mages humains capables de se mêler des affaires dormantes. 'Fin bref. »

À l'écoute attentive des deux interlocuteurs, Modimus s’enorgueillit. Il n'hésitait pas à prendre des pauses pour continuer sa bière. Il s’imaginait que plus il parlait plus il pourrait boire.

« En gros, il veut récupérer les anciens écrits de Psaltérion sur ses premières tentatives de Domotique Magique. D'après leurs sources, lesdits travaux étaient en possession de l'actuel propriétaire du Donjon de Naheulbeuk. Donjon dont le dernier à en être ressorti vivant n'est autre que le guerrier qui vous fait face. Ressorti deux fois même. Après, c'était davantage un coup de chance la seconde fois. »

Cette fois-ci, le barbu s'interrompit. Sa voix se fit plus grave à l'énoncé de cette défaite cuisante et de cette fuite inopportune.

« C'était pas le propriétaire officiel qui intriguait dans cette affaire louche, mais son second. C'est un mage aux oreilles pointues manipulateur, retors et pompeux. Avant de m'achever, il m'a lui-même avoué que son laboratoire se trouvait dans une autre tour. C'est plutôt malin : la CDD le surveille comme tout sbire donjonnique mais ne regarde pas dans les détails ses activités puisqu'il s'agit là d'un rôle de couverture. »

Zev et Saroulemale, assis en face du guerrier, le regardèrent d'un air perplexe. Manifestement, le nain devait omettre des détails, puisque il ne comprenait pas encore l'implication de Minas T'irrite dans cette affaire, ni comment on pouvait survivre après qu'un mage vous ait 'achevé'. Le seigneur ne releva pas, occupé à entamer une deuxième bouteille, avant de reprendre.

« J'ai demandé à mon conseiller d'enquêter sur ce sorcier elfique et il a fini par retrouver sa trace. On l'aurait aperçu plusieurs fois faire des aller-retours depuis Mliuej en direction du Nord. On a tout de même posé la question à mes confrères de Jambfer pour être sûr mais aucune personne ne correspondait à sa description. Et pour couronner le tout, il se trouve que sur ledit chemin se dresse une tour ayant autrefois appartenu à Plastérion, vous voyez où je veux en venir ? »

La question de Modimus était rhétorique, mais apparemment il attendait une réponse. En réalité, il commençait à avoir soif de boire et de parler autant et préférait profiter de l'alcool gratuit. Saroulemale le regarda d'un air sérieux mais ce fut le ninjassassin qui répondit en premier.

« Mais c'est n'importe quoi ! Cette tour appartient à Kyla. Et aux dernières nouvelles, elle est humaine. Enfin ... je crois ? Zev se tourna vers son ami magicien, soudain en proie à un doute existentielle.
- Non, Kyla n'est pas en cause. Elle connaît bien les déboires que peut provoquer les prémices de la Domotique Magique. On a faillit en faire les frais. »

Modimus fut fâché d'entendre cela. Il ne voulait pas être venu pour rien et accordait une confiance absolue en Mazus. Il joua la carte de l'ignorance et des préjugés.

« Vous devez admettre que la propriétaire de cette tour est une sorcière. Une sorcière renommée. Et qui a déjà fait usage de la Domotique Magique. Cette magie entropique n'aurait-elle pas pu altérer son comportement ou son apparence ? »

À l'opposé du nain, Saroulemale s'interrompit de boire. Il ne pouvait laisser aller de telles accusations envers sa protégée. Il fit un geste devant Zev qui voulut protester de manière agressive et tenta de raisonner le guerrier des montagnes.

« Faites-moi confiance, Seigneur de Mliuej. Nous ne sommes pas des acteurs d'une telle infâmie. Toutefois, il est plus probable que votre individu ait cherché à vouloir vous tromper en vous amenant sur une fausse piste ... dans le meilleur des cas. le nain, inquiet, imita Saroulemale et posa sa bière.
- Que voulez-vous dire ? Le mage se leva et s'approcha d'un mur.
- Je crains que cet elfe ne soit venu chercher d'autres exemplaires des travaux de Psaltérion sur la Faineantus Magicae en profitant de l'absence de Kyla. Il faudrait que nous puissions vérifier sa venue ou non. »

À la simple expression de cette demande implicite, un des murs de la pièce fit progressivement ressortir une plaque en biais, à la manière d'un présentoir. Un parchemin et tout le nécessaire à écrire apparurent dans une fumée grisâtre qui se dissipa bien vite en un 'pouf' caractéristique. En voyant à nouveau ce miracle dérangeant, Modimus se leva et accompagna le mage qui s'était approché du présentoir
« Je vois ... murmura-t-il avec un sourire.
- Attendez, les écrits sont ici ? L'intérêt de Modimus se réveilla. Il n'eut pas le temps de poser davantage de questions équivalentes que Saroulemale lui répondit. Pendant ce temps, Zev s'était affalé dans le canapé, totalement désintéressé en se remémorant une expérience fatiguante.
- Hypothétiquement. Nous les avons cherché pendant plusieurs décades lorsque nous sommes tombés sur un journal de Psaltérion qui le laissait supposer. Malheureusement, ils doivent être protégés de l'enchantement de Domotique Magique sur la tour car nous n'avons jamais mis la main dessus. Dites-moi, Seigneur Modimus. Quel était le nom de cet elfe magicien ? »

Non sans un sourire de satisfaction, son envie aventureuse redémarrant au quart de tour, avec le plaisir enivrant de trois bières dans le système sanguin, le guerrier répondit : « Alathienn ... »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Minas T'irrite - À la Recherche de la Domotique Magie (partie 2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Minas T'irrite - À la Recherche de la Domotique Magie (partie 2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Les Montagnes du Nord-
Sauter vers: