L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Lun 28 Mai - 19:41

Précédemment ...

Le lendemain matin, en forme et ce malgré des rêves troublants (l'un d'eux basé sur des boudins noirs qui mangeaient des nains, mais qui ensuite rampaient comme des vers de terre aux sanitaires sans aucune raison évidente aux yeux du barbu), le seigneur de Mliuej et son serviteur rallièrent les derniers kilomètres restants à l'Est pour arriver en vue du Donjon de Naheulbeuk. Aussi impressionnant que la première fois qu'il était venu, Modimus remarqua à nouveau la pancarte sur la porte. Alors que le duo marchait le long de l'allée de pierre aux symboles bizarres rouge sang, un écriteau récent attira leur attention. Ce dernier expliquait que l'édifice avait été remis aux normes par la gracieuse collaboration de la Caisse des Donjons, dont l'éloge était faite toutes les 3 lignes 42 mots et 5 lettres, et qu'il avait été confié à la direction de Jean Rprandrébiuneuver et de son acolyte Alathienn. Le donjon avait fini d'être rénové et avait repris son aspect effrayant, et la roche noire brillait en ce matin ensoleillé.

Arrivé à l'immense porte en bois massif, Imp dénota un endroit apparemment enchanté réserve aux besoins naturels des quelconques animaux de compagnie, ce qui le fâcha un tantinet. Le barbu, passant lentement sa main droite dans sa barbe, le bras soutenu par son membre conjugué, réfléchissait à un moyen d'entrer, se remémorant que sa précédente entrée n'avait pas été des plus honorifiques. Tout exploser avec les explosifs d'une demi-elfe ingénieur n'avait pas été des plus discrets. D'autant que le donjon étant encore abandonné à cette époque, ils n'eurent aucun mal à en sortir indemne. Il y avait tout de même laissé un cimeterre, en échange d'une sortie pour le moins inattendu, un pan de mur de mauvaise qualité détruit dans des cachots à l'étage supérieur. Mais tout cela était de l'histoire ancienne. La CDD en avait eu marre que des aventuriers viennent piller une de leurs propriétés, mais n'ayant nullement envie de s'en occuper, ils en avaient confié la garde à quelqu'un, à charge de remettre à neuf toutes les parties du donjon, car établir un nouveau bail architectural aurait été vraiment éprouvant. Le Donjon de Naheulbeuk, bien qu'ayant changé de propriétaire, avait donc repris sa dangerosité d'antan, mais sa réputation ne s'était cette fois-ci pas faite sur la grande collection de relique (Modimus sentit par ailleurs la tasse à chocolat dans son sac à dos, relique qu'il savait de Dlul, dieu du sommeil et de l'ennui, et qu'il gardait toujours avec lui, car un miracle pouvait toujours arriver au moment opportun, et que ça c'était cool de la part d'un dieu flemmard), mais sur son nouveau dirigeant, et surtout que -malgré le fait que n'importe quel aventurier pouvait se risquer à aller dans le centre de la Caisse des Donjons dans la Forêt maudite de Schlipak et se procurer les plans d'architecte- nul n'en ressortait vivant, à part ceux qui allaient dans la taverne (quoique même eux ne ressortait pas tout à fait vivant non plus).

Le Seigneur de Mliuej réajusta son casque de cuir luxueux, vérifia la qualité de son armure en métal léger, dégaina de sa ceinture renforcée ses armes d’artisanat renommé, la hache dans la main droite, le marteau serré dans sa poigne gauche, brandit la tranchante et s'exclama de sa voix forte et autoritaire, forte de son courage inébranlable et de son instinct de dirigeant :

« Que les maîtres du Donjon de Naheulbeuk s'avancent ! Moi, Modimus Courbenclume, je requière une audience ! »
Imp n'avait pas sorti son sabre, et patientait légèrement à l'écart, lorsqu'un haut elfe sortit à un balcon situé en hauteur, observa les deux aventuriers, et éclata d'un rire bien distinct, malgré la distance qui le séparait du barbu, un pied posé sur l'escalier, sa hache réajusté plus en hauteur encore. Ce dernier avait du mal à distinguer celui qui lui riait au nez, mais ses vêtements amples et dégagés ne laissaient aucun doute sur son don de sorcellerie et son haut grade dans cette instance. Celui-ci n'en finissait pas de rire, mais rentra à l'intérieur. Un grand moment de silence s'installa au pied du donjon, et Modimus finit par reprendre une pose normale, en gardant les armes à la main et en se tournant vers son compagnon.
~ Ces elfes … Non mais vraiment … ~
Soudain, les larges portes émirent un bruit suspect, et s’entrouvrirent dans un grincement macabre.
~ Apparemment, les maîtres de ces lieux ne sont pas disposés à vous aider, Monseigneur. Peut-être devrions-nous aller chercher ces informations nous-mêmes. ~
Un sourire presque machiavélique se dessina derrière la barbe touffue du nain.
« Ouais. Bien parlé. Et profitons-en pour saccager un peu tout. Je n'aime pas que l'on se moque de moi ainsi. »

Et oui, Modimus restait un nain. Aventurier guerrier qui plus est, toujours en quête de nouveaux défis à relever (la gloire et la fortune, il les avait déjà conquise:king:).


Pénétrés dans l'abîme inquiétant du vestibule, Modimus et Imp observèrent un moment la salle.

« Je reconnais pas du tout l'endroit. C'est pas normal. Normalement, je devrais reconnaître, non ? D'habitude, j'arriverais à reconnaître mais là c'est pas le cas. Y'a pas à dire, c'est pas normal. 'Doit y avoir quelque chose qui cloche, je ... »
~ Ils ont rénové le donjon. ~
« Ah. Euh, ouais, pas faux. Ça doit être ça, ouais … »
Ayant longuement eu le temps de regarder l'endroit durant son monologue, et bien que ne l'ayant pas reconnu (l'endroit, hein, pas le monologue), Modimus remarqua que la frise formée par les pierres constituant le mur comportait une aspérité. S'en approchant, il distingua qu'une pierre n'était pas régulière. Par méfiance, il appuya dessus avec le bout de son marteau (s'il y avait un piège, au moins n'y laisserait-il sans doute pas sa main), et un accès se forma après l'enclenchement d'un mécanisme qui fit translater une ouverture dans le mur. Imp s'y engouffra en premier, beaucoup plus agile, et le nain le suivit. Le bruit attira les zombies qui se trouvaient dans la pièce mené par un court couloir, et commencèrent à s'approcher des intrus en traînant des pieds et en beuglant des mots à peine intelligibles basés sur le champ lexical de l'organe de potentiel cognitif Sairvôôô ....

Les aventuriers ne dénombraient que deux zombies, même si un nombre impressionnant de guenilles indiquait qu'il y en avait bien plus auparavant, mais que le sortilège avait cessé d'exercer son influence sur les mort-vivants. Essais de débutant d'un nécromancien novice, peut-être ? Quoiqu'il en soit, c'était l'occasion de faire les premiers exploits dans cette tour. Le diablotin attaqua le premier. Sa lame ne fit qu'entailler le torse du zombie, qui essaya de se venger, mais fut paré à cause de sa lenteur. Le second zombie surprit Modimus en l'attaquant, mais n'ayant plus usage de ses réelles jambes depuis longtemps, trébucha, et son fémur se brisa et lui traversa la cuisse, mais nulle blessure ne pouvait lui arracher un cri de douleur. Modimus, profitant de cette faille, tenta de le couper en deux, mais le mort n'étant nullement troublé par sa blessure, le repoussa d'un revers du bras. Le nain défaillit, mais au lieu de se préparer mentalement à retomber lourdement sur le postérieur, eut une idée. Malgré son équipement encombrant, il lâcha sa hache pour rééquilibrer son poids, fit un léger passement de jambe, et effectua une rotation, le marteau élancé, lui procurant une énergie rotative non négligeable, et frappa le zombie sans qu'il ne pusse rien faire pour se protéger (bon, en même temps c'est un zombie, hein …). Ce coup lui brisa son bras gauche, mais celui-ci ne tomba pas, malgré la pourriture apparente. N'ayant pas le temps de récupérer son arme, il prit sa hache à deux mains, et prit l'initiative en taclant le zombie, poussé par l'adrénaline. Le mort-vivant tomba à terre. Ne perdant aucun temps, il se précipita, et alors que son regard croisa les yeux vides du zombie, Modimus lui trancha la tête, ce qui l'interrompit dans sa vie maudite. De son côté, Imp essayait tant bien que mal de se farcir le zombie, mais ce dernier n'avait aucune notion de peur. Malgré les apparences, ce n'était pas le cas de l'aventurier qui se retrouva désarmé. Heureusement, Modimus le rejoignit dans son combat, et - ayant ramassé sa précieuse hache – esquiva l'attaque du zombie qui se retournait, comme s'il avait deviné son attaque par enchantement, mais reçut une arme qui lui traversa le poitrail et son crâne fut ratatiné par le marteau du barbu. Le dernier ennemi tomba lourdement au sol, après quelques secondes d'immobilité.

Modimus remit posa son marteau, et aida Imp à se relever, qui refusa son aide, se mit rapidement debout, et partit reprendre son sabre, sans un mot ni pensée. Le nain trouva mal approprié de lui demander de se confier, et ailla fouiller les cadavres. Les loques ne contenaient pas grandes richesses, mais l'un d'eux contenait une petite clé en argent dans ses affaires. Enfin, son compagnon lui rappela à l'ordre.

~ Ces zombies protégeaient forcément quelque chose. Tâchons de savoir quoi. ~
Un hochement de tête affirmatif fut la réponse du nain, qui enquêtait les perturbations dans la roche, froide, vigoureuse et stoïque, tandis qu'une faible fumée noirâtre s'échappait des cadavres de mort-vivants. Son instinct et sa connaissance de l'architecture lui permirent de ne pas avoir à fouiller pendant très longtemps. A peu de choses près, c'était le même mécanisme qui avait protégé cette salle secrète. Cependant, il eut à user de la force pour faire s'ouvrir le mécanisme. Derrière, un petit coffret de planchettes usées était posé à terre. Une serrure rouillée le protégeait. Sans hésiter, il utilisa la vielle clé trouvée sur les zombies. Les morceaux de fer se frottèrent l'un contre l'autre, et le mécanisme s'enclencha. À l'intérieur ne se trouvait qu'un casque de cuir très pauvre, ce qui agaça le nain, qui le lança contre un mur. Mais le diablotin le ramassa et le fourra au fond de son sac de toile.

Le duo repartit vers l'entrée du donjon, non sans avoir refermé le passage secret derrière. Il n'était pas dit que les prochains aventuriers ne galéraient pas. Ils marchèrent ainsi jusqu'à arriver à une intersection. Les 3 directions plongeaient dans l'obscurité.

« Mmmhh … Je sais que tu vois dans la nuit, mais tel n'est pas mon cas. Du moins pas à un tel degré. »
Modimus sortit sa lampe à huile, mais ne pouvant se séparer de ses deux armes favorites, il la confia à Imp, qui l'alluma avec un amadou. La flamme s'alluma doucement mais faiblement, et la lumière tremblante s'illumina sur les murs de pierres distordues. Après un instant bref de réflexion (naturellement intense pour un nain), il décida de prendre par la gauche, et le duo se mit en route, Imp en avant. Ils arrivèrent au bout de quelques instants, ils rencontrèrent une porte, visiblement à double battant. Sans attendre, le diablotin posa la lanterne, sortit le casque de cuir, et le jeta violemment sur la porte, qui s'entrouvrit sans déclencher de piège. Le nain pensa que c'était bien joué, et se demanda si l'équipement de novice ne servait-il pas qu'à se rendre ridicule au combat. Le diablotin entendit ces pensées, mais ne fit aucune remarque. Ils continuèrent leur cheminement sans autre forme de procès. Un passage s'ouvrait sur la gauche, tandis que le couloir principal se détournait sur la droite. Le duo s'engagea dans le plus étroit, mais ils ne furent pas long à sentir et à voir qu'ils se dirigeaient vers les Latrines. La compagnie rebroussa chemin, se jurant intérieurement d'effacer de leurs mémoires cet instant dégradant et sans intérêt lorsqu'ils raconteraient cet exploit peu glorieux d'avoir découvert l'endroit réservé aux déjections dans le Donjon de Naheulbeuk. Ils marchaient tranquillement lorsque le diablotin, fort de ses compétences de Détection aiguës, perçut un danger. En effet, du bout de sa hache, le nain lui indiqua une plaque de pression bien dissimulées, ainsi que des ouvertures sur les parois que l'on aurait pu prendre pour des dégradations naturelles. Des bruits provenant du bout de couloir leur indiquèrent des ennemis, aussi Modimus proposa de leur tendre un piège.
~ Jette le casque de cuir dans cette direction. On se dirige vers la porte et on y pose la torche. S'ils sont assez cons, et avec un peu de chance, ils vont tomber eux-mêmes dans le piège. ~

Imp acquiesça, et ils firent la manipulation. Le plus discrètement possible, ils se rebroussèrent chemin, alors que des sons d'armes qui sortaient d'étui se firent entendre. Grâce à sa vision nocturne, le compagnon indiqua au barbu que deux gardes orques armées d'épées pourries tombaient droit dans le piège, suivant un congénère qui semblait être leur chef. Le subterfuge fonctionna à merveille, et dès qu'ils entendirent les fléchettes effectuer leur travail, le duo chargèrent éperdument dans la bataille. Apparemment, seul le mini-boss, qui avait lâché sa torche après s'être pris deux flèches dans la partie inférieure de son corps massif, avait été blessé. Déséquilibré, il fut la cible prioritaire des deux guerriers. Plus rapide car plus léger, Imp lui porta un coup précis au bras qui lui cassa le brassard de cuir en lui entaillant le bras gauche déjà blessé par une fléchette. Sous la douleur, l'orque ne pensa pas à parer la hache de Modimus qui se planta dans son torse. Enragé et beuglant comme un malade, ses deux compères ne craignant que le fait de se faire blesser par leur propre patron en tentant de passer à côté, il tenta désespérément d'attaquer Modimus par pure instinct barbare, mais ce dernier lâcha sa hache dans le cadavre, se contenta de se baisser, et fit passer la peau-verte par dessus son épaule en prenant soin d'arracher le plus violemment possible son arme. Le chef tomba inerte au sol, et les deux orques, ayant vraiment envie de se fuir, furent pris d'un Courage inouïe et décidèrent de tenter leur chance (non pas qu'ils avaient envie de venger leur boss, mais bon, l'idée du Talion avait sa part de gloire également).

Le premier orc s'engagea contre Imp, tandis que le second chargeait Modimus. Malheureusement pour lui, ce dernier l'attendait de pied ferme, le para sans difficulté en soulevant son bras droit d'un coup de hache, et lui frappa les côtes par cette ouverture par un geste horizontal de son marteau. Alors que sa cage thoracique souffrait horriblement, il lâcha son arme qui vint se planter dans le pied de son congénère. Ce dernier cria comme une bête tandis que son copain expirait dans une agonie très courte, et le diablotin prit sa lame à deux mains, et d'un coup précis entre les interstices de l'armure, la planta en plein cœur de son ennemi, qui régurgita une bonne gorgée d'hémoglobine, et retomba à terre une fois le sabre extirpé. Ce furent des morts propres et rapides, du genre à vous placer dans les intérêts du Débilbeuk, le dieu des aléas et du hasard. Le duo trouvèrent une paire de clés sur le chef, confiées à Imp, ainsi qu'une fiole d'Huile de jujuba et un œuf avec l'étiquette ''couvé par un lézard géant'' dans une salle de rituel à proximité, centrée autour d'un pentacle fait au sang séché et entouré de piliers gravées de runes bizarres et macabres. Le diablotin plaça l’œuf dans le casque de cuir. Au pire, s'il se cassait, ne tâcherait-t'il rien d'autre qu'une casque pourri. Quoiqu'il y aurait également la gestion de l'odeur. Bah, qu'importe. Au moins cette vieille protection en cuir s'était-elle révélée bien utile. Une porte s'offrait sur l'un des murs de la salle où les orques avaient débutés une partie d'osselet. En plus le chef était en train de gagner. Ce dernier avait véritablement attiré Mankdebol. Le Dortoir de gardes comportaient plusieurs lits, bien plus qu'il n'y avait de gardes. Certains étaient-il partis en patrouille ? Ce ne fut pas un cas de préoccupation du barbu, qui commençait à retrouver pleinement confiance en lui. Un coffre fut ouvert par l'une des clés du capitaine orque. A l'intérieur, au milieu de vêtements sales (ou de couvertures, à vrai dire l'état et le parfum nauséabond qui s'en dégageaient ne permettaient pas une étude approfondie), Modimus trouva une hache de jet, rouillée, qu'il rangea dans son sac après un hochement d'épaule. Ne souhaitant plus s'attarder, les deux compagnons repartirent dans la salle.

C'est alors que Modimus, grâce à un éclairage opportun de la lampe tenue par son serviteur, aperçut une pierre plus usée que les autres. L'appel du gain étant plus fort que tout sentiment de prudence, le barbu se précipita et mit un grand coup de coude sur la roche, qui fissura et s'écroula très rapidement, laissant une ouverture assez large pour qu'un humain à genou puisse y entrer. La taille parfaite pour la compagnie, qui s'engouffra, Modimus en avant. Malheureusement, ce dernier dut ranger son marteau pour tenir la lampe, de plus l'arme n'était pas très aisée à manier dans un passage aussi étroit. Le couloir continua dans une humidité constante jusqu'à un cul-de-sac. Le nain ne s'y laissa pas tromper et brisa de nouveau la pierre, sans une arrière pensée qui ressemblait à :

~ Merde, si y'a vraiment rien, je risque de me fair' … ~ qui n'eut pas le temps d'aboutir, la différence de luminosité l'éblouissant un moment. Par des coups de pied bien placés, le guerrier finit de dégager la sortie, et pénétra dans la pièce, rapidement suivi par Imp. Cependant ils se retrouvèrent devant un espèce de vomi bleu qui se mouvait lentement dans leur direction.
~ Limon. Invincible. Le Feu. ~
Assez réactif, Modimus posa son sac et ses armes, avant de chercher sa hache de jet.
~ Essaie de faire diversion. ~
Le diablotin le regarda, puis s'approcha de la bestiole visqueuse, tournant autour d'elle avec un pas lent, tandis que le nain enveloppait son arme de jet d'un filet d'huile en y versant une de ses fioles. Une fois la petite hache bien imbibée, le barbu l'enflamma, et le jeta rapidement sur la créature. Coup du sort, il visa comme un pied, et faillit avoir une crise cardiaque. Heureusement, Imp la reprit en main avant que le feu ne s'éteigne sur la roche du sol, et la lâcha au-dessus de la bestiole, qui tenta de se subdiviser lorsque la chaleur commença à la faire fondre, mais il était trop tard. Les deux aventuriers se reculèrent afin d'éviter les bulles d'acide qui accompagnaient l'agonie du Limon. L'arme qui lui avait ôté la vie fut cependant irrécupérable.

Avant de se concentrer sur un coffret disposé dans le coin, ils vérifièrent si personne ne leur tendait une embuscade, mais il s'avéra que les marches ne menaient rien, tout comme une fouille pourtant minutieuse du nain qui leur firent perdre de précieuses minutes.

« Mais tu comprends ? Jusqu'à présent, tous les murs fermés avaient une entrée secrète, donc je me disais … Oh et puis c'est une tour d'Elfe de toutes façons ... »
Fâché, Imp dut se résoudre à observer le coffre. Un parchemin en scellait l'ouverture, et il fit la traduction, ce qui s'avéra laborieux étant donné son habitude à 'parler' par de simples idées.
~ Entrée. Introduction. État. Circonstance. Précieux. Puissant. Gentil. Fin. Guide. Conducteur. Petit. Fin. Symbole. Signe. Visible. Richesse. ~
« Euh … Si je comprends bien, on cherche une entrée, introduisant un état de précieuses circonstances, dirigé par un puissant personnage mais malgré tout gentil, jusqu'à ce qu'à la fin, le petit guide nous conduise jusqu'à la dite fin en suivant des symboles signés par une riche qui se montre ? »
Imp ne répondit pas, gêné. Échange de position.
« Ah Okay : Introduisant une circonstance particulière, je suis aussi précieux. Bon conducteur, je peux être très fin. Signe ostentatoire de richesse. »
Comme si cela coulait de source, ces origines nanesques lui poussèrent à se concentrer sur les mots ''précieux'' et ''richesse'', et répondit tout naturellement « L'Or ? »
Le papier se consuma petit à petit, et le coffre s'ouvrit de lui-même, révélant un ouvrage intitulé "Bricoler facile, avec Josiane et Marcel". Les termes employés par les auteurs n'étaient cependant dans le champ lexical habituel du nain, aussi se réserva-t-il de consulter cet ouvrage plus tard. Il se dit aussi que ça restait toujours une bonne arme de torture face à un barbare.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Lun 15 Oct - 10:14

Ayant désormais vidé tout ce qu'ils avaient rencontrés dans l'aile ouest de l'entrée, y compris les coffres à la plus grande joie du Nain -joie perplexe, puisque les pièces d'or n'étaient pas vraiment au rendez-vous-, il se dirigea en compagnie de son compagnon vers l'autre escalier qu'ils n'avaient pas pu rater dans la salle bizarre avec des gardes. La traversée du passage secret se fit une nouvelle fois de manière encombrante, et n'ayant pas de nez, Imp eut même l'idée saugrenue d'utiliser l'oeuf pourri pour huiler et aider le gras barbu à passer, ce à quoi l'intéressé répondit nettement qu'il préférait rester coincé que de puer pour le restant de ses jours (chose étonnante d'un peuple soigné mais qui ne prend qu'un bain par an). L'escalier descendait en ¾ de tour, et ils débouchèrent sur un couloir, dont l'humidité des murs laissait à penser qu'ils se trouvaient dans les niveaux inférieurs.

Ah merde, la porte est fermée à clée ... annonça Modimus, avant de détacher de sa ceinture sa hache, s'apprêtant à l'abattre fermement sur le pauvre bois qui n'avait rien demandé. Heureusement, le diablotin surgit et essaya directement la clé qui lui avait été précédemment confiée. Le nain ragea intérieurement, parce qu'au moins il aurait pu se défouler sur la porte, qui s'ouvrit sans un grincement.

Bon … ç'est plus discret, au moins.

Discret ? Pas vraiment. En voyant arriver les deux guerriers, un vieillard somnolant sur une chaise se précipita à leur rencontre, en commençant à crier: Fuyeeezz !!! Pauvres fous ! Car là reposent les âmes tourmentées qui ne trouveront le repos que si ... Une baffe bien réceptionnée coupa court à son discours braillard. Courbenclume fâché regarda sa victime rejetée en arrière et s'écraser lourdement sur le sol, en lui faisant signe d'un index disposé devant les lèvres qu'il fallait rester discret. Le pauvre bougre tomba dans les pommes, et ne put donc continuer son monologue. Heureusement pour lui, les deux aventuriers l'épargnèrent pour l'avoir pris pour un fou inoffensif. La salle où il se trouvait comportait un étrange puits circulaire dont on ne voyait pas le fond, et deux petits couloirs y partaient dans la pénombre.

Empruntant le passage de droite, le nain avançait sans vraiment de discrétion avec sa lourde armure, et des gardes situés non loin arrêtèrent leur parties de dés pour aller jeter un coup d’œil sur cet étrange vacarme, avec leurs armes, bien évidemment. D'autant qu'ils allaient échapper un moment à l'horrible odeur des Latrines qu'ils subissaient à longueur de journée. L'un d'eux équipé d'une torche, avançant en tête de liste, ils se rendirent en direction du Prédicateur hystérique.


« Fais gaffe Roger, ils sont ptêt dans le couloir de jonction
- Penses-tu : on les aurait entendu se tordre de rire depuis longtemps. Au moins ça nous aurait facilité la tâche.
- Preum's pour tabasser le vieillard s'il continue à nous les briser.
- T'es chiant Gaspard. »


Immobile dans l'embouchure, le nain regarda attentivement le passage et y dénota effectivement une étrange dalle qui se démarquait par son horizontalité imparfaite. Imp se concentrait sur les bruits de pas, l'arme à la main, le casque abritant l’œuf dans l'autre, bien décidé à surprendre les ennemis et à ce débarrasser de ce poids encombrant. Modimus espérait pouvoir sortir ses armes rapidement pour ne pas se faire surprendre dans le combat.

Dès que le pied du dit Roger fut visible, Imp tenta de planter son épée dans le flanc du garde. Il transperça l'armure, et l'humain cria en lâchant son arme. Le diablotin tenta de lancer le casque sur un autre garde, mais ce fut Roger qui prit à nouveau, les gardes avançant en file indienne. Modimus se releva en braillant
Poazthkurr ! ce qui signifiait tout simplement Baston. Poussé par l'adrénaline, il fonça sur le pauvre Roger blessé qui tenait maladroitement sa hallebarde, et trébucha sous l'assaut du nain, qui ne se gêna pas pour lui faire profiter de tout son poids en passant sur lui. Ce dernier abattit sèchement ses deux armes sur le garde derrière, se protégeant instinctivement derrière son bouclier en attendant de profiter de l'ouverture de l'aventurier pour lui planter son épée dans son corps houblonné. Dans un réflexe, le guerrier nain dévia légèrement sa hache en direction d'une jambe sans aucune protection, et la trancha nette. Sous la douleur, et déséquilibré, l'ennemi relâcha toute son attention sur le fait de lever son bouclier, et un marteau s'effondrant sur son crâne fut sa dernière vision en ce monde.
~ Mince, c'est dommage, j'avais fait double 4 sur ma prime. ~

Tandis qu'Imp acheva Roger tombé à terre, les deux gardes fondirent sur Modimus, et le premier d'entre eux, armé d'une lance, rata de manière pitoyable le montagnard et sentit son bras profondément entaillé par la hache naine, alors que le marteau para efficacement la masse du second adversaire. Se sentant en veine et vivant dans un tel combat, l'aventurier répliqua, blessa mortellement Gaspard qui lâcha sa lance sous le coup, et écrasa les robignolles de l'autre hère.

~ C'est quand même pas croyable qu'ils ne pensent pas à protéger leurs parties génitales avec leur bouclier. ~

Cela pouvait paraître lâche, mais la vision d'un ennemi s'effondrant à terre en miaulant comme un pucelle restait un moment de franche rigolade. Imp rejoignit le combat, et chacun des guerriers acheva proprement l'un des gardes. Le nain était fier de lui. Ces gardes étaient bien équipés en armes, mais s'en servaient comme des tapettes elfiques, preuve de la supériorité de la technique de combat sur l'équipement. Les longues-oreilles pouvaient bien se vanter de créer des armures indestructibles, cela ne leur empêcherait pas de mourir dans l'interstice des jointures. Cet acte de fierté pédant fut cependant restreint dans son potentiel de chiantise par la découverte, ou plutôt la non-découverte d'objets intéressants sur les gardes.

Étant juste en face du passage piégé, bien averti de son danger, les deux aventuriers s'y engouffrèrent de nouveau en évitant la dalle. Malheureusement, Modimus poussa légèrement Imp dans sa manœuvre qui reçut une bonne dose de gaz. Curieusement, celui n'eut aucun effet sur lui. Après s'être assuré qu'il n'avait aucun trouble physique ou mental (puisque le diablotin communiquait par l'esprit, n'ayant aucun appareil oral – donc aucun moyen de rire, chose désagréable que provoquait le gaz hilarant du piège enclenché), ils continuèrent vers une pièce que le compagnon obscur déverrouilla de nouveau avec la clé du chef orcque, sous le regard avisé du nain. Des grattements derrière la porte leur indiquèrent de manière salvatrice la présence d'animaux équipés de griffes. Bien préparé à les occire, le diablotin se chargea d'ouvrir la porte, et vit Modimus prendre de l'élan et foncer sur les ennemis, comme le nain inconscient qu'il avait parfois l'habitude d'être.

Le rat géant fut balayé par une chose qui sentait aussi fort que sa litière, et le nain ne laissa pas le temps à l'immonde rongeur de reprendre ses esprits, et coupa tout contact entre la tête de la créature et le reste de son corps, qui tacha d'hémoglobine la paille dispersée en vrac dans la pièce.


Quoi ? C'est tout? Le seigneur de Mliuej se trouvait effectivement dans une pièce vide, sans aucun autre ennemi. Plutôt déçu, il rangea ses armes et invita Imp à le rejoindre, en se demandant comme toujours si les propriétaires n'avaient pas sournoisement caché un passage secret pour s'embêter à entretenir une bestiole dans les environs.

Bon. T'as pas de narines, donc tu fouilles la paille, et moi, vu que je suis un nain, donc un expert en roches, je regarde les murs. se vanta Modimus, ce qui laissa le diablotin indifférent, puisque le barbu restait à ses yeux le maître qu'il devait surveiller pour le compte de Mazus.

Tandis qu' Imp farfouillait au milieu des ossements, Modimus avait repéré une porte secrète et mit plusieurs minutes à en trouver le mécanisme. Évidemment, il s'attribua immédiatement la découverte du coffre caché dans l'alcôve poussiéreux, et ce peu importe ce qu'il contiendrait, malgré les réticences et les alertes du diablotin à prévenir du danger d'un piège évident.

Le nain rétorqua que rien ne pouvait sortir d'un coffre si bien ouvragé, et qu'un trésor restait un trésor, donc quelque chose de précieux (trésor contenait le mot or, c'en était une preuve évidente !). Quelle ne fut pas sa surprise d'y trouver une rapière dont la poignée était plaquée or, comme seule peuvent s'offrir les nobles des grandes villes.
~ Ça tombe bien, je suis noble ! ~ pensa-t-il instinctivement. Devant une telle merveille charismatique, le rustre mania délicatement la lame pour la sortir de cette pièce sombre. Pourtant, sa joie s’évanouissa bien vite, et les défauts commencèrent à affluer. La lame devait être plus décorative qu'efficace, sûrement fragile, trop légère … le nain se rendit compte que ce n'était pas une arme pour lui. Pourtant, il se fit intérieurement la réflexion qu'elle pourrait valoir son pesant d'or, même à Mliuej.

Et puis une arme ça reste le meilleur souvenir pour une aventure. déclara-t-il en la rangeant à sa taille, sans même remarquer une différence de poids (en même temps, sa graisse était un poids à elle tout seul, et rendait négligeable beaucoup d'objets de son inventaire).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Mar 16 Oct - 21:21

Retournant sur leurs pas, les deux aventuriers décidèrent de repasser par la salle circulaire, quitte à baffer une nouvel fois le vieil excentrique. En réalité, c'était plus un souhait ardemment désiré par Imp, qui ne voulait pas se faire bousculer une nouvelle fois sur le piège, pour plus de prudence. Il se targua cependant de penser que son compagnon devait avoir une compétence spéciale pour faire tomber, ce qui ferait une bonne équipe avec la gent elfique, si tant est qu'un tel hasard se produise.

Pourtant, nul prophète braillard ne fut là pour les accueillir, et l'on ne pouvait distinguer qu'une maigre tâche de sang à l'endroit où il avait fait plus ample connaissance avec le sol. Le vieillard hystérique était sûrement parti alerter le reste de la garde (puisqu'ici la garde se gardait bien de revenir d'entre les morts), aussi les guerriers décidèrent de visu de ne pas trop s'attarder, et entrèrent rapidement dans la Salle des gardes, qui se révéla vide de tout intérêt, et qui provoqua la fuite expéditive des étrangers vers la prochaine salle (bien que la présence proche d'une odeur nauséabonde déclencha un rictus mauvais chez le nain qui fit office de signal de retraite).

Une petite pièce plutôt étrange s'ouvrit à eux, plutôt sèche comme la poussière qui traînait tamisée sur le sol. Des petits cailloux formaient maladroitement un cercle dans lequel deux gobelins se serraient d'une manière fraternel, du point de vue du nain. Sans discrétion, il s'avança devant les deux peaux-vertes, qui s'interrompirent dans leur activité plutôt gobelinophiles pour serrer des poings. Modimus sourit de toutes ses dents. Ces créatures pittoresques s'imaginaient réellement affronter un Seigneur de guerre nain ? À la vue de chacun des gobelins, il dégaina une arme qu'il montra clairement au lutteur respectif. Il n'en fallait pas plus pour décourager les pauvres pugilistes qui commencèrent à se diriger vers la porte située en face en courant et en déblatérant de drôles de petits cris de terreurs qui ressemblaient à des paroles écorchées de nouveaux-nés.

Déboulant d'un flanc du barbu, le diablotin fondit sur les deux créatures, et n'en épargna aucune. Sa rapidité avait laissé le montagnard sur le cu...boïde - oui, parce qu'il est tout de même resté sur des deux pieds -. Vexé, Modimus regarda froidement son compagnon plutôt fier de son efficacité et de sa discrétion.


~ C'est pas ma faute s'il n'y avait qu'un Rat géant ! Mais il faut se partager les ennemis ! Pour la peine, les prochains sont pour moi. ~ lui indiqua-t-il en se dirigeant tout droit vers la prochaine pièce, n'ayant plus l'esprit à fouiller celle dans laquelle il se trouvait.

Cinq créatures se tournèrent vers l'intrus. Petit et trapus, leur peaux recouvert d'écailles allant du vert au brun leur conférait un aspect reptilien et une armure naturelle providentielle, complétée par de faibles pièces d'armure. Sans aucune arme, ils se frottaient leurs mains allongées et tiraient leur langue de serpent.


Qu'est-ce-que c'est que ça ? Des lézards sur pattes ?

~ Des kobolds. ~

C'est ça, vos kobolds ? on pouvait lire sur son visage et entendre au ton de sa voix qu'il se moquait impunément des créatures maigrichonnes. Bah. Peu importe. Je vais pas me battre contre des bébés gobelins.

Modimus reporta son regard et son attention vers un coffret qui traînait vers le fond de la salle, scellé par un parchemin, une énigme, sans aucun doute.

Ça, déjà, ça m'intéresse nettement plus.

Peu inquiet de la menace que représentait les kobolds, le nain rangea son arme et se dirigea vers le trésor qu'il pensait sien. Cependant, sa marche fut subitement interrompue par une morsure au niveau du talon. Bien qu'elle ne fut pas faite par des dents suffisamment acérée pour traverser le cuir de sa botte (louons au passage le courage du monstre pour s'attaquer à un endroit aussi malodorant), cela gêna le nain qui essaya d'écraser la bestiole qui esquiva très facilement.

Dégage, sale mioche.

Il ne reçut pour unique réponse que le son des moqueries kobolds, bruits stridents et désagréables.

Ah ouais ? Vous voulez vous la jouer comme ça ? déclara méchamment le guerrier, en faisant sournoisement craquer les doigts de ses mains dans un bruit sordide, avant de s'élancer à mains nues contre les kobolds.

Malgré plusieurs tentatives, le bourru ne put même pas effleurer de la poigne les monstres, qui sautillaient joyeusement autour de l'aventurier, dont l'impatience avait été mise à mal depuis bien longtemps. Imp restait accoudé sur la porte, bien décidé à respecter la volonté de son compagnon sur l'importance de priorité sur les ennemis, et souriait intérieurement. Petit à petit, ils dirigèrent le nain de l'autre côté de la petite pièce, et lorsqu'il fut près du coin, l'un d'eux s'élança tête baissée dans son dos pour le faire basculer.

Malheureusement, Modimus se retourna et l'attrapa au vol. Serrant du plus fort qu'il le pouvait la cou frêle du kobold, on entendit un craquement morbide, avant que le nain ne se décide à achever la créature pour plus de précaution tête plongée dans la pierre.

Furieux, les kobolds sortirent leurs dagues, et d'étranges lueurs luisaient autour des doigts des deux kobolds restés en arrière. Légèrement paniqué, Imp sortit son arme tandis que le barbu faisait de même, mais resta en arrière car le seigneur ne ressentait que de la satisfaction personnelle.


Les choses sérieuses commencent !

Alors que le guerrier avait blessé l'un des kobolds et que l'autre s'en était tiré par une esquive agile, les deux apprentis sorciers restés en arrière s'épuisaient à lancer un sort mineur qui n'arrivait pas. Le premier combattant affaibli, dut lâcher son arme qui fit quelques rebonds en arrière sous la différence de gabarit, tandis que l'autre réussit adroitement à toucher l'intrus au niveau du plastron. Oui, oui, j'ai bien dit toucher, puisque l'armure du nain encaissa facilement le choc. Ce dernier para cependant la contre-attaque de l'aventurier, mais il n'en fut pas de même pour son confrère, qui rejoignit son arme en tournant quelques secondes sur lui-même, la mâchoire brisée par le marteau de Modimus. Derrière, l'un des kobolds réussit enfin à lancer son sort, et une fine poussière se dirigea sur le guerrier et lui aveugla la vue. Lâchant ses armes sous la surprise, il sentit les kobolds tentaient vainement de le blesser en esquivant tant bien que mal ses larges gestes entrecoupés de jurons plus ou moins familiers.

Sal*perie de b*rdel de puta*n d'enc*lé de magie de m*rde ! Lézards de pacotilles ! Gobelinots débiles ! Je vais vous étriper !

Le visage nettement moins amical, entré dans une envie irrépressible de cogner, les créatures se virent frappées dès qu'elles s'approchaient, et leurs ennuis ne faisaient que commencer, car le sort se dissipa assez rapidement. Sans qu'il ne puisse réagir, l'un des kobolds fut attrapé par le nain qui s'en servit comme une arme provisoire contre ses deux confrères de race. Les ensorceleurs furent balayés, l'arme à écailles décédée et renvoyée vers le sol. Comme quoi Modimus était un adepte du recyclage des déchets jusqu'en arme de jet. Récupérant ses armes, il batailla encore durant un laps de temps très court avant de voir le sang des satanés bestioles se répandre sur le sol du donjon.

Haletant, le nain mit un moment à reprendre ses esprits, et tenta d'enlever les derniers grains de sable magiques en grommelant, sous le regard perplexe d'Imp, qui voyait son Seigneur comme quelqu'un de très prompt au massacre de maléficieux. Une fois que ce dernier se fut calmé, le diablotin lui apporta le petit coffret, bien léger pour réconforter le barbu avare.


Citation :
En main une fois terminée,
De sol en musique jouée,
Point centrale de l'architecture,
Que par moi le voleur ne jure.

Une clé. au moins assez heureux de voir que le Maître du Donjon était assez stupide pour poser de telles énigmes dans un donjon, où l'on pouvait évidemment voir des malandrins et des roublards fiers de leur dextérité.

Le coffret révéla un Poignard de qualité, que Modimus confia à son compagnon, bien avisé de sortir cette arme s'il se retrouvait désarmé, ainsi que 6 Ailes de chauve-souris, que le nain se contenta de ranger au fond de son bazar, avant de balancer le coffre sur les cadavres des kobolds qu'ils laissèrent à l'abandon sans même les fouiller avant de poursuivre leur exploration.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Jeu 18 Oct - 19:19

Parés pour continuer, les guerriers empruntèrent le couloir bien éclairé. Ils passèrent devant une porte qui révéla un cafouillis pas possible qu'ils ne prirent même pas la peine de fouiller, car des bruits inquiétants leur parvinrent. Des incantations étranges, prononcés en une langue étrangère. Modimus ne comprenant pas qu'il ne pouvait pas se déplacer discrètement avec une armure en métal, il ralentit le pas, Imp l'observant avec une certaine appréhension, jusqu'à ce qu'il lui communiqua ses pensées.

Le nain chargea donc les armes sorties, alors que les jeunes sorciers dans la salle s'étaient stoppés dans leurs expériences alchimiques à cause de leurs arrivées. La pièce était dans un bazar épouvantable, tant les potions et ingrédients étaient disposées avec une logique qui échappait aux non-initiés. Étant donné sa récente altercation avec des pratiquants des arcanes, aussi petits qu'ils aient pu être, le barbu ne leur laissa même pas le temps de parlementer, et se fraya un chemin vers le mage le plus proche. Malheureusement, plusieurs fioles et autres babioles entravèrent sa traversée. Imp, bien que plus agile, n'en était pas moins également gêné, et les sorciers réagirent promptement.

Le premier sorcier cria le mot de pouvoir pour invoquer une boule de feu, mais son manque de concentration ne fit rien d'autre apparaître qu'une flammèche, tandis que son collègue se rappelait mentalement les étapes pour faire apparaître un cône de glace. Modimus empêtré dans ce cafouillis de sorcellerie tenta de le frapper, mais il n'eut qu'à légèrement reculer pour éviter l'assaut. Imp n'eut guère plus de chance car le pyromane savait se défendre avec une dague. Mais la sorcellerie n'était pas vraiment au rendez-vous. Sauf chez son collègue, dont les mains brillaient d'une lueur d'un bleu cyan et d'une aura gelée. Plutôt fier de lui, il ne put éviter le marteau qui lui fit souffrir le martyre. Sous la douleur, son sortilège se dissipa et il sortit sa dague pour contre-attaquer. Avec dextérité, il entailla le nain entre les interstices de son armure (-4 EV). Cependant, sa blessure lui compliquait l'esquive, et tenter de parer un ambidextre n'était pas vraiment des plus aisés, et la hache du barbu se planta dans son crâne. Le combat entre le diablotin guerrier fut bien plus rapide, car dès que le jeune sorcier vit le sabre d'Imp planté dans la jambe, il lâcha sa dague et se mit à genou, ce qui redoubla sa douleur, il appela à la pitié, les yeux larmoyants face à son confrère dont le crâne déversait une grande flaque de sang.


Hep … Épargnez-moi ! Ung … Je vous … en prie ! un geste de Modimus à son allié lui assura le salut, du moins pour le moment, puisque le combattant du mage ne rangea pas la lame dans son fourreau.

À combien estimes-tu ta vie ? négocia sèchement le nain, sachant à quoi s'en tenir avec quelqu'un qui avait essayé de les occire quelques secondes plus tôt.

Écoutez. Je … Je peux vous donner des informations !dit-il sournoisement.

Tu n'es donc qu'un traître et un lâche ! répliqua le montagnard de manière féroce et coléreuse.

Oui ! J'ai pas vraiment envie de mourir ici ! Si vous me laissez en vie, je vous dirais ce que vous voulez. Le mage tenait sa jambe entre les mains, en soufflant régulièrement pour évacuer la douleur.

Alors parle ! ordonna le guerrier.

Euh ... hésita l'otage, n'ayant guère réfléchi à quelles informations pourraient lui sauver la vie, il remarqua cependant que le diablotin s'était empressé de fouiller leur débarras à la recherche d'une corde, et qu'il commençait à l'attacher solidement.

Le vrai dirigeant ici, c'est pas Monsieur Jean, c'est son conseiller, cet haut-elfe magicien. Alors que le noble a compté sur sa fortune et sur ses relations pour s'offrir une bonne place pour gravir les échelons du pouvoir, Alathienn est vraiment doué, et ne doit pas être pris à la légère.

Modimus ne semblait pas vraiment intéressé par les dires du jeune homme, qui le remarquant, commença à suer de grosses gouttes d’anxiété.

Vous … vous allez me laisser en vie, pas vrai? Le nain réfléchit un moment, puis s'approcha du jeune sorcier.

Vous ne défendez pas si chèrement votre peau. Vous n'auriez pas quelque chose de plus utile à nous offrir ? Quelque chose qui nous aiderait autrement qu'à s'occuper de magiciens trop pédants ?

L'humain resta nerveux, puis la perspective d'être achevé restait élevée puisque les armes du guerrier étaient bien visibles et semblaient bien aiguisées.

J'attends. tomba sèchement la sentence du barbu, bien décidé à ne pas lâcher l'affaire.

Une carte ! Nous avons une carte des souterrains : là dans le tiroir ! s'empressa de répondre le sorcier, apparemment pressé d'en finir.

D'un regard, Modimus demanda à Imp, qui acquiesça. Ce dernier alla chercher dans la commode à proximité.


Merci de votre honnêteté. Et pour votre information, je ne tue rien qui soit désarmé.

Le diablotin revint avec un bout de parchemin sale, où l'on voyait des lignes troubles s'entrecroisaient, comme formant un figure géométrique des plus étranges. Voyant l'air du guerrier, le magicien rétorqua :

Oui, bon, les orcques ne sont pas de fins cartographes non plus, mais ça nous évite de se perdre.

Modimus assomma le jeune sorcier, qui tomba directement dans les pommes. Il s'affala en renversant des potions posées en équilibre dans tous les recoins de la salle. Remplie qu'elle était d'ingrédients magiques, elle devait contenir quelques trésors, mais le nain n'était pas très en veine avec la magie dans ce donjon, aussi hésita-t-il.

~ Tsss … Bon, on fouille la pièce ou on continue ? ~

~ Partons. ~

Laissant là l'humain à ses rêveries, les deux aventuriers continuèrent d'avancer dans le couloir, jusqu'à arriver à un cul-de-sac éclairé par une torche. Il n'en fallut pas plus pour que les guerriers se mettent à chercher un mécanisme d'ouverture, qui se trouva être la torche en elle-même. En la tirant vers le bas, une ficelle se tendait et actionnait un clapet qui changeait la direction de la poulie qui soulevait un sac de farine de manière sinusoïdal afin d'exercer un couple utile sur le bas côté d'une porte faite de pierre ponce soutenu par un ouvrage ferreux de type structure. Et ça faisait du bruit, bruit qui alerta bien évidemment … l'orc qui ronflait sur l'un des côtés. (oui bon, malgré des lancers successifs de D4, D6, D8 et D10, j'ai toujours eu 1 donc bon, c'est la vie)

S'armant de courage (mais surtout de sa grosse épée qui traînait à côté de lui), la peau-verte leva son arme, sur de sa réussite, un peu présomptueux sur la taille que sa lame pouvait paraître, mais la maniant comme s'il était né avec. À tel point que les intrus en furent déconcertés et ne purent toucher l'ennemi, qui attaqua Imp. Celui-ci esquiva et Modimus profita de l'ouverture pour asséner un coup dans la garde de l'ennemi. Son épée rentra dans les valseuses et alors que l'orcque se demandait si la narration n'allait pas de mal en pis, puisqu'il ne savait toujours pas de quelle arme on parlait, mais plus précisément si les sens figurés n'étaient pas trop tendancieux, une hache dans la nuque coupa court à ces interrogations analogiques.

Le corps tomba inerte sur le sol dans une drôle de position, avant de s'écrouler doucement sur le côté. Légèrement mécontent de ne pas avoir affronté plus de résistance, le nain continua vers le petit coffret banal situé bien en évidence, et sa morosité en prit un coup lorsqu'il trouva enfin le premier trésor en pièces trébuchantes. Le comble, c'est qu'il n'y avait là que 15 pièces d'argent et 36 pièces de cuivre, mais la perspective de trouver enfin des richesses de métal rare (plus ou moins), le revigora et le radin partit d'un bon pied vers le couloir d'en face, faisant fi de l'escalier qui remontait : après tout, ils avaient - approximativement - une carte des souterrains, et il allait bien falloir la mettre à profit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Ven 7 Déc - 21:42

De bon entrain, Modimus continue d'avancer dans le couloir faiblement éclairé, suivi de près par Imp. Bizarrement, il lui semble que les murs sont en meilleur état, ou bien est-ce là la récente découverte de pièces d'or qui lui montre que tout est plus beau lorsqu'on a les bourses un peu plus lourdes ? Ils arrivent enfin jusqu'à une grande porte en bronze, noir, rouillée, et sculptée en une tête de dragon. Une petite bille rouge est suspendue à hauteur d'homme par un fil translucide, et un parchemin a été apposé sur les murs par un vieux clou en métal : « À ceux qui ont de l'or et des intentions pures, tirez la sonnette pour répondre à l'appel du marchandage ! ».

Ce genre de poésie en prose aurait pu agacer un nain, mais il s'en foutait : avec de l'or récemment gagné en main, tout lui semblait possible. Voyant que son compagnon faisait une fixation cognitive interne sur un gain péculier négigleable donjonique, Imp se chargea de tirer le fil, sautillant un moment avant de réussir à la saisir. Après un bref silence durant lequel Modimus se rendit compte du geste téméraire du diablotin, une fenêtre disposée au sein de la porte s'ouvrit d'un coup bref et strident. À travers observaient d'un regard endormi un homme âgé d'une trentaine d'années environ. Cheveux d'ébène et petit bouc, son visage élancé lui donnait un sentiment noble, et son attitude hautaine confirmait les soupçons d'une origine plutôt hupée. D'ailleurs, il était encore plus hautain que d'habitude puisqu'il devait se tenir sur la pointe des pieds pour observer les deux guerriers, dont la taille n'était pas adaptée à celle de l'ouverture, plus orientée dans une optique de hauteur humaine standard.


Que souhaitez-vous, malandrins ? s'enorgueillit l'inconnu.

Vous, que voulez-vous ? répondit au taquet le barbu, qui ne semblait pas sincèrement perdu par les évènements, et posait cette contre-question à l'humain.

Pardon ?

Vous nous demandez notre souhait : le voilà. La demande d'une volonté, d'un désir, celle d'un homme qui par la causalité se retrouve dans ce donjon, nous rencontrant par l'intervention d'une destinée supérieure, comme le diraient les éléments chamaniques. Personnellement, je suis plus pour une vision cartésienne et optimiste, celle qui définit nos choix et nos actes comme facteurs complètement libre des influences involontaires et réalisant un projet personnel qui s'inscrit dans une réalitée, orientée parmi bien d'autres vers cette voie, bien qu'un parallélisme tend à penser que les visions perpendiculaires restent vivantes dans notre imagination.


[Fariboles : CHA 10+3 / 14 Échec]

Le marchand interrompit Modimus au milieu de son discours.

Non mais laissez tomber, vous voulez acheter des choses dans mon magasin, oui ou non ?

Bah … euh … on veut bien jeter un coup d'oeil.


~ Décidemment, ils sont de plus en plus cons ces aventuriers. ~ songea l'homme qui commençait à déverouiller la porte, plutôt déprimé.

~ Un magasin ? Dans un donjon ? Et il pensait nous avoir avec une ruse aussi débile ? ~ s'assura le nain, dépité que sa stratégie bancale n'ait pas donnée de fruits, gardant sa hache dans la main, mais ayant rangé son marteau pour plus de mobilité. Il ne songeait pas encore un seul instant aux trésors qui se trouvaient derrière cette porte, et imagineait déjà comment il torturerait ce garde déguisé.

~ Kewa ? ~ fut la seule pensée intelligible d'Imp.

Une fois la porte entrouverte, une lumière envahit le couloir sombre, jaillisant avec une grâce céleste dans les yeux éblouis du nain, les articles en vente étaient chacun légèrement enchantés pour plaire à n'importe quel client, mais plus précisément à ce qui pouvait d'une manière ou d'une autre dépenser. Ainsi l'attrait était-il proportionnel à l'argent que pouvait accumuler un individu, peu importe les moyens utilisés, comptant seulement sur ses aptitudes ou -en l'ocurrence- sur ses relations autoritaires et administratives sur une cité.


[Épreuve de Résistance Magique : 12 / 3 Réussite]

L'achat ardent entrait en conflit avec l'esprit naturellement radin du nain, ce qui lui rendit assez rapidement les esprits. Imp ne semblait pas affecté, mais Modimus était tenaillé entre l'ingeniosité du vendeur et l'inéthique d'un tel marchandage.

Un magasin. Vous avez un magasin dans le donjon ?

Comme … comme je l'ai dit tout à l'heure.


~ Ils sont sourds en plus d'être con ? Mais qui c'est ces deux-là … ~

Excusez-moi de vous demander, mais quelle est donc cette étrange créature qui vous accompagne ?

Imp.

Hein ?

Il s'appelle Imp.

Il ?

Passons : quel intérêt d'avoir un magasin?

Euh … eh bien … Hum.
toussa le marchand pour retrouver un peu de son sérieux, observant d'un œil attentif le diablotin dont la lame brillante et courbée semblait d'une grande valeur. Ce sont des informations confidentielles. Les prix seront nettement plus chers, mais vous trouverez ici de la nourriture (presque) fraîche, des boissons (presque) délicieuses et de l'équipement (presque) de qualité.

Et des gardes (presque) courtois pour protéger le tout.
annonça l'humain, claquant des doigts. À cet appel, deux guerriers massifs avec des armures imposantes firent leur apparition. Bardés de pics et couvert de tâches de sang seché, leur épées étaient légèrement rouillées, mais pas à cause d'une quelconque inactivité. Regards haineux injectés de violence, les deux gardes hauts de deux mètres émettaient des petits grognements bestiaux et aggressifs.

Ne vous inquiétez pas, ils ne sont méchants qu'envers ceux qui refusent un bon commerce. souria le vendeur avant de retourner derrière son comptoir, d'où il ouvra un large livre infestée de notes. Tenant une plume dans une main qu'il imprégna d'encre, l'homme demanda : Maintenant que tous les partis sont en présence, pourrions-nous faire plus ample connaissance ? J'aimerais en savoir plus sur vous : présentez-vous, en n'omettant aucun détail sur vos talents et votre équipement.

Mais qui est donc cet étrange marchand, ou pourquoi une telle demande ? Vous le saurez … au prochain épisode de la série Modimus & la Domotique Magique !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Mar 11 Déc - 16:17

Modimus fronça les sourcils, et se tourna vers son compagnon pour lui demander par la pensée s'il était d'accord pour se farcir les deux gardes pour un tel irrespect. Imp était transi de peur, une amulette au cou de l'un des deux guerriers dispensait aux créatures à affiliation magique une aura de découragement. Mais pour le diablotin, qui n'avait jamais connu un tel sentiment, c'était la panique la plus totale. Tombant à genou, sa lame à terre, il ne pouvait qu'observer de ses grands yeux rouges mais apeurés les deux gardes d'élite. Consterné, le sang du nain ne fit qu'un tour, et il empoigna ses fidèles armes pour se jeter sur les deux épeistes, faisant fi du danger.

N'écoutant que sa rage, les deux guerriers esquivèrent facilement leurs attaques, tandis que le commerçant se contentait de regarder le spectacle avec un léger sourire. Évitant la première lame, Modimus para la seconde attaque, sentant la soif du combat dans sa gorge et dans ses tripes. Dans un cri de terreur, il abattit ses deux armes sur l'armure du plus imposant des guerriers, dans un geste parfaitement maîtrisé. L'impact du marteau fragilisa le plastron, qui se fendit avec le tranchant de sa hache. Explosant en miettes, l'aîné des gardes sentit le fer lui traverser les côtes pour ouvrir une partie de ses poumons, alors que son corps recrachait instinctivement une gerbe de sang phénoménale. Il posa un genou à terre et essaya de ne pas perdre conscience. Son confrère profita de l'essouflement temporaire du nain pour lui plonger la lame dans les interstices de son armure au niveau de l'abdomen. Bien que le barbu réagissa bien vite et se défit de l'entrave, une belle entaille rougeoyait sa chemise, son plastron fragilisé.


[Modimus perd 14 points de vie. PR -1 sur le plastron.]

Ne s'attardant pas sur le blessé qui se relevait maladroitement, Modimus se jeta sur le cadet et finit par le blesser, la blessure le rendant progressivement de plus en plus furieux. S'en suivit une volée d'armes se parant, jusqu'à ce que l'autre garde s'imisce dans la bataille. Le nain, malgré son envie croissante de tuerie, commença à se sentir submergé, et les petites entailles s'accumulant le rendaient petit à petit de plus en plus faible. Pourtant, le blessé était en mauvaise posture, et sa garde comportait de petites ouvertures que Modimus sut saisir à la bonne occasion. Tranchant le bras de son adversaire, il lui écrasa le dos d'un coup de marteau, mettant fin à son existence. Mais de nouveau, le garde, toujours en pleine forme en profita pour le blesser, plus profondément cette fois-ci.

[Modimus perd 16 points de vie.]

Avec un sourire presque sadique, le nain ivre de sang lâcha son marteau et empoigna le bras maniant l'épée, abattant sa hache sur son pied gauche. Sous la douleur, le garde faiblit au niveau du poignet, et le semi-haut guerrier le désarma. Sans autre forme de procès, il lui enfonça sa propre lame dans le corps, avant de le jeter en arrière d'un violent coup de pied. Détruisant le comptoir derrière lequel le marchand se tenait, il murmurra agonisant un appel à l'aide, que l'homme refusa avec un dénit des plus inhumains. Modimus ramassa ses deux armes, et boitait vers l'humain véreux, celui-ci regardant l'aventurier d'un air dédaigneux.

Co... Comment osez-vous ?! s'écria-t-il avant de disparaître dans un écran de fumée qui mit un peu de temps à s'épaissir et à le faire disparaître complètement. Avec un grognement acerbe, Modimus se ravisa et s'autorisa à souffler, en se dirigeant vers Imp pour voir s'il allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Mer 12 Déc - 22:02

*Kof kof kof* Des petites gouttes de sang s'éclaboussèrent sur le sol, tandis que progressivement son esprit refaisait surface. Bien évidemment, son système nerveux lui fit jaillir des douleurs agressives. Grognant et vociférant, le nain se releva tant bien que mal et tenta d'outrepasser la souffrance qu'il savait immédiate. Posant ses armes, il se laissa tomber sur le derrière dans un gémissement, avant qu'une main grisâtre dotée de 3 doigts ne le supporte au niveau de l'épaule.

Imp ... Tu vas mieux ?

Aucune réponse ne lui fut parvenu. Le diablotin s’affaira juste à nettoyer les blessures graves du guerrier avec un vêtement de piètre qualité. L'hémorragie n'était pas à redouter, mais un autre coup dans ce genre-là, et c'en était fini de l'aventurier.

Quelques minutes plus tard, il se releva avec l'aide de son compagnon. Il ramassa ses deux armes, qu'il accrocha à sa ceinture, avant que sa personnalité nanesque ne refasse surface dans l'espoir de chasser ces mauvaises pensées. Le magasin était maintenant désert, et Modimus comptait bien s'offrir la meilleure récompense possible. Naturellement, il concentra d'abord ses recherches sur les potions, seuls éléments magiques curatifs en qui il avait confiance, car les parchemins restaient assez instables à la lecture.

Malheureusement, il ne trouva rien d'autre qu'une fiole au nom beaucoup trop intelligent pour lui assurer l'efficacité ... T'as-trop-lassé-bonemine ou quelque chose du genre. Il y avait bien cette ce flacon, mais sa couleur violet, et ses détails stylisés représentants des jolies fleurs ne laissaient aucun doute sur son origine elfique, bien qu'une potion de protection de Lunelbar aurait pu bien lui servie maintenant que son plastron était amoché.


[Instinct du Trésor : INT 9+2 / 9 Réussite]

Rabat-joie, il s'en retourna donc au matériel de guerrier, et ses aptitudes d'expert en équipement lui facilita de repérer assez facilement le butin digne d'être récupéré. Pour avoir séjourné durant les premiers mois de sa vie aventureuse à la cité des mages, il fut légèrement nostalgique de voir une des célèbres armes qu'on pouvait observer, qui constituait l'arme principale des Défenseurs de Waldorg, protecteurs principaux dans l'enceinte, une Hallebarde magnifique. Malheureusement, il se sentait trop faible pour la porter.

Son regard se porta cependant sur une Dague étincelante. Respirant la fabrique naine renommée Durandil, elle avait été entreposée entre d'autres lames de petite taille. La larme à l'oeil, le nain prit grand soin de la disposer dans son dos, cachée par son sac. Bien qu'il se savait moins habile sur les autres armes, le poignard restait une arme de qualité, et pouvait le sortir de bien des pétrins. Il s'imagina un moment la proposer à Imp.


[Radin : INT 9-4 / 12 Échec]

Mais se ravisa en se disant que la Dague Durandil avait été confectionné pour des nains, et qu'il avait été le seul à combattre. Et puis il se débrouillait assez bien au sabre, qu'allait-il se gêner avec une autre arme ? Quant aux armures, il fut plutôt déçu de ne trouver que des équipements avant tout charismatiques puisque d'influence bouffeurs de salades aux longues oreilles et à l'allure insupportable. Il jeta un regard mauvais sur des Bottes elfiques de danseur de guerre, puis alla voir ce qu'Imp avait trouvé de son côté.

Un large sourire s'afficha sur son visage. Le gobelin tenait dans la main droite un petit coffret et dans sa soeur jumelle un tonnelet de même envergure. Tel un demi-dieu ami des nains, le serviteur les tendit à Modimus qui hésita bêtement choisir, avant d'opter pour la solution de facilité : profiter des deux présents. La couardise de son sujet muet fut immédiatement oublié.


[Appelsl du tonneau et du trésor : INT 9-6 / 3 Réussite]

Cependant le guerrier montagnard se contenta de faire une place dans son paquetage pour réserver ce petit plaisir plus tard, abandonnant donc les Ailes de chauve-souris et la hache rouillée, ne gardant pour ainsi dire que le mystérieux livre et la rapière de noble. Au moment de partir, Modimus essaya de retrouver la trace du mystérieux marchand.

[Instinct du trésor : INT 9+3 / 7 Réussite]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Jeu 13 Déc - 16:28

Voilà donc la sortie qu'avait emprunté l'humain : la fumée n'aura servi qu'à couvrir ses traces, mais manipuler la trappe dans la précipitation l'aura fait oublier de ne pas écarter violemment les livres qui en dissimulaient la planche de bois. Toujours assez remonté de cette farce, le nain ne demanda même pas à son compagnon son avis, et descendit l'échelle avec plus ou moins d'adresse. Se retrouver entouré de parois rocheuses naturelles lui procura un faible sentiment de familiarité, mais les deux guerriers partirent immédiatement à travers les galeries, avant de se rendre compte qu'ils se tenaient dans des souterrains.

[Épreuve d'Intelligence 9 / 15 Échec]

Modimus ne tilta pas qu'ils se trouvaient en position d'une carte semi-détaillée de l'endroit, mais heureusement Imp put se rappeler de ce détail, et sortit le parchemin dont il dictait l'image dans l'esprit du Seigneur afin qu'il garde ses deux armes dans ses poignes ambidextres. Leur priorité étant de retrouver le commerçant étrange et malhonnête, ils prirent le chemin le plus court pour parvenir à un symbole d'escalier.

Cependant, alors qu'une salle s'élargissait en caverne sur leur gauche, une dizaine de gobelins leur tombèrent dessus en embuscade, et l'on pouvait en entendre d'autres approcher par le couloir. Prévenus par l'humain lors de son passage, ils hésitèrent un instant à attaquer le nain, dont l’ambidextrie ferait trembler la moindre peau-verte. L'avantage du nombre les incita cependant à attaquer, et ce fut un beau merdier. Un des monstres cassa son bâton sur le maillet du guerrier, qui riposta de sa hache qu'il enfonça dans la trachée. Quelques passes plus tard, ce fut un bras coupé et une tête enfoncée qu'un gobelin eut à déplorer.

Malgré tout, les assauts répétés forcèrent Modimus à lâcher son marteau, qui retomba sur le pied d'un gobelin malchanceux. Braillant sa douleur, son cri fut terminé dans un flot de sang continu, son visage ayant fait office un court instant de porte-hache, côté lame tranchante. Imp tenta d'en occire quelques uns, mais les gobelins redoublaient de vigueur. De nouveau des parades, roulades et esquives furent effectués. Un des gobelins, moins acrobates, réussit malencontreusement à planter son poignard dans le bras. Dommage que ce fut le sien.

Les peaux-vertes commençaient déjà à s’essouffler, et Modimus récupéra son marteau durant un léger moment de répit. Le diablotin réussit à blesser l'un des adversaires, mais les ennemis, toujours en surnombre, reprirent leur harcèlement avec acharnement, comptant bien sur les renforts qui se rapprochaient. Leur courage fut ébranlé lorsque dès l'assaut suivant, Modimus plaça son marteau sur la trajectoire d'un gobelin en plein sprint létal. La boîte crânienne explosa avec violence, et les suivants n'osèrent pas bouger sur l'instant.

Grave erreur qui coûta la vie à nombre d'entre eux, deux s'échappant maladroitement et blessé vers le couloir, d'où sortirent cinq autres gobelins en pleine forme. Les deux aventuriers foncèrent sur eux à vive allure, criant d'une rage guerrière. Modimus acheva un blessé, et Imp se heurta à plus de résistance. Apeuré, l'un des gobelins vit son arme lui échapper des mains, alors que son voisin fut étripé promptement par le montagnard. Le combat dura encore quelques minutes, les gobelins se focalisant sur Modimus, et Imp réussissant à blesser puis achever sa troisième victime.

Pour ceux qui restaient, l'un trébucha pour la dernière fois de sa misérable existence. Un autre tenta de parer une hache à mains nues. Le suivant eut pour dernière vision son arme voler en éclat, et le dernier, fuyant pour sauver sa vie, fut empalé au sol par le diablotin. Plutôt fier de ce combat, les deux guerriers poursuivirent leur route jusqu'à un escalier creusé dans la paroi, suivant les indications de la carte pour sortir le plus vite possible de ce guêpier, ostensiblement propice aux embuscades
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Mer 26 Déc - 14:32

En grimpant péniblement les escaliers, Modimus ressentit une certaine fatigue l'envahir, mais qui était plus mentale que physique. Il aurait donné n'importe quoi pour

Une bièeeereuh !

Imp s'affola et lui fit signe de se taire : au bout du couloir résonnaient des bruits étranges. Sans grande conviction, le guerrier sortit son arme, et se prépara à la baston, se jureant intérieurement qu'il buverait son tonnelet de bière dès la prochaine pause, qui n'arriverait sûrement pas avant qu'ils n'aient retrovué la trace du marchand verreux. Le diablotin ouvrit la porte, et une vision invraisemblable s'offrit devant le montagnard ...

Cela ne se peut ...

Une taverne des plus enchanteurs, rassemblant autour de tablées chargées de boissons et de nourritures de joyeuses assemblées de paysans alentours, d'aventuriers de passage et de monstres récompensés. Surveillés étroitement par une dizaine de guerriers chevronés éparpillés dans la salle. Des serveuses vêtues de robes séduisantes semblaient danser autour des tables et des chaises avec grâce, comme un numéro d'équilibristes tandis qu'elles tenaient des plateaux sur lesquels étaient posés des choppes larges ruisselant d'alcools enivrants. Des ménestrels jouaient une musique entraînante, et incitaient ainsi les buveurs à dépenser bien plus que de raison.


[Appel de l'alcool : INT 9-4 / 2 Réussite]
MJ ~Zut j'esperais avoir un passage un peu plus marrant ^^~

Rangeant ses armes, Modimus s'accorda tout de même une petite pause, même s'il ne comptait pas rester longtemps au vu de la pagaille qu'ils avaient mis dans les étages inférieurs, et il ne faudrait pas que le Seigneur de Mliuej soit surpris dans une taverne donjonesque. Il demanda à son compagnon de furtivement traîner pour chercher les portes menant à d'autres étages, avant de s'assoeir et de commander la spécialité de la maison accompagnée d'une pinte de bière standard.

Étrangement, il restait sur ses gardes, et ne ressentait aucune impatience le temps que sa boisson n'arrive jusqu'à sa table. Il se contentait d'observait les autres usagers qui ne faisait même pas attention à eux. La serveuse lui répondit simplement de profiter de l'instant présent lorsqu'il s'était etonné de trouver un tel lieu dans un donjon, et que les aventuriers pouvaient se restaurer avant de repartir.


~ Je n'aime pas ça. M'aurait-on jeté un sort ? D'habitude, je ne résiste jamais devant une boisson. Peut-être que Mazus avait raison : l'abus d'alcool est dangereux pour la santé mentale. Tiens : voilà ma bière.

Ah non, elle est toujours aussi excellente. Je pourrais en boire un tonneau entier, mais je n'y pense pas. Je ne veux pas ? Ma soif d'aventure surpasserait-elle celle de mes origines nanesques ?
~

Alors que les questions métaphysiques fusaient dans l'esprit de Modimus, Imp se faufilait discrètement entre les tables, mais n'hésitant pas à passer pour une simple créature du donjon lorsqu'il passait près d'un membre de sécurité.

[Épreuve de Charisme et d'Adresse : moyenne 13 / 11 Réussite]

Après avoir fait le détail des alentours les plus proches, qu'il expliquait à son seigneur par télépathie, il revint à la table de ce dernier qui s'était bien restauré, et avait décidé de partir sans autre forme de procès, déposant sur la table une pièce d'or pour le repas récupérateur.

[Modimus récupère 8 points de vie.]

~ Bon, vu que nous avons vu le connard sur un balcon en hauteur, on va prendre l'escalier. ~ proposa le nain en communiquant sa décision à son compagnon par la pensée, qui ne fit aucune remarque. Les gardes ne leur firent que des regards noirs, mais envoyèrent un gobelin avertir le Maître dès qu'ils disparurent de l'embrasure de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Jeu 27 Déc - 11:57

Les deux guerriers arrivèrent dans un petit couloir. Le plus petit des deux … bon, le diablotin en réalité, puisque ils étaient de taille approximativement équivalente, même si le serviteur concédait bien volontiers au Seigneur de Mliuej la plus haute posture, et la plus belle barbe. Donc Imp fit remarquer à Modimus la présence d'un orque ronflant bruyamment dans une pièce visible par delà le couloir, mais le nain ne l'écoutait pas, et ses yeux avides de trésors somptueux fixaient avec un certain fanatisme un petit objet disposé dans l'alcôve devant eux. En terre cuite, gravé de symboles runiques étranges, il semblait innofensif et à portée de main.

[Épreuve d'Intelligence : 9 / 13 Échec]

Sans se méfier, ni que son confrère d'armes ne puisse réagir à temps, le nain se saisit de l'ocarina. Des fléchettes sortirent alors de fentes dissimulées dans le mur. Bien que l'armure du warrior fut assez résistante pour toutes les arrêter, la surprise lui fit lâcher l'instrument.

[Épreuve d'Adresse : 10(-4) / 14 Échec]

Malgré toute la bonne volonté du monde, Modimus ne fut pas assez réactif pour rattraper son butin éphémère, qui se brisa en morceaux sur le sol. La peau-verte se réveilla en sursaut, et parvin in extremis à esquiver l'attaque d'Imp qui, le blessant malgré tout, lui empêcha ainsi de s'emparer de son épée. Légèrement énervé, Modimus n'abandonna cependant pas son compagnon, et se lança également à l'attaque du garde malchanceux qui succomba rapidement à leur attaques conjointes, sa tête redécorant une partie du mur crade qu'il occupait de son vivant.

[Instinct du trésor : INT 9+3 / 12 Réussite]

Alors qu'Imp fouilla intuitivement la pièce, Modimus remarqua des fentes caractéristiques dans le mur. Traces d'usure dues à un maniement fréquent, avec présence de gravats significatifs le long de la paroi, dispersés de mannière proportionnelle sur une longueur caractéristique … Faufilant ses doigts épais, le nain finit par trouver la cavité légèrement polie, et un pan du mur coulissa devant lui avec un grincement désagréable.

Entrant dans la salle, rapidement suivi par son garde du corps, le guerrier observa une salle vide. Sur les tables avaient été abandonnés à la hâte divers parchemins sans importance, mais une trainée de papiers et de crayons se dirigeaient vers la véritable porte d'entrée. Une impression de lutte se dégageait de la pièce.


[Épreuve d'Intelligence : 9 / 9 Réussite]

Ils se sont enfuis … l'alerte a été donné ! s'exclama Modimus en chuchotant, avant de resserer la poigne sur ses armes en se dirigeant le plus discrètement possible vers la porte, qui n'était pas verouillé. Les deux semi-aventuriers passèrent à travers une salle bien plus petite, en son centre siégeant un magnifique bureau, qu'ils ne prirent pas le temps d'examiner. Ils poussèrent la porte d'en face et se rendirent dans un couloir dont ils se situaient désormais à une extrêmité.

Alors qu'ils se demandaient comment procéder : à savoir continuer dans le couloir ou essayer la porte en face, celle-ci se fracassa en deux lobes ébenistes scindés dans le méridien (elle se casse en deux morceaux de bois), l'hémistiche renfermant une hallebarde à double tranchant, manié par un orque solidement armé et grognant de tout ses râles, gutturant des canines visibles par dessus ses lèvres renfrognés et puantes.


Z-teoom te-lueen ! gueula la peau-verte de toute sa rage, laissant passer par les débris de la porte 4 autres maraudeurs tout aussi machiavéliques et déterminés que lui, rejoignant rapidement ses frères orques dans la bataille qui résonna dans tout l'étage par sa férocité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Jeu 27 Déc - 22:37

S'élançant comme un bourrin, parfaitement préparé, Modimus fit fendir sa hache vers le malandrin le plus proche, qui l'esquiva, ce qui ne fut pas le cas pour son marteau, qu'il parvint à parer du pied de sa hallebarde, la faisant retomber pour contre-attaquer, entaillant sévèrement la cuisse du guerrier. En souhaitant la faire remonter, la tournoyant horizontalement dans une acrobatie improbable, mais qui manifestait de l'expérience meurtrière des monstres qu'ils combattaient, Modimus parvint à s'extirper à temps.

Profitant de l'ouverture de l'assaut, Imp s'engouffra dans la brèche et planta son épée dans le foie de l'adversaire, qui fut plutôt bien interrompue par son plastron en métal lourd et grossier. Désormais en ligne de mire, le diablotin parvint à esquiver les deux attaques suivantes des autres maraudeurs, alors que leurs congénères attendaient patiemment et essayaient de les contourner discrètement pour les assaillir sur deux fronts.

Modimus ne les remarquit pas et se concentra sur son ennemi actuel, dont il broya les parties génitales. Le pauvre bougre hurla de douleur, avant que la hache de Modimus ne lui tranche la gorge, éclaboussant ses armes d'hémoglobine rouge vif. Excité par cette mort plus que douloureuse, il vit deux hallebardes lui frôler la barbe et se retourna pour affronter deux maraudeurs enhardis par la perte d'un de leurs congénères. De son côté, Imp bataillait sévèrement.

Modimus parvint à blesser un orque et enchaînait ses attaques ambidextre, afin de les empêcher de contre-attaquer. L'habileté des peau-vertes était cependant suffisante pour parer chacun de ses coups, sans qu'aucun ne laisse une faille dans les échanges furieux d'une volonté de vaincre. Le combat fut à peine écourté lorsque le diablotin, paré de son seul sabre, perça l'oeil gauche d'un maraudeur trop impétieux.

Surpris lors de ce bref instant, Modimus endommagea légèrement l'armure d'un orque, parant rapidement son sournois de frère de sang qui l'attaqua à sa suite. Le blessé parvint toutefois à entailler le bras du nain. Imp et le maraudeur toujours debout, le borgne s'étant éloigné dans la pièce voisine pour chercher désespéremment de quoi calmer sa douleur, s'excrimèrent tous deux à coups d'esquives habiles et de parades dangereuses, leur habileté s'equivalant. L'adresse vit néanmoins son favori au bout de plusieurs assauts, et au bout d'une minute d'un duel intensif, le diablotin arracha une blessure à la créature qui s'énervea.

Le nain avait peut-être deux fois plus d'ennemis, mais maniait également deux fois plus d'armes. Cependant le combat était ponctué par moins d'assauts inefficaces. Modimus blessa le second maraudeur d'une attaque coinjointe de sa hache et de son marteau, mais cela ne l'empêcha pas de parer sur une maladresse du premier, qui se planta presque littéralement le poitrail sur sa hache, crachant une gerbe de sang, alors que la partie inférieure de son armure se décrocha, tombant à terre comme son propriétaire qui le suivit peu après, agonisant.

Désormais chacun en 1 contre 1, les deux aventuriers firent l'erreur de croire le combat terminé, oubliant un fatal instant qu'ils se trouvaient en face de guerriers d'élites. Le diablotin avait réussi à faire tomber son ennemi à terre, mais celui-ci feinta sa mort pour se relever quelques secondes plus tard, plantant sa hallebarde dans le corps frêle du diablotin. Bien que celui-ci ne ressentait pas la douleur, il semblait salement amoché, et Modimus crut bien le perdre. Son adversaire en profita pour le désarmer de son marteau.

Ivre de colère, le nain brandit sa hache, et l'abbatit sur le maraudeur, qui placa son arme dans la trajectoire. Les deux guerriers se livrèrent un court instant à un duel de force brute, mais Modimus le fit voler contre le mur d'en face d'un violent coup de pied. L'orque retrouva bien vite ses esprits, mais alors qu'il rouvrit les yeux, un marteau fonçait vers sa gueule béante et lui écrasa la face avant du crâne.

Le Seigneur de Mliuej enleva l'arme contandante de la bouillie de peau-verte que sa tête formait désormais, et se retourna vers l'infâme orque qui dégagea le corps d'Imp du bout de son hallebarde comme s'il s'agissait déjà d'un cadavre. Le diablotin tomba à terre et commençait à se tortiller pour rejoindre Modimus. Le maraudeur, devant ce spectaclé pathétique, voulu embrocher cet larve grise sur le sol, mais le nain arriva à temps pour le parer dans son exécution, et contre-attaqua aussitôt avec son marteau que l'orque esquiva en arrière.

Dans un plan astral voisin, des esprits fantômatiques, en contact avec la Caisse des Donjons, se concertaient avant d'envoyer un émissaire dans le Donjon de Naheulbeuk.

Désormais son compagnon d'armes hors de danger, Modimus batailla avec l'orque, lui porta un coup de marteau après qu'il ait paré sa hache, mais ne put esquiver l'hallebarde que le garde fit virevolter autour de ses genoux. Trébuchant, il fut sauvé à deux reprises par son armure sur laquelle l'arme de la peau-verte dessinait des entailles. Après s'être relevé, il acheva le combat en usant de toutes ses forces pour écraser les bras du maraudeur qui succomba de multiples hémorragies internes.

Rangeant rapidement son marteau, mais gardant sa hache en main car il entendait toujours un orque se dépataugeait dans la pièce d'à côté, Modimus retourna près d'Imp qui s'était laissé tomber près du mur du fond. Au bout du couloir, une porte d'entrouvrit pour laisser entrer deux personnes richement habillées, l'un d'apparence elfique et l'autre se trouvant être nul autre que le marchand véreux.


Imp ! Ca va mon vieux ?

~ Seigneur Modimus … ~

Écoute : reste ici, je vais te chercher une potion, ou n'importe quoi ...

~ Glyphes endommagés … je dois vite retourner au château … ~

Mouhaha ha ha ha ha … Ha ha ha ha ha ha ! éclata progressivement le rire du Maître des lieux, sortant des pénombres du couloir, éclairé par la lumière tremblotante des torches disposés périodiquement en hauteur sur les murs délabrés. Charismatique et sombre, le haut-elfe avait une chevelure noire et ondulée qu'il laissait pousser jusqu'aux épaules. Ses vêtements riches allaient de pair avec son attitude hautaine, une cape d'un rouge cramoisi volant à chacun de ses mouvements, terminé par des dorures qui remontaient jusqu'à la capuche qui dissimulaient à peine un visage n'exprimant que fierté.

Laissant là son compagnon, blessé de toutes parts, Modimus dégaina ses armes et se posta au milieu du couloir, blessé et fatigué. Son adversaire était un mage apparemment experimenté, accompagné du marchand qui s'était équipé de protections et d'armements dignes d'une élite royale, et deux guerriers maudits, froids et ténébreux, dans leur armure chaotique, les escortaient.[/b]

Vous avez perdu, pleutre nain. Votre compagnon n'en a plus pour longtemps, et vous êtes sur le point de subir le même sort.

Tagueule ![/color]
[i]cria Modimus, enragé, impatient d'en finir. Le guerrier se tenait debout, mais ravachi par les récents combats qui pesaient sur sa condition physique, comme pour lui ressentir le poids de la culpabilité au moment le plus crucial. Une lueur d'idée jaillit soudain dans son esprit, se souvenant de son objectif.


La Domotique Magique ...

Quoi ? C'est pour ça que vous êtes venu ! Vous les nains êtes tous pareils : ivres et avares, idiots incompétents : vous fonçez sans réfléchir !


L'elfe parlait avec aisance et colère, accusant son adversaire par de grands gestes théâtraux. Si il avait hérité des gênes d'elfes citadins, sa morale s'apparentait plus à celle de ses cousins drows. De ses mains jaillirent le miroir de son regard flamboyant de dédain pour l'aventurier, les flammes grossissant petit à petit, annonçant avec elles la sentence prochaine.

Mes travaux ne peuvent quitter le lieu de leurs études. Vous vous êtes rendus dans la mauvaise tour, petit puant ! Mais celle-ci sera votre tombeau ...

Le visage du nain se renfregna, sourcils renforcés sur les yeux, les armes brandies et la barbe frémissante, alors que le mage formait une boule de feu aussi énorme qu'une barrique de bière. Cette vision rendit Modimus nostalgique de ne pas avoir assez profité de Mliuej et de ses bienfaits, se jurant de visiter toutes les tavernes s'il s'en sortait vivant.

L'elfe mage lança son sortilège embrasé, certain de sa réussite car le couloir empêchait toute retraite, ordonnant à ses sbires de tuer l'intrus barbu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Ven 28 Déc - 10:10

Imp savait ce qu'il avait à faire : si jamais il ne rentrait pas sur l'heure aux côtés de son maître, Modimus aurait à affronter une menace bien plus terrible que la situation à laquelle il était actuellement confrontée, bien que celle-ci soit des plus dangereuses. Profitant de la diversion durant le court dialogue, il sortit de sa besace une poudre, dont il défit la cordelette enchantée, avant d'en jeter le contenu dans les airs. C'était un accessoire magique à n'user qu'en cas d'extrême nécessité. Mais le nain se trouvait également dans un danger de mort quasi-certaine.

Le guerrier barbu se sentit aspiré dans une machine aux vrombissements sourds et anormaux, fruits d'une technologie inconnue, dôté d'une bouche sans dents, longue et tortillante. On aurait pu appeler ce monstre un aspirateur. La poussière fit disparaître le diablotin et son compagnon montagnard, ainsi qu'une poignée des pierres de l'édifice. Le Maître du Donjon vit sa boule de feu s'écraser contre le mur du fond du couloir, fragilisant encore plus la structure de cet endroit, et bien que son serviteur s'arrêta à temps, perplexe devant l'absence des ennemis, pensant à un sort entropique, les deux guerriers maudits n'eurent d'autre choix que de foncer, et défoncer la paroi rocheuse, démolissant de par là-même les escaliers entre le 1er et le 3ème étage.

Un esprit qui passait par-là fut également emporté par le tourbillon magique, mais ça personne n'en savait rien dans le donjon de Naheulbeuk. L'elfe s'égosilla, furieux, et ordonna une recherche intensive des aventuriers.

À des kilomètres de là, Imp et Modimus se retrouvèrent dans une salle obscure. Posant pied à terre, le nain vomit. Deux fois. C'est alors qu'une figure sombre apparaît. C'est alors que trois voix voulurent intervenir en même temps, jugeant le temps propice pour parler.


Monseigneur Modimus.
Mazus ?
♫ Modimus gagne un niveau ! ♪


~ Domotique Magique, by Modimus, fin de la 1ère partie d'une trilogie ~

[HRP : Voilà, j'espère que vous avez aimé. Je vais mettre ci-joint les détails des montres tués et des objets récupérés. Je lance également 1D6 pour l'EV augmenté. J'augmente aussi mon Intelligence et mon Attaque de 1. Pour la compétence gagnée, je prendrais Ambidextrie (mais avec les malus si c'est un autre duo que hache/marteau).]

Spoiler:
 


Dernière édition par Modimus le Ven 28 Déc - 10:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Fatali Dés
Fumble Critic ou Epic Success?
avatar

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   Ven 28 Déc - 10:10

Le membre 'Modimus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'D6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et profitons-en pour saccager [Aventure Modimus Domotique Magique Partie 1]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Les Plaines de l'Ouest :: Le Donjon de Naheulbeuk-
Sauter vers: