L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 Mais ceci est une autre histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Questeur

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 91
Sexe du Perso : Perdu dans les limbes.
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Mais ceci est une autre histoire.   Sam 16 Mar - 14:40

Le son de mes semelles claquant sur les dalles ne se pressait point de décroître, et errait longuement avant de se taire enfin, entre ces murs de pierre grise. Une roche épaisse, froide et sèche, érigée en parois, colonnes, renforts et contreforts, pour créer un dédale de salles et de corridors que j'arpentais maintenant avec l'assurance de l'habitude. Je savais où me diriger, même si les lieux, vides de toute vie, ne me guidaient pas vraiment.

J'entendis enfin des éclats de voix, déformés par les échos traîtres, au point de n'en plus rien comprendre, vague brouhaha flou et vague, bruissant tel autant de lointains torrents souterrains. J'approchais de mon but. Je levai alors ma lanterne cliquetante et découvris la porte familière, lourd panneau de vieux bois fixé à d'énormes gonds d'acier piqué de rouille. J'entrai alors, poussant l'un des battants sans même frapper, sachant parfaitement que le grincement du métal me tiendrait lieu d'annonce.

J'avançai là de quelques pas, devant l'assemblée qui s'était toute entière tournée vers moi, et baissai ma lanterne. Les voix s'étaient tues.

- Mon Maître m'a mandé auprès de vous.

Une bouche s'ouvrit, faisant onduler comme des serpents les innombrables rides qui siégeaient sur le visage de son propriétaire.

- Nous nous en doutons, Questeur. Qu'êtes-vous, en ce jour, venu annoncer? Parlez.

Je pris mon temps, goûtant avec délice les prémices de cet instant théâtral que je prenais un malin plaisir à instaurer.

- Ils ont lancé l'Appel, Monseigneur.

Quelques secondes encore d'un silence lourd de stupéfaction, puis l'assemblée éclata d'un seul coup, le brouhaha libéré de nouveau reprenant ses droits à grands renforts d'exclamations sidérées et de questions à mon endroit. La nouvelle avait fait son effet.

- Silence! Faites silence! Nous savons tous plus ou moins ce que cela implique, bien sur, mais l'évènement est... pour le moins imprévu. Votre Maître, Questeur, est de loin le mieux renseigné et le plus à même d'agir, et de contrecarrer l'Appel. Dites-nous, qu'a-t-il mis en oeuvre? Comment va-t-il agir?

- Il agit déjà, bien évidemment. Il souhaite que de votre côté vous attendiez de plus amples informations, et ce en ordre de bataille, prêts à marcher au moindre message. Soyez sur vos gardes. Il a lui-même été pris au dépourvu, rien ne l'annonçait. Sachez qu'il m'a d'ores et déjà chargé de rassembler quelques héros pour être le fer de lance de notre action. Pour le moment, nous ne savons pas où nous allons, Monseigneur, je me dois d'être honnête. Mais vous connaissez sûrement mon Maître assez bien pour savoir qu'il mettra tout en oeuvre, bien entendu.

- Bien entendu. Alors soit. Nous ferons de notre côté les préparatifs qui s'imposent. Vous pouvez vous retirer, vous avez probablement fort à faire en ces temps troublés.

- Ce n'est pas nécessaire. Je suis déjà à pied d'oeuvre. Ailleurs. Je commence à maîtriser une certaine forme d'ubiquité, qui se révèle fort pratique. Je resterai près de vous un certain temps, pour assister vos préparatifs, Monseigneur.

- Ah! Bien, bien. Je dois avouer que je n'en suis pas mécontent. Venez avec moi, Questeur, que nous discutions de tout ceci. Quant à vous, messires, la séance est levée; vous avez entendu aussi bien que moi. Pour l'instant, réarmez vos troupes, et nous aviserons ensuite.



## Sensiblement au même instant, ailleurs, quelque part en Terre de Fangh ##



- Bonsoir, messire.
- Bonsoir, euh, Maître Nazgûl... Que puis-je...?
- Je vous demande pardon?
- Je, euh... N'êtes vous pas l'un des légendaires Nazgûls?
- Absolument pas.
- Vous ressemblez fort aux descriptions que l'on en fait, pourtant.
- Oui ben non. Je suis pas un Nazgûl.
- Euh... Bien. Et que puis-je, donc...?
- J'aimerais que vous arrêtiez d'uriner dans vos chausses, déjà, c'est assez gênant et je vous répète que je ne suis PAS un foutu Nazgûl et qu'il n'y a donc aucune raison de me craindre. Vu?
- V... vu. Ne vous mettez pas en colère, Maître.
- Je ne suis PAS en colère, par les sandales de... Oui, si, effectivement, je suis en colère, là. Alors fermez-là, maintenant, et apportez-moi une bière d'ici quelques minutes là où j'aurai décidé de m'asseoir.

Seigneur, cette mission me cassait déjà les jumelles. J'avais oublié à quel point les habitants des campagnes de Fangh pouvaient être obtus. Aussi obtus que leur architecture le laisse présager. Cette auberge aurait bien pu être bâtie en bouse de Morschleg que la différence ne serait pas notable. Je m'assis avec méfiance sur ce qu'il me semblait être un tabouret, de peur qu'il ne recèle en quelque point de son étrange anatomie des crocs susceptibles de m'arracher une jambe au passage. L'aubergiste, mal à l'aise dans ses chausses trempées, déposa en silence une choppe de bière sur la table. Aussitôt, je doutai de pouvoir l'en décoller. Seigneur...

- Ahem. Avis à vous tous et à vous toutes, population taverno-Fanghienne. Je sais que les temps sont plutôt calmes, ces dernières années, et que les aventuriers et les héros sont au chômage technique. Il se trouve que je suis porteur d'une annonce, faisant état d'une mission à accomplir. Que ceux qui se montreraient intéressés se présentent à ma table. Les autres, vous serez priés de faire passer le mot à vos amis, via Fanghbook ou autres commodités du genre. Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Dim 24 Mar - 14:00

Bien des mois avaient passé, et petit à petit Mliuej voyait ses soucis tous réglés pour revenir à une habitude morne et flasque. La guilde des Assassins avaient été démantelés, ses membres emprisonnés puis exécutés dans le plus grand des secrets. Depuis, la Seigneurie n'avait plus jamais revu Elenya, mais aucun avis de recherche ne fut lancé. Ensuite, il y avait eu quelques attaques malhabiles de gobelin, deux ou trois incendies plus ou moins volontaires, puis plus rien. Et donc on s'ennuyait ferme dans le Château. Profitant de cet instant de répit, Modimus confia la régence de la cité à son conseiller Mazus, avant de reprendre les routes. Il était décidé à rencontrer un jour quelqu'un qui saurait expliquer sa venue en ces lieux, cependant il avait compris qu'il lui faudrait être patient. Plus de quatre ans qu'il avait été ressuscité en Terre de Fangh, dans toute sa jeunesse, mais sans aucune explication.

Et c'est ainsi qu'un nain complètement ivre, affalé au comptoir d'une taverne, fut réveillé par l'annonce braillarde et assourdissante d'un homme encapuchonné. Ou d'une femme, qui sait ? Enivré par les brumes de l'alcool, voici à peu près ce qu'en comprit le barbu :
*Amorce criarde*, *mots compliqués*. Je sais qu'elle est en futal, son derrière est lavé (ou est en navet, c'est flou), *Modimus se récure les oreilles en se tournant la tête, s'attendant à voir un orc faire l'annonce, au vu de la tonalité qu'il entend*. Il se trouve que je suis porteur d'une annonce, faisant des tas de maisons ah que mon pays . Que ce monstre en terre séché se présente à ma table.

Sans faire attention au reste du message, le guerrier nain descend de son tabouret, et titube avant de se diriger vers l'origine de la voix, bousculant plusieurs hères au passage. Il finit par se cogner la tête sur un mur, avant de lui lancer en beuglant : C'est moi que tu traites de monstre en terre séchée ? Il ferma le poing le rejeta en arrière en réussissant miraculeusement à garder l'équilibre, avant de frapper le pan de mur, qui sous le coup cède de la poussière qui vient se loger dans la barbe salie par le gras et la bière. C'est plutôt toi, la terre séchée, va te laver sale orc brun puant !

Sans plus attendre, l'un des serveurs tapota à l'épaule du nain, qui se retourna deux fois sur lui-même avant de faire face à l'humain, qui l'empêcha de s'affaler par terre. Quoi ? Le serveur montra du doigt le Questeur. Modimus plissa des yeux avant de reconnaître la silhouette qui avait parlé précédemment. Il marcha un moment vers sa table, avant de trébucher, et de se relever grâce à une chaise à proximité de l'inconnu. Il beugla à nouveau sa menace. C'est moi que tu traites de monstre en terre séchée ?

De nouveau, le guerrier voulut frapper l'insolent, mais son poing changea de direction pour venir prendre instinctivement la chopine posée sur la table, en chuchotant d'une voix fluette, douce et gentille Oh, de la bière. Il finit rapidement la boisson, avant de se tourner vers l'étranger. Une autre !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Questeur

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 91
Sexe du Perso : Perdu dans les limbes.
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Lun 25 Mar - 12:58

Je ne sais pas trop ce qui me dérangea le plus chez l'indigène qui se présenta devant moi. Peut-être sa voix, nasillarde, hurlante et avinée. Peut-être son haleine, aussi chargée qu'une barque de réfugiés traversant la mer d'Embarh, sa teneur en alcool propre à décaper l'air ambiant. Peut-être même, allez savoir, les provocations dépourvues de sens qu'il me jetait à la capuche.

- Si je puis me permettre, je ne pense pas qu'il puisse être judicieux de qualifier de monstre de terre séchée un personnage aussi imbibé que vous, monsieur le Nain, bien que par ailleurs vous soyez aussi monstrueux que terreux. Aussi ne l'ais-je pas fait.

Mon Maître avait bien insisté: il n'y avait pas de temps à perdre. Je devrais faire avec ce que j'aurais sous la main.

- Pour la bière, il se trouve que je suis à court d'argent. Il se trouve aussi que je suis à la recherche d'aventuriers, ce qui, par extension, vous permettrait d'en gagner, puisque mon Maître propose une... substantielle récompense pour quelques menus travaux. Qu'en dites-vous?

Peut-être venais-je de signer mon arrêt de mort. Pactiser avec de pareils individus ne pourrait que mener à ma propre ruine - ainsi qu'à celle du monde par la même occasion.


Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kadrin

avatar

Nombre de messages : 15
Age : 18
Sexe du Perso : masculin
Date d'inscription : 20/04/2013

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Dim 21 Avr - 9:46

Je degustais ma troisième chope de bonne bière naine quand un mec se mit à gueuler. Surpris, je sursauta et une goutte de bière tomba de ma chope pleine à rebord. En colère je m' exclama:
-C' est qui l' abruti qui gueule et qui m' empêche de boire ?
Je vit l' homme qui venait de crier.
-Alors c' est toi le pequenod qui m' emmerde ?
-Oui, sans doute..., répondit l' accusé.
-Alors, l' prochain coup, tu laisse les nains boire en paix ! Sinon je t' explose comme si t' était un gnome des forêt du Nord, aveugle, sourd, muet, manchot et unijambiste en patte à modelet !
-Oui, oui, je ne recommencerai plus...
-Tant mieux pour toi ! Sinon, pourquoi tu beugles ?
L' homme lui rééxpliqua qu' il avait du boulot pour des aventuriers.
-Du boulot pour des aventuriers ! Ch' ui vot' nain !
Le nain se joignit à la table.
-Aussi tu me dois une bière naine !
Revenir en haut Aller en bas
Gwennaall
Hachoir de Poche
avatar

Nombre de messages : 1085
Age : 22
Citoyen de : Mliuej
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Hautain, fier d'être petit et Maître du Jeu nomdidiou !
Date d'inscription : 08/03/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
32/47  (32/47)
Energie Astrale:
0/14  (0/14)
Expérience:
245/890  (245/890)

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Dim 21 Avr - 14:26

Il est une chose fort étonnante en terre de Fangh : les vieux amis se retrouvent souvent au même endroit au même moment, et ce, on ne le sait jamais pourquoi. Il faut dire que c'est un monde très particulier, où les forces maléfiques, bénéfiques, toutes, en fait, convergent en un même endroit quand une action importante va se jouer. Et en ce jour, elles avaient convergé vers cette fameuse taverne, sans nom particulier en fait, mais qui semblait abriter un personnage étrange tout vêtu de noir.

*J'espère que c'est pas un Nazgûl, parce que sinon je vais avoir du mal. C'est vrai, quoi, la puissance de Khornettoh a ses limites... Par les charentaises de Sauron !*

Pourquoi cette taverne, me demanderez-vous ? Eh bien je vais vous dire : nous ne le Sauron(s) peut-être jamais ! Charentaises ou non, d'ailleurs. Messieurs les musiciens, interlude.

Ce petit interlude musical que vous imaginerez vous-même, vous permettra d'imaginer aussi vous-même l'entrée du nain dans la taverne. Je vous propose donc aujourd'hui un atelier bien sympathique : prenez une feuille et un crayon, et commencez à écrire. Ensuite, concentrez-vous sur un être de petite taille, barbu, avec deux bras, deux jambes et un casque aussi, un beau plastron avec marqué dessus "I love Khornettoh", incrusté de petites flammes rouges et noires (il n'y a pas de raison que les couleurs du dieu ne soient pas représentées !), et puis... eh bien, et puis c'est tout ! Et puis je plaisante pour la petite phrase, ce n'est pas comme ça qu'on rend hommage à Khornettoh. On écrase ses ennemis, enfin vous connaissez, je pense. Bref, imaginez vous-même, vous pourrez ainsi comparer avec l'entrée que je n'ai pas envie d'écrire. Donc considérez qu'il entre dans la taverne. Point. De la manière dont vous voulez (mais point trop bruyamment non plus, m'voyez), avec la force que vous voulez (mais point trop non plus, m'voyez), et avec le regard que vous voulez (mais n'oubliez quand même pas une petite lueur maléfique et brillante, histoire de signifier à tous les poivrots du coin que faut pas venir l'importuner, m'voyez).


"Une bière. Et une de celles dans lesquelles tu n'as pas pissé. Et vite."


Le courtaud, qui avait été verticalement lésé à la naissance, en comparaison avec tous les membres des autres espèces de la terre de Fangh, décida de s'assoir sur un tabouret, entre le milieu et le bord de la salle. Un endroit tout sauf particulier : plus ou moins quelconque. En revanche, le grand avantage de ce tabouret, c'est qu'on pouvait le tourner, et du coup avoir une bonne vue sur deux Nains en train d'enquiquiner un grand homme habillé en noir. Tenez, on aurait pu dire un Nazgûl. Mais bon, ici, un Nazgûl, il ne fallait peut-être pas pousser. Et puis la peur ne sert à rien. Il faut toujours aller au combat en pensant qu'on va gagner. Gwennaall décida donc d'observer la scène de loin, gardant une main ferme sur la poignée de son arme, alors qu'on lui servait sa boisson, d'une couleur proche de celle de l'urine. Un regard noir rendit le tavernier mal à l'aise, déjà que, plus tôt, il avait eu affaire à un homme ressemblant à un Nazgûl...

"Dis-moi, tavernier, c'est qui ce type en noir qui insulte mon ami Nain, et l'autre abruti qui renverse sa bière ?

- C'est heu... un type. Il... il propose une aventure je crois. Mais je n'en suis pas sûr, il me fait peur... alors je n'ose pas trop écouter...
-Hmmm bon, très bien. Et tu as l'air d'avoir pissé dans cette foutue choppe. Je ne boirai pas ceci."

Le Nain Khornettiste attendit donc patiemment que la situation se décante, de loin, fixant son regard sur la silhouette noire, mettant bien en évidence son arme, pour qui viendrait lui chercher des noises. Le tavernier, lui, s'en alla en grommelant, méprisant les nains et leurs soit-disant bières artisanales. C'est pas comme ça qu'il allait faire des profits, et il n'y pouvait rien si les producteurs humains de bière fabriquaient un breuvage immonde, lui il était obligé d'en boire tous les soirs...

_________________
« Qui n'empêche pas le mal le favorise. »
Cicéron.
Revenir en haut Aller en bas
Questeur

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 91
Sexe du Perso : Perdu dans les limbes.
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Lun 22 Avr - 8:56

Au fil de mes pérégrinations en Terre de Fangh, j'avais pu apprendre que les lois de la physique y différaient quelque peu des autres plans d'existence que j'avais pu visiter. Là où parfois on considère la malchance comme étant aléatoire ou simplement de passage, en Fangh, elle était figée par des règles strictes.

Je savais ainsi pouvoir prendre au pied de la lettre l'adage disant qu'un malheur n'arrive jamais seul.


- C'est qui, l'abruti qui gueule et qui m'empêche de boire?

J'adressai silencieusement une pensée pleine d'invectives diverses à l'endroit du responsable de tout cela, une divinité locale du nom de Mankdebol. Un second Nain venait d'entrer dans mon champ de vision, plus hirsute et plus sauvage encore que le premier.

- Alors, c'est toi le péquenot qui m'emmerde ?
- Comme je vois les choses, votre forte... présence olfactive m'importune, et par extension, c'est vous, monsieur le second Nain, qui m'emmerdez. Ceci dit, je vous accorde que de votre point de vue, je suis celui qui vous emmerde, oui, sans doute...

Je me rendis vite compte que l'individu qui se présentait face à moi n'était pas apte à saisir l'intégralité de mes phrases, et qu'il n'en avait vraisemblablement compris qu'une petite partie.

- Alors, l'prochain coup, tu laisses les Nains boire en paix! Sinon je t'explose comme si t'était un Gnome des Forêt du Nord, aveugle, sourd, muet, manchot et unijambiste en pâte à modeler!

Imagé. Grossier et rustre, mais imagé. Je soupirai intérieurement. Dis moi ce que tu bois, je te dirait qui tu es, explique un autre adage Fanghien. Buvez une bière poisseuse, vous deviendrez collant. Les Nains étaient une magnifique illustration des règles immuables qui gouvernaient ce monde.

- Vous pourriez bien tenter de mettre à exécution les menaces que vous venez de proférer, mon brave, mais je doute qu'elles soient d'un quelconque effet sur ma personne. Car voyez-vous, je mets un point d'honneur à souligner aux gens de votre espèce qu'il existe une légère différence entre la race des Gnomes, qui est somme toute fort honorable, et celle à laquelle j'appartiens... La capuche noire sembla dangereusement se pencher vers le Nain aviné. Celle des Nazgûls.

C'était bien évidemment un mensonge, qui m'était douloureux. Mais, aux grands maux, les grands remèdes.

- Ainsi donc, persistez à m'importuner, et ce pauvre aubergiste se verra forcé de servir à ses clients une bière dans laquelle flotteront quelques morceaux de Nain bien gras. Soyez sûr qu'ainsi éparpillé, je ne vous importunerai plus, oui, je ne recommencerai plus.
-Tant mieux pour toi! Sinon, pourquoi tu beugles?

Je me figeai un instant, perplexe. Il n'entravait visiblement pas grand chose de ce que je lui racontais. L'invective classieuse est décidément réservée à ceux qui se lèvent tôt, et qui ne sentent pas la bière. Je décidai de ne pas me départir de ma patience, et lui réexpliquai alors la raison de ma venue, une proposition d'Aventure.

-Du boulot pour des aventuriers ! Ch'ui vot' nain ! Aussi, tu me dois une bière naine.

Je compris alors que Mankdebol s'était associé à Keskonspwale, dans cette histoire. Mon Maître m'avait décidément fourré dans une galère monstrueuse.

Je ne répondis au Nain que par un vague signe de tête. Sa bière, il pourrait toujours l'attendre, tout comme son comparse. Si je devais embarquer ces deux crétins pour une quête, autant me faire plaisir en les emmerdant le plus possible au passage.

Je levai la capuche au ciel un instant, mais je vis autre chose qui ne me plaisait pas.

Un troisième larron m'observait, Nain lui aussi, qui semblait autrement plus dangereux que les deux autres. Il était identifiable au premier coup d'oeil comme disciple de Kornettoh. Il me serait probablement utile, mais je me promis de le manier avec des pincettes. D'expérience, je savais que ce genre d'arme vivante a parfois une facheuse tendance à se retourner contre son utilisateur à la moindre contrariété...



Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Lun 22 Avr - 9:26

Modimus restait silencieux, le regard vide, se noyant dans les vagues enivrantes des vapeurs alcoolisées que dégageaient l'ensemble des pores de sa peau rude et salie par les aventures de plusieurs mois, durant lesquelles il s'était tout simplement barré de la seigneurie de Mliuej, emmerdant son chancelier tel le chiant nanesque qu'il représentait.

De toutes façons, il avait à peine compris la réponse du commanditaire, et se contenter de se poser la tête sur les coudes, persuadés dans son subconscient que la patience lui fournirait la boisson promise.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Lun 22 Avr - 21:30

La porte s'ouvrit à la volée tandis qu'un tonitruant "salut les bouseux!!!!" crié par une voix un peu ronchonne se faisait entendre. Le nain qui l'avait crié entra, satisfait de son entrée remarquée, se frayant un chemin entre les tables et les chaises, il réussit à atteindre le comptoir et à littéralement escalader un tabouret pour dépasser du bar.

-Dis donc vous pourriez pas faire des tabourets spécialement pour les nains? Ca ne vous viendrait pas à l'esprit qu'il n'y a pas que des grandes tiges dans cette taverne??? Une bière et plus vite que ça!!!!

Le tavernier servit le nain et se rua dans la cuisine pour ne plus avoir à le supporter.

-Par les dix milles poils de Goltor l'intrépide!!! Des nains!!!! S'écria le nabot en apercevant pas moins de trois nains, assis à une table avec un grand type encapuchonné.
Cédant à la curiosité et à la soif, il se dirigea vers eux en arrachant une autre bière à un serveur.
-Hep garçon qu'est ce que c'est que cette réunion?
-Euh je crois qu'il ya une quête possible maitre nain mais je n'en suis pas sur.
-Une quete? Ca veut dire plein de pièces d'or!!!!! Attendez moi!!!!

Et sur ce il s'élança vers le grand escrogriphe encapuchonné.
Revenir en haut Aller en bas
Questeur

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 91
Sexe du Perso : Perdu dans les limbes.
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Sam 27 Avr - 11:15

Un Nain, ça va. Deux Nains, ça va. Trois Nains... Bonjour le dawa.

Bon sang, mais ces abrutis sont directement venus d'une autre planète, impossible autrement! On dirait presque qu'ils se reproduisent par auto-satisfaction, pouf, dès qu'ils sont contents ils se multiplient. Cette petite troupe - bien que "troupe réduite" conviendrait aussi bien - me rappela alors la mauvaise blague des trois Nains qui vont à la mine, vous savez, celle qui... Enfin bref.

Avec un Nain, passe encore. Avec deux, c'était déjà compliqué. Mais je ne savais plus quoi faire avec trois. M'en servir pour tirer une charrette peut-être, comme bêtes de somme. Je n'avais plus guère de choix, si je voulais mener à bien ma mission. Aux grand maux, les grands remèdes.


- Braves Nains, je m'éclipse un instant, je vois là-bas quelqu'un qui m'a l'air d'aimer l'aventure, je vais... Discuter un peu avec lui. Je ne serai pas long.

Un quatrième Nain. Le pari était risqué. Dangereux, même. Il aurait le destin de la Terre de Fangh juste là, au creux des poils de sa barbe, sans le savoir. J'allais avoir besoin de ce tueur à l'air revêche pour garder le contrôle sur les trois autres, encore fallait-il qu'il l'accepte. Je laissai filer quelques instants, le temps de voir entrer un pirate déchu qui alla s'installer au comptoir, puis me levai pour aller m'asseoir à la table du Khornemuse.

- Bonjour, Maître Nain. Veuillez excuser mon attitude cavalière, je me permets de me joindre à vous. J'aurais bien besoin d'aide. J'ai proposé une quête à accomplir, contre rémunération, et les trois ivrognes que vous voyez là-bas se sont spontanément proposés. Seulement, je crains qu'ils ne compromettent la mission, de par leur inexpérience et leur indiscipline. Pourrais-je espérer compter sur vous pour, disons, relever le niveau, et garder ces crétins à l’œil?
Revenir en haut Aller en bas
Gwennaall
Hachoir de Poche
avatar

Nombre de messages : 1085
Age : 22
Citoyen de : Mliuej
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Hautain, fier d'être petit et Maître du Jeu nomdidiou !
Date d'inscription : 08/03/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
32/47  (32/47)
Energie Astrale:
0/14  (0/14)
Expérience:
245/890  (245/890)

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Lun 29 Avr - 9:10

"Bonjour, Maître Nain. Veuillez excuser mon attitude cavalière, je me permets de me joindre à vous. J'aurais bien besoin d'aide. J'ai proposé une quête à accomplir, contre rémunération, et les trois ivrognes que vous voyez là-bas se sont spontanément proposés. Seulement, je crains qu'ils ne compromettent la mission, de par leur inexpérience et leur indiscipline. Pourrais-je espérer compter sur vous pour, disons, relever le niveau, et garder ces crétins à l’œil ?"

Le Maître Nain en question fut d'abord surpris, puis plus vraiment guère étonné de cette requête. En effet, il regarda longuement les trois Nains assis à la table que venait de quitter le grand personnage vêtu de noir. Il avait reconnu depuis un bout de temps son ami Modimus, qu'il tenait, et c'était rare, en très haute estime. Ce n'était peut-être pas réciproque, mais peu lui importait. Quoi qu'il arrivât, Modimus pourrait compter sur lui pour couvrir ses arrières.

"Écoutez, mon bon gars, vous avez l'air paumé avec ces trois courtauds... et vous venez requérir l'aide d'un quatrième de la même race... Vous n'avez pas l'air d'être très au courant... Enfin, si je puis me permettre... Il y en a deux, là, à cette table, qui ne seront pas au niveau, je vous le garantis. En revanche celui qui est affalé sur la table... je le connais. À mon humble avis... c'est sans doute le seul guerrier valable que vous auriez pu trouver..."


Sa main gauche passa dans sa barbe tressée, sa belle barbe tressée... Sa fierté, sa vie ! Enfin, il y avait aussi le Dieu du Mal, mais ça... vous le savez. D'ailleurs évitons de le rappeler, car Khornettoh aime qu'on se batte pour lui. Pas qu'on parle de Lui. Des pensées traversèrent l'esprit du Courtaud Maléfique :


*Qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Des incapables, un grand guerrier... et moi je viens relever le niveau... Bah je ne veux pas être responsable de la mort de ces deux idiots... Quand on ne connaît personne, on n'essaye pas d'impressionner la galerie... Que sont exactement ces deux choses ? Je ne peux pas prétendre revendiquer la même race... Nous sommes diamétralement opposés ! Bah... Par les douze mille cinq cent quatre vingt quatre poils de ma barbe... je les ai comptés ce matin... J'aurais aimé rester tranquille, pour une fois... mais visiblement Mankdebol a décidé que je tomberais sur ces imbéciles...*


Le Nain se leva de son tabouret, et atterrit les deux pieds sur le sol. Cela eut l'effet de lui faire perdre une bonne vingtaine de centimètres. Il regarda le grand dadais dans les yeux. Enfin, il les chercha sous le capuchon, et dès qu'il lui sembla avoir trouvé, il fixa cet endroit. C'est alors qu'il continua à s'exprimer :


"Je ne cherche pas particulièrement la rémunération, sachant que ma bourse est pleine. J'aimerais quand même savoir dans quoi on m'embarque. Et si jamais cette prétendue... mission, c'est comme cela que vous me l'avez présentée... si jamais elle ne me plait pas, alors vous le saurez. Et je m'en irai."

Ce recrutement dans une auberge, comme tous les recrutements d'aventures rocambolesques, lui rappela son aventure avec un certain Grappin. Un archéologue. Qui finalement avait disparu, et avait laissé place à une expédition dans le château de Gzor... Ce n'était pas une mince affaire, que cette affaire, justement. Mais tout le monde s'en était sorti avec les honneurs...


"Bon j'vous suis à vot' table, et vous m'expliquez tout. Et vite."


Le Nain laissa donc là sa bière - ou son urine, personne n'était capable de faire la différence ici - et suivit le soit-disant Nazgûl. À l'Aventure, Compagnons !

_________________
« Qui n'empêche pas le mal le favorise. »
Cicéron.
Revenir en haut Aller en bas
Questeur

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 91
Sexe du Perso : Perdu dans les limbes.
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Mar 30 Avr - 15:47

- Bien, je comprends. Veuillez me suivre.

Je me dirigeai à la table où les trois Nains affalés comme des chaussettes humides attendaient mon retour, et toquai brièvement sur le bois avec mes gantelets pour réveiller les plus endormis.

- Je vais vous expliquer les détails de cette mission, mais les murs ont des oreilles. Le temps est plutôt chaud pour la saison, allons discuter à l'extérieur, si vous n'y voyez aucun inconvénient.

A vrai dire, les murs n'avaient pas seulement des oreilles, mais également des dagues dans l'ombre et des gros bras à leurs bottes (puisqu'ils avaient aussi des bottes, et par extension, des pieds).

Je sortis sans vraiment vérifier qui me suivait. En perdre un en route n'allait pas me tuer ni même me rendre malade.

Le soleil venait juste de se coucher, l'air était encore douillettement chaud et charriait une légère brise agréable. Les étoiles commençaient à poindre, et avec elles leurs pâles et minuscules reflets dans les tréfonds de ma capuche.


- Bien. Tout d'abord, je tiens à souligner que je ne suis qu'un simple intermédiaire, j'obéis aux desseins de mon Maître - et je ne suis pour le moment pas autorisé à vous révéler sa nature. Il y a peu, une secte de cultistes a sciemment déclenché une série d’événements prophétiques, ladite prophétie impliquant la destruction totale de la civilisation telle que nous la connaissons. Il se trouve que mon Maître n'a pas particulièrement envie de voir ce monde changé en une espèce de vaste plan astral peuplé de démons et de choses peu reluisantes, aussi m'a-t-il envoyé quérir de l'aide, sous la forme d'un groupe d'aventuriers.

Je fis une courte pause, observant les réactions sur les visages luxuriants tournés vers moi.

- Malheureusement, notre connaissance de cette prophétie est imparfaite. C'est là que nous - vous et moi, donc - entrons en scène. Il existe, quelque part dans la Grande Forêt du Sud, un ancien sanctuaire. Enfin, il existait, à une époque; espérons qu'il ne soit pas tombé entièrement en ruines. Il devrait contenir une copie de l'oracle d'origine, qui nous permettra d'en savoir un peu plus sur les moyens de contrer ces cultistes.

Après tout, moins ces Nains en sauraient, mieux ils se porteraient. J'avais veillé à leur donner assez de détails pour les rassasier, tout en laissant dans l'ombre ceux qui pouvaient les chagriner. Après tout, ils étaient bel et bien voués à sauver la Terre de Fangh des exactions de cette secte, le reste n'importait que peu.

- Oh, une dernière chose : nous ne sommes pas les seuls à chercher le texte de cette prophétie, et il est plus que probable que vos haches aient à servir avant longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Mar 30 Avr - 16:33

Malgré la quantité d'alcool bon marché qui avait réduit considérablement son ouie, Rilgor avait à peu près compris la quete.

Alors y'a un type on sait pas qui c'est, il nous paye pour sauver la terre de Fangh, rien que ça?? pas très original, ça me rappelle l'histoire d'une compagnie avec un nain dedans, même qu'ils avaient réussi à passer le niveau 3 et le nain avait trouvé une hache de jet durandil!!! Et puis ils avient eu plein de pièces d'or!!!! Par contre il a parlé d'une foret, et d'une grande en plus!!! La foret c'est naze!!! c'est pour les elfes donc c'est pourri!!!! Par contre il a dit qu'on était pas les seuls à chercher son truc, ça veut dire qu'il va y avoir de la baston!!! on va gagner de l'experience!! Trop bien!!! Mais...Attend voir... B***** !!!!!!! il a pas parlé de la paye le sal***!!!

-Eh....d..dis donc l'encapu...puchonné!!!! T...T'as pas oublié quelque chose d'imp..important??? On sera p..payés combien pour t...t'aider à récuperer ton truc?? C..C'est pas parce qu'on est des...des n.... des nains qu'il faut croire qu'tu vas p...pouvoir nous arnaquer!!!

Et tandis qu'il disait cette phrase en essayant de bégayer le moins possible, il s'était redressé de toute sa hauteur, soit 1m35 ce qui n'était guère intimidant, mais faut avouer que ça en jetait quand même!!!!! Et tout en essayant de se maintenir debout, il fixait son commanditaire en devenir pour l'impressioner ce qui, franchement, était complètement raté...

Hors Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kadrin

avatar

Nombre de messages : 15
Age : 18
Sexe du Perso : masculin
Date d'inscription : 20/04/2013

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Mar 30 Avr - 19:22

Plus il connaissait le mec encapuchoné, plus il le detestait.
Déjà, il parle comme un elfe. En plus il utilise des mots super ultra mega compliqués. Il veut pas me rembousé ma chope, il parle de la mort des civilisations, donc des nains.
Pour finir, il est complètement con, il dit que les murs ont des oreilles.
Pff, n' importe quoi.


Après nous avoir ammené dehors, il nous a dit que, à cause d' un truc qu' il appèle "prophétie", toutes civilasion serai tuée.
Je répondis donc:
-C' est horrible ça, toutes les civilations remplacé par des démons.
Déjà, y aurais plus de bière, de chiantos, de mines, d' or et de nains.
Et en plus, le monde serai peuplé de démons et de race non civilisée, c' est à dire: Uniquement des elfes ! La misère quoi...

Ensuite, un nain demanda au pequenaud combien on allais gagner de pognon. Du coup je renchéris:
-Et l' grande perch', c' est vrai ça, combien on touche de fric ?

Puis, les deux nains attendirent la réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Gwennaall
Hachoir de Poche
avatar

Nombre de messages : 1085
Age : 22
Citoyen de : Mliuej
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Hautain, fier d'être petit et Maître du Jeu nomdidiou !
Date d'inscription : 08/03/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
32/47  (32/47)
Energie Astrale:
0/14  (0/14)
Expérience:
245/890  (245/890)

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Mar 30 Avr - 19:37

On lui avait demandé de suivre un grand bonhomme encapuchonné; Et il l'avait fait. En gardant le silence, et en restant plutôt en retrait, face à ces Nains qu'il détestait déjà. Son regard haineux faisait pâlir, ses manières brutales frémir. Sans exception : il les détestait tous. Sauf son ami. À lui, il lui devait le respect. Pas comme aux deux autres abrutis. Ceux-là... les piffrer... c'était difficile d'en supporter la compagnie dès lors... ce serait encore plus difficile ensuite. Mais peu importait ici : il fallait suivre. Suivre, encore suivre, c'est ce que Gwennaall faisait. Il suivait, en bougonnant, en marmonnant et décimant verbalement tous ceux qui le regardaient de travers. Mais à voix basse.

Il avait suivi. Deux fois. Une fois pour aller à la table, en laissant sa bière. La seconde fois pour sortir de l'Auberge. Tiens donc, un bien beau nom pour une Auberge, l'Arbalète. Cela lui rappelait une sombre histoire d'arme piquée à un chevalier pour crever le cœur d'un dragon... Le problème c'est que l'arme avait juste servi à casser un carreau de l'Arbalète, puis elle avait atterri dans du trèfle. Une bien sombre histoire... Briser un carreau de l'Arbalète... Le tenancier en avait fait des cauchemars pendant plusieurs nuits d'affilée ensuite... Mais ici, cette histoire ne nous intéresse plus.

Une fois sorti, le Khornettiste entendit une réplique qui le fit frémir. On parlait de sauver le monde - encore que, Gwennaall l'avait déjà fait une fois - et un des trois courtauds qui composaient le groupe avec lui, un des deux qu'il ne connaissait ni d'Eve ni des dents... ce Nain, qu'il entendit parler, osait réclamer une récompense.


"Écoute-moi, espèce d'avare ! On te parle de sauver le monde ! Sauver la civilisation telle que tu la connais ! Si tu tiens à ta bière, alors il suffirait que tu réfléchisses, que tu fasses preuve de bon sens, et tu ne demanderais rien ! Éviter la fin, c'est ce qui peut t'être demandé de plus beau... Enfin... Ce qui rapporte le plus : éviter de mourir ! Et c'est à toi qu'on le demande !"

Le Nain commença à s'échauffer sur l'un des autres. Puis entendant le même refrain chez le second, il finit par craquer, tout en pensant :

*Ils m'énervent ces deux imbéciles. Si je ne les menace pa smaintenant, ils vont me pourrir le voyage, mais ils vont aussi mettre en péril la mission... Car anéantir une prophétie, c'est ce que je peux donner de mieux à Khornettoh. C'est lui, c'est à lui de le faire, c'est Lui, LUI seul, qui pourra mettre fin à notre monde. Et il faudra que je sois d'accord avec lui. Car sinon je tenterai de l'en empêcher... Et comme je suis puissant dans son ordre...*


Puis il s'exclama :


"Mon cher Nain. Deuxième imbécile. Si tu oses encore une fois clamer une récompense, tu tâteras de ma hache. Et d'après ce que je vois sur vous..." il fit un geste de la main englobant les deux courtauds, "je crois que je n'aurai aucun mal à vous faire plier. La question est réglée, j'espère. Cher monsieur en capuche, continuez je vous en prie. Je ne sais pas dans quoi on m'embarque, mais je suis prêt à faire régner la terreur dans ce groupe... j'aurais quand même apprécié quelques renseignements supplémentaires... Mais toutefois, s'il y a du combat, je suis là, évidemment."


Un dernier regard noir pour intimer aux deux nabots de se taire, et Gwennaall emboîta le pas au Questeur, afin que, peut-être, la rencontre avec le Maître se fasse... Un jour... peut-être...

_________________
« Qui n'empêche pas le mal le favorise. »
Cicéron.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Mar 30 Avr - 22:25

En situation normale, Rilgor se serait certainement gardé de répondre au Khornettiste, mais avec l'alcool, c'était impossible, sa colère, augmentée par l'alcool, amplifia le pénible du nain et il se remit à brailler:

-Dis donc toi c'est pas parce que t'es un vétéran des aventures qu'il faut venir m'emmerder avec tes conneries d'illuminé, je suis aventurier ce qui compte pour moi c'est les pièces d'or, et tes trucs de bon sens et de sauver le monde je m'assois dessus!!! Alors oui t'es certainement plus fort que nous deux mais ca m'empêchera pas de dire ce que je penses!!! Je vois bien que toi t'as pas de problèmes de pognon avec tout ton matos et ton casque lebauhom et tout le tralala, mais c'est pas toi qui vas m'empecher de me remplir les poches!!! Non mais c'est pas possible par les tentacules de Gzor, on trouve une aventure qui peut etre rentable et un moine en armure vient nous pourrir l'ambiance!!!

Au fur et à mesure de la tirade, il se mettait à dégriser, aussi quand il eut fini il n'était pas sur d'avoir été très prudent avec le nain susceptible, aussi il s'excusa dans sa barbe et se mit à distance respectable du nain tout en continuant à ronchonner en suivant l'encapuchoné. Cette aventure commençait bien et il sentait que ça n'était pas fini!!!

-Non mais c'est vrai quoi!!!!................................................(ronchonnement incomprehensible)...................
Revenir en haut Aller en bas
Modimus
Irréductible Vétéran
avatar

Nombre de messages : 712
Age : 24
Citoyen de : Seigneur local de Mliuej
Sexe du Perso : Nanesque
Statut Spécial : Seigneur local de Mliuej
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
47/47  (47/47)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
471/600  (471/600)

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Mer 1 Mai - 6:41

Si le questeur avait regardé en arrière voir si tous suivaient, c'est qu'effectivement il manquait quelqu'un. Et ce dernier commençait à placer beaucoup d'espoir dans ces représentants de bourrus alcooliques et vénals ou veinaux aussi d'ailleurs. Modimus attendait impatiemment sa bière mais c'était là la seule chose sensé que son cerveau avait pu soutenir jusqu'à ce que petit à petit le corps lâche jusqu'à plonger dans un profond sommeil. Apparemment, il n'en était pas à sa première nuit d'ivresse.

On aurait pu croire qu'une fois endormi, le Nain resterait tranquille, mais ce fut un autre instinct de survie conservation qui le réveilla quasi-instantanément, le poussant de manière effrénée à vérifier si ses multiples bourses, dispersant à plusieurs endroits de sa constitution l'argent qu'il trimbalait en permanence sur lui, comme une armure illusoire qui le protégeait de la ruine et de la soif.

Voyant que le commanditaire était sorti, et s’imaginant toujours que ce pauvre hère lui devait une bière pour avoir son attention, il se mit à leurs recherches, ramassant son sac qu'il préservait des voleurs et autres pique-pochettes entre ses deux jambes vigoureuses dès qu'il s'asseyait à table.

Sa vision troublée par l'ivresse, il mit un certain temps avant de comprendre que l'humain n'était plus dans la taverne et sortit. C'est alors qu'une voix familière parvint à ses oreilles boudinées : Gwennaall, nom qu'il s'empressa de s'exclamer en rotant légèrement. Sans plus attendre, il s'élança à sa rencontre, les deux bras grands ouverts prêts à l'enlacer familièrement.


[Jet d'Adresse, malus ivresse : 8 (-5) / 2 : Réussite (j'aurais presque envie de croire au miracle)]

Avec une chance inouïe, ou bien des réflexes guerriers combinés à une fâcheuse tendance à vouloir se déplacer de taverne en taverne pour faire durer un plaisir de boisson durant toute la nuit, Modimus parvint jusqu'au paladin et s'affala presque sur lui, le prit dans les bras et commença à taper de ses mains le dos de son ami, ses muscles affaiblis par la fatigue et l'alcool.

À peine deux secondes plus tard, Gwennaall pouvait remarquer que Modimus ne bougeait quasiment plus, à part un lourd ronflement qui trahissait le sommeil qui l'avait trahi juste après ce dernier exploit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pagon.org/v1/profile.php?mode=register&sponsor=70
Gwennaall
Hachoir de Poche
avatar

Nombre de messages : 1085
Age : 22
Citoyen de : Mliuej
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Hautain, fier d'être petit et Maître du Jeu nomdidiou !
Date d'inscription : 08/03/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
32/47  (32/47)
Energie Astrale:
0/14  (0/14)
Expérience:
245/890  (245/890)

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Mer 1 Mai - 10:21

Le calme. Une sensation peu familière, mais dont les bienfaits étaient avérés. Les muscles détendus, une respiration régulière... Mais Gwennaall n'arrivait pas à maintenir son corps dans cet état. Ses pulsions, de plus en plus meurtrières, remontaient jusque dans ses mains. Il avait envie de frapper, oui, frapper fort, en entendant ce Nain se rebiffer. Car il pouvait en faire ce qu'il en voulait, en cet instant précis. Sa plus grande envie, ce fut de prendre sa hache, dont il se servait actuellement pour se reposer, le manche traînant dans la boue. Il mourait d'envie de l'empoigner fermement, puis de faucher les jambes du Nain en face de lui. Les faucher pour qu'il perde l'équilibre et qu'il se ratatine comme une merde un Nain sans équilibre sur le sol. Et lui de répondre alors :

"Te voila bien malin, hein... Alors si tu reparles encore ne serait-ce qu'une seule fois de récompense, je te tranche la tête. Je me suis fait comprendre ?"

Mais ce qu'il fit fut plus raisonnable. Il ne fallait pas les froisser tout de suite. Ils avaient une aventure à vivre. Et la cohésion du groupe était importante. Il n'était pas nécessaire qu'ils s'entendent tous à merveille, mais lors du premier affrontement, qui viendrait bien assez vite, pensa-t-il, il faudrait que chacun puisse couvrir les arrières des autres. Il n'avait aucun mal à imaginer couvrir tous ses homologues Nains en même temps, mais il avait peur pour sa propre protection : qui serait capable de lui empêcher une mort certaine quand un squelette voudra lui infliger un coup de dague fourbe par derrière ? Il devait avoir la confiance de ses congénères. Il le fallait. C'était important.

"Bon, mon brave nain. Est-ce que tu connais la théorie sur la balance financière d'une aventure ? Il s'avère que non, je pense. La récompense du commanditaire est généralement nettement inférieure à tous les objets trouvés sur le chemin, et encore mieux, sur le lieu-même de l'aventure. Tout ce que l'on trouvera sur place, ou en y allant, vaudra de toute façon bien plus cher que toute rémunération possible. Est-ce que tu comp..."

Il fut interrompu par un tas massif de viande, poils, métal et bière, qui lui tomba dans les bras. "Sbreum", que ça fit. Un tas qui gronda un espèce de "Gwennaall" en rotant. En fait, ça donnait plutôt "Gbleuurghnâhl"... Mais il avait compris. Et il reconnut assez facilement Modimus. Celui-ci s'était d'ailleurs endormi dans ses bras, en lui tapotant le dos.

"Heum, mon ami, tu sembles un peu ivre... Je te déconseille une dernière bière... Bon en attendant je vais te porter..."

La masse musculeuse du Khornettiste se mit en mouvement, un bras sous les épaules du guerrier ivre, et il le monta sur son dos. Ce n'était pas évident, mais il fallait bien que quelqu'un l’emmène avec le groupe. Il ajouta une dernière phrase au grand type en noir :


"Je pense qu'on peut y aller, nous sommes au complet..."

_________________
« Qui n'empêche pas le mal le favorise. »
Cicéron.
Revenir en haut Aller en bas
Questeur

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 91
Sexe du Perso : Perdu dans les limbes.
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Mer 1 Mai - 18:54

Un monstre. J'avais créé un monstre. Une entité vivante et chaotique. Les choses étaient mal parties, mais je n'avais pas le choix, je devrais faire confiance à ma baby-sitter en armure, qui avait déjà remis en place les deux braillards et chargé sur son propre dos le sac à bière.

Je choisis de ne pas donner suite à leurs véhémentes récriminations, le paladin ayant calmé le jeu. Mon Maître m'avait parlé 'une récompense, mais sans préciser son montant, de toutes façons.


- Nous devons nous mettre en route. Il est encore tôt dans la nuit, nous pourrions être à Noghall en quelques heures, en forçant un peu l'allure. Nous pourrons y dormir. Il vaudrait mieux ne pas nous attarder trop longtemps aux mêmes endroits.

Je partis d'un pas sec vers les fourrés, faisant signe aux Nains de m'attendre, puis en ressortis menant par la bride deux solides percherons anthracite attelés à un chariot, que j'avais dissimulé de crainte qu'il ne soit volé. Il contenait un peu de matériel : des piles de couvertures, quelques outils et pièces de bois, ainsi que quelques provisions et de quoi les cuisiner.

- Allez-y, grimpez. Je me chargerai de conduire les bêtes, mais je vais devoir vous demander de surveiller les alentours à tour de rôle. Au passage, vous pouvez m'appeler Questeur. Comment puis-je vous nommer?

J'aidai les courtauds à grimper à l'arrière de l'attelage, puis m'installai sur le banc de conduite, attrapant les rennes au passage.


Hors RP - à destination de Rilgor et Kadrin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gwennaall
Hachoir de Poche
avatar

Nombre de messages : 1085
Age : 22
Citoyen de : Mliuej
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Hautain, fier d'être petit et Maître du Jeu nomdidiou !
Date d'inscription : 08/03/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
32/47  (32/47)
Energie Astrale:
0/14  (0/14)
Expérience:
245/890  (245/890)

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Mer 1 Mai - 19:52

La journée commençait de s'achever. Le soleil, un peu pâlot pour la saison, avait répandu un peu plus tôt, ses brumes rosâtres dans le ciel, alors qu'il peinait à passer outre l'horizon, pourtant bien plat et immobile. Même lui, un astre si gros et si lumineux, paraissait vouloir bâiller, et faire s'endormir avec lui toute la terre de Fangh. Le rosâtre avait laissé place au jaunâtre, que le nain avait contemplé par les carreaux de l'Arbalète. On lui proposa, alors qu'il écoutait d'une oreille distraite, de monter derrière un chariot, lui qui repensait à cette belle image. Apparemment, le groupe passerait une partie de la nuit dans un village voisin. Nougat, peut-être ? Non, sans doute que non... Bah, peu importait. C'était un village. Et vu l'endroit où ils créchaient en ce moment même, cela ressemblerait plus à une bourgade comme Chnafon (et peut-être même Valtordu, pour faire plus petit), que Waldorg ou Glargh. Un village avec un nom choisi par des bouseux. Avec une garde formée de clipitaines et de sargents... Des bouseux...

Quand le courtaud maléfique se tourna vers le chariot, il en lâcha presque Modimus, qui manqua de peu de se retrouver, ronflant, à plat dans la poussière. Ou dans la boue, d'ailleurs. Impossible de déterminer si ce sol était humide ou non, tellement le peu de lumière présente pouvait laisser place à l'imagination. Il décida donc de déposer son ami contre le chariot, alors qu'il entendait que le bonhomme encapuchonné s'appelait Questeur. Un bien drôle de nom. Le Nain s'empressa de répondre :


"Mon cher ami Questeur, puisque c'est votre nom, vous dites, le mien est Gwennaall le Nain. Le seul. L'unique. Et pour l'instant, je suis ici pour vous servir. Et bien que je ne déteste pas le moyen de locomotion que vous nous proposer... Je préfère voyager seul sur ma propre monture. C'est plus sûr, et je suis certain qu'elle vous plaira... pour la sécurité qu'elle apporte. Helmet !"

En prononçant son nom, Gwennaall avait sifflé, ce qui eut pour effet d'appeler le tigre, qui vint à son maître. Les longes de cuir tombaient sur les flancs de l'animal, le mords était enfoncé dans sa gueule. La selle magique était serrée, l'étrier à la taille du Nain. Tout était réglé au millimètre pour que le nabot Khornettiste puisse monter sans effort. Il poussa sur son pied droit, et atterrit comme par miracle sur le dos du félidé.

"Ne vous inquiétez pas. Si l'équipage que ces trois messieurs forment dort à poings fermés, je devrais être capable de veiller sur les environs. Et ma fidèle monture pourra sans doute sentir, si un Ogre ou un groupe d'Orcs vient nous titiller un peu. Voire même des gobelins, si l'envie leur en dit... Bien que j'en doute, à cette heure..."

L'heure se faisait de plus en plus tardive, et de l'astre rond et doré dans le ciel quelque minutes plus tôt ne restait plus qu'un magnifique tableau d'une multitude de points lumineux : les étoiles. La soirée était entamée, et Fangh était depuis peu plongée dans le noir (et n'y voyez rien de raciste... Mais plongée dans le blanc... vous voyez bien que ça ne fonctionne pas.). La mise en route du cortège... Gwennaall n'y fit pas attention. Le Questeur pouvait bien prendre la responsabilité de trois Nains pendant quelques minutes... Il fit faire volte-face à son tigre, et commença lentement la route, derrière le chariot.


Edit HRP :
 

_________________
« Qui n'empêche pas le mal le favorise. »
Cicéron.


Dernière édition par Gwennaall le Mer 1 Mai - 20:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Questeur

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 91
Sexe du Perso : Perdu dans les limbes.
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   Mer 1 Mai - 20:08

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais ceci est une autre histoire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais ceci est une autre histoire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage-
Sauter vers: