L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 Contre vents et marées, #01

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pnek Étripe-Troll
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 24
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Fils spirituel de Dalnor.
Date d'inscription : 03/05/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Contre vents et marées, #01   Mar 3 Mai - 18:49

Une vaguelette vint s'écraser mollement sur le rebord, clapotant à peine. Tout était trouble, et fleurait fortement la vase.

Le pirate soupira et leva sa choppe d'un air malheureux, et la vida d'un trait. Cette taverne valait toutes ses semblables, dans ce port comme sur des kilomètres de côte salée. Le rhum était fade, coupé avec de la bière, et avait un gout assez... spécial. Le gout de la déchéance. Tout était, de toutes façons, devenu fade aux yeux du marin. Lui qui était habitué au gout du vent sur ses lèvres, celui de l'eau salée, du vrai rhum, était passé à l'odeur des quais insalubres et des prostituées défraichies - à moins que ce ne soit l'inverse - et celle des tavernes enfumées, de leur crasse et de leur bière éventée.

Dans cette ville pirate de bric, de broc et de planches noircies par l'humidité ambiante, il flottait tout de même un petit air agréable, un petit vent marin qui vous ravigotait son pesant de matelots ivres. C'est d'ailleurs à cela qu'on faisait allusion lorsqu'on parlait de la magie de la ville, puisque le reste n'avait rien de très féérique, à moins que j'aie raté un épisode et que les fées se soient mises à faire le tapin pour les marins débauchés et imbibés d'alcool.

Pnek était à terre depuis sept mois, et sa situation ne s'améliorait pas. Son premier problème avait été de s'habituer à la stabilité du sol, après des années passées sur le pont d'un navire soumis au roulis de l'océan: ce problème-là n'était toujours pas réglé, et même sobre il lui arrivait de tituber et de pester envers ce sol immobile. Pire encore, il finissait presque par s'habituer au gout exécrable de tout ce qu'on pouvait trouver à boire ou à manger. Il avait entendu dans le temps une légende au sujet d'un type qui avait une maladie bizarre, qui faisait qu'il avait une chiasse infernale en moyenne trois fois par mois. La légende racontait que le type en question avait fini par s'habituer au gout horrible d'un médicament, le Smecta... Un truc que tout le monde déteste.

Il aurait bien voulu continuer à servir sur son bâtiment, mais le fait est qu'un navire n'est jamais à l'abri d'un incident de nature à le détruire complètement. Il avait donc été lâché - littéralement - sur le quai, trempé après avoir nagé dans les monceaux de déchets flottants qui encombraient la baie, et noyait son désespoir de ne pas pouvoir reprendre la mer, parce que tout le monde au port savait qu'embarquer Pnek à son bord signifiait s'attirer les foudres des dieux marins, et que personne ne voulait risquer de s'attirer la poisse.

Avec seulement une trentaine de pièces d'or en poche, l'ancien marin n'avait plus assez de fonds pour se payer l'hydratation à laquelle son foie s'était habitué au fil des ans, et il savait que cela lui poserait problème. Il lui fallait absolument un moyen de reprendre la mer...
Revenir en haut Aller en bas
Pnek Étripe-Troll
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 24
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Fils spirituel de Dalnor.
Date d'inscription : 03/05/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Contre vents et marées, #01   Jeu 7 Juil - 17:00

Pnek en était encore à lorgner le fond de sa choppe vide, espérant vaguement y voir encore quelques goûtes de l'immonde breuvage qui lui avait servi le tout aussi immonde tavernier. C'est ce qui expliquait qu'il ait raté ce que tout individu terrestre normalement constitué aurait remarqué: l'arrêt soudain de toutes les voix grasses et avinées qui se jetaient joyeusement des insultes braillardes et fanfaronnes d'un bout à l'autre de l'établissement crasseux.

C'est en effet ce qui se produit généralement dans toutes les tavernes du monde lorsqu'un étranger y entre. Ledit étranger, qui ne se fondait d'ailleurs pas du tout dans la faune locale représentative (c'est à dire qu'il avait plus l'air d'un citadin que d'un marin), était accompagné de ses deux fidèles gorilles Nains impeccablement dressés à se battre et armés jusqu'aux dents, bien que celles-ci soient plus près du sol que chez la plupart des gens d'une taille à peu près normale.

L'oeil de charognard de l'intrus se promena logement à travers toute la salle et se posa finalement sur la carcasse du client qui avait la tête la plus désespérée. Il fit un mouvement sec de la main et ses deux mastiffs aux iroquoises orange vinrent encadrer Pnek, presque compatissants de le voir à sec. Le rapace, un humain grand, maigre à faire peur et qui avait probablement plus que sa part de sang d'accipitridé au vu de son attitude, vint s'assoir sur le banc face au pirate, et darda sur lui le regard morne mais déterminé du vautour décidé à profiter des restes après la curée.

Les marins de la salle, sentant venir la tempête aux tréfonds de l'eau salée qui coulait dans leurs veines, se remirent à brailler comme pour manifester leur désintérêt total de qui allait bien pouvoir arriver à Pnek, tant que ça ne retombait pas sur eux. L'intrus se mit alors à parler d'une voix plate et poussiéreuse, qui n'avait d'intérêt qu'une fois ponctuée par les grognements hargneux des deux nains, qui suffisaient étrangement à fixer l'attention du pirate sur la requête du nouveau venu.


- Pour faire bref et pour vous laisser à la dégustation de ce qui, j'en suis certain, constitue probablement la meilleure boisson de la région, je vais vous exposer sans plus attendre la raison de ma venue en ces lieux.

- Ben, si vous voulez parler vite, faites pas trop de nœuds avec votre joli langage. Ça vous évitera sûrement de perdre du temps, pis moi ça m'évitera de bailler en attendant la fin de vos phrases, grinça Pnek, pensant (à raison) que les molosses courts sur pattes ne disposaient pas d'un intellect suffisamment évolué pour agir sans ordre direct de leur maître, et encore moins pour comprendre la discussion. Si une ombre passa fugitivement sur le visage du vautour, elle s'effaça bien vite et il reprit sa contenance, sachant pertinemment à quel genre de personne il s'adressait.
- Eh bien pour faire simple, mon employeur a un travail pour vous. Et à en juger par le niveau d'alcool qu'il reste dans votre verre, vous n'êtes pas du genre à refuser cette proposition.
- Ça s'pourrait bien qu'ça m'intéresse, ouais.

Le vautour se leva et invita le pirate à faire de même d'un geste raide.

- Mon employeur préfère en discuter directement, si vous n'y voyez pas d'inconvénient, et au calme.
- J'vous suis.
Revenir en haut Aller en bas
Pnek Étripe-Troll
Vagabond
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 24
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Fils spirituel de Dalnor.
Date d'inscription : 03/05/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Contre vents et marées, #01   Mar 8 Mai - 11:04

Et Pnek suivit. Il suivit vaillamment, luttant tant bien que mal contre le non-roulis et la trop parfaite stabilité du pavé humide que battaient ses pieds.

Il se sentait un peu mal à l'aise - ou plutôt, il se serait senti mal à l'aise s'il avait été du genre à se sentir mal à l'aise, mais un pirate dans son genre, bien sur, n'est jamais mal à l'aise, puisque même face à la mort ça braille, ça ricane et ça vide un tonnelet de rhum en moins de temps qu'il n'en faut pour crier "abordage". Toutefois, il se sentait mal à l'aise quand même.

Notre vaillant Pnek suivait donc le vautour, tandis que les deux mastards aux iroquoises oranges, toujours aussi taciturnes, restaient à sa hauteur comme deux braves petits satellites bien décidés à ne jamais quitter leur orbite favorite. Ils firent une longue promenade dans les rues de la petite ville, naviguant au jugé entre les poivrots, les chiens errants et les rigoles chargées d'immondices qui descendaient tout droit vers la baie. Tout se ressemblait plus ou moins, les taudis de bois étaient partout noircis d'humidité et grêlés de moisissures aux couleurs étranges, et les venelles qu'ils empruntaient était faites de pavés sales ou de terre battue sans prétention - si ce n'est qu'elles prétendaient visiblement à un record en matière de taille des ornières et de gigantisme des flaques d'eau. Pnek se rendit toutefois compte que le charognard les emmenait vers les hauteurs de la ville, dans un quartier relativement plus huppé, c'est à dire que tout était un peu moins pourri que ce qui se trouvait à proximité des docks. Comprenez par là que peu de marins avaient le courage de s'éloigner du port, puisque de toutes façons, la boisson était partout la même.

Ils firent halte devant une grande bicoque de pierre et de bois, qui se voulait d'une austérité trompeuse. La façade n'avait rien de joyeux, mais les dimensions du bâtiment le rendaient imposant: il y avait approximativement trois ou quatre étages, des dépendances et de petites tours un peu partout, qui rendaient l'ensemble d'aspect assez labyrinthique et digne d'un manoir respectable. Le rapace sortit une énorme clef de l'une de ses poches intérieures et la fit jouer dans la serrure de la porte principale (laquelle avait un franc air de famille avec les molosses Nains: on évitait soigneusement d'y frapper si l'on pouvait l'éviter, et surtout si l'on n'avait pas d'envie suicidaire excessive).

L'homme qui guidait le petit groupe ouvrit la porte en silence, puis s'effaça avec un geste d'invite, laissant le passage à Pnek. Les nabots eurent quelques difficultés à comprendre qu'ils ne pourraient pas passer tous les deux de front, mais lorsqu'ils eurent passé l'encadrement, le rapace referma doucement derrière lui, tournant un énorme verrou. Quelques pièces et couloirs plus tard, ils débouchèrent dans ce qui semblait être une grande salle de réception, dotée d'une table toute en longueur et d'une myriade de chaises qui gravitaient autour. Le vautour la contourna tranquillement et s'installa à la place du maître, sur un énorme fauteuil de bois capitonné de velours rouge sombre qui aurait été du plus bel effet, s'il n'avait pas subi les outrages du temps.


- Bien. Par manque de personnel j'ai momentanément été contraint d'endosser moi-même le rôle de messager, mais le fait est, vous l'aurez compris, que je suis également le commanditaire réel de ce qui va suivre. Nous allons donc pouvoir passer aux choses sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Contre vents et marées, #01   

Revenir en haut Aller en bas
 
Contre vents et marées, #01
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: La Crique des Pirates Mauves-
Sauter vers: