L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 concours... START!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Sam 3 Mai - 12:49

Nedesia s'éveilla douloureusement.
Ils étaient dans une sorte de tente bizarre, c'était quoi, du tissu, des feuilles, du carton du bois, du latex du.. c'est bon fermes la ma grande.
Elle ouvrit les yeux, redoutant le spectacle qu'elle allait voir.
Un velu frais comme une rose, et un elfe tout...
* Oh mon dieu, les sales blessures! *
A l'instant où elle pensa cela, elle ressentit elle aussi son corps meurtri.
* Putain de bordel de merde ils nous ont pas raté ceux là! *
Sa robe était sale
* Je suis bonne pour en faire tailler une autre... *
Ses cheveux emmêlés
* J’ai pas une brosse dans mon sac ? *
Elle avait mal partout, elle serra les dents.
* Mais pourquoi BY n’a pas une seule blessure? *
Pourtant, elle avait bien vu qu’il se faisait tabasser !!
Elle se souvient de sa question, mince c’était quoi déjà ?
Pouf pouf ?
Plissava était encore inconscient, Nedesia pouvait entendre des hommes poireaux s’affairer à l’extérieur.
- Heu, au fait, Big’ tu sais ta question de tout à l’heure… Être méchant d’un coup, ou je sais pas quoi là… Tu veux pas qu’on en parle un peu maintenant ? Vu qu’il dort… Et qu’on va pas tenter quelque chose sans se concerter, tout ça…
Nedesia s’assit en grimaçant, elle avait des bleus et du sang coagulé un peu partout, c’était pas beau à voir.
Elle posa ses mains sur ses genoux, prête au débat philosophique qui s’annonçait, ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Sam 3 Mai - 16:20

"La vache, ils t'ont pas loupée. Si tu veux, je peux te bidouiller un petit quelque chose. Euh... non, je risque de te tuer... Mmm, je... comment te dire... je ne t'ais peut-être pas parler de... C'est une longue histoire...

*Rhaaa, j'ai pas de prétextes... pff, aucun échapatoire; fait chier!!*

Humhum, je m'expliques. Depuis quelques temps, je deviens de plus en plus... mauvais. J'ai même réussi à trouver du plaisir à massacrer des poireaux. Je viens de trouver la raison, des dieux maléfiques me convoitent. Ce serait par rapport à une prophétie à deux ronds: "Seul un être ne connaissant pas réellement son origine, et ne pouvant pas la connaitre; peut bien commander les démons de la terre de Fangh." C'est ce qu'ils m'ont dit... Et maintenant, je n'ai plus le choix, soit je les sert; soit je suis mort. Mes blessure ont été réparées par l'oeuvre d'un démon, il se nomme Démos et il me fout les chocottes; tu peux pas imaginer. Mais d'après eux, je serait surpuissant en Terre de Fangh, je serais même le plus habillité de Terre de Fangh au commandement; si j'ai bien tout compris...
Mais ne t'inquiètes pas. Si je dois contrôlé le monde, ce ne sera pas vraiment de mon plein gré... Et ils ont remis en cause ma nature de... Fée-Nain. Je t'en avait parlé?

Enfin bon, ça sert à rien de s'exciter à cause de ça, on a un problème beaucoup plus urgent. J'aurais bien une idée, mais... il faut un rasoir et de quoi faire un feu. On devra aussi se protéger les voies respiratoires: Si je me coupe les poils et qu'on les brûles, ça les distrairat; mais si tu as une meilleur idée... Ce qui est sûr, c'est que ça marcherat très bien.


[Nyaaaah, j'ai un nouvel avatar!!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 4 Mai - 13:25

Les mains posées sur les genoux, Nedesia écouta le discours du velu:

- La vache, ils t'ont pas loupée.
* Non, c'est clair que ma coupe, ma robe, et ma santé sont atteintes là...*
- Si tu veux, je peux te bidouiller un petit quelque chose.
* Hein ? Me bidouiller ? heu...*
- Euh... non, je risque de te tuer...
* Ouais j'veux pas mourir tout de suite moi, j'ai encore plusieurs choses à faire*
Nedesia jetta un coup d'oeil à Plissava, et pensa à son professeur de magie occulte.
- Mmm, je... comment te dire... je ne t'ais peut-être pas parler de... C'est une longue histoire...

Nedesia se redressa, montrant à Big' qu'elle l'écoutait attentivement, c'était une invitation à poursuivre.

- Humhum, je m'expliques. Depuis quelques temps, je deviens de plus en plus... mauvais.
* Mauvais ? Comme la purée de poireau ? *
- (...) je serais même le plus habillité de Terre de Fangh au commandement; si j'ai bien tout compris...
* Mais c'est qui ce type !?! *
Nedesia camouflait sa peur, ce que venait de lui dévoiler son compagnon la terrifiait, mais au bout d'un moment, cette terreur s'évanouit, remplacée par la pensée de ces sales hommes palmiers poireaux qui les attendaient dehors, non que dis-je qui lui AVAIENT DECHIRE SA ROBE ET FOUTU EN L'AIR SA PERMENANTE !!!

- Mais ne t'inquiètes pas.
* Hum, y'a VRAIMENT DE QUOI S'INQUIETER LA !!! Entre eux, toi, heu, le reste, toussa toussa... *
- Si je dois contrôlé le monde, ce ne sera pas vraiment de mon plein gré... Et ils ont remis en cause ma nature de... Fée-Nain. Je t'en avait parlé?
* Gniééé ? *
Nedesia esquissa un mouvement, comme pour demander des précisions au velu, mais celui-ci continua sur sa lancée.

- (...) il faut un rasoir et de quoi faire un feu.
* Tu veux mieux l'éclairer la scène de notre mort c'est ça ? Ou alors tu veux découper Plissava avec le rasoir, et heu LE MANGER ??? *
- On devra aussi se protéger les voies respiratoires: Si je me coupe les poils et qu'on les brûles, ça les distrairat;
* Aaaaah mais, mais par Bloutos, c'est quoi ces gens ! Se couper les poils ? Hein ? Beuaaaark !!! *
- mais si tu as une meilleur idée... Ce qui est sûr, c'est que ça marcherat très bien.

Nedesia s'affala sur elle même tout en répondant au velu
- Dis donc, t'es au courant que cramer des poils, ben ça pue ? Tu espère asphyxier les crétins là bas ? Aheum, écoutes, si tu m'expliques où tu veux en venir avec ce sacrifice de ta fourrure... Ouais, pourquoi pas ? 'Faut avoir avec Plipli, écouteuh...
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 4 Mai - 20:43

[Super, vous avez pas glandé au moins...]

Explosé. Complètement explosé. Il n'y avait aucun autre moyen de décrire Plissava. Maculé de sang des pieds à la tête, ses vêtements déchirés et rêvant au merveilleux pays des vappes, il n'était pas beau à voir. Une description plus approfondie de ses loques vestimentaires serait superflue, ainsi, personnellement (moi je) suis d'avis d'explorer la tête de Plissava, et les forces occultes qui régissent en cachette tout le monde.


*Grand blanc avec interférences*
Je ne vois rien, je ne suis rien. Je ne suis nulle part, et n'ai aucune raison de continuer à exister. C'est blanc, c'est tout blanc. Je me contorsionne mais il n'y a quand même rien... Si c'est le paradis, alors c'est ennuyeux!


- Il souffre, il souffre, sauve-le!

- Qu'y a-t-il, Martinù ? Qui souffre ?

- Plissava a mal, et je sens qu'il est en danger ! Tu peux le sauver?

- Eh bien, moi, tu sais, je suis loyale-bonne, je soigne tout le monde, je suis la vie et la joie. Mais quand même, je ne peux pas éviter la mort de tes hommes tout le temps ! Je suis déesse, pas sainte, quoi !

- D'accord, ne le soigne pas, laisse-le mourir, baignant dans son sang, sous le regard horrifié et attristé de ses compagnons. Laisse-moi disparaître en faisant disparaître mon plus fidèle serviteur.

- C'est précisément ce que je suis en train de faire !

- Mais non! Tu es bonne, tu do...

- Moi bonne ? Mais qu'est-ce que tu as ce matin Martinù ?

- Bonne, de bonté! Tu do...

- Et tu continues ! C'est quoi cette drague à deux ronds ? Je ne suis plus une déesse de 14000 ans ! Rho et puis tu m'énerves, je m'en vais!

- Gaïa ! Gaïa! ... ... ... Oh non! Maintenant l'elfe est tout seul contre tous, en plus je vois le mal près de lui... Mais qu'est-ce que c'est ? On dirait qu'un de ses co-équipiers es contaminé par la démonicidite! Rho, ça va pas ce passer comme ça! Je descends en enfer, et ils vont m'entendre ! Rha, que cet escalier est raide... vivement qu'ils mettent un ascenseur! Bon, voilà la porte... KORNETTOH!!! Viens par là!

- *grondement sourd puis apparition d'une tête démoniaque* Mon maître est occupé à prendre le contrôle du monde comme seul et unique dieu, et il n'accepte pas les visites pour le moment. Veuillez remplir cette fiche pour prendre un rendez-vous.

- Rha.... Je ne vais quand même pas forcer la porte du tartare! Bon, soit, je remplis...

- Merci, nous enregistrons votre demande, la réponse vous parviendra sous 800 ans! Au revoir!

- Au revoir! Rha... Bon, je dois agir...

Plissava se réveille, sanguinolent, et gémissant de douleur. Une de ses plaies commence à s'infecter. Un assassin est formé pour ne jamais être blessé.
Le vent souffle et l'orage tonne... Une goutte tombe, puis une autre. Une violente averse se met à tomber. Il fait nuit, noir, les feux s'éteignent...
L'elfe noir se sent soudain fort, très fort. Une volonté de fer dans un corps d'arrière-grand-mère. Il ouvre les yeux, et dit, le regard brillant de douleur :


- Vite, il faut dénouer les liens qui nous attachent. Ils sont mal tressés, et n'ont pas l'air solides. BY, tu sembles en forme... si besoin est, tu porteras l'un de nous deux pendant notre retraite. Il faut faire vite, ils doivent s'agiter d'avoir perdu tous leurs feux comme ça. Vite, j'ai un plan, ne bougez pas.

Je rampe au bord de la tente, sur le côté de l'entrée. J'appelle le garde en faction que je suppose être présent. Il passe sa tête par la porte.

- Homme, je me suis défait de mes liens! J'ai en ce moment une hache de bataille dans mes mains, et si tu fais quoi que ce soit que je ne veux pas, je te tuerai. Compris?

*Grognement*

- Détache mes amis. Ils sont devant toi, je les vois, et je vais te guider avec des mots. Et laisse tes armes à tes pieds.

Je guide le poireau vers le Yéti et lui fais détacher ses liens. Mais à peine le noeud est tombé que le poireau se relève brusquement, et me charge. J'ai beaucoup de volonté mais mon corps ne suit pas. Je me fais rentrer dedans, et vole à côté de Nedesia.

*Ca ne devait pas se passer comme ça!! *

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 5 Mai - 7:52

Le futur ex-velu (nyaaaah, je veux le raser!!!), venait de bazarder ses liens quand cet abruti d'homme poivrot (jeu de mot Suspect ) eut l'audace de foncer dans Plissava. C'était bien mal connaître le crado, il a le coup de latte facile. L'homme poireau se fit litéralement faucher. Et une fois par terre, le dégueu prit un marteau et... euh... je peux pas mettre d'interludes musicaux de merde... donc euh... SMILEY: :(44): . Une fois la compote de poireau étalée, le velu regarda dehors. Il n'y avait pas de garde près de la tente, mais il y'avait trop d'hommes poireaux pour s'enfuire:

"Pli, Nede! On ne peut pas s'enfuire sans diversion. Mais on doit faire vite car l'absence de notre garde se fera vite remarquer. Il nous faut un truc mmm... Libérer des hamsterzillas enragés?... Nan, on en a pas... Pfff, ce serait bien si on pouvait trouver une solution comme ça, d'un simple claquement de doigt..."

CLACK

Le velu venait de s'enflammer en un claquement de doigt. Il ne s'en rendait pas compte, et il continuait sa réflection jusqu'au moment où il remarquat qu'il émettait de la lumière. Il regarda sa main et dit:


"SA MEEEEEEEEEEEEEERE, JE BRÛÛÛÛÛÛÛLE!!!!


Mais j'ai pas mal... C'est quoi cette connerie... ...Démos... Ecoutez-moi, je sors dehors leur faire peur. Pendant ce temps là, prenez nos équipements et... une toge pour moi. Je veux pas me balader "à poil dans la forêt.""
(citation MUAHAHA)

Le cramé sortit de la tente. Prit le tête du premier homme poireau qu'il vit et dit:

Vous avez déclanché la fureur des dieux en nous capturant. Prosternez vous devant moi, ou je vous crame.

Et il lançat les restes de son homme poireau dans la foule qui s'agenouillat et lui dit ses plus belles moins moches louanges.
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 5 Mai - 15:28

Nedesia n'avait pas eu vraiment le temps de comprendre ce qu'il se passait.
D'ailleurs, pourquoi elle n'était pas attachée, elle ?
Les hommes poireaux l'avaient pensé faible ?
Pfff...

Ni une ni deux, un poireau détacha BigYéti, puis chargea Plissava, mais c'est quoi ce bin's ?
Plus de Lumière, des gouttes de pluie...
* Ca pleut souvent dans les marécages ? *
L'elfe était dans un sale état... Très sale état.
Le temps de fouiller sa dague dans son sac, elle fut éblouie et dû tourner la tête, les cheveux emmelés.
* S'passe quoi ? *
Le Velu avait prit feu, il ne paraissait pas avoir mal, étrange.
Tel le prophéte devant ses fidèles, il sortit de la tente, ouvrit les bras, dans une main la tête d'un homme poireau palmier.
* Un rituel Kornettihque ? ? *
Prosterner ? Heu, je me prosterne devant personne moi ! Namého !
Puis elle comprit. Enfin, elle se soumit au plan plutôt.
Elle avanca prudemment
* pas le moment de me cramer les cheveux *
et s'applatit littéralement à terre, le nez dans la boue. Pour parfaire le spectacle, elle marmonna une sorte de prière:

O toi le velu qui cache ta puissance dans ton illustre fourrure
O toi le velu, nous nous prosternons et profitons de ta chaleur digne d’un feu de cheminée
O toi le velu, sous ton casque de poils se cache un dieu
Qui l’eut cru ?
Outragez le, et dites adieu à votre virilité, ou même à la vie.
Qui veut une épilation gratuite, rapide, la mort de nos clients n’est pas prise en charge par la maison



La boue puait, mais elle relevait pas la tête et continuait d'entonner des paroles de son invention (pas très brillantes, je l'accorde), avec une seule pensée en tête "ne pas finir dans le Graaaand Pôt au feuuuuh !" Les poireaux en parlaient assez fréquemment, elle avait pu distinguer que ces mots dans les conversations...
* Mais c'est quoi ce truc au fait ? Pot au feu ? C'est pas avec des légumes ? *

Les poireaux allaient ils se soumettre à la divinité incontestable du Velu ?
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Jeu 8 Mai - 0:15

[désolé pour l'absence et pour le court de ce RP : il est tard ^^]


Tout tourne autour de moi, comme si j'avais fêté ma majorité la veille j'étais ivre de fatigue et de bière. Je gémissais un peu, mais mes râles étaient couverts par le tambourinement de la pluie. J'essayais de savoir où était le haut et le bas, mais tout tournait si vite que si j'avais eu mon visage dans la boue je m'y serais noyé. Je sens un chose dure sous ma main. J'ai l'impression que c'est ma main, ce qur quoi je m'appuie est éthéré, est en lente rotation, rien n'est stable... Les couleurs se mélangent, et la toile de la tente contre laquelle je m'agite est un fantôme amorphe et cauchemardesque. Je me débats, mais mon combat est vain. Des ombres oranges et rouges dansent devant moi, dans un siphon hypnotisant, tandis que des tâches sombres derrière tournoient sur elles-mêmes autour de ce centre rayonnant. Je ne sens ni le haut, ni le bas, ni la droite et ni la gauche, ni même mes membres ! Le monde tangue et va chavirer, les sons se déforment, c'est un magma informe qui arrive et coule autour de moi. Je voudrais qu'on me tue tout de suite... Je ne pense qu'à sortir de cet état, en boucle, je pense cela sans cesse, j'ai besoin de quelque chose qui me remmette... Je cherche de mes yeux ronds et exorbités quelque chose que je connais, mais tout est si flou et tournoyant...
Je suis une larve au sol, un être sans rien de plus qu'une limace... Si je ne meurs pas, c'est sans doute car il faut que des limaces vivent...

Déchirement

Hurlement

Je reprends vie. Je me sens léger, tellement léger... Comme si la gravité amoureuse de la terre avait cessé de m'attirer et de m'étreindre. Comme si je ne faisais plus partie de ce monde, que j'en était étranger, tant et si bien qu'il ne pouvait même plus me voir et m'englober. Je suis libre, je vole ! Indifférent, je vois mon corps déposé devant mes yeux. Les blessures sont vraiment vilaines, et bien infectées. Je ne pense pas passer la nuit. Je flotte pour voir mon visage, figé dans une expression de douleur intense et complètement vague, comme si à ce moment j'étais perdu. Je me vois en face, et me dis que j'aurais mieux fait de croiser un miroir plus tôt, car mon teint était vraiement trop pâle. Un frisson parcourt mon visage. Tiens, c'est curieux... Puisque je vois mon visage, je pensais que j'étais mort, mais mon corps frissone... De toutes façons, que je le sois ou pas, ça ne change rien. C'est agréable de flotter. Je me laisse porter dehors, en dehors de cette tente informe et boueuse. Le spectacle qui s'offre alors à moi me fait éclater de rire : Sous la pluie, nu, Bigyéti brûle sans trop s'en soucier, en psalmodiant des menaces à l'encontre des poireaux qui s'empressent de venir se prosterner à ses pieds. Justement à ses pieds, se tient la plus fervente admiratrice du poilu, Nedesia, qui feint de vouer un culte sans bornes au Yéti afin de convaicre la masse sceptique des poireaux que celui-ci est bien prophète ou incarnation dinive. Vu la tête qu'il fait illuminé par ses propres flammes, je le prendrait pour une incarnation démoniaque si je ne le connaissais pas. Derrière ce duo, plusieurs poireaux accourent, effrayés mais dociles aux ordres donnés par mon camarade, tandis qu'un d'entre eux tente de raviver une dernière fois les braises mourantes du grand pot-au-feu préparé avec amour avant de rallier la cause de la majorité. Ils sont une douzaine. C'est assez peu en fait, il doit en rester à l'arrière. Je me laisse porter, adresse un signe de la main à Bigyéti qui hélas ne peut me voir, et sens un immense haut-le-coeur. Je suis aspiré violement, aspiré je ne sais où, vers mon corps, ou vers les cieux... Je...

Tout est flou, et diffus. Les ombres se balladent sur le mur de mon âme et je sens rôder un esprit malsain en moi. Du sang... il faut que je tue. Je ne sais où je suis, je ne sais où je vais, mais où que je sois et aille, ce sera une dague courbe et éffilée à la main, avide de sang.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?


Dernière édition par Plissava le Dim 11 Mai - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 11 Mai - 16:04

[excusez moi, j'avais un grand manque d'inspiration (qui est toujours là, d'ailleurs)]

Torchyéti impressionnait toujours les hommes poireaux, lui, ce qui l'impressionnait était la lenteur d'action de Plissava et de Nedesia. Peut-être qu'ils essayaient d'alimenter la religion. En tout cas, il ne pouvait rien en savoir. Le vent attisait ses flammes. Pendant que les hommes poireaux essayaient de créé une prière pour éviter la fureur de torcheyéti, le velu regardait leur village. Après 30 secondes, il vit une vorpal dans un sac. La Vorpal. Celle de Plissava. A ce moment, il sentit le froid l'envahir; comme il ne l'avait jamais senti. Il était sans poils, ce qui révella un corps un peu musclé et étonnement bien proportionné par rapport à son apparence avec ses poils.Il ressemblait à un être humain, non; il était un être humain. Bref, il était en train de se faire humaniser et humilier par les flammes qui partaient petit à petit.


Les hommes poireaux le regardaient avec un air bizzar. A un moment, il entendit une voix dire qu'il était à poil. Il se regardat et constatat sa nudité. Il essaya de dire aux hommes poireaux de se calmer en les menaçants de malédictions qui n'éxistaient pas. Mais ils continuaient à avancer. Il s'enfuit vers le sac. Les hommes poireaux continuaient à le courser. Ils courraient à une vitesse affolante. Au passage, le nudiste forcé remarquat une crinière rousse et une grande forme noire. Il prit le sac, mais des hommes poireaux étaient juste devant lui. Il entra dans une hutte vide qui était à coté du sac. Les "Misters Poireaux". L'ex-velu fonçat et défonçat le mur. Dépités, les "Hercules Poirots" s'arrêtèrent et l'ex-dégueu partit dans les marais. Après avoir été sûr qu'il avait semé les hommes poireaux, il fouilla le sac et constat avec merveille qu'il y'avait tout son équipement et quelques habits (d'autres détennus, sûrement) dont une longe toge noire. Il la mit car elle était à peu près à sa taille.
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 11 Mai - 17:33

Nedesia releva la tête, et vit le velu (plus velu d'ailleurs) partir, les fesses à l'air.
Mais l'heure n'était pas à la rigolade, les hommes poireaux courraient après l'exhibitionniste, et l’humaine se traîna près de l’elfe.
- Plissava…
Dans un sale état, une lueur étrange dans le regard, une dague à la main, prêt à aller, où ?
Les poireaux coursaient toujours l’ex crado, et Nedesia se jeta sur l’elfe noir
- Attends ! Où tu vas ?
Elle lui prit la main qui tenait la dague et l’abaissa doucement, un sourire confiant sur le visage.
- Profitons de la diversion pour se cacher dans les fourrés, pour fuir…
Une fois de plus, elle attirait l’elfe vers elle, se pressant d’un pas ferme vers les arbres, loin de la lueur du feu, sur lequel trônait une marmite immense.
* Une soupe de légumes ? Ils sont légumophages alors ! *
Elle ne savait pas si l’elfe allait la suivre docilement, il était vraiment… étrange, ce regard…
Ne sentait-il pas ses blessures, il faudrait le soigner, et vite.
Prise d’une frénésie mentale, elle repensa à leur rencontre, la purée sur les mains, le velu endormi, le comportement étrange de l’elfe…
L’adrénaline pulsait dans ses veines, elle savait qu’elle pourrait faire n’importe quoi si l’envie lui prenait.
Elle avait envie de se retourner vers l’elfe et de lui planter un baiser sur les lèvres, mais les poireaux qui pourraient être en train de leur courir après fut une pensée qui modéra les autres futilités présentes dans son esprit.
* Allez suis moi, je t’en prie *

Ne pas se faire attraper, ne pas atterrir dans le Graaaand pOt au feuuuuh, et le yéti au fait..?

Nedesia entendit les cris des hommes poireaux palmiers qui s’étaient aperçus de leur disparition, ils allaient pas tarder a venir par ici, elle tira un peu plus fort, pressant l’elfe d’une voix ferme.
- Allez monsieur..!
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 11 Mai - 22:21

Envie de vomir. J'ai le goût âcre de mon sang coagulé dans la bouche, et une lame courbe à la main. Je me sens si faible... même si j'en avais la volonté je ne bougerais pas. Et pourtant... Je ne veux pas, je lutte pour rester allongé, pour ne pas me laisser porter par une pulsion autodestructrice avant d'être destructrice. Mes genoux fléchissent, mon buste se redresse, mes yeux brillent d'un éclat orange, de haine et de sang. Mon âme est retranchée au fond de mon corps, harcelée et sans volonté. Ce n'est pas un instinct qui me porte, sinon j'aurais tué Nedesia quand elle s'est approchée de moi. Ce ne sont pas mes envies car c'est mon âme qui les porte. C'est peut-être... peut-être ce qui a disparu de moi il y a si longtemps, ce que les hommes appellent "raison". Si c'est elle qui me porte... Qui dit que j'ai besoin de survivre... Non, si c'était ma raison je le saurais, et puis, de toutes façons, je n'en ai plus... Je suis un être de désir, et non de besoins... Je n'ai pas besoin de vivre, mais je désire voir ce qui arrive.

Nedesia me prend doucement ma main, celle qui est haute, inutilement, avec ma dague pointée vers le sol dedans. Elle sourit franchement, gentiment, pour ne me froisser ni faire fuir... Pour montrer son charme... Je ne sais ce que je suis [du verbe suivre], si c'est raison ou instinct, mais mon âme sait que ce n'est pas mon corps qui se porte lui-même. Peut-être est-ce Amour? Amour qui me lève et me fait marcher? Mais je ne connais plus Amour! Amour est mort avec Nirë, Amour est mort avec mon coeur! Pourtant, c'est Amour qui me fait marcher. Raison me dirait que c'est cette jolie humaine, qui incarne Amour, mais comme j'en suis dépourvu, je n'entends que mon âme Désir qui me susurre que Nirë revient. Amour me détend, et me fais marcher, sans lâcher la main incarnée.

Plissava suivait Nedesia, plus mort que vif, porté par une force toute-puissante dont il ignorait l'origine. Main dans la main ils avançaient, l'une bercée par des espoirs de s'en tirer, l'autre coulant à pic dans le vide intersidéral de son esprit tourmenté. La végétation était rase dans le camp, d'où tous les guerriers étaient partis chasser du Bigyéti, et où ne restaient donc sous la pluie torrentielle que ces deux formes diffuses courant à l'abri. Les cris de la battue s'éloignaient, descendant vers ce qui pourrait être un lit de rivière. L'ombre macabre d'arbres morts se dessinait devant Nedesia et Plissava, Et derrière eux des cris fusèrent. Un geôlier avait découvert la fuite des deux compagnons, et braillait pour ramener aux camps tous les hommes à ne pas être partis. Hélas pour lui, il n'y en avait guère plus que deux. 3, sans lumière dans une nuit sans lune, à chercher deux évadés tapis parmi les fougères, était-ce bien raisonnable? Ce sont des hommes-poireaux, alors ils y vont quand même. Ils dévalent dans la direction prise par l'elfe et l'humaine, avant de se séparer, scrutant autour d'eux.

Le plus jeune des trois était à peine adolescent, et était tordu de peur. Il craignait que les évadés ne lui tombent dessus à l'improviste et ne le taille en julienne avant de le mettre, lui, dans le graaand pot-au-feuuu. Il avançait bien plus fébrilement et vite que ses compagnons, et chaque craquement de branchette sous le poids de l'eau le faisait sursauter et se retourner. Il n'avançait pas droit, et était en train de se perdre. Il s'en rendait vaguement compte, mais était trop angoissé pour que cela le préoccupe vraiment. Un ombre, à sa droite! Il tente de respirer calmement, et s'accroupi. L'ombre avance vers lui... il ne la voit qu'à peine, un contours diffus, deux bras, deux jambes... Il saute sur sa proie, qui se débat furieusement avant de s'évanouir. Le jeune garçon se rend compte que c'est sur son oncle qu'il vient de sauter, et croit l'avoir tué. Il s'écroule sur le corps chaud (tiens, une question, les hommes poireaux sont-elles des créatures à sang chaud ou à sang froid?) de son oncle et se lamente piteusement.

Les jambes de Plissava flageolent... Il suit Nedesia, agrippé à sa main, mais même amour commence à avoir du mal à le porter. Il fait des pas, toujours droit devant, et glisse dans une flaque. Il tire sèchement un coup sur la main de Nedesia, par réflexe pour se retenir, ce qui fait se retourner l'humaine, puis il vole en avant, et renverse son amie. Après un vol plané semblant éternel, il atterrit, plaqué contre Nedesia, son visage en face de celui de l'humaine. Un instant il sent tout ce corps, dont les formes généreuses sont soulignées par les vêtement trempés. Des épaules carrées, deux seins tendres aux courbes exquises, un ventre plat et tendu, accentuant la courbe enivrante des hanches, et une paire de jambes galbées, fermes et douces sous la robe sombre.

Si Plissava avait su penser en cet instant, il aurait sûrement fait "Whaaoou..."

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 12 Mai - 0:23

Il avança sans broncher, miracle.
Des Ombres, encore, le cœur de Nedesia se serra, mais l’adrénaline était la plus forte en cet instant, elle n’avait pas peur, la seule chose qui comptait à présent, c’était de s’éloigner le plus des hommes palmiers-poireaux.
La forêt, si on pouvait appeler ça une forêt… Des arbres sinistres, de l’herbe piquante, de la terre spongieuse, où les pieds s’enfonçaient dans un "sproutch" délicat… Ils avançaient main dans la main, l’obscurité se faisait de plus en plus épaisse, mais réconfortante. Ils ne seraient pas poursuivis, elle aurait bien dormi là, par terre.
* Mince ! *

La progression était assez rapide, mais elle perçut soudain l’ énergie de l’elfe faiblir, une secousse légère sur son bras la fit se retourner.
Elle n’eut même pas le temps de faire le moindre geste, de murmurer le moindre mot, elle sentit Plissava glisser et tira légèrement sa main vers elle, comme pour l’empêcher de tomber. Rien n’y fit, et au lieu de tomber à ses pieds, il lui tomba littéralement dessus.
* Comment j’ai fait mon compte là ? Comme les étoiles sont belles ce soir… Mais au fait, cette peur… J’sais toujours pas pourquoi je suis là, pourquoi NOUS sommes là… *
Entre le moment de la chute, et l’arrivée sur le sol, la cervelle humaine de Nedesia tourna à cent à l’heure. C’est quand elle sentit le sol froid contre son dos, le corps meurtri mais chaud de l’elfe contre sa poitrine, qu’elle cessa un moment de penser. Une sensation de confort, il ne pesait même pas sur elle… Nedesia ne pouvait observer les étoiles, elle avait le visage de Plissava dans son champ de vision. Des petites coupures un peu partout (les poireaux avaient surtout frappé ailleurs que sur son visage), un air fatigué, mais les yeux grands ouverts, il était là, a quelques centimètres d’elle.

Elle reprit une lente respiration, ses lèvres légèrement entr‘ouvertes, et recouvra ses esprits par la même occasion.
* BigYéti, où que tu sois, quoique tu fasses, j’espères que t’es dans une position aussi avantageuse que la mienne là… *
Elle retint un rire.
* C’est pas vraiment le moment Gourdasse, je te rappelle qu’on à des poireaux aux trousses. *
Elle leva lentement le bras et passa son index gauche sur les lèvres douces de l’elfe, délicatement.
* Les poireaux ? Qu’importe ? Ils ont du se perdre, ou je sais pas… *
Quand même… Il n’y avait qu’une humaine pour hésiter comme ça, entre le fait de rester complètement passive, un elfe lové sur elle, ou de prendre tout simplement les devants.
Oh, j’avais oublié, ils étaient quand même dans un marécage, avec des fous furieux débiles à leur poursuite.
Nedesia prit le parti entre deux. Ne pas "rien faire" mais je pas "trop faire" .
Subtil. Peut être qu’elle allait ensuite regretter son choix, mais l’aventure ne traitait pas d’un joyeux camp de vacances… Du bon temps ?
En souriant d’un air confiant, elle l’enlaça, ses deux mains posées près de la nuque, elle prêta attention à ne pas appuyer sur ses nombreuses blessures, et murmura d’une voix sérieuse:
- Vous êtes sûr que ça va..?

Pendant que les lèvres de l’humaines picotaient de désir, et qu’elle luttait contre elle-même pour ne pas reproduire une scène des nombreuses histoires que sa tante lui avait racontées, le petit homme poireau se lamentait toujours sur le poireau inanimé qu’il pensait avoir tué. Le dernier poireau, le plus courageux des trois, celui qui n’avait pas encore subi la connerie de ses pairs, ou même sa propre bêtise, cherchait dans les fourrés les maudits humanoïdes qui s’étaient enfuis.
Cela n’avait pas été une très bonne soirée, trois combattants farouches, le feu du Graaaand Pot au feuuuuh qui n’avait pas voulu prendre, et ce truc poilu tout bizarre, ou pas, il n’en savait plus rien.
L’homme poireau était éreinté, il devait appeler ses deux coéquipiers, peut être qu’ils avaient trouvé les prisonniers.
* Bah, y vont bien me p’rév’nir s’ils les trouvent quelqu’part *
Le légume à pattes s’assit sur un rocher, et attendit qu’on l’appelle. Il s’endormit, la bouche ouverte, un filet de bave coulant sur son "menton".
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 12 Mai - 16:49

Pendant ce temps là, mister capuche tournait en rond dans sa clairière. Il attendait Plissava et Nedesia qui étaient bien loin de le trouver. Et il était même possible qu'il ne le reconnaisse pas. Son visage était normal, pas déformé et humain. C'était impossible de deviner ça sous des poils. Il ne savait plus quoi faire après une heure d'attente. Il ne savait même pas si Plissava et Nedesia étaient sortis du camp. Cela l'énervait plus que tout. La diversion avait marché à sa façon mais ils n'avaient pas saisis l'occasion de partir. Mais quelque chose lui disait d'aller les aider. Peut-être qu'ils pourraient l'aider à découvrir ce que lui veut Démos:

*Pourquoi sauraient-ils quelque chose sur ça. Et ils n'accepteraient jamais à faire un monde du chaos, même moi ça ne m'enchante pas. Mais je n'ai pas le choix. Pff, être obliger de foncer dans le tas; c'est pitoyable. Et il faudrait que je dise ça à Plissava, et que je lui donne ma démission. Rhaaa, chier! C'est n'importe quoi cette prophétie. Pourquoi sont-ils aussi tordus les mecs du chaos? De toute façon, je suis obligé de me laisser porter par l'obligation actuel. Je ne les ait pas vu sortir... donc... ils ont du rester à l'intérieur. C'est lourdingue, vraiment!*

Le nouveau togé entreprit donc de sortir de la forêt en croyant que ses compagnons étaient restés au village [je suis un boulet!]. Il avançat vers le village; mais un bruit sourd, comme un corps qui tombe. Il avançat vers ce bruit. Une forme se voyait au sol. Quand l'ex-velu fut à 2 mètres de la masse sombre, il reconnut Plissava et Nedesia:

"Plissava, Nedesia! Qu'est-ce que vous faites ici? Je croiyais que vous étiez au village et... "jgueuhuzgueuz"..."

Et il regarda le couple avec de grands yeux.
[oups, j'avais zapper un passage de ton RP, merci Nede :(66): ]


Dernière édition par Bigyéti le Lun 12 Mai - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 12 Mai - 20:30

C'était tellement mignon... Ils étaient là, l'un sur l'autre, leurs visages séparés d'une toute petite poignée de centimètres... Un poignée pourtant si difficile à franchir... L'elfe noir souriait vaguement, et regardait ces yeux béatement, ne pensant à rien d'autre qu'à là où il était et à ce qu'il faisait. Sous la pluie battante la tête de l'elfe noir était un bouclier contre cette eau pour le visage de l'humaine. Un bulle s'était formée autour de leurs visages, quelque chose d'invisible et hermétique, inconsistant mais de si grande importance...
Plissava restait immobile, en appui sur le ventre et le torse de Nedesia, suspendu à cet instant par un filin de soie rouge comme le sang de l'amour.
Il tînt bon ainsi un moment, contemplatif, perdu d'être tant conscient de ses sens. Une éternité dans une bulle... Pour toujours... Pour toujours ! Sans rien autour de lui que Bonheur attentif, Amour bienveillant et Désir apaisé. Être, béat, être heureux, être amoureux, être entier... pour toujours. Les bras de l'humaine postés contre elle se lèvent et enlacent doucement l'elfe noir. Nedesia fait bien attention à ne pas raviver les blessures ouvertes de son compagnon, et son sourire confiant fait flancher le blessé. Il s'abandonne à fermer les yeux et va sentir le goût de ses lèvres douces... Il s'approche, effleure, goûte, et ses forces partent, aspirés par tant de douceur... il se relâche entièrement, laissant la gravité reprendre possession de son corps, et la bulle qu'entretenait Amour se reformer.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 12 Mai - 22:16

Le temps avançait lentement, trop d’ailleurs.
L’elfe ne répondit pas à la question de Nedesia. Le sourire qui ornait son visage était il une sorte d’acquiescement ? Seul lui le savait, et encore.

* Lèves toi… Repousses-le, c’est un elfe ! Debout, l’heure n’est pas au romantisme ! Hey ! *

Il était vraiment trop près d’elle, elle pouvait voir les moindres détails de son visage, observer la courbure de ses oreilles d’elfe, voir l’éclat de ses yeux, et cette petite fossette là sur le coin gauche…
Nedesia pouvait même tracer la courbure de ses lèvres, tellement il était proche d’elle.

* Nooon ne t’approche pas plus, arrê- *

Trop tard. Plissava faisait exactement ce que l’inconscient de Nedesia voulait, ce qu’elle avait provoqué, un peu. C’est vrai non, elle aurait pu le repousser, se relever, et repartir droit devant !
Elle n’en fit rien, au contraire, elle s’abandonna à l’étreinte douce de l’elfe, elle zappa carrément qu’ils étaient dans un marécage boueux, que sa robe était fichue, qu’elle avait des coupures partout, qu’ils avaient perdu l’ex velu, que… Par Bloutos!
Elle s’amusait à mordiller les lèvres de son compagnon, quand la voix de BigYéti lui parvient aux oreilles, comme un écho.
* C’est qui lui..? *
Elle jeta un coup d’œil par-dessus l’épaule de Plissava, et ne vit qu’un forme sombre.
Elle se blottit le plus qu’elle pouvait contre l’elfe, la tête dans le creux de son cou, il pouvait peut être sentir son souffle léger lui chatouiller la peau…

* Je ne sais pas qui c’Est-ce type, je t’en supplies ne pars pas, si seulement on pouvait rester éternellement comme ça, ça me dérangerait pas, même si je sais que tout finit par s’arrêter, et que si ça s’arrête là, je me relèverais changée, parce que peut être, je remettrais en question la théorie de ma grand tante, les hommes sont tous des barbares, ah mais zut, non tu n’es pas un homme, j’avais oublié, c’est bien ma veine, pourquoi j’ai atterri là, j’aime ce goût étrange sur mes lèvres, elle aussi doit l’aimer, pourquoi je pense à ça, mais en fait j’ai toujours pensé à ça, je ne devrais pas … *

Etc. Les pensées de Nedesia en cet instant pourraient remplir des pages et des pages, mais il est totalement inutile de les développer ici. Reprenons donc l’arrivée de cette mystérieuse ombre, avec la voix du Velu (qui ne l’était plus).

Pendant que Nedesia et ses pensées étaient à 3 millions d’année lumières de la terre de Fangh, et que l’elfe Plissava en était la cause et le centre, elle trouva quand même la bonne idée de murmurer à l’elfe quelques mots.
- Mmmmhmm qui est-ce, et heu… On fait semblant qu’on l’a pas vu ?

Nedesia n’était plus du tout détendue, elle craignait une chose, une chose terrible.
Que le nouveau venu la sépare des bras de l’elfe.

* Par Bloutos et tous les autres dieux de la terre de Fangh, je vous en suppliiiiiiie ! Martinù, j’te promets que je prendrais soin de ton heu… bref que je prendrais soin de lui quoi… *

La voix de BigYéti s’était tue, et la forme restait au même endroit, comme tétanisée.
Et si c’était le vrai BigYéti ? Il devait être mal en point, ses poils en piteux état, plus de poils à certains endroits…
L’humaine était déchirée entre l’envie de se lever et voir ce qu’il en était, et de rester dans les bras de Plissava.
Elle prit le parti de ne rien faire, cette fois.
Elle était vraiment trop bien pour stopper subitement l’intimité qui venait de se créer grâce à une ridicule flaque d’eau croupie…
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 14 Mai - 17:02

Le silence s'éternisant, BY comprit se qui clochait. Il déposat le sac près de Nedesia et de Plissava puis enlevat sa capuche. Et il s'asseyat sur une racine qui sortait du sol:

"Excusez mon apparence, mais j'ai plus le choix car j'ai plus aucun poil; que dalle; donc je me trimbale avec cette toge...
Je vous cherchais, mais vous voulez peut-être que je vous laisse tranquille. Vous comprenez, je paniquais et... voilà."


Il attendit la réponse du nouveau couple.

[excusez ce court RP mais j'ai vraiment aucune inspiration pour le RP...]
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 14 Mai - 21:04

[nede, j'adore comment tu tournes en dérisions mes monologues penséiques à rallonge ^^]


Qui me soutient? Qui est là près de moi pour me dire que ça va? Je sombre dans le néant et dans l'oubli, au-delà de l'être et de la passion. Sur cette terre, là, je ne suis qu'une loque, sans âme, sans volonté, un pantin mou dégoulinant d'eau, amorphe comme une larve. Rien ne me retient dans la séparation du corps et de l'âme... Pourtant, je suis heureux, et je m'accroche à la vie, je n'entends plus rien, je ne vois que du noir, je sens un tourbillon de sensations agréables, de la chaleur, de l'affection, mais tout cela diffus, de plus en plus loin... Je m'évade et m'envole tandis que mon corps gît sur celui de ma compagne. Sans connaissance, les yeux ouverts, mon énergie est vidée, il me manque du sang et de la force...

Le corps de l'elfe est déchiqueté, son dos balafré de plaies, ses côtes broyées, et des petits tas de chair putréfiée recouvrent déjà les blessures les plus saillantes. La pluie qui ralentit tambourine dans ces chairs à vif, liquéfiant le sang coagulé de celles qui cicatrisaient. Le sang de Plissava coule ainsi encore, le long de ses flancs, le long de ses cuisses, le long de ses joues... Des images se succèdent dans son esprit embué...

C'était un après-midi torride. La soleil se couchait et tout mourait. J'étais blessé, dans un tourbillon de pensées, et je voyais un visage torturé se pencher sur moi. Une chevelure de feu, des dents pointues et acérées, un rapace qui tournoie au-dessus de la crinière de la sorcière... Non, non, c'est un cauchemar! Je me souviens... C'est flou...

C'était une nuit... Une nuit féérique, étoilée. Un visage doux se dessinait au-dessus de moi, couronné de la lune alors pleine. Les bêtes de la nuit fouillaient les cadavres de la journée, et celles du jour dormait... Mais... Suis-je une bête du jour ou de la nuit?

C'était... ce sera... Un soir de septembre, dans les bras d'une femme. Le soleil couchant traversera la fenêtre dépolie de notre demeure, illuminant son visage radieux... Je n'aurais d'yeux que pour elle, je saurais l'aimer et la contenter, je saurais que c'est depuis et pour toujours. La vieille pierre du manoir où nous vivrons se transforme en briques brunes, et la pièce rétrécit. Je la vois toujours, le regarde avec passion mais remarque attristé qu'elle a vieilli. Les murs et le mobilier se resserrent autour de moi, le peau de ma belle flétrit, et tout m'entoure et me colle, je me débarrasse du squelette que je tiens, et tente de sortir de la geôle où je suis enfermé. La cellule se rétrécit, je suis dans mes années de jeunesse, en prison, dans les égouts de Glargh... Les murs me touchent, me compriment, m'écrabouillent...

Deux yeux grands ouverts dans le noir. La pluie a cessé, et je sens mon corps meurtri. Un inconnu est penché au-dessus de moi. Je veux crier, mais n'en ai la force. Que s'est-il passé? Je suis perdu, je cherche du regard, affolé, le contact rassurant qui me manque. Il me le faut pour vivre, je suis tendu, les yeux écarquillés...

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Otto
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 627
Age : 26
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Déserteur en cavale.
Date d'inscription : 07/01/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
42/42  (42/42)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 14 Mai - 21:27

Bon stop. Je suis désolé, j'ai beaucoup de retard et je rattrappe petit à petit la lecture des divers Rp. La manche devrait déjà être finie, mais je vais stoper les groupes au fur à mesure que j'aurais lu les Rp.
Pouvez-vous faire une pause narrative jusqu'aux prochaines instructions de la manche suivante ?



Ah oui, j'oublais:


J'adore.

_________________
Amateur de Boudin aux Pommes
Fumeur d'Herbe
Floodophobe
Sadique
Méchant
Gm Tyranique
Pervers
Génial
Elfophobe
Nanophobe
Yétiphobe
Gobophobe
Omniphobe
Gentil
Beau
Moche
Podopilleux
Buveur de Bière
Rock'n'Roll
Inteligent
Mou

Et surtout...
J'ai horreur des signatures qui bouffent l'écran.
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 14 Mai - 21:29

- Excusez mon apparence, mais j'ai plus le choix car j'ai plus aucun poil; que dalle; donc je me trimbale avec cette toge...
Je vous cherchais, mais vous voulez peut-être que je vous laisse tranquille. Vous comprenez, je paniquais et... voilà.
La voix continuait de parler, Plissava était toujours dans ses bras, mais, il y avait quelque chose, quelque chose de bizarre, trop bizarre…
Nedesia s’aperçut enfin que le corps qu’elle enlaçait tendrement était blessé, meurtri.
Elle jeta un œil désolé sur l’elfe, et le repoussa doucement.
Il n’avait plus de forces…
- Plissava..?

* C’est du grand n’importe quoi là… Pourquoi pourquoi, comment, heu… pourquoi ? Je ferais mieux d’entrer au couvent de Martinù à la fin de cette aventure, les seules personnes acceptables sont des elfes, qui vivent heu… trop longtemps. *

Elle se retint de pleurer, elle serra les dents, et se tourna vers BigYéti.
- Comment on peut être sûr que c’est bien toi ? Donnes nous une preuve que tu es bien notre pote le velu !
Elle esquissa le geste de sortir sa dague, mais celle-ci était dans son sac, et où était son sac ?
Sans attendre la réponse du mister capuche, elle se détourna et poursuivit sur sa lancée:
- Au fond, qu’importe, qui que tu sois, le temps que tu nous fait pas plus de blessures qu’on en a déjà !
Il faut le soigner continua-t-elle d’un air suppliant, le regard tourné vers Plissava.

L’elfe noir avait les yeux écarquillés, Nedesia aurait aimé rester totalement froide, impassible, professionnelle, mais c’était perdu d’avance.
Une nouvelle fois, elle lui prit la main, les yeux baissés.
- On va te… vous…

* Phoque ! Le couvent peut attendre, je suis ici pour le moment, bloquée, avec un elfe, et un type qui prétend être Big’… *

- Faut qu’on se sorte de là, et qu’on trouve quelque chose, je sais pas, des plantes, pour euh… soigner ça !
Nedesia vit soudain le paysage autour d’elle se modifier, ça… tournait.
La cruche avait résisté le plus qu’elle pouvait à la fatigue, mais tous les événements passés, l’apparition de cette nouvelle personne, qui se disait pas si nouvelle que ça, s’en était trop.
Elle s’affala mollement juste à coté de Plissava, sa main serrant toujours celle de l’elfe.
* Super, voilà deux éclopés ! *
Puis elle s’endormit comme une masse.


[ Otto > désolée, j'ai vu après ton post -_- je sais, je suis une boulette. ]
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Sam 24 Mai - 8:12

Nedesia venait de s'écrouler comme une masse. Le sieur capuche était tout seul dans toge. Il avait deux inconscients, dans les deux sens du terme, sur les bras. Dont un qui était tout particulièrement amoché. Cela l'étonnait même que Plissava était encore en vie. Il déposa Nedesia sur un rocher, puis il annalysa les restes de Plissava.

Son torse était assez ammoché, mais rien de mortel. Il le retourna pour voir si il avait la même chance au dos. Mais là, c'était toute une autre histoire. Plissava avait de multiples entailles potentiellement dangeureuses, mais une surpassait toutes les autre: Il avait presque un os sortit. Après une courte anlyse, la capuche des ténebres conclu que ça devait être la colonne vertebrale. Il paniqua et ragarda un peu partout si il n'y avait pas une plante curative. La seule qu'il trouva était un brin de fougère a moitié moisie. Il retourna vers Plissava en pensant à l'ultime solution, celle qui lui avait été donnée par Démos. Cela ne lui avait pas été dit éxplicitement, mais il avait l'intuition qu'il avait ce pouvoir.

Son ultime solution était d'envoyer une salve ténebreuse dans le blessure. La magie noire pouvait tout soigner avec suffisament de puissance. Mais cela ferait beaucoup faiblir l'ex-velu. De toute façon, il s'en balançait. A ce moment, il ne pouvait pas laisser ce pauvre vieux mourrir comme ça. La seule chose qui lui faisait peur, c'est que les ténebres pouvaient envahir Plissava. Mais le choix entre la vie et la mort était vite fait. Maléficoyéti s'approcha de la blessure et débita une incantation qui lui était dans la tête. Il ne savait pas de quoi ça venait, mais il connaissait ça:


Achintéïca
Paltalleyico
Démanos Daménos Démos
Tincaltéotica
Tértétaé
Guiltayu
Guiltayu
Dinca Vitae


Un faisceau noir alla des mains de mister capuche vers la blessure. La grosse blessure se résorba et toutes les autres s'atténuèrent. L'ex-crado se releva, toussa du sang et... tomba comme une enclume.
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 25 Mai - 14:30

Nedesia dormait profondement, elle rêvait de choses tout à fait superficielles, dont une ballade dans la ville de Waldorg accompagnée d'un elfe...
Ses cheveux avaient glissé devant son visage, elle devait être sûrement ravissante, malgré les coups qu'elle avait reçu...
Sa poitrine se soulevait doucement au rythme de sa respiration, mais personne ne l'observait, elle pouvait baver en paix, ce qu'elle ne faisait pas, evidemment...

Puis d'un coup, un bruit sourd se fit entendre, elle entrevit une seconde les paupières et aperçut une masse noire tomber comme une masse.
Nedesia était tellement fatiguée, qu'elle se rendormit aussitôt, sans penser une seconde à la cause de ce bruit sourd, et tout le reste...
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 25 Mai - 23:53

Quelques heures passèrent entre la guérison partielle de Plissava et le moment où il reprit connaissance. L'aube pointait sur les trois compagnons vautrés dans la boue, et le soleil, très pâle, presque maladif pour une saison si avancée dans l'année, parût au-dessus de l'horizon. Un rayon hagard tintinnabula sur la joue gauche de l'elfe noir, et sur la paupière de ce côté aussi. La chaleur diffuse de cette raie de lumière se propagea lentement dans les pores de la peau de l'elfe, doucement la boue se réchauffa, puis la peau, les muscles endoloris et harassés, et les tissus internes... Un peu de vie reprenait le corps gisant, se battant furieusement contre les démons de la mort, mais avançant tranquillement, comme un paladin purifiant une maison hantée. Les veines enfouies sous la peau palpitèrent, faisant frémir la surface de l'épiderme, et Plissava cligna des yeux.



Lors de la reprise de connaissance nous devons faire un saut chez les dieux pour effectuer une petite formalité.

- Lance le dé, allez, Mankdebol, vite! Il va se réveiller!

- Tu es certain qu'il faut lancer un dé 6 avec échec critique au-dessus de trois et échec dès 1?

- Oui, si je te le dis! Lance tes dés du destin, allez! S'ils n'ont pas prononcé de sentence vite je devrais faire appel aux dieux plus puissants et tu sais combien de temps il faut attendre avant d'avoir l'autorisation de relancer des dés pour une fois où on ne l'a pas fait et où on aurait dû !

- Je sais, mais ça me chagrine, Démos. Tu vois, c'est la première fois que je vois un lancer à exécuter sans laisser aucune chance à la personne d'en réchapper. Je voudrais bien vérifier dans mon livre mais il a disparu...

- C'est le sortilège qui est comme ça!!! Si on fait un sort de soin a partir d'un sortilège purement maléfique le destinataire du sort de soin change d'alignement en mauvais, qu'il ait été bon ou neutre !

- Mais Démos, j'insiste, t'es sûr que c'est pas un dé 7 au moins, et que le 1 laisse une chance d'échec à la pénétration noire ?

- Une chance d'échec ? Mais je VEUX que cet elfe noir devienne mauvais, j'ai un disciple à proximité de cet elfe, et si cet elfouille découvre que mon yéti est mauvais il va peut-être le tuer ! Allez, juste un petit lancer...

- Bon, ben alors entre "échec de résistance mentale à invasion ténébreuse" et "échec critique de résistance mentale à invasion ténébreuse"... Dé 6, s'il y a échec il devient mauvais et s'il y a échec critique il devient lymphatique au service de l'entité maléfique la plus proche. Bon... ben... je lance!

Mais alors que les dés du destin allaient être lancés, Il arriva.


- STOP!!!!! Vous n'avez pas le droit de faire ça ! Selon le livre des lancers de dé, l'elfe a une résistance de 14 due à l'ancienne cohabitation de son maître et lui dans sa tête. Si on applique ce facteur à la capacité d'analyse de l'elfe noir, et à la résistance psychique du Yéti qui a lancé le sort, on obtient la table 267XDEV4 page 6093 disant qu'il faut... un dé 40 avec échec de résistance à partir de 29! Démos, tu voulais tricher sur le destin !

- Bon, alors, je lance ou pas?

- NUIN!

Cette étrange allocution est celle qu'entendit Mankdebol alors qu'il allait lancer les dés. C'était un mixage des réponses de Démos et de Martinù. Ne sachant que faire, il prit des mains de Martinù le lourd volume des tables des lancers et se mit patiemment à chercher la bonne page. Mais cette quête était vaine, car en bas, Plissava avait repris connaissance et le lancer de dés ne servait plus à rien. Démos traita Martinù de tous les noms, lui reprochant de ne jamais le laisser gagner. Magnanime, le souverain musical s'en fut, sachant que les ténèbres épargneraient au moins cette fois Plissava.



- *Keuf, keuf*, keskyspass? A zut, je suis où déjà? J'ai mal purée! Oh, ma tête, et mon dos me lance affreusement...

Plissava se retourne, offrant tout son corps à la chaleur bénéfique du soleil levant. Un voile d'opale couvre la scène où il est allongé, et une auréole se dessine dans le creux du fossé. Petit à petit, il reprend des forces, et va bientôt se lever, tout endolori, découvrant qu'il a passé la nuit dans un bourbier infect, plein de tiques et de cancrelats. Autrement c'est un endroit plutôt sympathique, où toute la végétation est brûlée par le sol acide du marais, et où le soleil semble si loin que même en été il y a des gelées. L'elfe noir va s'asseoir un peu plus haut, et pose par hasard le regard sur ses compagnons.

*Flûte, c'est vrai que je ne suis pas seul ! J'avais oublié ces gens... Où j'en suis déjà ? J'ai l'impression d'avoir un ouragan qui est passé dans ma tête... Ah oui c'est vrai... Nirë partie. Le marais. Les poireaux, Nedesia... Mais, c'est elle, là dans la vase !*

Plissava dévale la pente vers Nedesia et dérape dans la boue avant de s'étaler de tout son long dans une flaque. Il se relève et va inspecter le corps, couvert de meurtrissures, semblant tout abîmé. Il cherche son sac pour panser les plaies, mais réalise que celui-ci est resté en possession des poireaux. Les rares plantes, putréfiées, des alentours n'offrent pas une diversité de possibilité curative aussi importante que dans une forêt elfique, et rien ne semble susceptible de guérir l'humaine de ses maux. L'elfe noir la prend tout de même délicatement, pour aller déposer son corps frigorifié un peu plus haut, l'exposer sur la terre sèche et chaude face au soleil. Il reste encore un corps.

*Ce doit être le velu... Vais aussi le mettre au soleil s'il a besoin...*

Ce qui semble étrange à Plissava, c'est qu'une large robe l'enserre, alors que d'habitude les poils de la bête sont nus. Il se penche pour découvrir son visage de peluche aimable, mais tombe sur la figure d'un homme dont il ignore la provenance. Un filet de sang s'écoule de sa bouche sur son menton.

*Hum... tuberculose. Il n'en a plus pour longtemps*

Voyant donc qu'il n'avait rien à craindre de l'inconnu puisqu'il allait mourir, il ne prit pas la peine de l'achever comme il l'aurait fait autrement. Il n'avait jamais vu cette tête, n'avait absolument pas besoin d'une personne supplémentaire causant des ennuis alors que lui était faible, Nedesia inconsciente et le Yéti en vadrouille. Il faudrait partir à sa recherche quand l'humaine serait debout. Sans un mot, un regard de pitié sur l'homme croupissant dans l'eau froide, Plissava remonta la pente, s'exposant au soleil, et entreprit de réchauffer et dégourdir doucement les membres de la jeune femme inconsciente.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?


Dernière édition par Plissava le Ven 30 Mai - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 28 Mai - 13:03

Nedesia était encore plongée dans un sommeil profond elle ne sentit même pas que Plissava l'avait déplacée dans un endroit moins boueux.
La lueur du soleil filtrait entre les arbres et ses rayons réchauffaient légérement l'humaine. A moins que ce ne soit autre chose ?
Peu importe, elle dormait et rien n'aurait pu la tirer des bras de Morphée. Un homme poireau aurait pu la capturer sans qu'elle oppose une quelconque résistance.

- Nedesia !
- Kwa ?
La vieille dame aux oreilles pointues traina brutalement sa nièce hors de la chambre.
- Viens là ! C'est toi qui as mis le feu à la cabane du jardin ?
Nedesia ouvrit grand les yeux et elle commenca a pleurer.
- Pas dans la cave, pas dans la caveeee !
Les supplications, les pleurs, rien n'y fit, la jeune magicienne fut jettée dans les profondeurs sombres de la cave. C'était la deuxième fois qu'elle se faisait punir de la sorte, et ce ne serait que quelques années plus tard que Nedesia contracterait les signes d'une schizophrènie légère.
Pour le moment, c'était une petite fille terrorisée qui s'était accroupie dans le coin le moins sombre de la cave. Elle entendit au loin sa grand tante marmonner à propos de "jeunes sorcières incapables de se maîtriser". La fillette aux cheveux flamboyants hurla de toutes des forces et une caisse remplie de vaisselle poussièreuse prit feu, illuminant la cave de mille feux.
- Fermes ton sale bec, morveuse !
Le visage de Nedesia se fendit d'un sourire mauvais, de sa main gauche elle esquissa un petit mouvement négligent et le feu s'éteignit.
Le problème n'était pas de contrôler son don, mais de prévoir les conséquences de son utilisation. Puisque faire apparaître du feu menait toujours à la cave ou sous les coups de bâton, il faudrait cesser de se servir de cette compétance innée...
La petite Nedesia enfouit son visage entre ses bras en soupirant, pour ne pas voir l'Ombre qui l'enveloppait et les monstres tapis dans cette cave, prêts à bondir sur elle.


* Quelqu'un me touche, qui ? J'ai rêvé, de quoi ? Il faut que je crie, où suis-je, je n'arrive pas à bouger... *

Au contact de l'elfe, Nedesia mit quelques minutes à se réveiller et à bondir hors de portée des douces mains du futur-ex-maire de Waldorg.
- Kyaaaaah ! [j'ai trop lu Vampire Knight moi -_-]
Nedesia se frotta rapidement les yeux, et vit Plissava devant elle. Tout se replaca dans son cerveau comme les pièces d'un puzzle.
Marécage, velu, elfe, poireaux, feu, mec en noir... Elle aperçut ce dernier par terre, mal en point, assomé. Ce type avait la voix du velu tout à l'heure. C'était BigYéti ?
Nedesia se retourna vers l'elfe et vit que ses blessures étaient beaucoup moins graves, elles en étaient réduites à de petites égratinures...
- Ah désolée, c'est v...toi. J'ai eu peur, j'ai cru...

* ah mais j'ai cru quoi au fait ? *

- Bref tu m'as l'air d'aller mieux, ca me fait plaisir.

* même si je sais pas qui t'as soigné...*

Nedesia ne savait pas quelle attitude adopter par rapport à ce qu'il s'était passé peu avant, et cet inconnu connu là, heuuuu... Pendant que l'humaine se trémoussait les bras le long du corps, se dandinait imperceptiblement d'un pied sur l'autre, un buisson situé sur la gauche de l'humaine, orné d'une petite poignée de feuilles marron, commença a prendre feu...
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 1 Juin - 12:31

"Que suis-je, un mort, un de vivant? Bwha, entre les deux peut-être... un mort vivant. Mais qu'est-ce que je raconte? Je suis juste... quelque part, mais où? J'en sais rien! J'ai sauvé mmm... je sais plus du tout, en fait. Il était mal en point, ça c'est sûr! Attends... j'ai utilisé les ténèbres... donc euh... je... l'ait peut-être... disloqué? Nan, je ne suis pas encore assez puissant pour ce genre de truc! Mais je l'ait peut-être perverti... J'espère, il était déjà gratiné avant... Bon, je suis où maintenant?
Bah, t'es dans les méandres de ton esprit!
Ouais, et t'es pas prêt d'en sortir!
Eudeugheugheu??"

Un Bigyéti avec un livre et une toge jaune, et un autre avec une toge indigo et un fléau se tenaient devant l'ex-velu. Le jaune avait une étiquette où était écrit "Déiyéti" et l'autre avait un bandeau à la tête où était écrit "Démoyéti".

"Vous êtes qui vous deux?
Déiyéti, ta conscience du bien!
Démoyét, le collègue de cette tache; et ta conscience maléfique.
Et...
Et quoi?Et quoi?
Vous foutez quoi ici, et comment ça se fait que vous soyez personnifiés?
C'est à cause de Démos, quand il t'as rescucité; il nous a créé. On est là pour que tu t'amméliore euh...
...conitivement?
Hein?
Pour que tu sois moins abruti, quoi!
Merci, c'est sympa; connard!
Pas de quoi, c'est gratuit! Héhéhé...
Quelle abruti! Bref, quand on aurat fini, tu seras vraiment très intelligent. Nettement plus que la moyenne.
Ah bon? Mais pourquoi ça?
Démos me l'a commandé. Dommage qu'il soit impossible de se débarrasser de l'autre naze.
Si je meurs, tu meurs! On est... humhum... "inséparables".
Mais, en principe; je suis avec Son Invincible Magnificience Infinie Resplandissante Majesté,Pli et Nedesia, j'ai pas le temps pour ça! Il faut que...
Tu es dans le coma et Démos ne t'en sortiras que quand se sera fini...
Giga teuf... et on fait comment pour me rendre plus intelligent?
On t'emmenera dans le passé, si tu passe les épreuves; ce sera bon autrement...
De toutes façons, j'ai pas le choix... Allons-y."

Dehors, Big' tremblait à une cadence infernale.
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 2 Juin - 20:41

L'elfe noir souriait à Nedesia qu'il venait de voir se réveiller. Le soleil de ce matin de début d'été (non? enfin presque) lui avait redonné de la chaleur, sans doute au moins autant que le contact de Pli. Quand elle avait ouvert les yeux et avait bondi loin, l'elfe noir n'avait même pas cillé, tout juste avait-il réagit en cessant de masser de l'air.

- Ah désolée, c'est v...toi. J'ai eu peur, j'ai cru... ... Bref tu m'as l'air d'aller mieux, ça me fait plaisir.

Encore secoué par les évènements de la veille, je ne répondais pas tout de suite, cherchant à percer au jour ce que se disait Nedesia. Que pensait-elle des évènement qui avaient précédé? Que restait-il d'hier soir, à part peut-être un moment d'égarement? J'étais chagriné de ne pouvoir trouver de réponse nulle part, ni même en moi. Qu'est-ce que je pense? De quoi j'ai envie?? J'aurais voulu savoir, n'ai-je pas imaginé tout ceci...?

*Un corps chaud sous le mien, tendu de fatigue et de douleur... des courbes, quelque chose de de rond, de vivant, de beau... Je sens la douceur du parfum âcre de la peine, je me penche, goûte...*

*Etait-ce bien cela que j'ai goûté? Oui, c'était cela. Mais j'étais écroulé, harassé. Zut...*


Il semblait à Son Invincible Magnificience Infinie Resplandissante Majesté,Pli qu'il y avait quelque chose qu'il avais oublié. Quelque chose de fort, et que si on découvrait ce que c'était il ne le récupèrerait jamais et le regretterait toujours... Oui, une chose... impalpable... c'était quoi...?
C'était perdu dans les méandres de ses pensées. Comme il est facile d'oublier quelqu'un quand ça nous arrange! Alors que quand on souffre pour on a toujours une cicatrice au coeur...

Maeglir se rendit alors compte qu'il allait mieux (oui, c'est le second nom de mon elfe mais personne ne peut le prononcer à moins de l'aimer d'amour...), et surtout, qu'il ne savait pas comment cela se faisait que ses plaies soient déjà pansées et guéries.


-Je ne devais pas être si mal en point que cela hier soir, la fatigue multiplie l'illusion de fatigue et de douleur. Tout était diffus, je ne me rappelle pas très bien de ce que j'avais de lacéré. Etait-ce mon dos? Non... Tu sais toi?

Sans laisser le temps de répondre à Nedesia, il continua :

Je ne me rappelle bien que du goût de tes lèvres... C'est drôle de voir à quel point notre mémoire ne nous garde en souvenir que le meilleur...

Et, tu sais qui est-ce, là, dans la vase?




[désoléééééé c'est très mauvais et très pas bien mais j'ai trop de taaaaaaf]

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 2 Juin - 21:40

Nedesia battit des paupières, aperçut la lueur orangée des flammes, et éteignit frénétiquement le feu qui était entrain de se propager dans le petit buisson pendant que Pli discourait sur la disparition de ses blessures. Quelqu’un l’avait bel et bien soigné, Nedesia se souvint de l’état catastrophique dans lequel l’elfe était, elle se rappelait que trop bien du corps chaud tout meurtri qui lui était tombé dessus. Quelle importance, il était guéri, en espérant qu’il n’y ai pas d’effets secondaires, ou on ne sait quoi.
Le feu était presque éteint, l’humaine piétinait sans bruit les feuilles enflammées quand l’elfe noir embraya sur une phrase anodine, mais… pas si anodine que ça, pour Nedesia.

- Je ne me rappelle bien que du goût de tes lèvres...

Choc. Petit saut à l’élastique de l’estomac. Kaboum… Mieux ne valait pas y penser, et pourtant, cette idée s’insinua dans son esprit pour la énième fois. La seule différence, c’est que ce n’était plus un sentiment digne d’une nenette effarouchée, mais quelque chose de plus sincère, ou profond, ou les deux… Elle ne le connaissait même pas, bon, peut être, non finalement elle…

Pourquoi se torturer ainsi ? Est-ce la dignité qui me pousse à enfouir mes vraies pensées et souhaits là où je ne peux les attraper ? Je suis coincée ici, et tout ce que je trouve à faire, c’est m’enticher d’un elfe !

Nedesia ne s’apercevait même pas qu’elle avait opté pour un mode de pensée plus adulte, quelque chose d’indéfini s’était brisé en elle, lorsqu’elle venait de se réveiller, aussitôt après qu’elle avait éteint le feu du buisson.

- C'est drôle de voir à quel point notre mémoire ne nous garde en souvenir que le meilleur...

Le meilleur, est-ce cela ? Une aventure en territoire hostile, mêlée de sentiments que je ne devrais même pas nommer, qui ne sont qu’euphémisme par rapport à ce que ça pourrait être, si je m’abaisse, si je me plie, si je m’humilie, si je… fais un pas. Le meilleur, est-ce cette chose que mon cerveau éphémère a imprimé, la saveur de tes lèvres à toi, étrange et réconfortante, synonyme de… passion ? Peut on se permettre d’avoir seulement une part du bonheur, ou doit-on exiger de tout posséder ?

- Je...
Nedesia entama un murmure, mais elle fut coupée, l’ex maire parlait encore, il avait changé de sujet. Fait exprès ? Soit.
Elle recula vers la forme noire couchée par terre et l‘examina sans aucune crainte.

Pourquoi avoir peur, quoiqu’il m’arrive, ça doit être prévu…

- Et, tu sais qui est-ce, là, dans la vase?

L’humaine fit un petit signe de dénégation en répondant:

- Il avait la voix de BigYéti, mais pas les poils. Celui là à l’air d’être plus mignon que notre compagnon disparu.
Tout en continuant à parler, elle palpa le torse de l’inconnu et porta la main vers son nez
- De toute façon, qui qu’il soit, je m’en fiche, puisque je suis avec toi, c’est amplement suffisant, et je ne sais pas encore pourquoi je pense ça avec autant de force, mais tu vas sûrement m’aider à trouver la raison.

Elle laissa un petit temps, réalisant qu’elle avait parlé à voix haute, au lieu de garder ses réflexions pour elle. Elle poursuivit rapidement sans laisser le temps à l’elfe de réagir:

- Il est vraiment dans un sale état, pire que moi… Sa peau sent le brûlé, légèrement… Ca pourrait être notre ami, même si le fait qu’il ne lui ressemble pas… On voyait que des poils finit-elle sur le ton de l’excuse.

D’une main ferme, elle se saisit du visage humain, et murmura vers l’oreille de l’ex velu quelque chose comme « vous m’entendez monsieur ? »
Elle lui prit une main pour voir s’il allait réagir.
Et s’il profitait de sa position de faiblesse pour l’attaquer, elle ?
Oh, il y avait Son Invincible Magnificience Infinie Resplandissante Majesté,Pli à côté, en cas de coup fourré de la part de ce type en toge…
Une deuxième fois, elle se repencha vers l’humain en l’appelant, et exerça une petite pression sur sa main.


[ L'évolution de l'homme selon Darwin. L'évolution de Nedesia selon moi. Gniark ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: concours... START!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
concours... START!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Le Lac de Zblouf-
Sauter vers: