L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 concours... START!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 16 Juin - 20:11

L'humaine s'était penchée sur le corps meurtri de ce qu'elle disait croire être Bigyéti. Mais le nain-fée avait de poils, il puait, il était gros dans sa touffe de cheveux partout sur son corps, il avait un visage de gros nounours usé et mal lavé... ce n'était pas un homme...

- De toute façon, qui qu’il soit, je m’en fiche, puisque je suis avec toi, c’est amplement suffisant, et je ne sais pas encore pourquoi je pense ça avec autant de force, mais tu vas sûrement m’aider à trouver la raison.

*Puisque je suis avec toi... mais qui es-tu pour...*

- Il est vraiment dans un sale état, pire que moi… Sa peau sent le brûlé, légèrement… Ca pourrait être notre ami, même si le fait qu’il ne lui ressemble pas… On voyait que des poils.

- Oui... que les poils... mais... sur sa fiche d'inscription, il disait être le descendant d'un nain et d'une fée... Tu crois que ça donne sous les poils, un humain ? Non ! Et puis, comment aurait-il perdu ses poils ? Je ne me souviens pas distinctement d'hier soir, mais il brûlait, non ? Sous la pluie ? Ou alors s'était un feu magique et il a rôti entièrement et sa carcasse est un peu plus loin, ou alors c'était une illusion -ce qui est plus probable- et il a encore tous ses poils.


Noir.

Tout est noir, d'un coup, comme ça, sans raison.

Pourquoi ? Pourquoi tout devient noir comme ça, d'un coup, et ne me laisse de lumière ? J'ai oublié quelque chose... J'ai oublié quelque chose... Je dois faire quelque chose que j'ai oublié de faire... Mais c'est quoi ?!? Ey, mon esprit, dis-le moi clairement au lieu de m'ôter les images de la vue ! Allez... Qu'est-ce que j'ai oubl...
Nirë.
Où est-elle ? Nirë ! J'ai oublié Nirë !! Non !!! Tout mais pas elle ! J'ai oublié Nirë ! Je...


La lumière revient. Un instant infime s'est écoulé pendant que j'ai eu le noir. J'ai réalisé. J'ai oublié Nirë. Mais qu'est-ce que je peux faire ? Nedesia, c'est à cause d'elle ! Elle a tué les souvenirs que j'avais de Nirë ! C'est un monstre ! Un monstre !! Ma Nirë, qui est toujours là pour moi et ne me quitte pas... Je... Je... Je n'ai pas le choix.

Droit, un peu raide même, soudainement pâle, je m'approche du corps gisant dans la boue et sur lequel est penché Nedesia. Mon regard est fixé au loin, il fixe un point bien en-deçà de l'horizon. Ce point n'a pas d'importance, il pourrait être n'importe où, mais n'est surtout pas rivé sur la réalité. Le temps fait place à l'intemporalité. Tout se passe tellement vite que les mouvements persistent dans ma rétine et floutent la scène. J'empoigne de ma main droite mon sabre, l'humaine accroupie sur ma gauche, et le fait voler hors de mon fourreau, le tranchant de la lame sur la nuque dénudée de Nedesia.


Mon esprit entre-voit déjà la suite : s'imposent à moi l'image d'une tête rousse tranchée, que je baise larmoyant, vautré sur un cadavre en miettes, dans une boue rougie par le sang de l'elfe ; et l'image de mon corps couvert par la neige, tentant de voir un esprit s'élever aux étoiles tout un siècle ; et l'image d'une Nirë vieillie et furieuse qui me quitte pour ne pas avoir été sien chaque instant de notre longue séparation.

Il est des actes que l'on regrette toujours, car il n'est pas d'amour sur cette terre, autre que celui que celui que l'on porte aux secondes que l'on vit sans douleur. Et ce bonheur même n'existe pas, car il n'est pas de temps en ce monde que celui mêlé du passé, du futur et du regret.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Ven 20 Juin - 17:09

Une ombre, un courant d'air glacial comme l'acier, un pressentiment écarté...
De petites gouttes de sang tombent sur le sol et imprégnent la terre lui laissant une petite tache sombre.
La douleur physique se mêle à la douleur morale. Nedesia tourne un regard interrogatif vers l'elfe, un regard plein d'incompréhension et de douleur.
Sa main gauche, très profondement entaillée lui fait de plus en plus mal et ramene la jeune femme à la réalité. Elle se lève d'un bond et hurle à en faire fuir les oiseaux sur leurs perchoirs, à réveiller l'ex velu et à alerter tous les hommes poireaux présents dans le coin.

- JE NE VOIS PAS TROP CE QUI T'ES PASSE PAR LA TETE ET C'EST BIEN CA QUI M'INQUIETE ! Et puis t'as tes cheveux qui prennent feu.

La pauvre, elle n'avait pas compris que c'était elle la pyromane, sans le vouloir. D'ailleurs, même quand elle réalisera qu'elle posséde ce "pouvoir", elle sera incapable de maitriser cette chose. Inutile donc... Voire handicapant. Déjà quelques minutes plus tôt avec le petit buisson...
La main en sang, Nedesia se détourna de l'elfe puis s'éloigna rapidement des deux personnes, l'une encore à terre. Ses cris ne l'avaient pas sorti de sa torpeur ?

Elle espérait qu'il essaerait de la rattraper, mais en même temps elle voulait se perdre dans la forêt, pour oublier certaines choses, et peut être pour dormir un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Ven 20 Juin - 18:14

Dans son sommeil presque interminable, Big' marcahait sur le chemin que ses 2 consciences essayaient de lui montrer. Il ne sentit pas ce qu'il se passait dehors, à la rigueur de légers démangement, une toute petite secousse ou la chaleure ambiante. Un grand halo de lumière se présentait devant lui. Ses deux consciences lui dirent de sauter dedans. Ce qu'il fit. Dans cette lumière, il entendit la voix de Nedesia et une chaleur lui emplir le crâne. Ce fut une chute libre, mais Déiyéti semblait concentré à faire un sort. Ce sort ammortissat leur chute. Dehors, il ne tremblait plus.

Une fois à terre, il vit tout de suite un incendie dans un bâtiment. Mais ce(ux) qui en sortaient n'avaient rien de vivant en Terre de Fangh. De grands humanoïdes bleus, des sortes de "zblobs", des sortes de brioches vivantes et des... yétis sortaient de ce bâtiments en courrant. Au milieu de tout ça, il vut un petit yéti désemparré. C'était Bigyéti quand... il était "little". Il vit un zblob avec une canne faire sortie une sorte de trou. Ce zblob était la seule personne sachant faire apparaître des failles dimensionnelles. Il prit notre jeune héro et le lançat dedans.

Démoyéti et Déiyéti obligeat le grand Big' à y aller. Ils étaient dans un désert. Le petit ig' était par terre mais il semblait conscient. A ce moment, le temps s'arrêtat.




[C'est pas terribles et ça ne vous avance pas, mais je dois éviter les incoérence... sorry; il devrait bientôt se réveiller ce faux yéti.]
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 23 Juin - 23:33

Distorsion.

Je vois une main qui se lève ; je vois une tête qui tombe.

J'entends le bruit des cartilages que l'on fend ; j'entends le bruit du sang qui gargouille dans la gorge.

Je vois le visage de Nedesia, interloqué ; je vois des yeux vitreux dans la boue.

Je sens l'odeur du sang âcre dans mon nez ; Je sens une chose qui a brûlé.

J'entends des cris ; il n'y que le silence d'une âme qui s'envole.

Je cours vers Nirë que j'aime et qui s'enfuit ; Je tombe à genoux, et lève mon poignard contre mon sein.

Je suis heureux de l'avoir tué et de n'être qu'à Nirë ; je veux mourir et tout oublier.

Il y a quelque chose qui ne va pas. Je sens que ça ne s'est pas passé comme prévu.

Je me suis trompé quelque part. Je ne crois pas pouvoir me tuer et courir après elle en même temps. Je vois son visage mort et vivant superposés. Il y a quelque chose qui ne s'est pas passé comme prévu. Qu'est-ce que je vois ? Qu'est-ce que je fais ? Où suis-je ? *Ouvre les yeux, Pli, allez, ouvre les yeux !! Tu rêves debout, faut pas !! Ouvre les yeux !!*

J'ouvre les yeux, comme ma conscience me l'ordonne. Je constate que Nedesia n'est pas là, ni sa tête. Pourtant, il y a du sang sur mon épée. Je sens du brûlé, et j'ai soudain très chaud. Je brûle !! Comme mon ami le velu ! Je pose mes mains sur ma tête, pour étouffer les flammes, méprisant l'atroce et cuisante douleur qui s'en dégage. Je me tourne, et vois Nedesia qui s'échappe, la main entaillée et saignant abondamment. Je réalise ce qui c'est passé, effaré, me maudissant. Une seule certitude s'impose à moi : je suis fou. Je cours vers Nedesia, tentant de réparer mon tort. J'ai les yeux exorbités, la respiration sifflante, et je lui attrape son bras indemne.

-Nedesia, Nedesia ! Je... je... je sais pas ce qui m'arrive... Je... désolé. Je crois que... que je... que suis fou ! Sauve-toi ! Sauve-toi de moi... avant que je n'y repense et que je te tue ! Sauve-moi !! Je...

L'elfe noir tomba alors à genoux, et se mit à pleurer toutes les larmes de son corps. Ses mouvements étaient convulsifs, saccadés, Plissava haletait et voyait trouble. Plus que son corps, c'était son esprit qui échappait à son contrôle. Peut-être était-ce l'aboutissement de la cohabitation de l'âme de son maître et de la sienne, ou bien le rejet par son corps du manque de Nirë. Nul, même Martinù, ne le savait.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mar 24 Juin - 8:40

Elle continuait sa route, dans une direction indéterminée, droit devant, loin, très loin.
Quelqu’un la tirait par le bras.
Elle se retourna.
C’était l’elfe.

-Nedesia, Nedesia ! Je... je... je sais pas ce qui m'arrive... Je... désolé. Je crois que... que je... que suis fou ! Sauve-toi ! Sauve-toi de moi... avant que je n'y repense et que je te tue ! Sauve-moi !! Je...

Nedesia comptait répliquer que c’était bien son intention, de se sauver. Elle ne voulait pas rester avec une personne, même charmante, qui risquait à tout moment de la décapiter sauvagement, et cela sans aucun motif.
Elle ne savait pas du tout ce qu’il était arrivé à l’elfe, mais elle ne voulait pas chercher à comprendre, inutile de se casser la tête avec des types immortels. Ou pas.
Ce qu’elle savait c’est qu’elle ne voulait surtout pas mourir, pas tout de suite en tout cas.

Nedesia allait lancer sa réponse cinglante à la face de Plissava, mais avant qu’elle ait pu faire quoique ce soit, il s’effondra une nouvelle fois sur le sol pour y pleurer.
Nedesia l’observa un instant, les sourcils froncés. Décidemment, il devait être vraiment malheureux pour être instable comme ça. L’espace d’un instant, l’humaine avait eu envie de le secouer et de le relever brutalement, l’exhortant à se reprendre en main, à faire face à ses problèmes. Mais l’envie passa aussi soudainement qu’elle était venue. Étrangement, Nedesia ne parvenait pas à être dure avec Plissava.
Elle esquissa un mouvement pour se pencher vers lui et le consoler, mais elle se ravisa.

Sans un mot, la main douloureuse, elle se détourna de l’elfe et continua sa route, s’enfonçant plus profondément dans la forêt, disparaissant bientôt dans l’ombre des arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mar 24 Juin - 9:18

Ce qui se passait dehors était hors de porté de mister capuche. Ces deux consciences lui posèrent une question: Pourquoi le feu c'est déclaré? Et pourquoi il ne pourrait plus jamais connaître son identité?

Chaques neurones travaillaient en coeur, ses circuits étaient en surproduction. Et sans le savoir, Big' devenait réellement intéligent. La réponse n'était pas à 100% logique. Ses yeux s'ouvrirent. Il dit d'une voix sûr et déterminée:


"Le feu, c'est à cause de la chaleur ambiante du lieu. Vu le grand nombre de personne à y être, quelqu'un à dut faire une connerie et ça a tout déclanché. Et... mon identité est presque introuvable car il faudrait déjà que je trouve un moyen d'y aller et... même si j'y vais ils ne parlent sûrement pas le fanghien!"

"Excellent, on peur reprendre la dernière partie que tu vas visiter.


Et le rêve reprit. Le petit Bigyéti se releva en chancellant. Il marchat dans le désert en pleine nuit. L'air était glaciale, mais cela ne le dérangeait pas. Il marchat 5 heures et finit par trouver une grotte. Il entra et il vit un type en cape noire. Il avait de faire des expériences dans un chaudron. Il dit à notre jeune yéti d'entrer pour se reposer. A ce moment tout devint trouble; une explosion survint, et expulsa le jeune yéti. Il fut repousser à une trentaine de mètres de la grotte. Il semblait souffrir de l'intérieur, comme si il changeait tout dans son corps.
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mar 15 Juil - 21:27

Couché là où il était, Plissava contemplait une espèce de fourmis endémique aux marais. Ses yeux avaient beaucoup versé de larmes, trop peut-être. Sans doute. Ses yeux étaient maintenant secs, et les durs sanglots qui secouaient ce corps meurtri ne parvenaient pas à adoucir la peine d'exister dans cette terre. La terre semblait dure à l'elfe noir, sans vie, comme un erg aride d'où l'antique faune ne sort qu'une fois le voile terne de la lune découvert. Les rigoles creusées par l'eau de pluie ruisselante se transformaient en profonds sillons, qu'une croûte de sang coagulé par endroits recouvrait. Maintes batailles avaient été livrées dans ces marais, rendant stérile la terre à toute culture maraîchère, imprégnée et empoisonnée de sang, sur laquelle la pluie coulait sans rien abreuver, si ce ne sont que les étangs et mares poisseux plus que poissonneux. Les fougères et léporidés avaient disparus, ainsi que les agapes autrefois journalières. Dans telle terre, les corps ne se décomposaient jamais, ils séchaient sur place, une armée de noirs bataillons d'insectes coulant de leurs entrailles.
La question de profiter de la vie n'est pas la même pour un mortel et un immortel. Qui pourrait toujours tout donner, brûler chaque instant sa vie par tous les bouts, comme si d'un instant à l'autre elle pouvait cesser, alors qu'on sait qu'un jour neuf succèdera à chaque jour que l'on vit ? Pourquoi se battre quand on sait que la seule chose qui soit éternelle est soi-même ? Plissava avait connu beaucoup d'humains, jeune, après avoir été formé par les assassins. Tous, il en était certain, étaient morts. Quelques-uns des elfes qu'il avait connu aussi, mais très peu, et tous bêtement par accident. Or, la vie des elfes tient aux blessures seules que ceux-ci peuvent se voir infliger. C'est ainsi que tous prennent maintes précautions à faire les gestes quotidiens où un funeste aléa peut survenir. Pour profiter et engloutir la vie aussi fort que le font les humains, les elfes doivent oublier toute cette attention, et prendre plus de risques, pour pouvoir mourir aussi souvent que ces mortels qu'ils snobent. Vivre et mourir sont dénués de sens pour qui ne connaît pas le temps.
Alors, Contre quoi pis-je vendre mon immortalité pour mordre et brûler ma vie autant que je le puis ? Si c'est un fardeau, il me faudra donner quelque chose et non pas recevoir. Que puis-je donner...? Un an de ma future vie ? Un jour de bonheur ? Un oeil ? Ma mèche ? Non, ce serait trop facile... Pour me débarrasser de tel fardeau c'est mon âme qu'il faudrait vendre ! Ou alors...
Les ténèbres se dissipent, la peau de l'elfe re-fonce, se retend tandis que la chair fondue se reconstitue. Un sourire jaillit des lèvres de l'elfe noir, plein de soif de connaître la suite. Voici donc son objectif, ce qui le conduit et fait vivre la flamme de l'elfe... Une promesse de bonheur pour un jour, une promesse de bonheur pour ceux qui connaissent le toujours. L'elfe noir se relève, cessant fantaisie et défaitisme. Il y a l'espoir dans ses yeux, l'espoir de voir ce qu'il veut vivre, d'accomplir son plus profond désir, satisfaire son avidité insatiable qu'il a toujours nié. C'est ce qu'il croyait être une tare qui le porte. Debout, ses épaules sont rejetées en arrière, il est droit, carré, et même s'il lui manque toujours quelques kilos, il compte bien se battre pour satisfaire sa faim. Ni lui ni aucun observateur extérieur à la scène, regardant paisiblement cette histoire, sur sa chaise un paquet de chips à portée de main, se dérouler ne douterait une seule seconde que la flamme fougueuse qui bouillonne dans ses yeux a la conviction suffisante pour se maintenir vive et écarlate un siècle au moins. La stature et la démarche de l'elfe avaient changé. Maintenant, dans sa discrétion naturelle, il sera actif et fougueux. Même l'honorable lecteur que vous êtes aura constaté que le (très) brillant (et très resplendissant) narrateur auquel il est confronté aura eu raison et que son incontrôlable personnage -malgré tout pleinement asservi à la volonté de son créateur- ne fera plus d'écart avant d'avoir eu la démonstration qu'il ne pourrait jamais avoir ce qu'il souhaite ou qu'il ai obtenu ce qui lui cause cet incandescente véhémence.
Ainsi métamorphosé, L'elfe noir se posta devant le corps inconscient de la chose au fond du vallon. Sabre au clair, il pointa celui-ci sous les narines du pauvre hère, et lui chatouilla la lèvre. L'immobilisme boudeur du corps déplaisait à l'ex-maire, et celui-ci entreprit de faire sortir l'inconnu de sa torpeur par quelques coups du plat de son épée sur les tempes. La chose semblait bien décidée à ne pas satisfaire Plissava dans son immobilité rébarbative. L'assassin continua alors, plus perversement, en tranchant doucement les flancs de sa moribonde proie. Sans réflexe, veut-elle ? Elle va voir...

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Jeu 17 Juil - 23:52

    Ca commençait à l’emmerder profondément. Le niveau de parole est proportionnel au niveau d’ennui, de fatigue, de lassitude, qu’avait Nedesia en cet instant. Complètement cassée, elle parvint difficilement jusqu’à un endroit tranquille. Une clairière bordée d’arbres pas trop moches. Alors que Nedesia s’enfonçait dans cette clairière pleine d’herbes folles, l’esprit complètement lobotomisé par le choc psychologique subi par le biais des actes d’un certain elfe noir, elle sentit son pied s’enfoncer - lui aussi - dans une matière assez compacte, comme de la poudreuse. Mais Nedesia était dans une forêt à moitié marécageuse, et les chances infimes d’avoir de la neige à cet endroit étaient en fait inexistantes. Se demandant un peu ce que c’était, l’humaine baissa les yeux et s’aperçut qu’elle était en train de piétiner un jardin potager fraîchement bêché. Avant qu’elle ait pu faire le moindre pas, produire le moindre son, un espèce de nain boursouflé vert sauta d’un arbre en hurlant comme un dératé.

    L’étrange personnage ressemblait à peu près à ça, en moins gracieux.


Spoiler:
 

    - "Mais que, quo…" eut à peine le temps de balbutier Nedesia, avant d’être projetée a terre avec une force à peu près égale à deux jets du Sénat intergalactique réunis.
    - Regarder autour de toi, tu.
    Vraisemblablement, le personnage n’arrivait pas à finir sa phrase. Nedesia se remit sur son séant, assise en plein milieu du potager, les fesses sur une laitue.
    - Sentir les perturbations cosmiques provenant de mon jardin pour ne pas marcher dedans tu.
    - Je quoi ?
    L’humaine ne comprenait pas trop qui était l’inconnu, et n’arrivait pas à déterminer à quelle race il appartenait. La peau verte comme de la vase croupie, des poils blancs sortant en touffes cotonneuses de grandes oreilles pointues comme les elfes… Le souvenir des elfes ramena Nedesia à la réalité, brutalement. Elle sentit de nouveau sa main douloureuse, là où le sang avait fini par coaguler.
    Reprenant contenance, l’humaine s’adressa de nouveau au petit personnage qui était en train de bougonner des choses qu’elle ne comprenait absolument pas.

    - Je ne sais pas trop qui vous êtes, et à vrai dire, je m’en tape complètement, je veux juste sortir de cette foutue forêt, de ce foutu marécage, et ne plus jamais revoir ces enfoirés d’elfes !
    Toute la frustation débordait à grands flots de ses paroles, et son vocabulaire s’en ressentait cruellement. L’être vert haussa un sourcil blanc, et parla d’une voix lente.
    - Frustée tu. De rage et de tristesse ton cœur est.
    Après un silence, que Nedesia occupa par une compréhension des paroles du nain (en tout cas ça y ressemblait), l’être reprit la parole, un peu moins lentement que tout à l’heure.

    - DE DEGUERPIR DE MON JARDIN TU ES ! TOUT UN TAS DE SUPERFICIE DE TERRAIN ICI IL Y. ALORS, D’ALLER UN PEU PLUS LOIN JE TE !

    - Hey, ça va, du calme…

    Un peu surprise par le coup d’éclat de cette créature, Nedesia se leva, et s’assit sur un tronc d’arbre, loin du potager. On voyait ses traces de pieds dans la terre, on voyait même qu’une des salades avait été écrabouillée…
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Ven 18 Juil - 11:31

Les deux consciences se tournèrent vers notre ex-velu. Ils lui psèrent un question en même temps:

"Donne nous le lien entre ton apparence actuel et ce qui vien de se passer"

La question était irréaliste, comment ce genre de truc pourrait faire changer un yéti en un... humain. Son cerveau était en ébulition, et ton, son corps semblait connaitre la réponse. Seul le cerveau semblait douter. Le réponse était sous son nez, et il ne la voyait pas. Il se tournat vers Déiyéti et Démoyéti. Ils avaient un regard neutre et semblait faire un maximum de silence pour qu'il trouve la solution.A ce moment, tout lui devint logique et ses yeux s'ouvrirent en grand. Maintenant il savait pourquoi il n'était pas un yéti et pourquoi il a longtemps gardé des poils.

Son corps entier s'élèctrifia légèrement et il se réveilla brusquement. Il voyait Plissava qu'était pencher sur lui. Il le regarda avec de grands yeux ahuris (oui, il était troublé par son réveille brusque et il ne sentait pas la lame). Il se souvint des accès de folies de l'ex-maire et il lui dit froidement:


"Je ne sais pas ce que tu fous pencher vers moi comme ça, mais je ne pense pas que c'est quelque chose de particulièrement plaisant pour moi; donc je préfèrerais que tu arrête ton truc. Excuse moi d'être bourrin comme ça, mais c'est loin d'être agréable...
Enfin bon, ça sert à rien de m'énerver, de toutes façons..."


Il regarda autour de lui et rechercha sa sorcière bien-aimée (tm) des yeux. Il regarda Plissava avec sa lame. L'ex-crado se releva brusquement et hurlat à Plissava:

"Qu'as- tu fais? Où est Nedesia?!? Répond moi tout de suite!!"

De ses yeux sortait une haine énorme et il avait une sorte de boule noire au dessus de la tête. Il pensait que Plissava avait trouvé le moyen de tuer Nedesia...
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Ven 18 Juil - 21:41

Plissava ne sursauta pas quand sa victime se réveilla. Il faut dire que l'elfe noir s'attendait à ce que celle-ci réagisse, au vu de la torture qu'il lui faisait subir. Toutefois, il n'avait pas imaginé cet humain -car cette créature était visiblement humaine- sortir de sa torpeur par ce chemin. D'habitude, les gens hébétés qui ouvrant les yeux fixaient le visage gris et décharné de l'elfe noir hurlaient, ou bien paniquaient et suffoquaient ou bien retombaient dans une inconcsience salutaire par effroi. Mais cet humain-là surprit Plissava, car contre tout ce à quoi il était habitué, il ne lui était pas soumis, et même s'en croyais supérieur, au point de l'interpeller et de le réprimander.

"Je ne sais pas ce que tu fous penché vers moi comme ça, mais je ne pense pas que c'est quelque chose de particulièrement plaisant pour moi; donc je préfèrerais que tu arrêtes ton truc. Excuse moi d'être bourrin comme ça, mais c'est loin d'être agréable...
Enfin bon, ça sert à rien de m'énerver, de toutes façons..."


L'elfe noir, sardonnique, allair lui renvoyer une cinglante réponse fusant dans l'air comme une pointe d'airain, mais il fut coupé dans son élan (l'admirable lecteur à l'agile et prolifique imagination verra ici la pointe de bronze sus-ci-nommée tomber à pic et mollement, sans raison, toute déçue de n'avoir pas atteint son objectif) quand l'homme continua, d'un ton encore plus provoquant et se relevant même, au risque de périr sous peu de fer :

"Qu'as- tu fais? Où est Nedesia?!? Répond moi tout de suite!!"

Ne se départissant pas de son stoïcisme artificiel, l'elfe noir, sur les nerfs et prêt à frapper au détour d'un spasme de peur ou de nervosité, baissa légèrement le front, et regardait dans le blanc de ses yeux l'humain auquel il avait à faire. C'était un regard foncièrement mauvais, empreint de haine et de besoin de sang. Un sourire entre sarcasme et cruauté naquit au coin de ses lèvres, pincées, où le sang affluait par pulsions désordonnées. La tête pivota légèrement plusieurs fois, en signe de déni, et une voix aigre et claire sortit de la gorge serrée de Plissava. Elle sussurrait :

- Comment peux-tu me parler comme ça ? Tu n'étais pas fier il y a un instant. Et ta blessure que le mordant froid de mon épée a causé à ton flanc, tu ne le sens pas ? D'habitude, mes victimes ne se débattent pas. Mais elles ne sont pas dans des marais, gisant au fond d'une mare de vase. Qui es-tu donc...? Non, ne réponds pas, je dois le faire pour toi. Tu n'es pas aventurier, ou tu porterais des armes. Je n'ai pas vu de cabanes d'ermite ou de caravane. Tu peux être un prince exilé... mais j'en doute, sinon, blessé, tu serais ôtage. Les marchands, même dépouillés, n'ont pas de robe de bure. Et les paysans ont la peau hâlée, comme tous les voyageurs citadins. Non, décidément, tu ne ressembles à rien de ce que je connaisse. Mais... Non non, ne dis rien, ou je te pourfend du tranchant acéré de ma lame. Tu vois, c'est une Vorpal. Elle est belle, hein ? Tu l'as peut-être déjà vu, espèce de fou. Oui... oui. A ce balader ainsi vêtu dans la steppe inféconde de ces marais, tu ne peux être qu'un missionnaire ou quelquonque homme de foi. Blessé, c'est que tu as tenté de convertir les poireaux géants. Vêtu de gris, c'est que tu n'es pas paladin, ni homme de Braav'. Tu ne dormais pas, Dlul n'est ainsi pas ton dieu, et au vu de ta musculature, ce n'est pas Crôm que tu vénères. Seuls les grands temples ont les moyens d'envoyer pareil missionnaires dépenaillés. Le dernier que je n'ai pas nommé est celui de Kornettoh, bien sûr, car tu n'es pas assez viril pour vénérer Lafoune. Tu ne dois pas être bien grand prêtre, car sinon tu m'aurais déjà foudroyé pour t'avoir fair pareil affront. Non ! Toujours, ne dis rien.

Plissava coince la pointe luisante et rouge de son arme dans la peau de la gorge du missionnaire.

- A moi maintenant de me faire connaître. Je suis Plissava, futur maître de la guilde des assassins. J'ai cessé d'exercé il y a quelques ans mon métier de meurtrier, pour l'amour d'une elfe, mais, rien d'autre que la mort n'est éternel... et encore. Je crois que c'est le meilleur moyen d'accomplir mon objectif. Tu noteras que je ne suis pas mégalomane, autrement j'aurais parlé de destin. Nous sommes donc amis, au fond, n'est-ce pas ? L'un prie le mal et l'autre le fait. La vie est bien faite ! Où te rends-tu ? Je vais à la guilde la plus proche, afin de prendre au plus vite mes fonctions.

L'elfe noir baissa sa garde, et laissa enfin l'humain parler.

[j'ai oublié de traiter ton "Où est Nedesia?!?" >_< Bon c'est pas grave, j'ai pas entendu ^^ Je tiens à dire que j'étais pas très bien les semaines dernières, même j'étais en déprime sévère, c'est pour ça que je me défoulais un peu sur mes RPs... Mais c'est passé, je redeviens normal, même in-RP, promis ^^]

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Ven 18 Juil - 23:41

Comment peux-tu me parler comme ça ? Tu n'étais pas fier il y a un instant. Et ta blessure que le mordant froid de mon épée a causé à ton flanc, tu ne le sens pas ? D'habitude, mes victimes ne se débattent pas. Mais elles ne sont pas dans des marais, gisant au fond d'une mare de vase. Qui es-tu donc...?

Le truc, c'est que...

Non, ne réponds pas, je dois le faire pour toi. Tu n'es pas aventurier, ou tu porterais des armes. Je n'ai pas vu de cabanes d'ermite ou de caravane.

Et si tu me lai...

Tu peux être un prince exilé... mais j'en doute, sinon, blessé, tu serais ôtage. Les marchands, même dépouillés, n'ont pas de robe de bure. Et les paysans ont la peau hâlée, comme tous les voyageurs citadins. Non, décidément, tu ne ressembles à rien de ce que je connaisse.

Non mais, tu vas...

Non non, ne dis rien, ou je te pourfend du tranchant acéré de ma lame. Tu vois, c'est une Vorpal. Elle est belle, hein ? Tu l'as peut-être déjà vu, espèce de fou.

Merde!

Oui... oui. A ce balader ainsi vêtu dans la steppe inféconde de ces marais, tu ne peux être qu'un missionnaire ou quelquonque homme de foi. Blessé, c'est que tu as tenté de convertir les poireaux géants. Vêtu de gris, c'est que tu n'es pas paladin, ni homme de Braav'. Tu ne dormais pas, Dlul n'est ainsi pas ton dieu, et au vu de ta musculature, ce n'est pas Crôm que tu vénères. Seuls les grands temples ont les moyens d'envoyer pareil missionnaires dépenaillés. Le dernier que je n'ai pas nommé est celui de Kornettoh, bien sûr, car tu n'es pas assez viril pour vénérer Lafoune. Tu ne dois pas être bien grand prêtre, car sinon tu m'aurais déjà foudroyé pour t'avoir fair pareil affront. Non ! Toujours, ne dis rien.

Non mais tu vas me crrrrr...

Il sentait la lame qui touchait sa peau. Il tentait de regarder Plissava dans les yeux et en ayant l'air invulnérable, mais il suait abondemment et ses yeux bleus avaient tendance à se diriger autour de notre "Patroyétienfait" (race bizzare, vous en conviendrez). A ce moment, il lui vint une idée très lâche. Pour éviter de faire la mission que Démos lui a donné: Se suicider:

*C'est trop une idée de chiotte, mais au moins je suis sûr de ne pas avoir à réveillé ces saloperies. Mais si je fais ça, je... Non, c'est pas une option.
Où est Nedesia, pourquoi m'a t-il entaillé comme ça. Même si il ne m'avait pas reconnu, il ne devrait pas réagir comme ça. Est-ce à cause de... je me souviens, à mon inscription j'ai vu le portrait avec un nom en dessous... N...Nirlyé? Non, je... Nirë! A l'époque c'est la couleur des cheveux qui m'avaient marqué. J'ai entrevu le nom. Merci les consciences, hé! En même temps, c'est peut-être qu'un détail. Il faut que j'essaie. J'espère qu'il va quand même pas me tuer.*


...proche, afin de prendre au plus vite mes fonctions.

Il se dirigea vers le sac qu'il avait pris au campement des hommes poireaux. En un éclair, il sentit le danger venant de Plissava même. Il se concentra profondément et le paralysa mentalement. Le sort était presque inévitable, et sa puissance aurait paralysé n'importe qui. Notre ex-velu fouilla avidement dans le sac et prit toutes ses armes.

Il prit Plissava, qui lui était au sol et l'écarta un peu. Il reculat de 10 pas, se positiona devant lui et lui montra ses gestes de combat; ceux qu'il avait éxécuté contre l'attaque des hommes poireaux. A la fin, il éxécuta son souffle de mort dans le vide.


Je t'ai montré toutes les attaques que t'as put voir quand tu m'as vu combattre. Cela va te paraitre bizzare, mais je suis Bigyéti. Tu n'aurais pas été aussi agressif à mon réveil, je n'aurais pas eu à te paralyser. Maintenant je te libère de ce sotilège quand tu m'auras expliquer tant d'agressivité et où est Nedesia. Parle moi aussi de ce qui te taraude, car il faut que t'ais un problème pour agir comme ça. Je t'ais jamais connu agressif avant que je te revois dans les marais, donc je veux le savoir.


[J'ai à peine repris le texte de Pli' Suspect !]
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Sam 19 Juil - 0:36

Après une longue discussion sans intérêt particulier, où Nedesia essayait - parfois en vain - de comprendre ce que voulait dire l’espèce de nain vert boursouflé, le sujet dériva vers des abysses que la jeune femme voulait éviter.

- "Savoir ce qui t’a mise dans cet état je." [voudrais]
- "Oh, ce n’est rien…"

Commençant à s’habituer aux tournures de phrases étranges de son interlocuteur, l’exercice mental pour retrouver les verbes manquants se révélait fort simple, sauf quand c’était des phrases trop complexes, ou de longs monologues.
Assis sur une motte de terre, la créature insista.

- "De ses problèmes il faut toujours se." [délester]

Nedesia mit quelques secondes à comprendre ce que voulait dire son vis-à-vis, et esquissa une moue tout en regardant le bout de ses pieds. Les prunelles teintées à nouveau de colère et d’incompréhension, elle prit difficilement la parole, les mots butaient contre son palais, comme si quelque chose en elle se retenait de dévoiler tout ce qui c’était passé peu de temps avant.

- "Disons que je suis très déçue, blessée, interrogative, fatiguée, perdue…"
- "Les elfes tout à l’heure tu as."

En effet, lorsqu’elle avait hurlé toute sa frustration, l’humaine avait mentionné les elfes. Que ce soit un elfe ou autre, quelle était la différence ? Elle fit part de cette remarque à la créature, qui se cura élégamment le nez avant de lui répondre tout en essuyant son doigt sur une touffe d’herbe.

- "Passionnés les elfes. Immortels aussi."

* Merci, ça je le savais… *

- "La cause de leur adaptation cette immortalité. [est] Impossible l’union d’un humain avec un elfe." [est]

Nedesia écouta d’une oreille distraite le reste de ses paroles. Mais en gros, elle avait compris ce que voulait dire son interlocuteur. Et elle prenait note, se promettant de ne pas se faire avoir une deuxième fois. Avec tristesse, elle se dit qu’elle était condamnée à rester seule pour le restant de ses jours, puisque ces stupides elfes n’étaient pas capables de garder leur raison, et que les humains, c’était très peu pour elle.

L’heure tournait, et les fessiers de l’humaine commençaient à se faire douloureux, assise sur ce tronc dur à écouter l’autre machin parler. Nedesia se leva lentement, et eut un vertige. Heureusement, elle était assez solide et ne s’évanouit pas. Qu’aurait donc fait la créature pendant son malaise ? La jeune femme n’osait même pas y penser.

- "Panser ta blessure, on."

Sans trop discuter, Nedesia suivit le pas alerte de l’espèce de nain vert.

Elle ne voulait pas trop penser à lui suite des événements qui s’annonçaient catastrophiques.
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Sam 19 Juil - 21:41

[je suis bourré (à au moins 1.8 grammes d'alcool par litre) alors je fais bref ^^ (mojitos made in Papa obligent => rhum pur XD]


A la fin de son monologue, alors qu'il faisait le geste amical de baisser son arme et de laisser répondre son interlocuteur, celui-ci agressa Plissava par un sort de paralysie. L'elfe noir lutta de toutes ses forces psychiques -les bases ayant été apprises lors de son apprentissage d'assassin- contre le sort, ne parvenant pas à le desserrer un temps soit peu. Ce sortilège semblait au-dessus de toute force humaine, comme s'il était d'origine divine. Quand l'elfe noir réalisa ceci, il entreprit de faire profil bas et de se soumettre à ce prêtre, qui semblait presque être messie en sa terre.
Cet homme s'exprima étrangement, montrant à l'assassin des passes d'armes qui lui étaient inconnues et un sortilège assez exotique quoique mortel (l'elfe noir n'avait effectivement lors de sa bataille contre les hommes-poireaux guère vu le yéti se battre, celui-ci étant noyé au milieu d'une masse grouillante et immonde de légumes-sur-pieds.).

-Je t'ai montré toutes les attaques que t'as pu voir quand tu m'as vu combattre. Cela va te paraître bizarre, mais je suis Bigyéti. Tu n'aurais pas été aussi agressif à mon réveil, je n'aurais pas eu à te paralyser. Maintenant je te libère de ce sortilège quand tu m'auras expliqué tant d'agressivité et où est Nedesia. Parle moi aussi de ce qui te taraude, car il faut que t'ais un problème pour agir comme ça. Je t'ai jamais connu agressif avant que je te revoie dans les marais, donc je veux le savoir.

*Bigyéti... non, il ment, c'est une incarnation de Kornettoh ! Mais je dois répondre à sa question pour montrer ma soumission...*

-Bigyéti...? Non, tu plaisantes ? Bigyéti ? Et tes poils ? Et ta connerie ? Je ne te savais pas aussi brillant mage... (l'elfe noir croyait prouver par ces mots à un éventuel avatar qu'il était découvert et que malgré le fait que l'elfe noir se plie à son jeu il n'était pas dupe. Mais il voulait tout de même surmonter l'épreuve qui devait être de se connaître soi-même) Désolé... Je ne savais pas que c'était toi. Je... je ne sais pas ce qui me passe par la tête, mais j'étais dans le vague ! Comprends-moi ! Immortel, je ne peux pas vivre sans but, et maintenant je l'ai trouvé... Je ne dévierai plus car après tant d'errances, j'ai trouvé mon chemin. Je sais ce que je dois faire. Ce qui me troublait et ce pourquoi je n'allais pas bien ,c'est que je ne savais pas où aller. C'est vrai, au fond, pourquoi faire route avec vous deux, pourquoi vous aider alors que rien ne nous relie ? J'avais aussi eu beaucoup de mal à me défaire de mon triste amour avec cette elfe blonde, Nirë. Tu sais, c'est la prochaine personne que j'assassinerai. Je serais libre après, plus personne ne connaîtra mon vrai nom ! Maintenant je dois mettre en route mon plan pour faire ce pour quoi je suis fait. Tu viens ? Je dois aller à la guilde des assassins, et ... Oh non ! Nedesia ! Je ne sais pas où elle est ! Je... Je l'ai blessé, fou, comme si Nirë pouvait revenir et moi être heureux avec elle et qu'à cause de Nedesia, Nirë me quitterai... Non, je ne lui en veut plus... elle devrait me tuer pour se venger... Mais... Si elle essayait, je le ferais avant ! Tu imagines sa tête qui roule par terre, ensanglantée et répandant le rouge partout ? Ce serait...

Plissava avait eu plein d'étincelles dans le regard quand il disait cela, comme si l'acte de tuer lui procurait le bonheur le plus parfait et que c'était le divertissement le plus accessible et jouissif qu'il eût été donné aux vivants de pratiquer sur cette terre. Mais voyant que son effet ne plaisait pas au (selon lui) pseudo-Bigyéti, il se reprit et dénigra cette vision.

-Horrible. Je donnerais ma vie pour la défendre, et pour te défendre aussi. Je m'incline devant toi et me prie de ma pardonner de mes pêchers. Tu es comme un frère, je crois. Sans toi je n'aurais recouvré la raison. Et Nedesia est comme ma femme. Je crois que... je dois la chercher avec toi et maîtriser mes émotions si elles débordent encore. Je veux la retrouver et être heureux avec elle. Nous étions bien partis hier soir... Tiens, pour me prouver ma bonne foi, je te confie mon épée, ne gardant que mon arc. Je ne voudrais pas être dangereux pour Nedesia ou toi...

Au moment de donner sa Vorpal à Bigyéti, un spasme vengeur incita Plissava à pourfendre la créature en face de lui, l'elfe noir se disant que si c'était vraiment le yéti -et pas un dieu maléfique incarné comme il le présumait- il devrait le tuer sur place pour avoir le champ libre et ses mouvements au choix. Mais, même en cas de doute, il est plus sage de se soumettre à une entité divine. Ainsi, Plissava se protégea derrière un masque de glace et ne fit plus jamais allusion à ses velléités assassines.

[je pars une bonne semaine en Suisse, vous pouvez avancer sans moi, et faire évoluer mon perso si vous gardez à l'idée que je suis maintenant stable et conquérant. Plissava veut tout ce qui peut lui être offert ou donné, corps, âmes et or. Il est sûr de lui, et complètement désinhibé. Seul BY peut avoir des doutes quand à mes vraies résolutions, car il a vu mon illumination quand je parlais de tuer Nede... et encore ^^ Bonne semaine !!]

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?


Dernière édition par Plissava le Dim 27 Juil - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 28 Juil - 15:47

[Désolé, mais là j'ai eu un cruel manque de temps à cause d'un déménagement et de la fatigue qu'il m'a refilé. Tu sais ce que ça donne un déménagement qui part du quatrième étage d'un immeuble sans ascenseur et avec 7 heures de route le jour après et encore celui d'après (où d'ailleurs j'ai vu Mickey flic et Super Télé-Péage)? Cela fatigue mon unique (mais gros) neurone. Mais là je peux poster (taratatataaaa)!!!! Oh, un truc: je ne mets pas mon rouge pour éviter de vous déchirer les yeux^^.]



*Mais qu'est ce qu'il se passe? Il veut me buter et après il veut me servir... c'est n'importe quoi! Et... il veut assassiner son ancienne amie, Nirë; de plus avant qu'il se corrige, il semblait aimer la vision de la tête de Nedesia qui roule par terre... brrr!

C'est un malade! Mais... il m'a donné sa Vorpal, la lame la plus puissante du monde... sans ça, on doit être, à peu de choses près, aussi puissants l'un que l'autre... du moins, j'espère. De toute façon, je lui ai fait peur, je le sens! Pour une fois que les pouvoir de Démos me servent à quelque chose... J'espère quand même pas qu'il me prend pour un dieu... Vu comment il me regarde, ça ne m'étonnerais pas! Dans ce cas là, il ne devrait pas me planter un couteau dans le dos...

Mais je suis con ou quoi?!? On a Nedesia à sauver! Et je reste comme un con devant lui avec sa Vorpal dans les pognes. Il faut que l'on fonce!*


"Ecoute. Je pense que tu ne vas plus t'amuser à tenter de me taillader la face, donc je peux t'expliquer ce qu'il se passe. Juste après que les hommes poireaux nous aient vaincu, il nous ont emmenés dans une hutte en guise de prison. Ils ne le savaient pas mais j'étais presque mort. Pendant ce temps, un dieu me contacta par l'esprit: Démos. C'est le dieu de la peur. On a fait un marcher.

Je dois réveiller les démons de la terre de Fangh, en échange il me sauve la vie. J'ai dut accepter, je n'avais pas le choix. Bon, on part chercher Nedesia et pour les questions on s'en occupera en route... Par logique elle a dut fuir à l'inverse du camp des hommes poireaux, donc on prend ce chemin. Après toi."
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 28 Juil - 22:56

Plissava, dans son odieux et béat ravissement à ouïr les propos de la divine créature qu’il aurait pu vénérer ou craindre à loisir, tandis qu’il se contentait de la voir et l’entendre, nota dans le discours du dieu, qui prenait visiblement machiavélique plaisir à se faire passer pour le sans doute feu Bigyéti, une série de bariolages ornementaux consistant à opposer sa vraie nature –la vraie nature des paroles d’une chose aussi noire et sombre qu’un seigneur ténébreux ne pouvait être selon l’elfe noir que la source de morbides propos ne pouvant traiter exclusivement que d’une kyrielle de macabres sujets, sans jamais pouvoir s’en départir, alors que les divins immortels festoient et ripaillent à la manière de tous les autres– à une série de scintillements baroques, contrastant fortement avec l’idée que Plissava se faisait de la vérité immuable et intemporelle que devaient selon lui proférer chaque instant les grands ce monde –l’elfe noir s’accroche toujours à la vérité, quelle qu’elle soit, même issue indéniablement d’un inextricable tissu de mensonge, ainsi est-il convaincu que son déique interlocuteur ne peut dire que la vérité, ou du moins sa vérité- , évoquant un paraître d’omission et d’erreur pour sembler plus réaliste faux-Bigyéti ou bien étant une incisive provocation visant à faire réagir le bouillant Plissava et le faire sortir de sa benoîte torpeur, où, assassin jadis accablé mais à l’instant comblé par la visite imprévue de son adoré, il était profondément enfoui.
Le déchiffrage de ces abus logiques tintinnabula lorsqu’il fut accompli, et, railleur, sur un ton d’une antique mais toujours incontestée efficacité, Plissava rétorqua à l’explication invraisemblable de son supérieur que si les démons promettaient sa vie sauve en échange de leur libération totale et chaotique sur la terre de Fangh, ceux-ci tueraient tout humanoïde présent dans un secteur de trois ou quatre mille lieues de rayon, Bigyéti compris, et qu’ainsi en pauvre hère errant sans fin dans les mornes et désertiques étendues qui auront recouvert le territoire et stérilisé toute terre il ne trouverait plus âme qui vive et mourrait seul ou en compagnie de ces démons impitoyables et charognards. Mais comme l’elfe noir le fit remarquer, telle tuerie en toutes terres, y compris, finalement la sienne, serait aisément réduite à presque rien par le suicide du yéti, à moins que celui-ci ne trouvât de solution efficace avant l’accomplissement de la terrible tragédie.
Ensuite, il décida, en accord avec le yéti de suivre la direction que celui-ci avait proposé, lui ayant au préalable promis que s’il nécessitait de l’aider, il l’aiderait, pour la terre de Fangh, pour Martinù, et parce qu’au fond quand même, Plissava n’avait pas envie de mourir.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mar 29 Juil - 10:53

    Ils étaient entrés dans une bien étrange maisonnette que Nedesia n‘avait pas vu en arrivant, ça sentait le chou fleur. D’ailleurs il y en avait une grosse marmite sur le feu. Nedesia fronça le nez. Sans un mot, l’espèce de nain bizarre la fit asseoir sur un petit tabouret, puis pansa sa blessure, comme il avait conseillé de le faire. En regardant la bande de tissu rêche lui entourer la main, Nedesia revit la lame de Plissava s’abattre vers son cou. Un éclair de colère passa dans le regard de la jeune femme. Il faudrait du temps, beaucoup de temps, et même… Nedesia ne pardonnerait pas à l’elfe son geste. Elle en était certaine. Bien évidement, elle ne l’avait pas encore en face d’elle, ce qui changerait la donne, mais pour le moment, elle était furieuse. La créature qui lui avait porté secours le sentit, car enfin, il daigna parler.

    - "Des mauvaises ondes autour de toi je. Faire brûler de l’encens je."

    Se dirigeant vers un des petits placards en bois, puis fouillant frénétiquement dedans, le nain étrange en sortit triomphalement une boite en bois, longue et fine. Et quelques instants après, Nedesia sentit les effluves de l’encens envahir la petite maisonnée. C’était bien sympathique, mais elle avait toujours ses soucis sur les bras. Le premier, de taille, était de sortir de ce marécage pourri. Le second…
    Avant même de formuler une pensée de plus, l’humaine s’écroula au sol, a moitié asphyxiée par l’encens et à cause de la fatigue. On peut rajouter à ça le stress et la frayeur de croiser de nouveau un certain elfe psychopathe.

    Difficilement, l’espèce de nain traîna l’humaine hors de sa tanière, et la laissa choir sur le paillasson de son entrée.


[C’est court, mais faut que je garde un peu pour après, et puis aussi, je suis de mauvaise humeur, voilà !] :(61):
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Sam 2 Aoû - 19:30

Quand Plissava lui parla des déserts humains que les démons feraient à leur libération, Bigyéti resta figé. Cela lui sembla inconcevable au départ, mais sur après coup cela lui paraissait plus que logique. Même un bébé orc aurait compris ça (pourtant, c'est très con un bébé orc...). Une douleur dans le tête l'incita à ne rien dire et à ne plus réfléchir à ça. Démos devait le surveiller.

Il dit d'une voix surjouée qu'il refusait de trouver un désenchantement et qu'il le faisait pour Démos. Il espérait que Plissava comprenne et que Démos ne comprenne pas ce qu'il essayait de faire. En tant que Déité mineur; Démos n'est pas d'une intelligence surnaturelle et la seule chose qui fait de lui un dieu, c'est sa puissance. Le problème c'est que aucun dieu ne peut réagir directement face à lui, car ce serait une guerre divinne. La seule chose que peuvent faire les autres dieux est de tenter de lui mettre des bâtons discrètement dans les roues.

Il marchait sans rien dire dans le chemin, il n'osait rien dire à cause de Démos (la fourberie déifié, garantie mais pas remboursée^^). Il toussait méchamment sur tout le chemin.Le sang qu'il avait sur le menton le démangeait. Il était toujours malade, et Démos ne voulait vraiment pas l'aider. Le dieu mineur devait durement s'ammuser à le faire souffrir pour lui apprendre à ne pas être motivé pour réduire la Terre de Fangh (au mieux) en cendres.

Ils marchèrent une heure ainsi, autour des arbres tordus et désséchés qui constituaient la seul végétation de ces marécages glauques. Devant eux il y avait un champ de choux et une maison avec de la fumée qui sortait de la cheminée. Notre faux yéti, qui commençait à faiblir méchamment (quand tu tousses du sang, t'as pas la pure patate Neutral ). Il s'approcha de la maison sans hésiter la moindre seconde. A dix mètres de la maison, il vit Nedesia avachie et moyennement consciente. Il courrut (nagea, vola, galopa... euh... désolé, je me suis un petit peu emporté) vers elle et l'assit. L'ex-crado(d'anniversaire) lui dit de la voix la plus douce possible:


"Nede', tu m'entends? Tu vas bien? Comment ça se fait que tu sois au palier de cette maison?"
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Sam 2 Aoû - 23:10

Ils marchaient. Ils marchaient ! Eh oui, c'est ainsi, par une action parfaitement anodine, comptant sans aucun doute parmis les plus banales et vulgaires qu'un héros puisse accomplir lors de sa noble -ou pas- quête, que Plissava continua les péripéties de son aventure. Marcher ! Et puis quoi encore ? Pourquoi pas se traîner, ramper, et -tiens, puisque nous en sommes à un tel point (même si ce mot n'a aucun rapport avec les autres)- geindre ? Nous vaillants héros, courant chaque instant le risque -improbable mais non inexistant- de se voir ôter la tête du reste du corps, ne méritent-ils donc pas un verbe plus seyant à leur envergure ? Lorsqu'on me dit marcher, j'ouïe aussi boitiller, ou se tortiller... Or L'assassin execrablement fier qui se déplaçait à ce moment ne marchait pas, il cavalait, arpentait, se hâtait, ou bien, à l'extrême rigueur, il cheminait, mais jamais, absolument et irrévocablement jamais, pour se déplacer Plissava ne se contentait de marcher. D'ailleurs, ce n'était pas "Son infinie Grandeur Invincible Majesté Resplandissante Altesse" pour rien !
Donc, ils arpentaient. Et tandis que Bigyéti et Plissava arpentaient les marais souillant et nauséabonds, Le Yéti délirait tout seul, proférant des insanités comme lefait qu'il souhaitait ne pas s'interposer entre le démon de paille Démos et la terre de Fangh. Bref, durant tout le trajet, ne furent dites que des billevesées, ainsi même dans les annales complètes en 247 volumes des grandes aventure en la terre de Fangh ne figurera pas ce dialogue. Toutefois, une mystérieuse toux sanguinolente ponctuant harmonieusement les platitudes débitées réhaussa l'interêt inexistant de la conversation par un ajout d'horreur et de glaucque. Le doute naquit et flua en Plissava. Soumise à ces maux exposés mais raisonnablement cachés par Bigyéti, la personne toute-puissante de Kornettoh ne s'exposerait pas... Se montrer ainsi inférieur et réduit ne correspond pas à l'orgueuil démesuré dont font preuve les dieux majeurs, ni même les dieux tout courts.


*Peut-être... Peut-être cet être est-il Bigyéti, vraiment ! Ce n'est pas concevable, mais si ce n'est pas un dieu... Le vrai Bigyéti ? Et je lui ai donné ma vorpal ? Une évidence s'impose et crie devant moi ce qu'elle est et je ne la vois pas ? Oh non ! Alors ce qu'il a dit est important... zut, je ne m'en souviens pas... il ne me reste que des bribes... dominé par un dieu maléfique qu veut tout ravager... Hum, oui, c'est ça. Dans le corps de cet énergumène de yéti ? Hahaha, laissez-moi rire, absolument aucun risque ! Même le plus stupide des démons a assez de cervelle pour ne pas passer par les mortels pour mettre leurs plans à execution. Quoique... Les démons... c'est vraiment con. Euh, pardon, intellectuelemment limité. De plus, si je me souviens bien, il a donné une partie de ses pouvoirs magiques aux yéti... Hum... terrasser un dieu, ce doit être pas mal pour mon Objectif. Je crois que je vais le suivre.*

Dans la lande déserte l'elfe noir comprit donc qu'avant de se servir soi, il fallait être sûr que la terre survive assez longtemps pour voir l'accomplissement et l'utilité dudit service à soi-même.

C'est en cavalant ainsi (pas très vite il faut l'avouer, le yéti étant mal en point et l'elfe noir peinant à efficacement le soutenir) qu'ils arrivèrent en vu d'une charmante maisonnée plantée au milieu de nulle part, autour de laquelle poussaient choux et courges de toute sorte -Plissava s'étonna d'ailleurs de la présence de terres arables dans les marais, les plantes devaient être traitées par une quelquonque recette d'ancestrale grand-mère- qui à eux tous, suffisaient largement à nourrir une petite armée de palmipèdes (oui, de palmipèdes, car qui d'autre voudrait manger telles horreurs ?^^). Le potager était entouré d'arbres assez anciens et de taille respectable, et surtout-ceux-ci n'étaient pas dénudés et brûlés par la terre acide, comme c'était le cas dans le reste des marais. Plantée au milieu du jardin, la maisonette, bâtie comme une hutte, de branches et bois mort, mais toutefois dotée d'une cheminée -n'ayant sans doute comme usage que de faire cuire les diverses courges poussant là- se tenait avec peine, croulant sous le poids des bibelots exposés à l'intérieur, ou des marmites accrochées au mur. L'effet de l'ensemble était que le jardin était en meilleur état que la hutte, qui aurait presque pu être considérée comme à l'abandon si une branche de lierre s'était mise à courrir dessus.
Puis, l'elfe oir vit Nedesia. Là, son sang ne fit qu'un tour. Il se jeta sur elle comme une furie, espérant à moitié qu'elle ne lui en voudrait pas, ou que sinon elle ne le reconnaisse pas. Une fois qu'elle fut assise par le yéti, il la serra doucement et examina le pansage fait par le nain vert. Il fut satisfait de ce qu'il vit et s'appliqua à ne pas effrayer Nedesia, par des paroles douces mais non plaintives ni pleurnichardes.


Au fond, là, quelque part, il restait un peu d'humain.

Version elfe, Version normale, Version Pli

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Jeu 7 Aoû - 15:23

    - Nede', tu m'entends? Tu vas bien? Comment ça se fait que tu sois au palier de cette maison?

    Une voix. Qui oserait donc troubler son illustre sommeil ? Perdue entre les bras de Morphée, légèrement comateuse, un brin évanouie, l'humaine ne sentit pas le BigYéti (plus velu du tout) la relever. Il la mis en position assise, et telle une poupée de chiffons, elle était molle, se laissait faire. Plissava finirait il son travail entamé quelque temps auparavant ? L'elfe pourrait enfin tuer convenablement l'humaine, sans qu'elle lui jette un regard empli de perplexité et de tristesse. Il ne pourrait pas sentir sa respiration s'emballer doucement, de peur, mais peut être aussi d'excitation. Nedesia était à bout de forces, et lorsque ce sommeil réparateur prendrait fin, elle ouvrirait les yeux, verrait un type inconnu, et un elfe dangereux. Quelle serait donc sa réaction ?
    Où était donc passé le nain bizarre ? Personne ne sait, la seule chose évidente, c'était sa disparition.

    Nedesia ouvrit les yeux, enfin, sans doute perturbée par une présence aimée mais tout aussi détestée qu'il y avait près d'elle. La première chose qu'elle vit, c'est l'elfe. Plissava.
    Elle lui jeta un regard furieux, puis ses yeux se posèrent sur Big'. Celui ci ayant une nouvelle apparence, les récents évènements de la forêt étant tout simplement balayés par le pétage de câble de l'elfe noir ex maire de Waldorg, elle ne le reconnu pas en tant que tel. En gros, elle avait la frousse. Avant d'ouvrir la bouche, elle se demanda où était passé l'espèce de maitre philosophe vert et tout petit, puis, elle décida de faire comme si de rien n'était à son sujet. Peut être qu'il avait été chercher du renfort, ou... Bref, inutile pour elle de signaler aux deux gogols devant elle qu'une quatrième personne était sensée se trouver là.

    Surprise par l'apparition soudaine de Pli et de cet "inconnu", Nedesia s'écarta brutalement des deux personnes, le regard plein de méfiance scrutant l'armement que possédaient les deux mâles. Vraisemblablement, l'elfe n'avait plus sa vorpal, sauf si bien sûr, le cerveau de l'humaine lui jouait un mauvais tour. Elle trouvait que l'absence de l'arme près de ce maudit elfe était une bonne chose pour elle, au moins, elle aurait une infime chance de se défendre en cas de pépin. Mais, au contraire, la présence de l'inconnu-bizarre-qu'elle-avait-l'impression-de-connaitre-maintenant-qu'elle-y-pensait-u- peu-mieux ne lui parut pas une bonne chose. Luttant quelques infimes instants contre son instinct de pauvre humaine, elle lui en fallut peu pour craquer.

    Un soupir.
    Un regard noir vers le-type-bizarre-mais-pas-trop-moche-qui-lui-disait-quelque-chose-quand-elle-le-regardait-de-plus-près.
    Une simple pression des muscles, et Nedesia bondit sur l'elfe pour le jeter à terre.

    Cette fois ci, c'était elle qui était dessus.

    Elle commença à le rouer de coups, hurlant à quelques millimètres du visage de Plissava, une étincelle complètement démente au fond des pupilles.

    - ESPECE DE MALADE MENTAL POURQUOI TU REVIENS ME COLLER LES BASQUES ACCOMPAGNE D'UN TYPE BIZARRE QUE JE SAIS MEME PAS QUI C'EST ! TU POUVAIS PAS RESTER LA OU TU...

    L'humaine ne s'arrêtait plus de traumatiser le pauvre elfe.

    Faut dire aussi qu'il avait essayé de la décapiter.
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Sam 9 Aoû - 19:11

L'ex-yétidoïde était comme une nouille, devant une folle dedans sa tête qui tabassait un elfe noir assassin schizofrène complètempent jeté (mais pas quadriclassé, amis des références bidons). Il regardait ces deux fous dedans leur tête (un problème avec cette expression?) avec peur. De sa vie il n'avait jamais vut quelqu'un d'aussi déterminé et impulsif que sa sorcière bien-aimée. Il était impressionné.Cela le menait un peu autre part, à la fois impressionné et... euh... comment le dire de façon un peu mieux... On va dire qu'il vérifiait ce qu'il pouvait l'intéresser...

Après une minute, son intelligence nouvelle se manifesta par le fait qu'il se dit qu'il devait peut-être arrêter de mater comme un blaireau. Et c'est à contre-coeur qu'il lançat un sorte de paralysant sur la folie roussifiée et sur Plissava. Bigyéti (qui ne mérite plus des masses ce nom) leuir dit de la voix la plus patiente possible:


"Cette fois, il va falloir que vous m'expliquiez EXACTEMENT ce qu'il s'est passé pendant mon "absence". Pourquoi tant de haine, pourquoi une telle volontée de tuer Plissava. Ne me parlez pas de folie! Je sais que vous êtes tous les deux atteints. De toute façon, j'ai vu de telle ineptie ici que je suis pret à tout entendre. Ne rien me dire de donnera rien... sauf une perte de temps biensur!"

Ce qu'il venait de faire le dégoutait, mais en même temps il n'avait pas le choix. De plus on ne conquiert pas le monde en étant sympa. Un minimum d'agressivité est requise. Cet agressivité était noyée dans le flot de la glautitude de la mission de faux yéti. Sa toux grasse et sanglante acheva ses pensées. En attendant une réponse, il s'asseyat par terre.
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 11 Aoû - 8:13

[Nede', tu es le genre à aimer être dessus, hein ? ^^]

Alors qu'il était parti pour se racheter, étant aimable avec son humaine préférée, Plissava la sentit basculer d'un mouvement d'une force et d'une fluidité inouïe sur lui, le comprimant sur son siège de fortune avant de l'expédier violemment au sol, meurtrissant encore son dos qui n'était tout de même pas encore parfaitement remis des abus physique qu'il avait enduré auparavant. A terre, il fut plaqué par la masse furieuse qu'était à ce moment Nedesia. Elle n'était pas lourde, mais sa colère rendait massif ce corps, et malgré les coups que l'elfe noir aurait pu lui infliger, il le savait, Nedesia serait resté stoïque. Mais ce n'est pas pour ça que Plissava ne se débattit pas. La rage enflammée de Nedesia assénait une multitude d'uppercuts dévastateurs dans le visage, les épaules ou tout ce qu'elle pouvait atteindre du fébrile elfe noir, qui aurait pu, s'en qu'elle s'en rendît compte, agoniser et mourir là. Plissava ne croyait pas devoir payer ce qu'il avait fait, et pourtant, il se résignait à ce sort.

Pour bien comprendre pourquoi Plissava ne se débattit pas, il faut écouter sa Vérité.

Divagations philosophiques,
Chapitre vingt-huitième, extrait.


De l’hypocrisie du système carcéral

Quand on y réfléchit un peu, payer pour ses méfaits, c'est justement ce que la société ne veut pas faire, ni même entendre. Elle ne veut pas de vengeance, et redoute la violence qui en est issue. Mais qu'est-ce que cette société fait d'autre que se venger de ceux qui la minent, qui lui montrent ses tares ? En condamnant, la société se venge, et devient violente. Ce qui est exécrable, c'est que pourtant elle nie formellement toute violence qu'elle créerait, sa punition n’étant soi-disant pas punitive, mais constructive, car censée résoudre les problèmes des détenus par une méditation interne et une expiation des fautes par le regret, ou simplement une peur de la prison. Or, le pire des supplices n'est pas d'avoir mal, ou de mourir, puisque de toutes manières il n'y a rien après la mort et que la douleur s’oublie aussi vite qu’elle apparaît, la pire des choses est donc de se voir dépérir à ne rien pouvoir faire, de ne pouvoir atteindre aucune des fins de l'homme. Passer sa vie -seul moment conscient infinitésimal par sa durée- à ne rien pouvoir en faire est la pire des choses imaginables. C’est ôter aux hommes la possibilité de faire de l'art et de faire l'amour, les deux seules fins existant pour eux, et c'est ainsi les empêcher d'être des hommes. Pourquoi pas, au fond... C'est un moyen comme un autre de se venger, encore eût-il fallu que la société reconnût qu'elle n'apaisait pas la violence mais l'exacerbait, par un système punissant dix fois plus qu’il ne coûte aux victimes.


Nedesia, elle, savait qu'elle se vengeait. Elle ne le faisait pas tant pour faire du mal que pour se soulager. Rien n'a d'importance, absolument rien (c'est vrai, quoique vous fassiez, ça ne changera jamais rien, alors autant faire ce que vous voulez et ne pas vous embêter avec ces considérations éthiques et superficielles ; et surtout, inutiles !), alors, ne privons pas les hommes du menu plaisir d'exister qu'ils possèdent, et sont, malheureusement pour la plupart, conscients de posséder (malheureusement car ils croient avoir une quelconque importance dans l’univers, ce qui, bien sûr, est erroné, et ont ainsi peur de la mort, ultime et seul but incontournable de tout être vivant).
Tandis que Nedesia s'acharnait sur le pauvre elfe, Bigyéti végétait. C'est son droit le plus strict. Mais, il se rendit bien compte de la situation, une minute ou deux après le début de la mise à mort. Le sang s'étalait partout, vernissant la terre de ses reflets macabres. Les vêtements rêches de l'elfe noir en étaient maculés, et ceux un peu plus souples de Nedesia en étaient recouverts. Soudain, la pluie de meurtrissures cessa. Sans un mot, sans un regard, l'exécution s'était arrêtée. Alors, la voix du Yéti s'éleva dans les airs, assez distincte malgré les affreux sifflements que Plissava entendait dans ses oreilles. Il semblait passablement énervé, et tînt des propos absolument dénués de consistance. Une question du genre « pourquoi la terre va-t-elle vers le chaos ? », si vous voyez, admirable lecteur (ou lectrice, bien sûr). Toujours est-il qu’il exprima un souhait, que Plissava satisfit (ça sonne bizarre, mais c’est pourtant ça) sans attendre. Il lui expliqua ergotant et éructant les mots qui parvenaient à sortir de sa bouche que dans un accès de folie, sans raison valable, ou du moins raison non valable pour un yéti, il avait porté atteinte à l’intégrité physique de sa partenaire en tentant sans succès de lui ôter la tête du corps. Dit comme cela, ça passe beaucoup mieux et ça dédramatise les choses. En tout cas, c’est ce que Plissava se disait. Il ajouta que depuis qu’elle était parti et que Big’ s’était réveillé, il s’était remis du plomb dans la cervelle, et ne pensait pas recommencer sans un argumentaire solide, tel une tentative d’entrave à la liberté de sa personne par un yéti demi-dieu qui l’empêchait de bouger. Non, franchement, ils n’avaient plus besoin de s’inquiéter, d’ailleurs, Plissava n’était plus armé.
L’elfe noir qui avait tenté de détendre l’atmosphère regarda ensuite Nedesia dans les yeux, lui priant sincèrement de l’excuser, car comme chacun le sait, la folie échappe au corps et à la raison, et que maintenant il en était libéré.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Jeu 14 Aoû - 10:43

[ Détrompes toi, je préfère être dessous ! ]

    La violence n’est sensée mener à rien, rien de bon en tout cas. Mais chaque coup que donnait Nedesia à Plissava, chaque paume de main qui s’abattait avec succès sur la chair déjà meurtrie de l’elfe lui offrait un intense sentiment de satisfaction. Chaque petit poing menu de l’humaine qui atteignait violement sa cible n’était qu’une infime métaphore palpable de la déception et de la colère qu’éprouvait l’apprentie magicienne envers l’ex maire de Waldorg.
    Puis soudain la (pseudo) haine de Nedesia fut contenue comme un flot violent par une digue solide: BigYéti venait de faire on ne sait pas trop quoi, et l’humaine ne pouvait plus bouger un seul muscle. Penchée dangereusement vers Plissava, elle était forcée de darder son regard sur lui, puisqu’il était juste devant elle, sous elle. Intérieurement, elle maudit le type pas si laid que ça mais inconnu qui venait de les immobiliser par on ne sait quelle magie inconnue. Puis il posa une question, mais trop occupée a analyser le son de sa voix, Nedesia ne saisit pas le sens de ses paroles.
    C’était bizarre, il avait la même voix que le velu, et quelques temps plus tôt, en de meilleures hospices, ne s’était il pas présenté comme leur ami BigYéti ?
    Nedesia était à présent prête à le croire sur parole. Après le délire schizophrénique paranoïaque de Plissava, tout pouvait être possible. Au fond, on n’avait jamais vraiment vu ce qu’il se trouvait sous les poils du Yéti.
    L’elfe parlait, il s’expliquait sur un ton - en tout cas c’est ainsi que l’interpréta l’humaine - d’excuse.
    Rien que pour cela, Nedesia avait encore plus envie de lui en coller une. Il l’exaspérait. Le comble de cette exaspération vint lorsque Plissava plongea son regard dans le sien, en quête d’une quelconque rédemption. Pour toute réponse, Nedesia leva les yeux le plus possible (dur avec un sortilège paralysant) et vit du coin de l’œil l’espèce de nain vert qui l’avait accueillie disparaître dans la pénombre des arbres. Peut être qu’il avait peur des deux mâles qui s’étaient introduis dans sa clairière.
    D’une voix passablement furieuse, Nedesia ordonna que l’inconnu qui devait être BigYéti lève son foutu sortilège.
    Bizarrement, quelques secondes après, le sort fut levé.
    Obéissant à l’humaine, distrait par le mouvement qu’avait fait le nain vert dans les arbres ?
    Nedesia ne savait pas trop pourquoi BigYéti avait levé le sort, mais ce qu’elle savait très bien, c’est qu’elle venait de s’affaler lourdement sur l’elfe. Poussant un soupir de résignation mêlé à de l’exaspération, la jeune femme s’écarta promptement du corps qu’elle venait de rouer de coups, et resta à côté, allongée sur le dos, sur le sol dur et froid de la clairière.

    - Je ne vois pas trop pourquoi on a été envoyés ici, et j’aimerais bien rentrer dans ce qui s’appelle "chez moi" ! déclara-t-elle tout de go.

    C’était vraiment hors sujet, mais elle gardait ostensiblement le regard loin de l’elfe, ne voulait pas trop observer l’inconnu-pas-si-moche-que-ça et en avait franchement marre. Et s’ils restaient coincés ici éternellement ?
    Nedesia esquissa une grimace dégoûtée à cette pensée.


[Désolée de te forcer à lever ton sort BY, mais heu... Bref.]
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mar 19 Aoû - 21:06

Bigyéti (qui mériterait d’être renommé) tenait les deux impulsifs en puissance avec son sort. Plus il se concentrait pour le sortilège, plus il se trouvait minable. Minable de ne pas pouvoir parler normalement et d’utiliser les pouvoirs des ténèbres pour n’importe quel raison. En général, le type normal surprofiterai des pouvoirs. Mais l’ex-velu, ça le saoulait à un haut niveau. Bref, il s’auto-dégoutait.


Nedesia l’arracha de ses pensées. Elle lui ordonna d’une voix impressionnante de la relâcher. C’est à ce moment qu’il comprit pourquoi il se sentait attiré par Nedesia. Elle est intelligente et impulsive, folle et rationnelle, indélicate par sa franchise à toute épreuve. C’était la femme qu’il voudrait pour lui et seulement pour lui. Sa crinière rousse, la forme de son corps et les traits fins de son visage feraient des ravages chez n’importe quel personne (hétérosexuel et homosexuel, soyons ouvert). Tout ça pour dire que notre ex-velu de service libéra Nedesia sans broncher le moindre millième de seconde. Elle s’allongea par terre, à côté de Plissava. A même la boue. De toute façon, leurs habits étaient si sales que ça ne changeait rien, absolument rien.


Bigyéti libéra Plissava du sort et s’allongea à coté de Nedesia. Il comprit pourquoi Plissava le fascinait. Il n’avait peur de rien (sauf du fait de ne plus être libre), il ne faisait les choses que si il le voulait, il était charismatique et habile. Le plus gros défaut qu’il avait était son instabilité psychologique. Si on n’enlève ses penchants assassins, tout le monde ne peut que l’aimer.


Les pensées du trio étaient ponctuées de la toux grasse, les légers gémissements de douleurs que faisait Plissava et par la forte respiration de Nedesia (due à sa lassitude). Personnes n’osait parler ou bouger, chacun avait ses raisons. Pour Bigyéti, il ne souhaitait rien faire pour ne pas déranger les autres.

Cinq longues minutes passèrent sans que le groupe réagisse. Bigyéti (qui commençait à s’emmerder) regardait autour de lui et vu le détail qui tue. Vous savez, le truc qui vous fait souffrir car c’est à ce moment que vous vous rendez compte que si vous l’aviez vu vous aurez eu moins d’emmerde. C’est la chose où l’on se dit que l’on est qu’un abruti dénué d’intelligence. Il se mit lentement debout et regarda à sa gauche. Il se grata le cuir chevelu avec un air… stupide. Il regarda Plissava et Nedesia pour voir s’ils n’avaient rien remarqué. Apparemment non. Il ouvra la bouche, mais aucun son n’en sorti. Devant son aphonie, il claqua nerveusement des mains et leur montra un panneau sur lequel on pouvait : « Waldorg, 2 jours de marche ».


[Rhaaa, j'arrive pas à faire du long!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 10 Sep - 15:46

Vraiment ésolé d'être parti si longtemps sans prévenir...

Vous... m'en voulez ? Je vous ai manqué ?

Bon, je repars 4 jours en festival, après je suis là. Odj je règle tous les problèmes qui se sont posés pendant le no-modo temps passé ^^

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Jeu 11 Sep - 5:30

Wiiiiiiiiiiii tu m'as manqué ! Shocked

[message parfaitement inutile, j'en conviens à 200%...]

*sort*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: concours... START!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
concours... START!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Le Lac de Zblouf-
Sauter vers: