L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 concours... START!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 6 Avr - 7:54

Hum, monsieur... Quand vous parlez de votre compagnon de nuit, "toi", c'est lui (elle montra le velu) ou moi ?

Paroles basses à Nédésia: Tu pouvais pas trouver une question plus débile? C'est avec toi qu'il veut passer la nuit! Pourquoi est-ce qu'il tiendrais à me supporter une nuit? Mais euh... tu devais pas connaitre la peur? A ta place je ferais gaffe. Il est peut-être super dangeureux, tu n'as jamais entendu d'assasinat sans raison avec un elfe noir qui était vu à coté du lieu du crime? Et en principe, si on s'est pas gouré, il a déjà une copine qui est surement... tout aussi dangeureuse!

Pensées du velu: *AAArgh, pourquoi je peux pas lire dans les pensées? Elle fait une tête entre le bisounours heureux et la groupie perverse et obsédée!*

Haut à Plissava: Euh... M'sieur le maire, je crois qu'il y'a assez de tente pour tout le monde (sauf si aucun de vous en a, alors... on dormira par terre...). Ben quoi? Non, je n'ai pas de tente; je sais c'est trop naze! Bon, j'en ai marre de cette journée; donc je pense que l'on devrait dormir. Au pire, si il faut quelqu'un au tour de garde, je m'en occupe. Je veux pas vous embêter dans... ce que vous ferez ou pas.

*Je me suis jamais senti aussi crétin! Je devrais prendre des cours de diplomatie!*

Le velu avait l'air, pour la première fois de se vie, géné. SI, je ne blague pas, il était hyper géné. Il avait l'impression d'être indiscret. Il faut en profiter, ça n'arrive vraiment pas souvent!
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 6 Avr - 10:30

- Tu pouvais pas trouver une question plus débile?
* Elle à quoi de débile ma question ? Fallait bien demander pour être sûr... *
C'est avec toi qu'il veut passer la nuit!
* Ah wé ? Ah wééé !!!! *
Pourquoi est-ce qu'il tiendrais à me supporter une nuit?
* S'il a froid, tu pourrais bien lui servir, quoique... je peux aussi, mais pas avec les mêmes moyens... *
Mais euh... tu devais pas connaitre la peur?
* Cette crétine de grand tante le voulait, mais apparement son sort à pas vraiment marché, ça doit être saint Martinù qui... *
A ta place je ferais gaffe. Il est peut-être super dangeureux, tu n'as jamais entendu d'assasinat sans raison avec un elfe noir qui était vu à coté du lieu du crime?
* Qu'il essaie de me buter, on verra bien hehehe ! *
Et en principe, si on s'est pas gouré, il a déjà une copine qui est surement... tout aussi dangeureuse!
* Dangeureuse ? En me jettant des bouteilles de shampoing dans la figure ? Mais laissez moi rire, je vous en prie... *


Ce qu'elle fit immediatement. Elle partit d'un grand rire cristallin, trahissant sa gêne et son hilarité par rapport aux propos que le velu venait de lui tenir.

- Au pire, si il faut quelqu'un au tour de garde, je m'en occupe. Je veux pas vous embêter dans... ce que vous ferez ou pas.
* Faire... faire quoi au juste ? Y'a des tas de... possibilités... *
Se mordant toujours les lèvres, Nedesia se tourna vers l'elfe, qui n'avait toujours pas répondu à sa question...
* Pauvre Bigyéti, il à l'air tout dans ses chaussettes... *
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 6 Avr - 11:40

[si je réponds je déjeune pas... Hum... Bon, je réponds ^^']

*Mais qu'ai-je donc dit? Mais qu'est-ce que j'ai dit? Je suis passion, je suis vie, je suis trépas et douleur! Je ne suis pas fait pour le temps d'une nuit... Une éternité ou la mort... C'est une humaine, elle mourra sans doute avant moi... Si je me prends à l'aimer, je devrais vraiment l'aimer, car si on aime passionnément, on ne peut que souhaiter que l'autre meure avant soi pour qu'il n'ai pas la peine de la mort. Si je l'aime avec passion, je voudrais qu'elle meure pour que seul j'endosse la douleur, que je sais qui sera infinie et immense. Si je ne fais que l'aimer, sans cette passion salvatrice, sans assez de passion pour en faire ma vie, je voudrais mourir avant elle pour ne pas souffrir de sa mort, et pour qu'elle soit heureuse par la suite. C'est là la vraie différence entre amour et passion. Et Nirë,
Voudrais-je qu'elle meure?*

- Hum, monsieur... Quand vous parlez de votre compagnon de nuit, "toi", c'est lui (elle montra le velu) ou moi ?

Rire... Un grand rire résonne dans les marais, macabre car sans écho. Un grand rire qui devient cri d'effroi, inhumanité au service de la bestialité. La gêne et le désir...

La nuit nous enveloppait tous maintenant. Noire, voilée, humide, et pénétrante. Un froid glacial, un vent du Nord, et bientôt l'arrivée d'un Nadir sans vie ni soupir. J'étais en face de deux être, sans visage et sans noms, deux masses de chair n'ayant aucun but dans la vie que de survivre... Et de survivre pour quoi? Je ne sais pas... Personne ne doit savoir la cause de notre acharnement à vivre. Quoique... si je vis ce soir, c'est pour elle. Regardez comment elle se mord sa lèvre inférieure... Il faudrait juste que je sois tendre...
Mais?
Qui est-elle? Ne veut-elle pas ma mort? Ne cède-t-elle pas à mes avances pour que son hamster sur pattes me décapite quand je découvrirais son corps? Deux brigands, mais pourquoi sont-ils ici, alors qu'il n'y a personne? Je ne savais plus, ils avaient un visage, mais pas de nom. Ils étaient beaux, ensemble... Peut-être des jeunes mariés?... Mais au fait, pourquoi ils me vouvoient? Je ne suis qu'une masse chair aussi, encore que je suis trop maigre... Je serais plus heureux s'ils me tutoyaient...

-Att...


Euh... M'sieur le maire, je crois qu'il y'a assez de tente pour tout le monde (sauf si aucun de vous en a, alors... on dormira par terre...). Ben quoi? Non, je n'ai pas de tente; je sais c'est trop naze! Bon, j'en ai marre de cette journée; donc je pense que l'on devrait dormir. Au pire, si il faut quelqu'un au tour de garde, je m'en occupe. Je veux pas vous embêter dans... ce que vous ferez ou pas.

*Ce que nous ferons? Ce que nous ferons? Mais que pouvons-nous faire? Je ne la connais pas, et en plus elle est mariée! Non, non, vraiment, ce serait inconcevable! Et puis, euh, c'est pas sympa pour l'autre, là! Rhaaaa, mais qu'est-ce que je dis? Je deviens fou ou quoi? Si elle dit ça, c'est qu'il veut bien aussi... à 3 ? Avec... cette... cette... chose? Plus personne n'aurait de visage et de nom... Ca explique qu'il soit gêné...*

-Enfin, amis, tutoyez-moi, nous somme toujours tous égaux, et d'autant plus sachant ce qui va se passer! Dans ces landes désertes il n'est d'autre privilège que celui de pouvoir survivre. Martinù veille sur nous, mais il ne faut pas abuser de sa confiance.

Martinù... Martinù? Oui!!!! Le grand prêtre du temple, Bigyéti! Je me souviens! Mais, il ne va pas se marier? Alors... Qui est-elle? A mettre ainsi ses généreuses formes en valeur, elle veut visiblement quelqu'un. Ou alors, elle veut juste se plaire à elle, pour être heureuse... Avoir du bonheur, n'est-ce pas la seule chose qui compte? Nirë est mon bonheur.
Amour.
Toujours.
Non, Nirë n'est pas là toujours quand j'ai besoin d'elle... Si elle m'aimait, elle voudrait mon bonheur. Elle ne me fait que de la peine... Cette humaine-là, ne voudra-t-elle pas mon bonheur? C'est un être humain, pensant, plein d'espoirs et de peurs! La vie a tout son sens dans les bras d'une personne qui aime. Et l'on meurt, on n'aime plus, car on fait du mal à celui qu'on aime. Des pensées positives... C'est peut-être cette fille-là que j'aime, en vérité...
Et Nirë? Et l'éternité? C'est pour toujours, ou ça n'est pas!!!
Eh bien dans ce cas, je n'ai jamais aimé Nirë.

Pour la nuit, la chaleur du corps des humaines est toujours une grande source d'aise. Dormir enlacé avec un corps cher protège des démons de la nuit, et les doux rêves qui en résultent parsèment des jours entiers de joie. Une seconde passe avant qu'il reprenne, amusé de la suite qu'il lance d'un ton badin. Enfin... pour ça, il faut dormir!

Un franc sourire. Un peu de joie et de rire, de vrai rire.

La lune se lève, et un courant d'air glacé court sur la plaine déserte. Les miasmes des marais remontent avant le gel de la nuit, et la vie nocturne sort enfin de son abri. La mort du jour pour l'homme, et le début d'un festin de chairs moisies pour les blattes.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 6 Avr - 13:09

- Enfin, amis, tutoyez-moi, nous somme toujours tous égaux, et d'autant plus sachant ce qui va se passer! Dans ces landes désertes il n'est d'autre privilège que celui de pouvoir survivre. Martinù veille sur nous, mais il ne faut pas abuser de sa confiance.
* Toujours tous égaux..? Ca m'étonnerait, surtout quand on posséde deux consciences, une completement débile, et l'autre plus mature... Mais tais-toi sale intello ! Laisse ton instinct de gourde prendre le dessus ! Ouais c'est ça, pour observer le Maire d'un air béat et baver ? Plutôt crever. En plus, d'après le velu, il a déjà quelqu'un, alors zut quoi. Ce qui m'importe c'est de sortir d'ici, pas de copuler avec un elfe ! *
Nedesia était vraiment partagée, entre elle, et sa deuxième elle. Elles étaient si différentes... Pourtant c'était le même corps fin qui les abritaient. Un sorcier spécialisé en psychopatholigiqualis [nouveau mot du dico] aurait pu conclure que Nedesia était schizophréne.
Elle l'était bel et bien, depuis que sa grand tante l'avait forcée à boire un bouillon de poule. Ca l'avait bien aidée dans ses moment de solitude, mais maintenant qu'elle s'approchait de la civilisation, il faudrait trancher. Gourdasse ? Ou..?
Il fallait donc tutoyer Plissava. Dur. C'était pas n'importe qui quand même. Mais puisque c'est lui qui le proposait, soit...

- Pour la nuit, la chaleur du corps des humaines est toujours une grande source d'aise. Dormir enlacé avec un corps cher protège des démons de la nuit, et les doux rêves qui en résultent parsèment des jours entiers de joie.
* Je dois considérer ça comment ? Il me drague là ? Il n'y a que moi en humaine dans le coin. A moins que les poils de BigYéti dissimulent une belle jeune femme, qui sait... *
Elle rit intérieurement.
Cette situation était franchement mal adaptée par rapport au décor dans lequel ils étaient perdus. On fricotte pas quand on est entouré de poireaux géants !

Plissava continua d'un ton badin:
- Enfin... pour ça, il faut dormir!
Nedesia regardait maintenant le velu, en quête d'un quelconque soutien.
* Je fais quoi moi maintenant ? Ah c'est malin... *
Elle masqua sa gêne en se penchant largement sur son sac, farfouillant à l'interieur, ne cherchant rien en particulier. Elle tomba sur son grimoire vierge, et la dague que son professeur lui avait donné.
* J'ai pris du retard, il va me tuer ! *
La pensée de son prof en train de la momifier lui redonna du courage, elle releva légèrement la tête et s'adressa aux deux mâles, en particulier à l'elfe.
- Que Martinù guide nos pas vers un abri quelconque... A moins que vous ne vouliez dormir ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 7 Avr - 20:38

Il faisait froid, vraiment froid. Non, mais froid à un point où ça commençait à faire gercer les chairs rosies par l'afflux sanguin. Plissava parlait. C'était étonnant car chacun de ses mots résonnait en lui sans signification à mesure que son discours avançait. Quand il fut terminé, l'elfe noir ne se souvenait guère de ce qu'il avait dit.

- Que Martinù guide nos pas vers un abri quelconque... A moins que vous ne vouliez dormir ici ?

Dormir ici? Par ce froid? Boaf, nous avons bien réservé un gîte avant de partir je suppose... Un gîte? Où ça, je n'en vois pas! Mais, d'ailleurs, il est où ce gîte? Et c'est quoi cette terre spongieuse?

Je paraissais un peu absent dans mes moments de réflexion, un peu perdu aussi, et comme avant de parler je réfléchissais toujours beaucoup, je crois que mes compagnons devaient se demander ce qu'il se passait. Un trio si disparate perdu au milieu de nulle part, en train de discuter d'où ils vont dormir... Mais quelle est cette vie?

Un grand moment de vide passe, je ne pense à rien, je sens juste la douce caresse du vent sur mon visage. Nous somme au printemps, les herbes et les solanacées germent et croissent. Je suis seul au milieu de la plaine, libre de faire chaque geste que je veux, libre d'avancer et de reculer, de courir et d'hurler! Une vague immense de bonheur et liberté m'envahit, un doux sourire ponctue mon visage; je veux vivre, dans la nature, seul, et m'enivrer de toutes ces choses belles, ces... ... Ces chairs putréfiées, ces eaux croupies où vit et joue la mort... Toutes ces choses qui vivent et mourront... Ce visage en face du mien, oui, je le vois, les orbites évidés, la chair en lambeaux, pendante sur les os blanchis et rongés... Ce visage... ou le mien! que je peux voir à sa place, sans que cela m'affecte plus. Ces yeux, ces sourires, ces vies... ils me dégoutent. Toutes ces chairs, que de la viande! Un instinct mystique devrait nous contraindre à nous entre-dévorer! Oh, et puis, non, je n'ai pas faim. Je vais plutôt partir, avant que mes pieds ne s'enfoncent dans cette vase sans couleur. Ces gens m'ennuient, alors, oui, c'est ça, je pars!
Une branche morte craque. Je me demande ce qu'ils font là, et aussi pourquoi il fait si froid. Je réalise que je suis fatigué et que seul je ne me sortirais pas de cette tourbière avant que les blattes ne me rongent les dents. Ils ont des cernes sous leurs yeux. Enfin, l'humaine, l'autre je ne vois pas. Peut-être cherchent-ils à dormir? Mais... dormir ici? Par ce froid? Arf, nous avons bien dû réserver une auberge avant de partir... Mais je n'en vois pas... Hein, quoi? Il faut parler?

Je suis Maeglir... Et personne ne peut dire mon nom ni ne l'a jamais dit. Ah moins que... il me semble me souvenir... Non, non ce devait être ma mère.

-Je n'en vois pas... Je suppose qu'elle aura fait faillite avant que nous arrivions! Dormir ici c'est... malsain... mais je ne vous sens pas la force de partir assez loin, mademoiselle. Vous, homme aux poils longs, vous m'excuserez, je ne peux pas voir vos cernes, donc je ne peux jauger de l'état de votre fatigue! Je pourrais... vous laisser et partir chercher du secours... ou alors il faudrait tous trois se serrer pour avoir assez chaud à la pleine étoile. Mais, n'avez vous pas vous aussi oublié vos affaires de survie? Ce serait... Enfin... ah... c'est... bref, euh... dommage.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 7 Avr - 21:46

Le silence. Opaque, oppressant. Epais. Plissava retrouve son air évaporé, teinté d'on ne sait quoi de plus. Pendant ce silence, Nedesia a tout le temps de repenser à sa vie d'avant, à son lit étroit mais chaud. Ne ferait-il pas chaud entre ses bras ? Foutaises d'humaine romantique. Sa grand tante, brisant ses rêves sur les hommes, lui hurlant à la figure qu'ils ne la méritent pas, elle, non pas ma petite Nedesia et ces immondes hommes puants la transpiration !

L'humaine frissonne. Etait-ce une hallucination tout à l'heure, quand elle a entendu sa grand tante lui promettre la peur ? Elle n'a pas peur, elle ne fait que se remettre en question. Que cherche-t'elle ? Pourquoi fait-elle des études dans cette académie ? C'est quoi, où, comment l'avenir pour elle ? Dans une cave sombre, avec son professeur, en train de momifier une enième victime ?

Elle secoue la tête pour chasser ces pensées de trop dans la situation présente. Elle les regarde. Non, elle Le regarde. Pourquoi ? Elle n'a que ça a faire, dans ce marécage dégeulasse, regarder, observer, admirer quelque chose de beau, mystérieux et inaccessible. Le marécage est mystérieux lui aussi, mais pas aussi attirant.
Dans les deux cas, elle va s'embourber. A moins que... Y a t'il une chance de sortir d'ici ?
Une chance de passer un moment agréable auprès du feu, les yeux illuminés par la flamme, le coeur bondissant à chaque parole, les oreilles toutes mobilisées, écoutant leur voix rassurantes ? Même le velu avait une voix rassurante, dans le genre gros nounours.

L'elfe noir répondit enfin, sortant Nedesia de ses pensés.

- Dormir ici c'est... malsain...
* Oh pas besoin de me le dire... J'suis folle mais pas conne... *
mais je ne vous sens pas la force de partir assez loin, mademoiselle.
* Hey ho c'est quoi cette solicitude, je suis une warrior mwa ! Namého ! *
Je pourrais... vous laisser et partir chercher du secours...
* Oh non... Pars pas, je t'en prie ! *
ou alors il faudrait tous trois se serrer pour avoir assez chaud à la pleine étoile.
* Voilààà une option interressante ! *
Mais, n'avez vous pas vous aussi oublié vos affaires de survie? Ce serait... Enfin... ah... c'est... bref, euh... dommage.

Nedesia frissonna de nouveau.
Elle en avait assez de ce baratin, qu'elle savait factice.
Elle avait envie d'empoigner Plissava et le velu, de trouver un coin tranquille et de se poser, tous assis les uns contre les autres.
* La gêne... *
Rester en tête à tête avec l'elfe noir était encore une idée présente dans son esprit, mais maintenant, c'était le froid mordant qu'elle ressentait au fond du coeur, et non une envie de se blottir entre des bras puissants pour le simple fait de passer un bon moment.
- Faites ce que vous voulez, je n'ai rien dans mon sac, sauf un bouquin vierge, et une dague...
Elle ne put s'empêcher de lancer un coup d'oeil éloquant à l'elfe en murmurant "J'ai froid".

* Mais tu vas la fermer sale Gourdasse de ***** ! *
Trop tard, elle avait en avait déjà trop dit. Peut être que Plissava ne l'avait pas entendue, pas vue...
Nedesia se tourna vers BigYéti.
* Sors quelque chose, je t'en prie, aide moiiiii *
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mar 8 Avr - 17:11

Le velu ne savait pas quoi dire; il avait l'impression d'être tombé là par hasard, même que Martinù l'avait fait déplacé inutilement. Il pensait à ses coéquipiers qui était peut-être en train de se faire agresser par des lapins-garou sauvages et gluants des plaines baveuses d'Escargoties du Sud-Ouest du Nord-Ouest. Bref il se sentait comme... ben... comme une merde. Heureusement que le silence n'était pas énormément long car il allait finir par leur dire: "AHahA, de toute façon je m'en fous car vous avez les lèvres humiiiiiides!!!". Cette phrase ne voulant rien dire, il aurait passé pour un abruti. Ce silence fut brisé par ces paroles:

Je n'en vois pas... Je suppose qu'elle aura fait faillite avant que nous arrivions!
*Rhaaa, elle aurait pu attendre c'te ********* de taverne!
Dormir ici c'est... malsain...
*Non, la boue est très bonne pour la santé des poils*
...mais je ne vous sens pas la force de partir assez loin, mademoiselle.
*Oula, Nédésia n'a pas l'air d'avoir aimé cette phrase!*
Vous, homme aux poils longs, vous m'excuserez, je ne peux pas voir vos cernes, donc je ne peux jauger de l'état de votre fatigue!
*Je suis si poilu que ça?*
Je pourrais... vous laisser et partir chercher du secours...
*Mais il est malade! Il va se faire trucider avec tout ces hommes poireaux!*
...ou alors il faudrait tous trois se serrer pour avoir assez chaud à la pleine étoile.
*euh... je sais si ça a un sens caché ou pas. J'espère qu'il ne pense pas à...
Mais, n'avez vous pas vous aussi oublié vos affaires de survie? Ce serait... Enfin... ah... c'est... bref, euh... dommage.
Faites ce que vous voulez, je n'ai rien dans mon sac, sauf un bouquin vierge, et une dague...
Hahaha, moi non plus je les ai pas ces affaires de survie c'est... heu... vraiment hyper dommagg. Mais je viens de penser à un truc. Les hommes poireaux ont surement des camps, et beaucoup nous humhum... ont attqués en sortant de là donc; il y'a de bonnes chances pour qu'il y'ait un camp par là, non?
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Jeu 10 Avr - 20:46

["Namého" trop fort, yaaaaa!!]

Je hais, tu suis, il somme... Un grand tournis dans ma tête. J'ai envie de vomir, ou de courir et de me jeter dans le plus proche précipice. Non, non. Je suis las pour ce faire. Je voudrais qu'une bonne âme m'aide et me tue! Je ne résisterai pas! Martinù, Martinù! Oh, grand dieu que j'aime et adule! Ne me perd pas, prends ma vie! Aie pitié de ma lassitude, de ma nausée toute puissante qui me donne le tournis et l'amertume... Il me semblait que la vie était passionnée, grande et inspirée par un souffle supérieur, par une transcendance humaine, source d'aspiration à la félicité. Je voulais que tout soit toujours parfait, je voulais prendre la vie, la mordre à pleines dents, avec une elfe que j'aime dans mes bras. Ou seul, peu m'importe, tant que je suis heureux d'être, d'être heureux et malheureux. Avoir le bonheur de connaître le malheur, et d'aspirer à nouveau à quelque chose de beau. Je n'ai envie de rien, mais alors pourquoi suis-je? Je m'ennuie, je veux partir, mourir, ne plus être! J'ai la tête qui tourne, j'ai froid, je suis fatigué! Et maintenant c'est de la mauvaise humeur? Qu'en ai-je à faire, de toutes façons je n'ai d'influence que sur moi et les autres. J'ai mal à la tête.
Le marais est froid, mort, dénué de vie, et plein de tourments, plein de petits monstres qui cherchent le cauchemar. Je n'ai pas envie de vivre ici. Je n'ai pas envie de vivre tout court...

Faites ce que vous voulez, je n'ai rien dans mon sac, sauf un bouquin vierge, et une dague... J'ai froid.

Hahaha, moi non plus je les ai pas ces affaires de survie c'est... heu... vraiment hyper dommage. Mais je viens de penser à un truc. Les hommes poireaux ont surement des camps, et beaucoup nous humhum... ont attaqués en sortant de là donc il y a de bonnes chances pour qu'il y ait un camp par là, non?

Pourquoi me parlez-vous? A quoi ça sert? Peut-être qu'eux ont envie de vivre...? Pourquoi de vivre? Pour être heureux, et aimer... et être bien, au coin d'un feu. Oui, au coin d'un feu! La chaleur diffuse des flammes, la douce caresse de la nuit, l'étoffe légère contre ma peau... La peau contre ma peau... Il y a des choses bien en ce monde parfois. J'ai froid, j'ai la tête qui tourne!
J'en ai marre, je veux être bien, vivre et profiter un peu au moins, de ce qu'il m'est donné de changer. Elle est plutôt jolie cette fille... Pourrais-je lui donner un peu de bonheur? Je ne sais... Qu'attends-elle? Elle doute, ne sait pas vraiment... je devrais lui trouver du bonheur... Que peut-elle vouloir?
...?
Oui! Elle veut vivre, et j'ai mal, froid, elle aussi! Pour la vie, et pour l'homme blanc aussi, il faut bouger. Qu'ont-ils dit? Non, je ne me souviens plus! J'ai froid... la tête qui tourne... On devrait bouger, pour être mieux. Ah, un peu de goût me revient, j'ai vraiment envie d'un bon feu et d'une bonne nuit... Que dire? Ils attendent que je parle... je dois leur rendre la joie. Allez, Pli, vas-y!

-...

Au fond, pourquoi? Hein? A quoi ça servirait? Je m'en fiche!

Sans un mot, un regard d'assassin sur une forme dépouillée au loin, je m'assieds, en tailleur, à l'endroit même où je suis. J'étends mes bras, et me couche sur le dos, dans la glaise informe, les jambes toujours croisées. Je ferme mes yeux et me laisse m'imprégner de toute cette moisissure, de ce froid glaçant et de ces vermines qui rampent sous mon corps.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Jeu 10 Avr - 22:55

- Mais je viens de penser à un truc. Les hommes poireaux ont surement des camps, et beaucoup nous humhum... ont attaqués en sortant de là donc il y a de bonnes chances pour qu'il y ait un camp par là, non?
La réponse pertinente et intelligente ne vint pas de l'elfe, comme s'y attendait Nedesia, mais du Velu. C'était la meilleure idée de la soirée, Nedesia s'était tournée dans la direction du champ de bataille des poireaux et du yéti, prête à s'y rendre, mais Plissava gardait encore son air absent. Perdu dans ses pensées plutôt.
L'humaine respirait un peu mieux, contente que sa petite bévue de jeune pucelle en manque soit passée inaperçue.
Elle n'osait pas encore parler, de peur de sortir une nouvelle débilité.
Plissava ouvrit la bouche, comme pour dire quelque chose, mais se ravisa.
Nedesia tourna le regard vers BigYéti, puis revint vers l'elfe.
* Il est passé où ??? *
Elle baissa légérement les yeux et le vit, dans une position des plus singulières. A demi allongé. Dans la boue. Verdâtre, puante, collante, BOUEUSE !
Mais n'impoooorte quoi voyons, sa place n'était pas là, elle...
Chut.
Nedesia se mit à genoux devant l'elfe, se pencha vers lui marmonna "qu'il ne fallait pas dormir à cet endroit là c'était tout dégeulasse et puant monsieur vous allez attraper un rhume puis ca va vous salir puis c'est pas un lieu pour s'allonger".
L'humaine pensa encore une fois à sa grand-tante, qui lui hurlait toujours qu'il fallait avoir une confiance en soi absolue.
* Je lui tends la main pour le relever, confiance ou pas en moi, il peut bien prendre ma main et me faire tomber dans cette boue immonde pour ensuite partir en courant, ou alors, il peut rester dans sa méditation, ma main devant sa figure pendant des siécles... *
De sa main gauche, elle attrapa la main de l'elfe la plus proche d'elle -la gauche en l'occurence- puis tira un peu vers elle en déclarant séchement, le regard fixé sur un point au dessus de la tête du maire:
- Levez-vous à présent, on va tenter l'idée de BigYéti. Je refuse de vous laisser ici.
Elle attendait, comme ça, en semi-équilibre, son poids frêle et son bras ferme tirant vers le haut l'elfe.
* Il me lâche d'un coup sec, je le tue ! *
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 16 Avr - 16:39

[Coucou... dites bonjour au zombi que je suis...]

Allongé sur le dos, les yeux vaguement pointés vers la voûte étoilée, Quelque chose me chagrine. Je ne sais pas ce que c'est exactement, c'est plutôt une sensation, une sorte de fourmillement en moi, au fond de mes entrailles. Ca tord un peu mes tripes, mais sans faire mal... Juste que ça secoue le coeur, et malmène l'âme. Comme si tout était serré, et tout bougeait, là, dedans, au fond. Mais qu'est-ce que c'est? J'ai envie de bouger, de crier, de me dépenser, longtemps, pour enlever cette sensation oppressante. Mes pupilles se dilatent, je dois bouger, mais... je n'en ai ni le désir ni le courage. Alors je reste là, allongé dans la fange, à stresser pour rien. Il fait froid. Un peu plus et je vais me mettre à grelotter.
Fixer le ciel.
Respirer profondément.
Mes muscles se détendent un peu, et j'ai la sensation de me familiariser avec le froid gluant qui imprègne mon corps. Il m'adopte, comme entité toute dévouée à lui, et je me fonds dans sa masse immonde. Je suis bien ici, une vermine parmi les blattes, un ver, une bête sans foi parmi les larves... C'est froid, moelleux, et doux; gris, marron et vert sale; plein de vie, et surtout, j'en suis plein.
Je suis bien, mon regard tombe, mes paupières se font lourdes, tout devient flou... Je pars, loin, très loin. Au pays où cotoyer et vivre la mort ne coûte rien.

"il ne faut pas dormir à cet endroit là c'était tout dégueulasse et puant, monsieur vous allez attraper un rhume puis ça va vous salir puis c'est pas un lieu pour s'allonger"

Ah oui, c'est vrai, je ne suis pas tout seul. Je cligne des yeux, une fois, deux fois, trois fois, et je les ouvre grands, alors ils paraissent blancs et exorbités. Une chose attrape ma main. C'est un contact familier, quelque chose en quoi je dois avoir confiance il me semble. Tout de suite, je serre de même. M'accroche à cette chose douce et qui ne me fait peur. C'est chaud, ça me fait frissonner en entier. Cette main se lève, tire la mienne vers le haut, et une voix dure et cassante me réveille tout à fait.

- Levez-vous à présent, on va tenter l'idée de BigYéti. Je refuse de vous laisser ici.

Je m'exécute, c'est un ton auquel on doit se soumettre. Je m'agrippe, et tire sur mes épaules, me redressant, puis me relevant complètement. Quitter cette boue si confortable est un déchirement : j'y ai laissé un peu de moi. Le vent me glace, je veux me rallonger, j'étais si bien! Peut-être que cette main douce et secourable viendra à nouveau me sortir de là... Une main, ou... un corps... De quoi d'autre peut-on rêver que le corps chaud d'une femme lovée contre soi? De ce qu'il y a avant? Non, ce qui compte c'est cette douceur, cette chair aimante et gracieuse qui vous serre fort et vous fait voler par-delà l'horizon des monts lointains. Je rêve, c'est agréable... Je souris, devant moi, à la nature, à l'humaine... Je ne parle pas, mais me met à marcher, vers un point loin, où il me semble apercevoir quelque lumière.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 16 Avr - 22:29

Loin de la lâcher, il serra sa main, elle le releva sans trop de peine, il y mit beaucoup de sien…
Nedesia s’attendait à une réaction bizarre de sa part, mais elle s’était trompée.
* Encore heureux qu’il ne m’ait pas lâchée ! *
De nouveau debout, il souriait, et Nedesia s’empêchait de sourire aussi. L’heure n’était pas aux sourires, mais à la survie. Elle observait ses épaules d’elfes, bien dessinées, mais recouvertes de boue verdâtre. Une grosse couche de boue.
* Beuark ! *
Il commençait à partir vers un lieu indéterminé mais Nedesia le stoppa en le tirant vers elle par la main, qu’elle n’avait toujours pas lâché.
- Attendez deux secondes avant de vous enfuir comme ça.
Elle regarda autour d’elle, en quête d’un quelconque végétal. Il y avait des espèces de roseaux maronnasses un peu plus loin, avec des grandes feuilles verdâtres. Elle lâcha le maire, partit arracher rapidement deux trois feuilles des roseaux, puis revint vers Plissava à petits pas pressés.
D’un geste autoritaire, elle se plaça derrière lui, lui attrapa fermement une épaule, tout en essuyant à l’aide des feuilles le plus gros de la boue qui s’était logée sur lui.
- Ça sera déjà un peu mieux je crois.
Elle avait essuyé consciencieusement le dos de l’elfe, avec des gestes fermes, mais pas bourrins.
[gniaaaaah viens ici que je te flagelle!] Il lui semblait qu’il frissonnait un peu, à cause du froid.
* Enfin, je pense que c’est le froid… *
De toute façon, on se les gelait ici.
Elle jeta les plantes souillées par terre, et lâcha l’épaule du Maire.

La lune était… Où était la lune ?
Le vent glacé faisait frémir les branches des arbres, produisant un bruissement inquiétant aux yeux de l’humaine, le ciel était criblé d’étoiles, et tout ça…
Ca lui donnait envie de se terrer.
Un coin, vite !
De la chaleur, fissa !
Elle ferma les yeux quelques secondes, regrettant sa grotte naine, et sa momie.
Il n’y avait pas de peur, juste de la solitude, une immense solitude, malgré les deux personnes présentes à ses côtés, dont un assez… Bref.

Comme toute jeune fille humaine, elle se laissait parfois aller. Elle ne pouvait pas s’en empêcher.
Par pur besoin de… d’on ne sait quoi en fait, Nedesia reprit la main de Plissava dans la sienne, puis se tourna vers le velu, qui avait été très silencieux jusque là.
C’est tout de même lui qui avait proposé cette brillante idée…
- Alors BY, c’est par où qu’on va ?
* Le pauvre, il doit se sentir un peu de trop là, mais je pouvais pas laisser le be…MAIRE dans la boue, comme ça… *
En attendant la réponse du poilu, elle respira un grand coup l’air nauséabond du marécage.
Elle fit une petite grimace, avait failli s’étouffer. Elle sentit le froid sur son visage, sous sa lourde robe violet, sur sa poitrine découverte à moitié, seule sa main était à l’abri du froid, contre celle de l’elfe.
Elle tressaillit.
* Par Bloutos, il fait moins combien ici ? *

[ BY, ça serait bien de dire ce que tu fais (si tu en a pas eu l’idée avant que je te l'écrive Razz ) pendant que Nede porte secours à son Maire préféré, genre tu regardes, tu t’endors, tu lèche la purée de poireau à terre, tu…. Bref, voilà quoi… Smile Comme ça on a ta présence, et pas un BY transparent qui se fond dans la boue pendant dix minutes :p Gniéééé ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Ven 18 Avr - 13:44

[muahahahaha, me revoilààààà!!! Un virus sur mon ordi ne peut pas m'arrêter (surtout grâce au cybercentre ^^'). Bref, je peux plus aller sur internet avec mon ordi; MAIS je posterais au mieux que je peux!!!!!!!!!!!)]

Tout ceci se passait devant Big', qui n'en avait rien à péter. Il n'en pouvait plus de penser à Nashi et à Kizumi qui était seul dans la grotte. Il aurait sûrement fait plus de connerie qu'autre choses, mais au moins il aurait été là. Il voulait juste aider, il se sentait inutile. Il aurait vendu son âme au diable pour retourner à la grotte et terminer sa quête.

- Levez-vous à présent, on va tenter l'idée de BigYéti. Je refuse de vous laisser ici.
*C'est vrai, je ne peux pas rester ici à ne rien faire. Je dois tenter quelque chose pour éviter de mourir de froid. Et si ça aide eu'l'maire et la magicienne obsédée, tant mieux!*

Plissava s'était levé sans que Bigyéti ne s'en rende compte. Il était partit vers le village des hommes-poireaux (Je vais pas me machouiller le neurone avec les histoires de Nedesia et de Plissava. Et puis ça me regarde pas!). N'importe quel personne qui savait analyser l'esprit de quelqu'un aurait deviner que Bigyéti était au bord de virer d'alignement. Le velu pouvait il réelement devenir diabolique?
Nedesia et Plissava vont-il enfin conclure?
Vont-il enfin trouver un lieu où se loger?

Vous le saurez dans le prochain épisode MUAHAHAAHAHA













Non, je blague lol!

Il était devant le village, il faisait froid et nuit. Seulement deux garde était là. Sa lassitude le menait vers une énorme violance. Il prit son sabre et un bout de bois piquant. Il lançat son bois de bois qui traversa la tête du premier homme-poireau et décapita l'autre à une vitesse inouie. Il avait tuer sans aucune raison. Cela ne le dérengeait même pas. Si Martinù l'avait engueuler, il l'aurait envoyer balader. Il se sentait presque bien jusqu'au moment où il entendit Nedesia.

- Alors BY, c’est par où qu’on va ?
Super-dégueu est vite revenu pour répondre.
Par ici. J'ai tuer les gardes pendant que tu... remettais le maire en ordre.

[Ouf, ça va mieux maintenant que j'ai écrit en peu Razz ]


Dernière édition par Bigyéti le Dim 20 Avr - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Ven 18 Avr - 18:34

Perdue dans sa contemplation, et son analyse météorologique, elle n'avait pas apercu Big Yéti qui était parti en croisade contre les hommes poireaux. Elle lui aurait dit d'attendre un peu, de pas se mettre en danger, tout ca tout ca...
Un moustique se posa sur son front, elle le chassa d'un geste rageux de la main.
C'est là qu'elle vit enfin que le velu n'était plus devant elle. Sa voix répondit, mais venant de derrière elle. Nedesia sursauta si fort qu'elle en lâcha la main de l'elfe.

- Par ici. J'ai tuer les gardes pendant que tu... remettais le maire en ordre.
* Hein, pendant que je remettais le maire en ordre, mais quel maire ? Ah oui, l'elfe, enfin, Pli quoi. *
Nedesia observa quelques secondes le visage du velu, sans cligner des yeux, fixement, mais sans le voir.
* Heuuu *
Il faisait toujours aussi froid, par Bloutos !
Elle battit enfin des paupières, accrocha un sourire peu convaincu sur ses lèvres et avanca de quelques pas vers BY.
C'est quand elle parla qu'elle sortit un peu de sa torpeur, sa voix résonnant étrangement à ses oreilles.
- Allons y, tout est okay de ce côté, j'ai...fait le ménage, il va bien, tout ça tout ça...Heuu ça s'est bien passé, tu n'as pas eu peur, enfin...
Elle bafouillait, completement à l'ouest.
Elle se posta vers le velu, attendant que tout le monde prenne la marche dans une même direction, les yeux de nouveau dans le vague.
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Ven 25 Avr - 23:58

Les fiers amis du marais putride marchaient silencieusement vers le lieu où le yéti leur avait dit s'être rendu tuer quelques gardes. Cela étonnait beaucoup l'elfe noir. Il n'avait connaissance de la présence d'aucun village dans ces marais, et des gardes, même l'elfe n'en tuait que très peu, tant ils étaient forts et entraînés. Perdu dans ses pensées, au moins aussi vastes et impénatrables que les océans de mille globes réunis, il revit ce qu'il venait de se passer...

Un corps chaleureux et tendre...

Une voix aigre, dure et presque cassante...

Un souffle glacé tétanisant dans le dos...

Une voix ronde, grave et un peu rocailleuse...

Des mots, beaucoup de mots... Ces choses qui ne servent qu'à rallonger l'expression originelle du visage et à en altérer le sens...

Le contact de la chair qui cesse, et la voûte étoilée qui tombe sur Plissava. Pourquoi m'avais-tu rapellé que c'était si doux de tenir une main?

Une peur tord un ventre, une peur me tord le ventre. Qu'est-ce que j'ai? Des ongles arrachés et des mains maculées! Je suis un monstre qui sort de terre, un monstre, oui, c'est moi le monstre! Chose infernale, sans pensée ni passion, sans vice ni désir! Si je suis un être de besoin alors je ne suis pas! Je marche, je marche! Mais où est-ce que je marche? Je m'enfonce dans la terre, en enfer! En enfer, dans mon royaume, où je suis seul et pleure! Oui, seul! Je suis mort déjà une fois, deux fois, cent fois! Un millier de fois chaque seconde je trépasse, je m'oublie, j'oublie, je meurs, tu meurs, je tue!!! Je ne... Je...
Nous marchions vers le camp de Bigyéti, mais je pensais trop.

Un spasme me prend, et aucun contact ne me retient. L'eau lividifie mon visage, envahit mon nez et noie mes yeux de larmes. Je hurle, je tombe à genoux, et ne puis plus guère crier tant je sanglote. Je me replie sur moi-même, me recroqueville comme un foetus, et je pleure. Je crie parfois, d'abord sans mot, puis plus intelligiblement.


"Je ne veux pas, pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Non, non! Nedesia, au secours, j'ai mal, je ne... je... je... je vis pas! Non! Pitié, pourquoi? Au secours! NOoOooonn! Nedesia, je veux pas, s'il te plaît! Je veux pas, je veux pas!"

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?


Dernière édition par Plissava le Sam 26 Avr - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Sam 26 Avr - 0:05

Leur procession avançait, Nedesia avait le cerveau complètement vide, ce fut une des rares fois où elle ne réfléchissait pas, ne méditait pas, ne psychotait pas.
La nuit les enveloppait, le…
A quoi bon décrire, Nedesia ne voyait rien de tout ça. Elle suivait juste Bigyéti, d’un pas nonchalant.
C’était le vide intersidéral…
Puis, à un moment, tout se brisa.
La nuit reprit sa place, le vent revint souffler dans le cou de l’humaine, ses pieds ressentirent à nouveau la douleur, et ses yeux la fatigue. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer pour un retour à une telle réalité ? Le monde pouvait continuer de tourner, et Nedesia, aurait pu suivre encore le velu sans prononcer une seule parole…
Le spectacle qu’elle avait devant elle l’empêchait d’avancer, elle ne pouvait avancer, elle ne devait plus avancer. Le prendre dans ses bras, le calmer, puis repartir sans un mot, un peu plus loin, paume contre paume, suivant les pas du velu, en direction de… quoi ? Elle s’en foutait.
L’elfe noir était à terre, il sanglotait, et l’espèce de discours qu’il tenait révulsait Nedesia. Elle avait si peur des mots, mais était si touchée par tout le reste…
Le velu parla lui aussi, dit quelque chose de très pertinent d’ailleurs, une partie de Nedesia savait qu’il fallait faire taire l’elfe, et qu’ils devaient être déjà repérés… L’autre partie d’elle-même…

Elle se précipita vers le maire et le prit dans ses bras, elle l’enlaça gentiment avec un petit murmure suppliant " Chut monsieur, je vous en prie… ".
Elle n’en dit pas plus, car elle ne voulait rien dire, car il n’y avait rien à dire, elle sentait le corps crispé de larmes contre elle, et oh, qu’elle voulait le consoler, ça la rendait malade de le voir comme ça…
Elle se releva, serrant Plissava pour qu’il se releve aussi, elle le tira un peu d’ailleurs.
D’un geste hésitant elle approcha la main pour essuyer le visage de l’elfe, un petit sourire crispé au lèvres.
* Je sais pas comment va finir cette aventure mais pour le moment LA PEUR JE LA VOIS PAS PAR BLOUTOS !!!! *
Intérieurement, c’était le chaos complet.


Dernière édition par Nedesia le Sam 26 Avr - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Sam 26 Avr - 16:39

Ils marchaient tous ensemble tranquillement vers le village. Le velu commençat à constater que son brusque changement lui donnait un drôle de mal de crâne. Comme si quelqu'un lui malaxait la cervelle. Il ne pensait pas réellement. Il se sentait comme manipulé. Il se perdait dans son vide de pensée [oulà, c'est profond ça Suspect ]. Ils avançaient sans rien dire. Big' aurait du prendre le rôle de guet (et pas gay, sinon ça change toute la phrase), mais il ne le voulait pas; ça lui semblait trop "terre-à-terre" de se soucier de leur sécuritée. Il ne se souciait de rien d'autre que de sa transphormation trop rapide pour être naturelle. Le giga-dégueu ne pensait à rien quand il entendit:

"- Je ne veux pas, pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Non, non! Nedesia, au secours, j'ai mal, je ne... je... je... je vis pas! Non! Pitié, pourquoi? Au secours! NOoOooonn! Nedesia, je veux pas, s'il te plaît! Je veux pas, je veux pas!

- Mais t'es fou! TU VEUX NOUS TUER OU QUOI?? CALME-TOI OU JE T'ASSOME!!! Arrête, c'est bon y'a pas de quoi se flageller! Tu coutinue comme ça et je t'assomme si le pays des vappes te calme...
Tiens, regardez on est rendus au village. Mais avec ces hurluments, il va peut-être avoir du monde à nous attaquer."
*Je suis peut-être un peu brusque? Rha mais non! Maintenant, seule la survie compte. On est dans un marais infesté par des hommes poireaux tarés. C'est méchants, mais tant pis!*


Peu après il vit Nédésia prendre l'elfe noire et le réconforter:
"-Je... excusez-moi. Je devrais essayer de me calmer ou... je sais plus. Dis, Nédésia, crois-tu qu'il est possible de devenir... cruel d'un coup? Comme ça, pouf-pouf, et changer de... euh... oublie!


[Allez, je sens qu'on est plus très loin!!!]
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Dim 27 Avr - 23:08

[je suis désolé de tout, entre la piètre qualité de mes RPs et ma présence toujours absente je suis un boulet... M'enfin...]


Tu pleures, tu as mal, tu souffres, oui, oui, tu crois que tu portes sur tes frêles épaules tout le poid de la misère du monde! Tu cois que tu souffres plus qu'il est possible de souffrir... Tu as tors, sans doute. Si tu étais moins sensible et plus attaché à la terre, si tu étais objectif un temps soit peu, tu verrais que chaque jour il y en a qui se tuent pour un amour ou une perte. Tu es passion, et uniquement passion... Peut-être n'es-tu perdu que car à ce jour il ne te reste rien à aimer passionnément... Tu aimes la chair, le contact et la vie. Tu comprends, tu es sans vie, sans joie, décharné, sans contact et sans amour! Tu n'as plus rien pour toi. Attention, Nédésia s'approche! Tu la sens qui vient, mais tu ne t'en occuppe pas. Tu es perdu dans ta peine infinie, perdu dans tes élancements d'horreur et de mort... Elle s'approche, un peu plus encore! Elle te touche! Elle te prend dans ses bras, et tu es soudainement appaisé un peu au moins, la chaleur de l'humanité prend le dessus de ton effroi interne. Ce ne sont pas tant les bras que leur affection et leur pitié qui te réchauffent. Une larme gèle sur ta joue gauche... Est-ce une perle de pluie ou un cristal de d'amour qui s'est formé là? Cela ne fait qu'une seconde que tu es dans ces bras, -n'importe quels bras tant qu'ils aiment un peu au moins- et tu y es si bien... Tu as déjà oublié tout le passé, et l'avenir ne te préoccupe plus. D'ailleurs, y es-tu depuis un an ou depuis dix jours? Tu ne pourrais pas répondre : ce sont là les secondes qui valent de l'or, si l'or pouvait valoir un moment aussi doux que cela. Tu cries et geins encore un peu, mais c'est ton corps qui a mal, ton esprit est loin, si loin...
Tu n'entends rien, tout est ouaté, le vent semble chaud, les coeurs sont brûlants et les mains fiévreuses. On te tire, tu te lèves, sans comprendre, mais tu es bien. Tu suis le mouvement, ton corps sale et marqué, ton visage illuminé. Elle te l'essuie, peut-être pour qu'il resplendisse un peu plus... Un radieux sourire répond au sien que tu vois large et épanoui. Confiant, sans peur, sans avoir besoin d'aucune parole, tu prends sa main et continue la route. Tu te souviens? Elle s'appelle Nedesia.

[désolé BY, ce n'est pas moi qui t'ignore, mais Plissava What a Face ]

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 28 Avr - 8:16

-Je... excusez-moi. Je devrais essayer de me calmer ou... je sais plus. Dis, Nedesia, crois-tu qu'il est possible de devenir... cruel d'un coup? Comme ça, pouf-pouf, et changer de... euh... oublie!
Elle fit un petit signe au velu, lui signifiant qu’elle répondrait après à sa question, très intéressante d’ailleurs… Cruelle ? Avec un elfe en pleurs dans ses bras, un elfe tremblant, non, pas possible, sauf l’on ne possède pas une once d’humanité en soi…
* De toute façon, vu la situation, je doute que la cruauté nous serve à quelque chose… *
Comme ça, pouf-pouf ?

Une porte claque, elle reste dans le noir, tremblante, ses larmes ont laissé une trace humide sur ses joues, elle ne pleure plus, elle s’assoit au fond, en plein cœur de l’obscurité, et elle attend, comme toujours, l’autre viendra la chercher à un moment ou un autre, pour la traîner dehors et l’humilier, mais cette fois, O non, cette fois, elle ne se fera pas insulter de la sorte, aucune larme ne se verra sur ses joues, aucune peur et honte, juste la fureur, la très sainte fureur libératrice, celle qui permet de ne garder aucune porte fermée devant soi…

Nedesia cligne des yeux, ses vilains souvenirs chassés de son esprit. Même avec Plissava dans ses bras, elle ne peut s’empêcher de cogiter… Une vieille habitude.
Elle essuie doucement les larmes, un peu surprise de ne pas se faire remballer.
* Chui sensée être une Gourdasse quand même ! *
Il sourit.
* Oh… *
Elle sent quelque chose se crisper en elle, et n’arrive pas à retenir un sourire aussi. Mais c’est mal, il ne faut pas, on est pas seul, le velu, et cette elfe qu’elle ne connaît pas, et puis, elle est jeune, elle…
Que d’excuses.
* Je savais que j’aurais du rester dans la grotte !!!!! *
Argh… Non, lâches ma main, je t’en prie, ne me TOUCHES PAS…
Elle serre la main douce dans la sienne, elle ne veut plus la lâcher.
* Oh fermes là toi ! *
C’est pas vraiment l’endroit, et le moment, raaaah…
Il continue sa route, elle le suit, bien obligée, de toute façon, elle n’a pas besoin de se forcer…
Elle jette un petit coup d’œil vers le velu, lui lance un regard éloquent.
* Suis nous, j’vais pas te laisser là ! *
Pourquoi sont-ils trois ? Toujours un qui se sent à l’écart, elle n’aime pas ça.
Surtout que…
* Plissava… *
Elle le suit sans un mot, de toute façon que dire ? Il peut l’emmener où il veut, elle va marcher sans discuter…
* Zut. *
Elle presse un peu plus sa paume contre la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Lun 28 Avr - 16:43

Devant cette émovante scène, le velu ne s'attendrit pas; il s'en désintéresse (à bah, il commence à être un gros ***). Ses deux compagnons qui s'enlacent ne le fait pas réagir (*Tant qu'il ne nous tuent pas et que l'on ne se fait pas repérer*). Le village n'était plus loin. Il pouvait voir la lumière DU GRAN PÔT-AU-FEUUUUUU. Les restes des gardes étaient toujours là. Cela fit faire un petit au rire velu. Suspect C'est vrai, quoi de plus drôle que deux hommes poireaux morts Suspect? A ce moment l'impression de malaxement de son cerveau s'intensifiat. Il n'était pas sûr que Plissava et sa groupie marchaient encore. Ils devaient être derrière. Il se demandait tout de même car il ne tenait pas particulièrement à ce qu'ils se fassent pourrir bêtement. C'est vrai. Ils n'avaient pas l'air trop méchants et dangeureux pour lui. Et puis ils pourraient toujours lui rendre service. Il se retourna pour les voir et leur dit tout bas tout en reculant:
-Maintenant, il faut faire gaffe. Les hommes poireaux sont peut-être des abrutis mais si ils sont très nombreaux à nous surprendre, on est morts! Mais comment comptez-vous faire pour vous em...AÏE, saloperie d'arbre. Gnnnn, ça fait mal un coup à la nuque gnnn.
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 30 Avr - 0:30

[je réponds ce soir, et demain aussi sans doute, mais après pas avant dimanche au mieux :S ]


- Schef, Schef! Ô grand schef du graaaand pôt-au-ffeu! Les, les guerriers qu étaient partis en ronde ne ssont tousjours pas rentrfés! Jfe ne fais pas fe qui fe pafsse, mais, il doit y avoir un problème...

- Quel problème y a-t-il?

- Ils ne sont pas rentrés!

- Mais qui, et rentrés de quoi?

- Jfe... jfe ne fsais plus, schef... ah! fsssi! Les gardes! du tour de garde! Ils onft dû tomber dansf une embufcade des hommes patates!

- Les hommes patates? Comment ça? nousf allons leur faire payer pour leur fforfait!

- schef, schef!! On nous a attaqué!!

- Oui, je sais!

- C'est une bête fffurieuze! Une bête blanchfe avec plein de poils! Schef, sfi elle revennait?

- Nan nan, cfe font les hommes patates!

- Mais, enfin! Défidez-vous, bon sang de pôt-au-feu! C'est une bête blanche ou des patatates?

- Des patatates schefs?

- Ben oui, des hommes patatates!

- Mais, f'est quoi des hommes patatates?

- Je sfais pas moi!

- Mais vous m'avez dit y'a le temps d'une pousse de navet que des hommes patatates nous avez attaqués!

- Oh mifzère! Nous sommes donc attaqués par 4 clans différents?

- Oh non, par Flazzfozfira, déeffe des légumes, nous defons nous défendre!

- Que faire, que faire! Ô grand pôt-au-feu! Une idée! Je fsais pas... Vite! Oui!, oui! Tous aux armes, chargez! Tous! Yaaaaaaaaaaaaaaaa!!



- Il faudra longtemps à cet elfe noir pour guérir... Et encore, je ne puis rien promettre. Martinù, tu es sûr de ne pas vouloir un autre paladin?

- Non, mais non! Il n'est pas mon paladin! C'est pour ça, s'il m'a choisi et m'honore, c'est qu'il a simplement confiance et n'a rien d'autre en quoi croire... D'ailleurs, je ne pense pas qu'il croie vraiment, C'est plutôt qu'il sait que je suis. Il ne pourrait plus croire, ses idéaux sont tout détruits...

- ... Tu as raison, pour croire il faut encore avoir des idéaux, des idéaux assez irréalisables pour ne pas pouvoir les atteindre, et ne même pas pouvoir rêver de les accomplir... Alors seulement on a besoin d'un dieu pour réaliser ces idéaux à sa place... Lui, il croyait en l'amour et en le bonheur... Depuis le temps qu'il erre et que son âme gît, ces idéaux vont bientôt passer dans le domaine de l'irréalisable... En qui crois-tu qu'il croira? (Qui a cru, croira ^^)

- Il ne croira jamais... Non, il a vu le bonheur et l'amour, il sait que ces (ses) idéaux existent.

- Il croyait en un amour immortel, et sans faille, entier. S'il n'aime guère plus, il ne croira plus en le même amour. Celui d'une nuit est bien risible... Le pauvre, il a trop de passion, et de fougue...

- C'est pour ça qu'il me défend sur la terre et que je le protège... Mais comme ce n'est pas mon paladin, je ne peux lui insuffler ni courage ni aucune émotion. Tu veux bien réchauffer un peu l'air autour de lui? Je le vois frissonner.

- Oui... Autour d'elle aussi... Sinon elle va percevoir une différence de température entre son bras en son corps...

- Elle ne va pas s'apercevoir du changement de température?

- Non, elle prendra plutôt cela comme du bien-être.

- Tu crois qu'elle l'aime?

- Je ne sais pas, elle semble un peu paradoxale vue d'ici.

- Et lui?

-Je n'espère pas pour ses idéaux... Mais tu sais que tu peux rentrer en lui, et lui donner les bonnes idées, les émotions qui touchent? Tu es un dieu quand même!

- Mais si je le fais il ne sera plus personnel... Je l'aime bien, tu sais... J'espère qu'il l'aime, maintenant. Et aussi qu'il a confiance en moi. Je vais...



Nedesia serre un peu plus ma main... Est-ce seulement pour me réconforter ou y a-t-il vraiment quelque chose? Quelque chose? Quoi? De toute façons ça ne sert à rien si ce n'est pas éternel. Je veux tout, ou rien. Mourrir et souffrir de chaque fibre de mon corps, brûler ma vie par tous les bouts... M'user, tout faire, entièrement, sans concession, je veux...

Il fait un peu plus chaud soudain... Je me sens bien, mes tourments s'écartent... J'entre-ferme mes yeux, me laissant bercer par cette nappe d'air toute ronde et sucrée. Une note sonne... puis une seconde se superpose à la première... Une envoutante mélodie survient, je me laisse emporter... c'est l'ode de Martinù, qui rend espoir à ce qui n'a plus de flamme... Je suis bien, si bien, c'est tellement agréable... Je reste contemplatif un instant, mais vite me prend l'envie furieuse de serrer Nedesia et l'embrasser avec fougue. J'en ai tellement envie... Désir... Je suis un être de désir, je vis... je vis! Je me laisse emporter par cet élancement, cette envie insurmontable qui presse mon corps... Je veux, je suis! Je ne résiste pas, je serre sa main un peu plus fort... Tant de temps que je n'avais ressenti aussi fort, tant de temps que je n'avais eu envie de rien comme ça...


-AÏE, saloperie d'arbre. Gnnnn, ça fait mal un coup à la nuque gnnn.

Je me réveille, mes sens en alerte. Je sors de cette torpeur et me souviens à peine de ce qui vient de se passer. Je vois une horde de poireaux géants alignés sous une flamme, assez loin, mes yeux d'elfe les discernent, mais je ne les crois pas. Des poireaux, pourquoi pas des carottes? Je porte une main à mon épée, puis me détends un peu, restant tout de même aux aguets.

-Bigyéti, il y a des choses bizzares là-bas... Les vois-tu? Ah, non, ce doivent être des palmiers...

Je sors mon arc pour vérifier: sur cette terre, on doit s'attendre à tout (cf le yéti xD). Je tire un trait d'airain sur ces forme, et j'en vois une qui tombe. Mon coeur se met à battre à tout rompre, j'ai peur de ces choses, ce ne sont pas des plantes!
Et puis, au fond, pourquoi? Au pire, je meurs. Je n'en ai rien à faire!
Rien ne me soutennait à ce moment, je ne touchais que la terre.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 30 Avr - 15:49

-Maintenant, il faut faire gaffe. Les hommes poireaux sont peut-être des abrutis mais si ils sont très nombreux à nous surprendre, on est morts! Mais comment comptez-vous faire pour vous em...
* Pour nous quoi..? *
-AÏE, saloperie d'arbre. Gnnnn, ça fait mal un coup à la nuque gnnn.
* Chuuuuteuh ! *
La nuit, la lune, l’elfe, la nuit, la lune, l’elfe, la nuit, la lune, l’elfe. Les poireaux géants. Oh non. La nuit la lune, l’elfe…

Elle est encore dans la cave sombre, les yeux grands ouverts. Elle regarde autour d’elle d’un air arrogant, les monstres peuvent bien l’attaquer, qu’ils viennent, ils verront ! Elle tend la main vers une Ombre qui ne vient que de son imagination, et hurle, un hurlement de fureur et de frustation.
« Tout n’est qu’Ombre ou vapeur, dors, vis, pleures, cries… »
« OH FERMES LA, FERMES LA ! »
La petite humaine schizophrène ne sait plus qui elle est, Nedesia, ou l’autre, là…


Comment suis-je arrivée ici déjà ? La ville, le maire, l’école, le… prof ?
Mince. Quelle…évolution. Pourquoi est-ce que je tiens une main d’elfe dans la mienne, pourquoi je profite de cet instant si… beuark. Je suis humaine, je devrais m’en tenir aux crasseux humains.
* Mais ils ne sont pas comme toi eux *
* FERMES LA ! J’AI RIEN DE PLUS QUE LES AUTRES, JE SUIS UNE HUMAINE C’EST TOUT ! *


Plissava lâche la main de Nedesia. Cette dernière pousse un léger soupir, de nature indéfinie. Soulagement, ou tristesse ?
-Bigyéti, il y a des choses bizarres là-bas... Les vois-tu? Ah, non, ce doivent être des palmiers...
Elle ne voit rien, avec ses yeux d’humaine mortelle, strictement rien. D’ailleurs elle n’a pas envie de voir. Elle s’en fout. Que l’aventure continue, soit. On verra. Pourquoi essayer de diriger les évènements, alors qu’il peuvent se produire seuls ?
Nedesia contemple l’elfe brandissant son arc. C’est joli. Ca devient beaucoup moins beau lorsqu’une vague peur passe dans les yeux de Plissava. Cette lueur passe.
Nedesia voit des ombres tomber, d’autres bouger. Ca lui rappelle des choses, encore.
Elle ne devrait pas.

Instinctivement, elle se place près de l’elfe, sans un mot.
Les Ombres avancent.
On dirait des ombres de palmiers.
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 30 Avr - 20:02

[A lire en écoutant ça, surtout si vous aimez RATM ^^]
Le velu se frottait sa nuque endolorie, quand il entendit des bruits de pas, comme... une charge. Comme si une armée comptait les attaquer. Quels genres de crétins pouraient vraiment attaquer des gens comme ça? Beaucoup de monde, surtout quand un fou vient tuer une grosse dizaine des leurs. Il se retourna et ne distinguat que des sortes de bandes qui s'éparpillent partout ; un peu comme des dreadlocks (*Hein? C'est pas possible, ça peut pas être des potes du babos à deux ronds, enfin... peut-être...*). Son intuition se planta lamentablement. Mais ça il ne le savait pas encore. Tout ce qu'il voyait c'était une masse dangeureuse. Un tombe. Ils accelèrent. Le lointain conseil de Plissava venait d'être analysé. Les soldats se rapprochaient. Le combat était inévitable. Désespéré, mais inévitable. Il comprit qui étaient ces ennemis. Ces hommes poireaux qui vénèrent un "grand pôt-au-feu" (faut dire ça en ayant les yeux exorbités, sinon on est pas dans l'esprit). Il prit des armes. Il ne savait pas les quelles mais il s'en foutait. De toutes façons, il avait de grandes chances d'y passer. Il regarda ses compagnons et dit:
"Des hommes poireaux, faites attention. Se sont des bourrins sans cervelle. La seule chose à laquelle ils pensent est la baston."

Il chargeat avec la force du désespoire. Au moins un homme poireau avait volé dans la force du contact (ben oui, c'est bourrin un yéti). Il s'acharnait, lançait autant de sorts de nécromant qu'il put, faisait des tours sur lui même et, à l'occasion donnait des coups de tête à tout ceux qui étaient assez proches. Il continuait à se battre. Il ne savait plus qui il était, ni pourquoi il se battait; mais il le faisait avec un acharnement sans égal.

Quand après une minute de combat acharné, il entendit un frottement sec et brusque et... plus rien... il sentit une intense douleur l'envahir. Il voyait du noir tout autour de lui. Une nouvelle douleur venait s'ajouter plus froide, car une chose entra et sortit. Il n'entendait rien et ne sentait plus que le froid qui s'emparrait de lui. Il ne savait pas si Plissava et Nedesia s'étaient sauvés ou si ils combattaient. Bigyéti pensa que ce qu'il venait de faire était vain. Et...plus rien... le néant...
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Mer 30 Avr - 22:53

Des colonnes d'hommes poireaux déferlaient comme l'océan sur les trois frêles aventuriers. L'elfe noir paniquait, il tira une seconde flèche de son carquois, bandit l'arc et tira, mais il tremblait tellement qu'aucun de ces palmiers ne tomba. Il retenta le geste, sortit une flèche, la positionna sur la corde tendue et meurtrière de l'arc, tira dessus, visant au-delà de sa rectitude parfaite la masse qui s'avançait. Le troisième trait partit, et une seconde après tout un pan de la masse s'écroula... Mais les palmiers se relèvent! L'elfe noir panique un peu encore, et range son arc... Ils arrivent...

"Des hommes poireaux, faites attention. Se sont des bourrins sans cervelle. La seule chose à laquelle ils pensent est la baston."

Des hommes poireaux? Mais quelle est cette sinistre mascarade? Quoique des palmiers tueurs ce n'est pas mieux... Plissava pose sa main sur le pommeau lustré de son épée. Toute panique disparaît, c'est une machine à tuer, en rang et en ordre, éduquée par les assassins à ce seul objectif. Quand la panique devient trop intense, que l'adrénaline sur sature le cerveau de l'elfe noir, il revient à ce qu'il sait, à la technique de la lame et de la peu qu'il a apprise. Il ne peut pas avoir peur. Et puis de toutes façons, s'il meurt il y en aura d'autres et ceux-la vaincront les ennemis. Ils sont innombrables et invincibles. Plus que six mètres... Le moment idéal pour porter le premier coup est à moins d'un mètre, pour qu'il arrive après celui des ennemis pris ainsi au dépourvu. Deux mains sur la garde, la jambe gauche en avant, et la tête droite. La lame inclinée vers le bas, et la droite. Pour le premier coup, je la tiens à deux mains. 2 mètres... Qu'ils sont longs pour les hommes ces mètres... C'est là pourtant que se jouent toutes les batailles... Ne pas frapper trop tôt... Heureusement que je suis une bête sans conscience, sinon je fuirais. Et avec courage encore!
Un mètre. Je n'entends pas les hurlements des palmiers géants. Dans la nuit, leurs fanes se secouent d'elle-même, faisant clignoter les étoiles qui pourtant scintillent très bien toutes seules. Les fourches et lances volent autour de moi, les armes s'abattent. Je ne bouge, pas, attendant leur contact pour les surprendre. Vingt centimètres. Je vois le blanc de leurs yeux et la fureur qui s'y découpe. Dix centimètres. La lune se dévoile et les fers des lances tout près de mes flancs reflètent sa lueur métallique. Deux centimètres. Les muscles raidis, je me tends encore plus, sentant l'onde de choc des fers sur mes vêtements déjà troués. Un centimètre. Je me détends. Les fers griffent ma peau, m'arrachent un cri que je transforme en brutalité. Ma lame est lancée à toute sa vitesse, elle cogne plusieurs manches en bois, une ou deux lames. Elle s'enfonce dans la chair d'un bras. Mon regard est fixé droit devant, sur le nez au système pileux très développé. D’un de mes ennemis. Je les prends de vitesse : ils ne sont pas habitués à la bagarre. Ma lame vole et virevolte dans les airs, tailladant plus d'air que de chair. Et je hurle, je hurle car je me jette dans cet entrecroisement de fer, de bois, de vie et de mort, je me jette et taillade, je tente d'esquiver, à droite, à gauche... Ils m'ont déjà bien amoché. Mon sang coule, noir dans la nuit, où au sol il coagule pour asphyxier cette terre et l'accabler des tourments de mon corps. Je bondis, et d'un coup de pied ou de coude, je ne sais, je suis projeté à terre. Des pieds calleux m'écrasent, des lances me cherchent. Je sors ma dague, courte lame toujours dans mon dos, au niveau de ma ceinture, et la plante dans un mollet. Je roule sur le côté pour éviter la danse des lames qui me poursuivent, et parviens finalement à me relever.
Tout tombe, tout se referme. J'ai mal, je sens mon sang qui coule, mes plaies à vif, la bêtise de cette violence! J'ai peur, je vais mourir, là, ce jour, pour rien. Je me souviens. Je tente de me frayer un chemin vers cette tête rousse qui n'a pas de fanes. Je prends des coups, je suis submergé, ils devraient m'avoir tué depuis un moment...

Je vois BigYéti tomber, et un palmier l'achever...





J'ai peur, je veux aller vers lui, me précipite. Je n'ai plus rien à perdre et donne des coups de lame partout. Je faiblis, je sens toujours ces nouvelles blessures, quelque chose de profond, qui me déchire un peu plus... Je dois être en lambeaux...

Je tombe. Tout se voile, devient noir, et sans bruit.

A peine une minute... Si seulement j'étais encore assassin...

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Nedesia

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 26
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : Féminin
Statut Spécial : De retour à Waldorg
Date d'inscription : 13/02/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Jeu 1 Mai - 0:53

[ Je me suis tordue de rire pendant 5 min en voyant l'image... lol! ]

Les ombres s’approchent, le velu parle. Quoi ?
Le danger, encore plus présent, il avance, bizarrement, mais il avance vers le trio.
Plissava tira quelques flèches incertaines, le yéti prit ses armes, et Nedesia…
* Bon ben c’est la que cette crétine m’a été utile… *
Elle revit rapidement les cours de corps à corps imposés par sa grand tante, cours qu’elle avait énormément séché d’ailleurs… Mais l’essentiel était là. Dans les tripes, dans les veines, l’adrénaline, le cœur qui pulse, de peur de ne plus le faire, justement.
Elle planta la main dans son sac, se coupa un peu la paume en tombant pile sur sa dague effilée, et la brandit devant elle.
C’était comique. Mais les autres ne voyaient pas. Encore heureux.
Le Yéti avait chargé, et l’elfe-
* Oh ! C’est Pli ça ? *
Nedesia eut un instant d’inattention qui lui coûta une mèche de cheveux, un homme poireau venait de la rater…
L’elfe était…heu…
* Quand je me disais qu’il était bizarre… *
Nedesia reprit son combat à coup de dague, ou plutôt sa danse de la dague. Ça y ressemblait assez, mais c’était efficace.
Les hommes poireaux-
* AAAAAAAA NON PAS DES POIREAUX !!! *
Les hommes poireaux, donc, n’étaient pas très sveltes, en tout cas, pas aussi sveltes que notre Nedesia, elle avait l’avantage de la technique sur eux, mais ces légumes mutants étaient Légion.
Hop Hop, un coup, deux, trois, zut raté, merde, aie…
Elle entra dans une fureur dévastatrice, surtout qu’elle venait d’UNE humaine. Sa lame dansait, crevait un œil d’homme poireau, pendant que les autres continuaient de taillader sa belle robe violette.
* Heu, ça fait mal quand même… *
Le cramoisi se mêlait au violet de la robe, apportant une touche de fantaisie. Nedesia serrait les dents, jetait un coup d’œil vers le Yéti, qui s’en sortait pas mal d’ailleurs, puis vers l’elfe.
* Ca c’était un coup d’épée ! *
Cela continua pendant quelques secondes, les coups pleuvant sur Nedesia, qui grimaçait de douleur, mais sa dague était maculée d’une espèce de purée verdâtre…
Plissava venait dans sa direction, n’est-il pas fou ? Ah non il va vers le velu qui…
- PUTAIN DE BORDEL DE MERDE CONNARDS DE POIREAUX, SALES ENFOIRES DEGENERES !!!
Un espèce d’homme poireau-palmier donnait des coups féroces à BigYéti, ce dernier gisait à terre.
Nedesia forca le passage dans la masse de légumes qui l’entouraient, mais elle ne put aller bien loin, la douleur, des mains poisseuses et visqueuses l’attrapèrent par la taille, elle vit le maire se prendre des coups
- SALETES D’ENFOIRES DE MES DEUX !
Et se débattit comme une diablesse, elle recut quelques coups sur la tête, un poireau qui parlait avec un feuveu sur la langue la traînait sans ménagements vers ses deux compagnons - inconscients ?
- ESPECES DE CRETINS DE SECONDE ZONE TU VAS ME LACHER PAUVRE FOU ?!?!
Le poireau marmonna quelque chose, elle reçut un coup derrière la nuque, elle s‘affala, inconsciente, répandant son sang sur le sol boueux.
Avant d’être K-O, l’humaine vit à quelque millimètres d’elle le velu et l’elfe.
* Oh Bloutos ou Martinù, faites que -
Revenir en haut Aller en bas
Bigyéti
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 1134
Age : 25
Citoyen de : Nulle part
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Anciennement ermite et dépressif. Revient suite à une longue méditation par l'écrit
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
10/140  (10/140)

MessageSujet: Re: concours... START!!!   Jeu 1 Mai - 13:23

[Elle est top ton image, Pli'; je la trouve trop forte Laughing]
Et voilà, c'est comme ça que nos aventuriers sont morts, linché par des hommes-poireaux. Brûlés dans le GRAAAAAND PÔT-AU-FEU, mais déjà morts avant; ils n'avaient plus aucune chaaance MUAHAHAHAHAHA!!!!


-Mais c'est quoi cette fin de merde!
-C'est naze, tu te fous de nous?!?
-Mais foutez-moi la paix! Je fais la naration de mon yéti, donc je fais ce que je veux!!!
-Non, tu continues cette histoire et tu la ferme.
-Et tu sais si Plissava et Nédésia sont morts?
-heu... c'est que...
-CONTINUE CETTE HISTOIIIRE!!!!
-Pfff, fait chier!


Humhum... Big' était dans une sorte de grande grotte où des sortes de lampes à huile noires faisaient des lumières inquiétantes. Cela était vraiment flippant. Le crado avançait. La seule chose qu'il pouvait faire était d'avancer. En avançant, le velu remarquat une drôle de forme, deux sortes de coudes dorés. A un moment, super-dégueu entendit une voix.
-Prêtre de Martinù, viens vite. J'ai une proposition héhéhé!
-Hein? Qui êtes-vous? Où suis-je?
-Mon identitée n'a aucune importance. Mais si tu veux la connaitre... Je me nomme Démos. Et tu es en enfer!
-Hein? Comment-ça?
-Tu veux partir d'ici, non? Tu sais que ça fait longtemps que l'on t'as remarqué. Peu après ton inscription à Waldorg. On a essayé d'avoir de l'emprise sur toi, ce qui explique tes accès de violence. Mais la sortie de la grotte a été déscisive, ça t'as fragilisé. On a même pas eu besoin d'envoyer des banshees pour te manipuler. Je t'ai fait changer d'alignement à une vitesse fulgurente!
-Mais merde, vous me voulez quoi à la fin?
-On veut ta puissance, tu es la clé de notre domination. D'après une prophétie, seul un être ne connaissant pas réellement son origine, et ne pouvant pas la connaitre; peut bien commander les démons de la terre de Fangh.
-Quoi???? Je... ne...
-Ne t'inqiètes pas. Tout se fera petit à petit. Ha oui, tu as une blessure grave à la tête, et en principe tu aurais dut être mort; donc ton âme appartient au monde des ténebres. Au moindre faux pas, tu retourne en enfer et tu auras un traitement tout particulièrement immonde.


Une grande lumière l'envahit. Il rouvrit ses yeux. Plissava et Nédésia étaient à cotés de lui. Il n'avait aucune blessure, mais Plissava et Nédésia ne pouvaient pas s'en vanter. Ils avaient leurs corps couverts de blessures. Ils étaient dans une sorte de tente "prison". Il voulut sortir, mais fut stopper par un homme poireau tout particulièrement balèze. Le grand pôt-au-feu crépitait furieusement. Vue qu'il n'avait aucune autre option, il attendit que Plissava et Nédésia se réveillent.
Revenir en haut Aller en bas
http://de-zick-et-de-rock.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: concours... START!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
concours... START!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Le Lac de Zblouf-
Sauter vers: