L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 En dérivant sur le fleuve Elibed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ivanov Tsardin Al'Uile

avatar

Nombre de messages : 1348
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Hermaphrodite
Statut Spécial : maire de Valtordu et vampire méchant
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
370/90  (370/90)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
561/1240  (561/1240)

MessageSujet: En dérivant sur le fleuve Elibed   Sam 22 Déc - 18:00

Au galop de quatre chevaux, il était emporté depuis huit jours vers un pays nouveau, d’où ils ne reviendraient plus. Ils allaient, les bras enlacés, sans parler. Souvent, du haut d’une montagne, ils apercevaient tout à coup quelque cité splendide avec des dômes, des ponts, des navires, des forêts de citronniers et des cathédrales de marbre blanc, dont les clochers aigus portaient des nids de cigogne. On marchait au pas, à cause des grandes dalles, et il y avait par terre des bouquets de fleurs que vous offraient des femmes habillées en corset rouge. On entendait sonner des cloches, hennir des mulets, avec le murmure des guitares et le bruit des fontaines, dont la vapeur s’envolant fraîchissait des tas de fruits, disposés en pyramide au pied des statues pâles, qui souriaient sous les jets d’eau. Et puis ils arrivaient, un soir, dans un village de pêcheurs, où des filets bruns séchaient au vent, le long de la falaise et des cabanes. C’est là qu’ils s’arrêteraient pour vivre ; ils habiteraient une maison basse, à toit plat, ombragé d’un palmier, au fond d’une gondole, ils se balanceraient en hamac ; et leur existence serait facile et large comme leurs vêtements de soie, toute chaude et étoilée comme les nuits douces qu’ils contempleraient. Cependant, sur l’immensité de cet avenir qu’il se faisait apparaître, rien de particulier ne surgissait ; les jours, tous à l’horizon, infini, harmonieux, bleuâtre et couvert de soleil…

Ivanov se réveilla en sursauts. Il avait mal à la tête –trop abusé de la bière – et son dos le lançait douloureusement.

*Mais quel horrible et affreux cauchemar, comment ai-je pu imaginer une chose pareille ?*

Tandis qu’il rassemblait, le radeau toujours entier continuait à voguer tranquillement au gré du courant du fleuve Elibed.
Le soleil couchant jetait des lueurs roses orangées dans le ciel et colorait les nuages. Le temps s’était considérablement réchauffé ; Ivanov en conclut qu’il avait parcouru un sacré bout de chemin. D’après la position de l’étoile du soir, il devait être à a peu près la même latitude que la forêt de Schlipak ; c’était même peut-être elle qu’il pouvait apercevoir sur sa droite. Sûrement, la forêt était très étendue.
Il avait donc voyagé toute la nuit et toute la journée sans aucune anicroche, ce qui était remarquable.

Mais s’il s’était réveillé, c’était qu’il devait bien y avoir un danger – lointain – mais un danger quand même. Il scruta les alentours : rien, des plaines, des arbres, rien de particulier… Si ! Là, au sud-est (je vous rappelle que l’est et l’ouest sont inversés, territoire chaotique qu’est la terre de Fangh), des bâtiments se profilaient à l’horizon. Il devait s’agir de Zoyek, la ville de destination de sa barque. Voilà pourquoi il avait été réveillé : il allait certainement rentrer en contact avec des humains. Et ils ne seraient à son avis pas très contents d’apprendre que la barge avait été pillée. Mais qui sait, pourquoi ne pas essayer quelque chose.
Il rassembla ses affaire, mit de l’ordre sur la barge, nettoya le sang, rangea les barriques – vides – et, camouflant son épée, il attendit. La ville se rapprochait. Déjà, il pouvait apercevoir sur un quai trois personnes en gilet orange.
Quand il fut en mesure de voir le visage des dockers, ceux-ci étaient très étonnés mais pas par la seule présence d’un homme encapuchonné mais par l’horaire d’arrivée. Apparemment, il était arrivé plus tôt malgré tout ce qu’il avait fait que si le radeau avait été dirigé par les incapables au gilet orange.
Le plus massif des trois dockers l’interpela :

« -Holà du radeau, vous êtes déjà arrivé, mais comment diable avez-vous fait ? Vous devriez n’être là que dans trois heures !
-C’est une longue histoire mais je pourrai vous la conter une fois à quai.
-Entendu l’ami, on décharge ce radeau et on se retrouve près d’un verre. »

Il lui lança une corde qu’il attacha à une bitte du radeau. Les trois hommes tirèrent et la barge fut amarrée.
Les tonneaux – remplis d’eau ! – furent débarqués et une heure après, le radeau était prêt à continuer la descente du fleuve Elibed jusqu’à Glargg ou Waldorg.
Ivanov se retrouva donc dans une taverne assis autour d’une bière (pas celle qu’il avait amenée heureusement). Il était en compagnie de cinq dockers bien musclé et la conversation tournait autour de son exploit :

« -Alors comme ça, vous avez réussi à descendre la rivière en à peine deux jour au lieu des trois prévus, c’est un exploit. Mais d’abord, pourquoi est-ce vous au lieu de l’équipage réglementaire qui étiez sur le bateau ?
-Et bien, c’est une longue histoire que je vais vous raconter : j’étais dans les montagnes du nord mais seulement là-bas, il y faisait très froid, trop même pour moi. Je voulais donc quitter cette zone froide au plus vite. Or, je ne pouvais marcher et aucune carriole ne passait. Puis j’ai rencontré un pont-péage, seulement, celui-ci n’en n’était pas un véritable mais une embuscade : une dizaine de gobelins m’ont encerclé.
» Heureusement, juste à ce moment là, un radeau passait. J’ai donc sauté par-dessus le pont pour atterrir sur le radeau. Mais quelques gobelins ont sauté aussi – une demi-douzaine. Les nains qui occupaient la sécurité se sont élancés sur les gobelins mais ils avaient dû un peu abuser sur la bière puisqu’ils se tous fais massacrés. Les perchistes aussi se sont fait massacrer. Moi aussi je me suis battu, et j’ai tué les deux restants.
» J’étais donc seul sur un navire dont j’ignorais je fonctionnement et fatigué après le combat contre les gobelins. De plus, il commençait à faire nuit. Epuisé, je me suis endormi et ce n’est qu’il y a trois heures que je me suis réveillé.
-C’est extraordinaire que vous ayez réussi à faire tout ce trajet sans embûches, franchement bravo. Ca mérite bien une bière ! »

Sur l’approbation générale, Ivanov fut resservi par le tavernier venu écouter le récit de celui qui avait réussi à faire le parcours en deux jours au lieu de trois. Le public était massé autour de la table. Quand le récit fut fini, chacun retourna et seule une dizaine de personnes resta autour de la table.

« -Et sinon, vous faites quoi dans la vie ?
-Je survis de tout et de rien, je fais des petits boulots, je convoie parfois, rien de bien excitant. »

Puis Ivanov quitta l’assemblé pour aller se promener dans la ville.
Zoyek est une petite ville très animée. Il n’y pas peut-être que quatre cents habitants mais il y a bien certains soirs plus de deux milles visiteurs.
Fondé il y a bien longtemps par les elfes noirs, cette cité était connue pour sa léproserie. Mais maintenant, elle est surtout connue pour son animation. D’autant qu’en cette période de l’année, à l’approche de la décade de Saint Taklauss, les gens arrivaient de partout pour faire la fête.
Ivanov se promena, admira le mur enceinte et l’étrange et admirable architecture drow. Il y avait beaucoup de tavernes dont la plupart battaient son plein. Il espérait avoir encore une place pour les festivités – enfin si on ne l’embêtait pas d’ici là.

Les rues bondées débordaient de piétons, les vitrines illuminées à la bougie montraient tout plein de belles chose, des tavernes s’échappaient musiques et brouhahas. L’atmosphère sentait la bière, le vin et la nourriture. Une atmosphère de fête.
Il lui fallait une auberge où coucher, il ne voulait prendre le risque de dormir dehors avec tout ce qu’il avait sur lui. Mais partout, des panonceaux annonçaient complet, partout les chambres étaient prises, nulle part il ne restait une seule place. Ivanov commençait à désespérer. Il avait fait presque toutes les auberges de la ville et toutes débordaient de monde. Il ne restait plus que cet hôtel plutôt bien entretenu. Toujours pouvait-il y tenter sa chance. Il entra.
C’était un hôtel d’architecture drow. L’intérieur richement décoré accueillait le voyageur dans une douceur feutrée. Il se dirigea vers le bureau de l’accueil en malorne vernis où un elfe noir racé siégeait.

« -Puis-je vous aider ?
-Bonsoir, vous resterait-il une chambre de libre pour les festivités ?
-Bonsoir monsieur. Alors presque toutes nos chambres sont complètes, seulement il nous reste une suite au dernier étage à vingt pièces d’or la nuit ; cela vous conviendra-t-il ?
-C’est parfait, je la prends. Je dois payer d’avance ou à la fin ?
-Le règlement stipule que chaque jour pris doit être payé d’avance, donc si vous ne savez pas exactement combien de jours vous allez rester, je vous conseille de payer à la nuit, aucune promotion forfaitaire n’étant faite en cette période de l’année. »

Ivanov s’acquitta du montant, et suivit un autre elfe noir habillé en rouge. Il pénétra dans une petite pièce avec un levier.

« -Est-ce ça la chambre ?
-Non, il s’agit d’une invention révolutionnaire : le monte sans efforts, inventé par Otis, un hobbit ingénieux. Le principe est très simple : le levier que vous voyez là envoie une impulsion magique et suivant un sort de thermodynamique, vous montez les étages sans efforts, d’où son nom.
-Très ingénieux. »

Tandis que l’elfe parlait, un petit tintement se fit entendre et la porte s’ouvrit.

« -Si vous voulez bien me suivre. »

L’elfe le conduisit devant une porte de bois précieux qu’il ouvrit à l’aide d’une clé dorée. A l’intérieur, ce n’était que luxe : salon, chambre, balcon et salle de bain !

« -Voilà votre suite, tous services compris. Vous avez eau chaude, bar et lumière à volonté. Il existe un service de réveil et de location de palantir, (l’elfe hésita un peu, mais ajouta : ) si vous souhaitez la compagnie d’une dame, sachez que c’est possible…
-Merci bien mais ce soir, j’aimerais dormir. »

Sur ce, l’elfe laissant la clé sur la commode referma la porte. Ivanov était seul. Il posa ses affaires et s’écroula sur le lit.

*Ouaa, ça fait de bien ! Un bon lit douillet. N’empêche, j’aurais dû y penser avant l’hôtel de luxe puisque j’ai les moyens. En plus on est tranquille.
Et puis c’est bizarre, on dirait que je ne suis plus recherché, enfin du moins pas ici. Tant mieux.[/b][/i]
Et puis franchement, quelle veine que les dockers m’aient cru, parce que j’aurais eu toute la ville à mes trousses. M’enfin.
Maintenant, dodo !*

Sur cette réflexion, Ivanov s’endormit net sur le matelas de soie moelleux…


[To be continue]

_________________
Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia !
Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Ivanov Tsardin Al'Uile

avatar

Nombre de messages : 1348
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Hermaphrodite
Statut Spécial : maire de Valtordu et vampire méchant
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
370/90  (370/90)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
561/1240  (561/1240)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Dim 23 Déc - 16:28

Des cris réveillèrent Ivanov en pleine nuit. Des cris de plaisir qui faisaient trembler tout le plafond. Donc, ce n’était pas un danger qui l’avait réveillé, juste du bruit. Et comme il n’avait pas envie que la madame termine son travail et qu’il voulait dormir, il réfléchit.

*Bon, ils font chier ces deux là – enfin je pense qu’il n’y en a que deux – mais comment les faire taire ? Je tape au plafond ? Non, tout ce que je risque de réussir à faire, c’est d’abimer la peinture. Je vais les voir et je les égorge ? Non, trop dangereux mais c’est le plus marrant. Oui voilà, je leur balance un sort de mort gueule et puis voilà (l’oie) !*

Satisfait, Ivanov se concentra pour obtenir le construct de mana devenu familier. Avec la prise de niveau, il devenait encore plus impressionnant pour qui pouvait le voir – c'est à dire les magiciens. Ivanov lança au jugé le construct. Les deux "sportifs" poussèrent un cri et puis voilà. Rien. Le calme enveloppait à nouveau l’hôtel.
Ivanov, le sourire aux lèvres se rendormit.

Un rayon de soleil vint caresser le visage vampirique du dormeur. Celui-ci grommelant se réveilla.

*Ouuaaa ! ‘ai bien dormi ! Qu’est-ce que c’est confortable !*

Ivanov se leva, et revigoré par le sommeil réparateur, il commença ses échauffements. Jusqu’à ce que son ventre se mette à gargouiller.

*Tiens, j’irais bien manger un peu. Dans un hôtel comme celui-là, le petit déjeuner doit être fameux.*

Sur ces bonnes paroles, il s’habilla, et laissant dans la chambre son sac et son épée, il sortit. Sur le palier, deux solutions s’offraient à lui : utiliser l’invention du hobbit ou descendre à pied par l’escalier de secours. Finalement, Ivanov se décida pour essayer le monte sans efforts (qui là techniquement est un descend sans effrorts). Il appuya sur le bouton et celui-ci s’éclaira. Une vibration se fit sentir et dans un tintement clair, la porte s’ouvrit. Dedans, l’elfe noir l’attendait.

« -Bonjour monsieur, avez-vous fait bonne nuit ?
-Fort bien, je vous en remercie.
-Quel étage ?
-Au restaurant je vous prie. »

L’elfe s’exécuta et la pièce descendit jusqu’au premier étage. Dans un nouveau tintement, la porte se rouvrit.

« -La première porte à droite. Bon appétit. »

Au premier étage était le restaurant et le bar. L’étage, comme les autres, était richement décoré de bois précieux et de tentures de velours. De la porte du restaurant, une délicieuse odeur de pain frais s’échappait plus un léger brouhaha. Ivanov entra.
A l’intérieur, une vingtaine de tables meublaient les lieux. A droite, un buffet croulait sous les victuailles. Des serveurs s’affairaient de tables en tables pour débarrasser les clients. La plupart des tables étaient occupées. Ivanov, guidé par son estomac se dirigea vers les buffets.
Pains, confitures, miels, fruits, fromages blanc, céréales, laits, viandes, fromages, œufs, il y en avait pour tous les goûts. Il prit un plateau en bois vernis qu’il remplit de plein de bonnes choses. Des pains de mie grillés, du miel, de la confiture de framboise, un bol de lait chocolaté – une nouveauté – et un verre de jus de framboise.
Ivanov repéra une table de libre à côté de la fenêtre. Il s’y dirigea. Posant son plateau, il attaqua le pain tartiné avec entrain.
Les gens autours mangeaient et discutaient. Ivanov, amusé, constata que le couple du dernier étage n’avait pas dérangé que lui la nuit dernière.
Une jeune elfe noire s’approcha de sa table :

« -Excusez-moi, puis-je me joindre à votre compagnie ?
-Mais bien sûr, venez donc. »

Bien que simplement habillée, on sentait chez elle le luxe de son rang. Elle était vêtue d’une tunique de soie verte, d’un chemisier de lin et de bottes d’équitation en cuir de daim. Un léger maquillage et deux petites boucles d’oreille mettaient en valeur son délicat visage elfique.
Sur son plateau, seuls une pomme et un verre de jus trônaient. Elle engagea la discussion :

« -Et donc vous appelez comment ? Moi c’est Nirel Thorp.
-Et bien je me nome Ivanov, et comme vous l’avez sûrement deviné, je suis un vampire…
-Moi, je suis elfe noire, mais bon ça se voit et à mon prénom, ça se devine facilement.
» Je suis originaire d’ici et je m’embête, mon père est patron de cet hôtel et il ne s’y passe jamais rien. Lors des festivités, c’est toujours des elfes prétentieux qui veulent être avec moi, or ce que je cherche, c’est l’originalité. Hors de question des nains et les humains sont trop stupides. Or vous, vous êtes rempli de mystères, j’aimerais vous connaître, en savoir plus sur les vampires, j’en n’ai jamais rencontré. On parle qu’ils sont fous. Mais vous, vous avez l’air parfaitement normal… »

Devant le flot de paroles continu de l’elfe, Ivanov regretta de l’avoir invitée à sa table. Quoiqu’elle semblait être sympathique et il aurait quelqu’un avec qui s’amuser pour les fêtes.

« … dans ma famille, on dit qu’il faut faire ci, faire ça, pas faire ça, on doit faire ça comme ça. Bref, ça m’ennuie et je ne peux pas faire tout ce que je veux.
» Et vous, vous venez d’où ?
-Je suis né dans une lointaine contrée dans l’ouest il y a fort longtemps. Mais ma famille était riche, et son château attisait les convoitises. Au cours d’un banquet, une autre famille a assassiné mes parents avec l’argenterie. Ils sont ensuite montés dans les chambres pour me tuer mais moi, j’ai sauté par la fenêtre dans les douves trois étages plus bas. Ils m’ont cru mort.
» J’ai ensuite fui, traversé les contrées sans m’arrêter, marchant inlassablement jusqu’à arriver à Valtordu où je suis inscrit. Depuis, je vis de petits boulots, de tout et de rien…
-Savez-vous vous battre ?
-Je ne me défends pas trop mal…
-Et vous connaissez des sorts de magie noire ?
-Euh… un tout petit peu… Par contre, je peux vous monter quelque chose (il plongea son index dans un verre d’eau et toute l’eau disparut).
-Waaa, c’est super. Vous pourriez assécher tout un lac ?
-Peut-être, je n’ai jamais essayé. Si je n’en meurs pas, je serai très fatigué. »

Leur discussion (passionnante) fut interrompue par un cri effrayé venant d’en haut. Toute la salle en resta muette. Rapidement, quelques hommes se levèrent et partirent en direction de la provenance de cri (c’est lourd ?). Ivanov se demandait si c’était raisonnable d’aller voir ce qu’il avait fait. La voix de l’elfe le tira de sa rêverie :

« -On y va ?
-Si vous voulez. »

Ils se levèrent aussi et, fendant la foule, ils se dirigèrent devant le monte sans effort. Là, le groom tentait vainement d’expliquer à la foule massée devant que tout le monde ne pouvait entrer et qu’il n’y avait rien à voir.
Nirel entraîna Ivanov à travers un dédale de porte pour finalement arriver devant un escalier.

« -C’est celui des domestiques, on y va ?
-Allons-y ! »

Ils montèrent quatre à quatre les marches et arrivèrent enfin un peu essoufflés au dernier étage. Là, déjà une vingtaine de personnes étaient retenues par le personnel de l’hôtel. Nirel, toujours traînant Ivanov se faufila à travers la foule et se retrouva nez à nez avec un domestique :

« -Holà Nirel, tu ne peux pas aller plus loin, c’…
-Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
-Euh, je ne devrais pas te le dire… mais… euh… hier soir, deux personnes batifolaient dans lit, n’étant guère discrètes – plusieurs personnes s’en sont même plaintes ce matin – et elles sont mortes. On ne connaît pas encore la cause exacte du décès mais le médecin ne devrait tarder à arriver. »

Effectivement, on entendit bientôt une voix réclamant désespérément le passage. C’était le médecin, un elfe d’une bonne trois centaines d’année. Il franchit la banderole jaune rayée de noir et avança près des deux corps. Il les examina, les palpa, regarda la commode et saisit un petit flacon.

« -Du pappers, j’en étais sûr. Quelle saloperie cette chose là, ça devrait être interdit ! »

L’agent de police arrivé sur les lieux nota sur sa feuille "Décès : arrêt cardiaque dû à prise drogue". Des infirmiers sortirent les deux corps dans une civière, un drap blanc les recouvrant.
La foule fut dispersée. On discutait de la drogue, des risques qu’elle encourait, des jeunes délinquants, les péripatéticiennes, des escrocs, des mafieux... Chacun partit à ses occupations.

« -Qu’est-ce qu’on fait ?
-Euh, je ne sais pas. C’est toi qui connaît la ville, qu’y a-t-il de bien à y faire ?
-Tu es déjà allé dans des thermes ?
-Des thermes ?
-C’est un complexe avec des bassins chauds, des bains de vapeurs, des bains bouillonnants, c’est très relaxant, tu verras. »

_________________
Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia !
Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Ivanov Tsardin Al'Uile

avatar

Nombre de messages : 1348
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Hermaphrodite
Statut Spécial : maire de Valtordu et vampire méchant
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
370/90  (370/90)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
561/1240  (561/1240)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Dim 23 Déc - 16:37

Ils sortirent dehors, marchant dans la fraîcheur matinale. D’après Nirel, les thermes se trouvaient à une dizaine de minutes de marche de l’hôtel.

« -Moi, j’y vais souvent aux thermes, c’est très relaxant. Est-ce que tu as un maillot de bain ?
-Euh non, mais je pense qu’on peut en trouver ici, non ?
-Bien sûr, suis-moi, je connais un magasin super. »

Ils marchèrent, et ils arrivèrent devant un magasin à la devanture fort sympathique. Dedans étaient exposés serviettes, maillots, et plein d’autres objets tournant autours des sports nautiques. Ils entrèrent. Un vendeur les accueillit :

« -Bonjour, vous cherchez quelque chose ?
-Oui, mon ami est à la recherche d’un maillot de bain qui supporte les bains chauds des thermes.
-Nous avons tout ce qu’il vous faut. Par exemple, ce modèle fabriqué à l’île de la Région, utilisé pour surfer sur des planches de bois profilées. Très souple, excellente qualité, rouge et noir, bon prix. Je vous le fais à moins vingt pourcents puisque vous êtes un ami de mademoiselle, soit en arrondissant, dix pièces d’or seulement. C’est un Kuiksilver, très bonne marque »

Ivanov, n’ayant pas envie de marchander accepta de débourser 10 pièces d’or supplémentaires pour ce maillot. Après tout, il n’était pas si mal.
Remerciés par le marchand qui ne devait pas vendre beaucoup de maillots en cette saison, ils retournèrent dans le froid hivernal – tout à fait supportable. Les thermes n’étaient plus qu’à cinq minutes.
C’était un édifice en brique dans le même style que les autres. De ses cheminés s’échappaient des fumeroles de vapeur. Ils gravirent d’escalier et entrèrent. A l’intérieur, le décor était très spartiate mais beau quand même. Dans un style qu’ailleurs on qualifierait de romain. Ils se dirigèrent vers la réception.

« -Bonjours, deux entrées s’il vous plaît.
-Dix pièces d’or. »

Ivanov, voyant que l’elfe ne sortait pas sa bourse paya aussi pour elle.

*Mais elle va me ruiner !*

Suivant les indications de la réceptionniste, Ivanov alla dans le vestiaire pour homme. Par chance, il n’y avait personne. Il choisit une cabine et se changea. Le maillot ample lui allait bien, tant mieux pour le prix qu’il l’avait payé. Il verrouilla la cabine et alla rejoindre les bains.
Là, Nirel, sublime en maillot de bain elfique deux pièces l’attendait déjà.

« -Tu as de la chance, ils ont renouvelé l’eau. En plus, il y a moins de monde que d’habitude… »

A peine avait-elle terminé sa phrase qu’elle plongea gracieusement dans le bassin. Ivanov lui emboîtant le pas plongea dans l’eau chaude lui aussi. Qu’il était agréable de se prélasser dans une eau si chaude.
Ils firent des courses, des concours de plongeons, de l’apnée, et plein d’autres choses. (Mais qu’allez vous vous imaginer, on est dans une piscine publique non mais… !)
Pendant qu’ils s’amusaient, le temps passait et la faim commençait à se faire ressentir. Quand ils se rhabillèrent, il était deux heures de l’après midi et tous deux étaient affamés.

Nirel le guida vers un petit restaurant très bon. Une connaissance paraissait-il.
Le restaurant en question était une petite pizzeria sympathique. "Au voyageur rassasié" était son nom. L’écriteau annonçait plein de bonnes choses à des prix abordables.
Ils s’attablèrent et commandèrent deux pizzas. Une marguerite et une à l’ours. Ils furent servis assez rapidement.
Les pizzas étaient bonnes, bien chaudes et croustillantes. Un délice pour les papilles.

L’après midi, ils allèrent faire du shopping. Enfin, surtout Nirel qui en profita pour faire du repérage pour les Soldes, période mythique pour toute femme ayant un porte-monnaie ou un mari sous le bras.

Il y avait aussi une patinoire. Pourquoi ne pas essayer ? Ils y allèrent et s’y amusèrent. Ils glissèrent, virevoltèrent, tombèrent, …
Ivanov était presque à sec. Il fallait absolument qu’il trouve de l’argent.

« -Ecoute, je dois aller faire quelque chose, on se retrouve dans deux heures au café des croissants chauds. D’accord ?
-Mais qu’est-ce que tu dois aller faire ?
-Euh, pour des petits boulots après les fêtes. Je ne serai pas long, promit ! »

Ils se séparèrent et, après s’être retourné une dernière fois, il se fondit dans la foule.

*Elle est très gentille mais un peu envahissante. Bon, il faut que je trouve de l’argent. Il doit bien y avoir un coin mal famé dans cette ville.*

Effectivement, à côté du port, le quartier était connu pour son agitation. Ivanov, demandant de temps en temps son chemin aux passants parvint au quartier du port. En effet, les maisons étaient décrépies, les rues miteuses et les passants rares. Ivanov regretta de ne point avoir emporté son épée. Mais l’emporter aurait été suspect, personne dans toute la ville ne se baladait armé. Enfin visiblement…
Ivanov marchait au hasard des croisements, cherchant quelque traquenard. Mais personne ne semblait être en activité. Il pourrait toujours tenter sa chance dans une…

« -La bourse ou la vie ?
-La bourse ou la vie ?
-La bourse ou la vie !
-Oh ça va, il a compris ! »

Enfin, des pillards s’était intéressés à lui. Ivanov répondit posément :

« -D’abord, on dit bonjour quand on est bien éduqué. Ensuite, on dit à dieux avant de trépasser.
-C’est ça, c’est ça et moi j’ai mon épée.
-Et moi un cimeterre !
-Tu l’as vu ma barre d’hache ?
-Et moi une arbalète.
-Et moi j’ai un caillou !
-Oui mais ça en s’en fout !
-Et toi, vampire blanchâtres, qu’as-tu pour te défendre ?
-J’ai Souffle de Mort ™…
-Souffle de mort ? Quoi
-On souffle et il est mort, non ?
-Non non, Souffle de Mort ™, le sortilège !
-Hein ?
-Mais là, il bluffe !
-Mouais, il bœuf !
-Nan, ça se dit bluffe.
-Ah bon ?
-B-L-U-F-F-E
-Ah, un buffle !
-Non, c’est pas buffle, c’est bluffe !
-Bœuf buffle, c’est pareil…
-Quoi ?
-C’est des cousins bovins.
-T’es vraiment qu’un crétin.
-Oh vous deux, fermez-la !
-Souffle de Mort ? C’est quoi ?
-C’est un sort de nécromant
-Qui est extrêmement puissant.
-Donc ce qu’il dit, c’est du vent !
-Avec les vampires, c’est souvent !
-Vous allez tous mourir !
-Mais ouais…
-Mais bien sûr…
-Un jour un va mourir, on le sait c’est pas grave… »

Pendant que les pillards stupides parlaient, Ivanov, créant le fameux construct noir cette fois-ci visible à l’œil nu répéta sa sentence :

« -Vous allez tous mourir !
-Ah, là c’est plus grave…
-Dans la forme ou dans le fond ?
-Dans les deux, pauvre con ! »

Alors que les voleurs tentaient désespérément de fuir, le construct noir s’abattit sur eux dans un flash lumineux. Ivanov les détroussa et, effaçant ses empreintes, il chercha la sortie de ce ghetto.
Après un quart d’heure de marche et une rencontre mortelle avec un autre pickpocket, il était à nouveau dans la ville sûre.
Le pas léger, il marcha jusqu’au café où Nirel l’attendait.

Le café était bondé. Il repéra facilement l’elfe qui l’attendait dans un coin, attablée avec une tasse. Se faufilant à travers la salle, il arriva devant l’elfe.

« -J’espère que tu n’attends pas depuis trop longtemps ?
-Oh non, rassure-toi. Mais j’aime bien ce lieu, je discutais avec le serveur avant.
» Et sinon, pour ton entretien, ça a donné quoi ?
-Euh… raté, il fallait que je parte dès aujourd’hui, or je voulais rester dans cette ville en ta compagnie.
-Oh, c’est gentil ! Assis-toi, je vais appeler serveur. »

Un serveur vint, Ivanov commanda une chope d’ambroisie adoucie d’une gelée royale tiédie au feu de bois. Celle-là était très bonne.

La nuit tombait, et il fallait déjà songer à rentrer à l’hôtel. Quand Ivanov en fit part à Nirel, elle lui répondit qu’il y avait plein de choses à faire la nuit à Zoyek :

« -Pourquoi retourner déjà à l’hôtel, il n’y a pas d’animation. Allons plutôt diner en ville dans une auberge animée.
-Si tu veux, je te fais confiance, c’est toi qui connais les lieux. »

Ils marchèrent dans la ville éclairée de multiples décorations. Les gens eux aussi rentraient dans les auberges. Nirel l’amena dans une auberge branchée d’où depuis l’extérieur on pouvait entendre les percussions. Au moins, il y avait de l’ambiance.
A l’intérieur, les gens dansaient, mangeaient, buvaient. Sur une estrade jouaient des hobbits sur des percussions à des rythmes endiablés. Puis des elfes musiciens prenaient le relai, avec leurs cordes et leurs cuivres. La musique était bonne.
Presque toutes les tables étaient occupées ou réservées. Heureusement, grâce aux relations de Nirel, ils purent avoir une table pour deux juste à côté de la cheminée où brûlait un feu.
Ils mangèrent bien et burent. Puis, entraîné par Nirel, Ivanov consentit à aller danser. C’était fatiguant mais ça défoulait. Tout le monde s’amusait. L’orchestre jouait bien. Toute la foule vibrait au son de la grosse caisse.
Puis à la fin de la soirée virent les chansons plus calmes, plus douces. Ils dansèrent lentement, enlacés, au rythme des violons elfiques.
Enfin, l’orchestre s’arrêta et il fallut partir. Il faisait froid dehors mais tout le monde était encore échauffé des danses endiablées.
Ivanov et Nirel, bras dessus, bras dessous, regagnèrent l’hôtel. Toute la ville se vidait et allait se coucher. On se souhaitait bonne nuit et les gens se promettaient de se revoir le lendemain. Ils arrivèrent enfin devant l’hôtel. Mais juste avant l’entrée, Nirel s’arrêta :

« -Attends… Mon père n’aimerait pas me voir traîner avec les clients de l’hôtel et des on-dit. Donc, si ça ne te dérange pas, j’aimerais rentrer avant toi.
» Et puis si ça ne te dérange pas, aussi, je pourrais dormir avec toi plutôt que d’aller dans ma chambrette sous les toits ?
-Euh… Oui, si tu veux. Vas-y, j’attends un petit peu. »

Nirel s’éloigna et Ivanov attendit un peu. Puis, estimant qu’il lui avait laissé assez de temps, il entra lui aussi dans l’hôtel. Le réceptionniste l’interpela :

« -S’il vous plait monsieur, si vous pouviez payer votre nuit ?
-Bien sûr, je comprends. »

Il paya et alla prendre le monte sans effort. Un autre groom que celui habituel manœuvra l’engin.
Au moment d’entrer dans sa suite, il constata avec effrois qu’il n’avait plus sa clé. Pourtant il était sûr de l’avoir prise ce matin. Il n’avait envie d’aller en demander une autre à l’accueil. Par curiosité, il tourna la poignée de la porte. A son plus grand étonnement, la porte s’ouvrit.
Les bougies avaient été allumées et ses affaires rangées. Et dans son lit, Nirel, en petite nuisette l’attendait avec un grand sourire :

« -Surprise !
-Ah, c’est toi qui as pris ma clé ?
-Oui, désolé si je t’ai fait peur, c’était pour te faire une surprise.
-Ah ça pour sûr, c’est une surprise… Bon ben j’entre. »

Ivanov referma la porte et regardant Nirel, il lui dit :

« -Après tout ce qu’on a fait, je vais prendre une douche rapide. »

Il se dirigea vers la salle de bain et prit une douche rapide. Propre et encore un peu mouillé, il sortit de la salle de bain. Il se sentait fatigué. Très fatigué. Sans doute était-ce dû au souffle de mort. Jamais il n’avait tué autant de personnes en un seul coup. Il avait vraiment besoin d’une bonne nuit de sommeil.
Fatigué, il se glissa dans les draps, réveillant Nirel qui somnolait déjà. Elle se blottit contre son torse et ils s’endormirent, heureux…

[HRP : record battu je pense ^^ J’espère que vous avez fait bonne lecture, parce que j’en ai mal aux doigts.]

_________________
Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia !
Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Dim 23 Déc - 18:49

Tu veu jouer au plus malin? Mwahahahahaha!!!

Je note. Je reviens dans 10 minutes.

247 lignes? Pitoyable Razz

Ivanov gagne 50PO!!

http://naheulbeuk.kanak.fr/communiques-des-administrateurs-f109/detail-des-evaluations-de-chasses-t784.htm#5441

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Ivanov Tsardin Al'Uile

avatar

Nombre de messages : 1348
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Hermaphrodite
Statut Spécial : maire de Valtordu et vampire méchant
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
370/90  (370/90)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
561/1240  (561/1240)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Lun 24 Déc - 16:15

[247 lignes ? Il faudra m'expliquer pourquoi Microsoft Word (dont les lignes sont plus longues) en compte pas moins de 523. Tu n'aurais pas oublié les deux premiers posts par hasard ?
Et puis sinon, pour Bluffe, c'est pas moi, c'est JBX, je ne me contente que de plagier.]

_________________
Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia !
Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Mer 26 Déc - 23:39

[holà! Tu dois mettre du 24 en taille de police! Sur le forum en écran 17' sans le panneau latéral des favoris en comptant les 3 j'obtiens 247. Bien sûr dans le dialogue avec les répliques courtes, il faut 3 lignes au moins pour en faire une entière, et je nne compte pas les sauts! Je peux même recompter pour te faire plaisir : RP1 = 83 RP2= 73 RP3=92 = 248... certes, aujourd'hui j'en compte une de plus, mais ça ne change pas le résultat. Et de toutes façons je note tout le monde à partir de cet écran et cette largeur, alors voilà... (mais c'est vrai, j'ai déjà remarqué qu'Otto comptait toujours plus d lignes que moi... Rhaaa faudrait mettre un prorata XD

Et juste, quand tu dis que tu plagies, c'est quoi au juste? Le plagiat est interdit, surtout si tu recopies des passages d'autres auteurs sans en citer le nom! Pour une phrase, une idée, une formule, oui, mais pas des paragraphes, hein? De toutes façons je crois pas que tu le fasses, si?]

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: [meurtre]   Jeu 27 Déc - 1:11

[250 PO? 24Kg de viande pas utilisés? Trop tard!]


Plissava était complètement déboussolé.

D'ailleurs, croyant aller a l'ouest, il se dirigeait en fait vers le sud...

Dans le bois de Glandorn, il avait beaucoup réfléchi. Beaucoup trop réfléchit. Une fois que son esprit eût été torturé au point de s'écrouler par deux fois, il avait repris son entraînement à sa base et avait tenté de redevenir le plus fort. Il était ensuite allé à la chasse au vampire qui traumatisait les elfes du bois. Il avait cru le trouvé, mais était tombé sur un autre cadavre d'elfe pâle et déjà putréfié. Il avait hurlé sa rage, et sombra dans une folie dure. indéfinissablement longue. C'était un calvaire sans fin, en renouvellement perpétuel, Oscillant entre ses idéaux d'aujourd'hui. Il rêvait tantôt de retrouver Nirë, d'être le plus heureux des elfes, tantôt souhaitait plutôt ardement sa mort, au-delà de tout prix, tout sacrifice (qu'il dût lui-même perdre la vie à cette fin) ou parfois devenir celui que tout le monde craignait, le dieu de cette terre, haït et adulé par tous. Il était maintenant dans un état grave, ne pouvant plus guère avoir de suite dans les idées tellement celles-ci étaient torturées.
Il arriva dans le village les yeux rouges, tous gonflés des larmes qu'il versait.

*Nirë, Nirë! Je t'aime! Reviens! Je dois te retrouver! Nirë! Nonnn, allez, un peu lus loin. Elle est forcément ici... Là! elle... c'est Nirë!*

L'elfe noir venait d'apercevoir de dos une elfe aux longs cheuveux d'or ondulés. Il appela Nirë, mais bien sûr personne ne répondit, et hurla de rage quand il vir le visage de l'elfe qu'il avait confondu avec son aimée.

*Mais... mais... elle m'a trahie, elle vient de s'échapper! encore! Je suis sûr que c'était elle! Reviens ici que je te tue! Nirë, où est-tu? Je donnerai tes trippes aux chacals! Reviens!*

*Mais pourquoi je pense que je lui crie après, elle ne risque pas de m'entendre...*

*Mais si! Elle m'entend, nos esprits sont liés... Ô combien l'aimé-je? Douce peau, famme ardente...*

*Mais non! C'est une flamme qui me tue!*

L'elfe noir se mit soudait à penser très fort [nb: à crier comme un hystérique]

Tu me brûles Nirë! Je deviens fou! Que dis-je, je deviens fou, non, je ne deviens pas, je SUIS fou! Je serai mauvais! Mauvais, maître de tous! Rhaaa!!!! Je vous tuerai, vous me craindrez! Je serais votre dieu! Et Nirë votre reine! Dans un empire de porcs que vous êtes! ooOOooOOui! Tous! Lié à moi, Moi, Maeglir! MAEGLIR LE FOU! Le cruel et le fourbe! Je vous ferai souffrir chacun autant que j'ai soufert! Vous en mourrez TOUS! TOUS!! Vous m'entendez? Toi! Le vieux! Retrouve Nirë! Que je la tue sur le champs et que je me repaisse de ses entrailles!

Il se mit alors à neiger.

NON! Non! non... Nirë... Si tu voyais ça, c'est tellement beau... Je serais heureux si tu étais là pour le voir. C'est si touchant... si délact... savais-tu que chaque cristal est unique? Oui... c'est romatique, non? Unique, comme chaque baiser. Mais tu n'es pas là pour le voir... Je... je t'ai laissé partir, te faire enlever... C'est par ma faute que tu n'es pas là. Nirr...rr.... Jehhh.... hhhhh. Tu me manques. *sanglot* c'est absurde! Un simple regard de travers en trop et tu es absente si longtemps...

L'elfe noir se mit à pleurer, les larmes dégoulinant sur ses joues sales. Tandis que de nombreux passants le regardaient, éberlués, il tomba par terre, et ne put se relever que quand il entendit le nom de Nirë. Il devint subitement clair, et releva la têt, voyant un vampire et une elfe. Le vampire avait dit Nirë. Plissava en était certain. Il sécha toutes ses larmes avec le revers de sa manche, maculé de boue, et suivit les deux êtres.

Il s'avéra qu'ils étaient en route pour un hôtel luxueux. Sans hésiter, ils s'y engouffrèrent, Plissava à leur suite. Ils prirent la clef d'une chambre et y montèret. Pendant ce temps, Plissava reppéra le numéro et en loua une aussi pour la nuit. Il prit la plus spartiate qu'il restait, qui était quand même luxueuse, même si elle n'étaitpas parée d'or et de soieries. Il s'installa chez lui, se lava, et prépara sa tenue d'assassin. Sans attendre, il alla se poster devant la porte des jeunes fougeux, guettant les premiers cris -même discrets- de la demoiselle. Il n'en entendit cependant point, ce qui l'étonna beaucoup. Il voulait que leur bonheur tourne à leur mort.
Ce n'est que très tard qu'il se décida enfin à entrer. Forcer la serrure n'était pas très compliqué, et l'elfe noir s'engouffra dans la chambre une minute après avoir décidé de commencer l'interrogatoire de ces deux personnes.

*Nirë... Nirë... Nirë...*

L'elfe noir au-dessus du lit, vit un vague sourire sur les lèvres de la demoiselle. Le charme du calme régnant se brisa alors, et d'un spasme de jalousie, Plissava saisit sa vorpal et transperça le coeur de Nirel. Un spasme, et la mort
Cela c'était fait tellement vite que le vampire semblait ne pas avoir été réveillé. D'un coup sec, l'elfe noir amorça un revers qui allait peut-être décapiter le vampire avant qu'il ne bouge...

[jet de dissimulation pour le premier coup puis combat avec Ivanov Tsardin Al'Uile]

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Ivanov Tsardin Al'Uile

avatar

Nombre de messages : 1348
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Hermaphrodite
Statut Spécial : maire de Valtordu et vampire méchant
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
370/90  (370/90)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
561/1240  (561/1240)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Jeu 27 Déc - 16:52

[Grr, tu me fous en l'air le rp que j'étais en train d'écrire, grr]

_________________
Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia !
Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 26
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Jeu 27 Déc - 18:31

Hop, combat [ya un truc avec ton système de combat Pli, c'est que les balises c'ets bien gentil mais quand on les écrit, on a pas le résultat, et si on poste pour le résultat, et ben, si on édite pour raconter ce qui se passe, et bah, quand on reposte on passe pour un con, parce que les nombres ont changés...]
[Bref, je fais comme pour l'aventure, je fais tout mes lancés, je poste puis j'édite et je dis les résultats obtenus, et si vous etes pas contents et me faites pas confiance, bah arbitrez votre combat tout seuls ^^]
[[je confirme Ivanov, c'est un grand plagiat quand meme, tout un passage de Reflet d'Acide qui est repris, c'est pas un peu exagéré ?]]
[[[Ouais ouais je passe au combat -_-]]]

COMBAT Plissava vs Ivanov

Le premier coup est porté par ivanov :
résulat : 21
Plissava perd 21 points de vie

Plissava porte son coup : 110
Ivanov ne perd que 70 pv, meme après un tel coup les pv ne vont pas dans les négatifs, contrairements aux xps de certains muahaha ^^

Plissava GAGNE ce combat, il remporte 124 po [rah tu me dégoute, tu veux pas partager ?] et perd 21 pv
Ivanov perd 70 pv, la moitié de ses pièces d'or et est transféré d'urgence à l'infirmerie de sa ville. Bon rétablissement

[[[[*et si Nirë reprenait du service ?...*]]]]
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Jeu 27 Déc - 23:24

[oui mais on sait que toi tu triches pas... et puis si on a pas confiance on peut plus jouer...]

[[[contre le plagiat sans citer l'auteur faudrait imposer des sanctions... Mais déjà pour la peine que tu as eu à écrire ce RP j'ai pas été généreux je crois... *alignera son système de notation sur Otto un de ces jours*]]]

[[[[Si Nirë revient? J'improviserai... ou alors je lancerai un dé pour avoir la réaction ^^]]]]

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Ivanov Tsardin Al'Uile

avatar

Nombre de messages : 1348
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Hermaphrodite
Statut Spécial : maire de Valtordu et vampire méchant
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
370/90  (370/90)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
561/1240  (561/1240)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Ven 28 Déc - 9:22

[Maieu, pourquoi j'ai pas pu utiliser mes sorts ?

Et puis pour le "plagia", en effet, des dialogues sont piqués à JBX mais le début, le rêve (ou cauchemar) romantique est tiré d'un livre de Flaubert...]

_________________
Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia !
Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 26
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Ven 28 Déc - 10:50

Ah, oui, bonne question, les sorts -_- et bien, parce que je suis à l'ouest, que je ne savais pas que tu étais mage et que j'ai rien compris au système de sort que Plissava a inventé -_-
Plissava ? De l'aide ?

[Muahaha j'ai envie de voir ça, et j'ai surtout une envie énorme de RP, donc je crois que notre chère elfe sylvaine va etre de retour sous peu...]
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Otto
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 627
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Déserteur en cavale.
Date d'inscription : 07/01/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
42/42  (42/42)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Ven 28 Déc - 12:04

[Euh... Si si, c'est bon pour les sorts. Je peux m'en occupper. Mais un peu plus tard. Là, j'essai de déssouller et de nettoyer ma maison en même temps.]
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Ven 28 Déc - 23:47

En fait c'est pas compliqué! Tu prends d'abord le sort le plus puissant, et tu le lances, avec son amlitude comme balise. Là il a un 1d126 donc tu vas lancer cette balise. Si je suis pas mort et que lui non plus, il lancera le deuxième sort disponible en partant du meilleur, et faut faire pareil. Là pour son résultat, j'obtiens...

Nombre aléatoire (1,126) :
18

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Ivanov Tsardin Al'Uile

avatar

Nombre de messages : 1348
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Hermaphrodite
Statut Spécial : maire de Valtordu et vampire méchant
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
370/90  (370/90)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
561/1240  (561/1240)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Sam 29 Déc - 9:55

Mode gros chieur on : J'ai mis toutes les phrases bout à bout et j'obtiens une trois-centaines de ligne avec le style normal.
Mode gros chieur off

Ps : je parts cet aprem et je reviens vendredi, j'espère que cette affaire sera réglée d'ici là...

_________________
Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia !
Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 26
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Sam 29 Déc - 11:10

d'accoooord -_- je m'occupe de ça dès que je peux alors ^^

[euh je reve ou on floode dans la partie Inrp la -_-]
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Ivanov Tsardin Al'Uile

avatar

Nombre de messages : 1348
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Hermaphrodite
Statut Spécial : maire de Valtordu et vampire méchant
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
370/90  (370/90)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
561/1240  (561/1240)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Dim 6 Jan - 14:21

[Désolé, encore un post totalement HRP mais ce n'est pas parce que je suis parti une semaine qu'il ne fallait rien faire^^

Edit : Peut-être me suis-je un peu emporté, bien sûr je compatis votre dur travail et je sais que vous n'êtes que bénévole. ] Smile


[Edit Pli]: (vi, je vole les messages des autres Mwahéhahéha!) pour le nombre de lignes, c'est à la volée, je ne reviendrai pas dessus. pour la tuerie, va réssuciter en attendant et on s'arrange par MP, tu veux? Si tu avais été citoyen de Waldorg tu aurais réssucité gratuitement! Razz

_________________
Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia !
Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 26
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Dim 20 Jan - 9:17

COMBAT [résultats modifiés]

COMBAT Plissava vs Ivanov

Le premier coup est porté par ivanov, sors de touché ardent.
56 ! Plissava perd 56 PdV, comme il avait déjà perdu 21 dans le combat premier, je lui enlève les 35 qui restent pour faire 56.

Plissava porte son coup : 110
Ivanov ne perd que 70 pv, meme après un tel coup les pv ne vont pas dans les négatifs, contrairements aux xps de certains muahaha ^^

Plissava GAGNE ce combat, il remporte 124 po [rah tu me dégoute, tu veux pas partager ?] et perd 21 pv
Ivanov perd 70 pv, la moitié de ses pièces d'or et est transféré d'urgence à l'infirmerie de sa ville. Bon rétablissement


Dernière édition par le Dim 20 Jan - 9:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Lun 21 Jan - 19:47

Ouais mais dans ce cas moi aussi je veux une révision, j'ai un jet d'assassin à effectuer. à 3 contre 2 je te tue sans que tu ripostes... Alors?

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Ivanov Tsardin Al'Uile

avatar

Nombre de messages : 1348
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Hermaphrodite
Statut Spécial : maire de Valtordu et vampire méchant
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
370/90  (370/90)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
561/1240  (561/1240)

MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   Lun 21 Jan - 20:04

[Oui mais il est écrit dans les règles que l'offensé a droit au premier coup.]

_________________
Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia !
Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En dérivant sur le fleuve Elibed   

Revenir en haut Aller en bas
 
En dérivant sur le fleuve Elibed
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: La Forêt de Schlipak-
Sauter vers: