L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 Les ombres ne doivent pas vivre!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Les ombres ne doivent pas vivre!   Dim 7 Jan - 21:19

Plissava avait vu la rune tracée par Nirë, et le chaos noir qui s'en était suivi. L'elfe noir était resté stupéfait, Nirë était donc une grande mage qui ne se montrait que rarement sous son vrai jour... Ce sort de téléportation...Irréalisable pour le commun des mortels (et immortels). Mais dès que ses pieds se furent posés sur la terre ferme et qu'il vit l'elfe s'écrouler, il poussa un bref cri et se jeta sous elle afin d'amortir sa chute.
Une fois stabilisée dans l'herbe, Plissava entreprit de soigner son amie inconsciente. Elle n'était déjà pas bien lourde quand il l'avait vu pour la dernière fois, mais maintenant, sa pâleur et ses os à fleur de peau faisaient croire qu'au moindre souffle elle suivrait la brise sans résistance. Quelle torture ces ignobles personnages lui avaient-il donc infligé pour qu'elle soit ainsi? Et si... Ils lui avaient fait avaler un poison et ne lui aurait donné l'antidote que lors de l'ascention de Plissava sur son poste?
Non. Il valait mieux n'y penser guerre. Elle était là, fragile mais vivante, à l'article de la mort mais toujours aussi aimable et rayonnante. Elle n'avait pas de blessure apparente mais son esprit devait être torturé, et son corps était mutilé. Inconsciente, Plissava ne pouvait lui donner d'eau ni de nourriture. Il prit ses mains, glacées par la froidure ambiante et la faiblesse du pouls, et lança un sort de guérisons, se disant que s'il y avait des effets, ils ne pourraient être que bons.
Un hobbit passa.
Il prit la parole.


-Hum. Un peu de nourriture fera du bien à cette créature!

Il prononça quelque obscure formule et Nirë s'éveilla, après avoir doublé de volume. Il commença à repartir quand Plissava l'attrapa au col et le menaça de sa dague:

-Tu vas lui redonner un poids convenable, vermine, ou je t'étripe!!!

-Mais, elle est très bien comme ça! (Nirë ressemblait à une hobbit bien en chair)

-Je ne trouve pas, non!

-De toute façon, le sort est pas infini, elle dégonflera petit à petit, mais il faut la nourrir, tu sais?

-Imbécile! C'est de toi que je devrais la nourrir!

L'elfe noir lâcha le hobbit qui alla continuer sa route en maugréant, râlant de se voir si peu apprécié à cause de sa magie "spéciale". Pendant se temps, Nirë était étalée par terre, n'ayant de force plus que pour respirer. **Heureusement qu'elle ne peut voir l'était dans lequel elle est...** La voyant ainsi, Plissava s'assit auprès d'elle, lui caressa la joue avant de dire:

-Nirë...

Un large sourire, soulagé et heureux fendit son visage.

-Il faut que tu manges. Je ne sais par quel miracle tu es encore vive!

Avant d'avoir une quelquonque réponse, les yeux de l'elfe blanchirent et sa tête tomba sur le côté. Plissava vit cela, et, affolé, il prit le pouls de Nirë aux poignets... Mais plus guère de sang n'était envoyé aux mains glacées. Tremblant de peur et de fureur contre lui et le mage hobbit, il posa sa main sur le cou de l'elfe. Là, un palpement infime lui parvint. Désespéré, les yeux embués de larmes, il posa sa main sur le coeur de l'elfe, qui, imperceptiblement, continuait à battre sa lente et paresseuse mesure sans fin. A peine rassuré, l'elfe noir n'avait pas vu que le corps de Nirë dégonflait, redevenant, non plus squelettique, mais normal! Plissava ne s'en aperçu que quand Nirë reprit à nouveau connaissance, trois heures plus tard, quand sa torpeur se transforma en sommeil réparateur. Alors, devant la soupe qu'il avait concocté (ben oui, qu'aurait-elle pu manger d'autre sans force?) il remercia et demanda pardon au mage hobbit, à l'adresse des nuages, messagers des paroles perdues.
Pendant qu'elle dormait, Plissava chercha à savoir où ils se trouvaient, et, curieusement, un grondement lointain mais continu lui faisait penser qu'ils avaient traversé la moitié des terres de Fangh et qu'ils étaient maintenant au bord de la mer, flot infini défiant les elfes.


Dernière édition par le Jeu 14 Fév - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aden Ddu'r Fran
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 51
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Ajoint du maire de Valtordu
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les ombres ne doivent pas vivre!   Lun 8 Jan - 20:17

[utilise] / [chasse] / [combat : Aden Ddu'r Fran VS Plissava]

Aden Ddu'r Fran airant sur le littoral de crique des pirates mauves avec sur le bras son aigle Tylwyth Teg devenu adulte depuis peu sentit son estomac crier famine et le poids de l'oiseau engourdissait son épaule. Il avala donc trois kilogrammes de viande et donna à son aigle les trois cents grammes restant. Sapuissance retouvée Aden n'eu alors aucun mal à porter son animal et continua sa route en regardant la mer monter et envahir petit à petit la plage avalant un à un les rochers recouverts d'algues et de coquillages. Continuant sa route cherchant un endroit on s'assoir deux minutes pour profiter du spectacle du soleil couchant, le nain vit un groupe d'avocette filtrant de leurx becs courbés la vase laissée à l'air libre entre deux vagues. Observant le balet des danseurs noirs et blancs passant et repassant devant lui sans lever la tête tellement obnibulés par leur repas, le nain fit signe à Tylwyth Teg de prendre son envol ce que fit le rapace sans hésiter une seule seconde. Puis, attendant le bon moment, Aden le va les yeux au ciel cherchant à capter le regard de son allié majestueux et lorsque cela fut fait, le nain leva le bras puis le baissa. L'aigle entamma alors un piqué fantastique sur le bal costumé alors qu'Aden fonça hache en main sur cette même corégraphie d'allés et venus. Ce qui suivit est à cacher aux regards des plus jeunes et à éviter de raconter aux âmes sensibles. Aucune des avocettes ne s'en sortit vivante les deux chasseurs firent carton plein et pour une première attque en vol, Tylwyth Teg s'en était bien sortit et le nain était content que sa première chasse de l'année soit un succès. De partout les plumes sombres et claires volèrent allant délicatement se poser dans les vagues balayant le lieu du crime. Devenant de plus en plus rouge du sang des oiseaux marins , la mer l'était encore plus à l'horizon derrière laquelle le soleil commençait à disparaître. Des corps de danseurs continuaient de courir pendant queques secondes sous l'action nerveuse alors qu'ils étaient décapités pendant que des danceuses griffées à vif par le rapace tentaient désespérément sur une patte d'échapper au carnage.
Une fois le massacre terminée, Tylwyth Teg se saisit de sa part et allat manger un peu plus loin alors qu'Aden Ddu'r Fran rammssait à tours de bras les corps d'avocettes éparpillés un peu partout. La fête achevée, nos deux compères regagnèrent la côte car la mer recouvrait déjà les chvilles du nain qui a horreur de l'eau. L'aigle retrouva son perchoir sur son gant en cuir au bras droit de son maître et tous deux prirent le chemin du retour.
C'est alors qu'un bruit sourd se fit entendre Aden leva la tête et vie l'elfe Plissava regardant la brume du ciel comme s'il cherchait à apercevoir quelq'un et à ses pieds l'autre elfe, sa maire, Nirë. Un décir de revanche monta dans l'esprit du nain qui allumant une torche s'annonca à Plissava:
"Hola Monsieur le maire de Waldorg qui bientôt je l'espèrent ne le sera plus, avez vous déjà visitez l'infirmerie sordide de votre bourgage" A ces mots Tylwyth Teg alla se percher à la cime d'un arbre environnant pour assiter à la scène.
" A vous de montere à tout le monde Monsieur Plissava si vous êtes digne de votre rang de maire et à moi de prouver ma valeur aux forces du chaos. En garde, c'ets à vous d'attaquer en premier certes j'y laisserai des plumes mais je ferai en sorte de les récupérer très vite !!! A nous deux!!!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 27
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: Re: Les ombres ne doivent pas vivre!   Lun 8 Jan - 20:56

Si c'est pas malheureux...attaquer les pauvres gens ainsi !

Voix off :

Aden consomme 3kg de poisson, et en donne 0,3 à son aigle (tu as écrit viande, mais tu n'en a pas, donc j'ai suppoisé que tu avais voulu écrire poisson ^^')

Aden gagne 1,6 kg de viande

Aden provoque Plissava en duel...

Aden GAGNE le combat, il perd 44 point de vie, il gagne 26 PO

Plissava perd le combat, il perd 26 PO il lui en reste 25, il a 0 points de vie, et est transféré à l'infirmerie de sa sympathique bourgade)


Moralité : plutot que de sauver les gens, chasser, pécher et manger, ça enrichit -_-

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: Les ombres ne doivent pas vivre!   Mar 9 Jan - 18:27

hrp:
Aden, je crois vraiment que tu manques de chance: y'a toujours un problème avec Plissava...
attention, j'ai mis 25 PO dans mon système de sauvegarde monétaire!! http://naheulbeuk.kanak.fr/les-Villes-f5/Waldorg-Plissava-f11/La-Mairie-f57/Systeme-de-sauvegarde-monetaire-t299.htm et on peut aisément y voir que je ne l'ai pas édité depuis le 19/12/06...
Désolé Aden, c'est la faute des GM et de leurs aides qui ont oublié de faire leur boulot... Du coup, (j'ai jamais vérifié combien j'avais et si on m'avait ajouté en banque) je n'ai que 26 PO sur moi au moment du meurtre et voilà...
D'un autre côté, ça fait un paquet de fois que y'a un blème...
La libre appréciation des GMs règlera cette affaire.


Moralité: plutôt que d'attaquer de pauvres gens, il faut chasser et pêcher, ça enrichit ^^
Revenir en haut Aller en bas
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 27
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: Re: Les ombres ne doivent pas vivre!   Mar 9 Jan - 20:42

c'est la faute des Gm qui gna gna gna je te revaudrais ça tiens !

Bon...Aden, je sais ce qui va suivre ne va pas te plaire, mais il s'agit d'une décision de tout le groupe des GM, et pas d'un seul caprice venant de moi je précise.

RECTIFICATIF :
En raison du nombre de pièce de Plissava, non tenu à jour, le résultat du combat est le suivant :

Aden GAGNE le combat, il perd 44 point de vie, il gagne la moitié des pièces que Plissava portait sur lui, soit 26 PO divisées par 2, soit 13 PO


Plissava PERD le combat, il perd 13 PO il lui en reste 13 et 25 en banque, il a 0 points de vie, et est transféré à l'infirmerie de sa sympathique bourgade

Moralité : ne jamais bosser, parce qu'après on vient vous dire que tout est votre faute Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Aden Ddu'r Fran
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 51
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Ajoint du maire de Valtordu
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Les ombres ne doivent pas vivre!   Mer 10 Jan - 13:36

hrp : Plissava ton insolence ainsi que ton arrogance ne sont pas les biens venues ici inutil donc de me narguer. De plus le but du jeu n'est pas de chasser et de pêcher en quantité comme tu le souligne dans ta morale bidon mais de faire vivre sur un forum une histoire en parallèle à la saga du Donjon de naheulbeuk. Va donc voir à Waldorg si j'y suis et y perdre les élections, redeviens un pauvre joueur de base pour qu'enfin ta tête pleine d'air se dégonfle un peu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 27
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: Re: Les ombres ne doivent pas vivre!   Sam 13 Jan - 12:20

Lorsque les yeux de Nirë s’ouvrirent enfin, elle ne distingua qu’un reste poisseux, visqueux, épais fluide qui nourissait lentement l’humus, liquide brun se faufilant entre les feuilles, s’infiltrant minutieusement, teintant de vermeil les feuilles de couleurs encore trop vives pour ses yeux fatigués.
Les restes du sommeil s’incrustent dans le cerveau de Nirë, tel un repas oublié sur une table. Elle regarde ce sang s’écouler, sans comprendre. Voit de profonds coups de hache dans la boue gelée. Cherche l’elfe noir. Voit ses affaires, avachies un peu plus loin, pillées en partie. Ses mains repoussent le sol. Elle se traine plus qu’elle ne marche jusqu’au lieu du combat. Passe distraitement les doigts dans les profondes entrailles de la terre. Une hache. Un nain. Peut etre même celui qui l’a déjà vaincue. Celui qui a si gravement blessé Loréliane sous ses sombres yeux. Plissava est certainement déjà à l'infirmerie de Waldorg. Tremblante, l’elfe se tient à un arbre non loin, et se maintient debout. Elle entend le buit des vagues, mais ne distingue ni océan ni mer. Seulement ces sombres arbres, et ce sang qui s’infiltre dans le sol.
Elle frissonne. La température n’est pas des plus clémente. Ses mains lache l’arbre. Elle vacille, telle une brindille avec qui le vent joue. Une mélopée étrange sort de ses lèvres violettes, gercées par le froid. Un appel.
Peu à peu, des flocons de neige se décolle du ciel d’un blanc parfait, presque difficilement. De légers morceaux de pureté, comme arrachés du ciel lui-même parssèment le sol, quelques morceau disséminé de ce qui aurait pu etre une dentelle fine. Le blanc recouvre le brun. Nirë ne bouge pas, droite, silencieuse à présent que son chant est fini, seule au milieu des arbres, juste à la frontière entre une plaine dévastée et ce sous bois miteux. Son regard noir fixe ces morceaux de coton qui glissent dans l’air, qui lui semble plus épais, presque palpable. Peu à peu, les flocons se rassemblent, se rejoignent, se collent aux mollets de Nirë, les recouvrant tout à fait, brulant la peau de l’elfe. Epaisse, l’immense couche qui emmitoufle à présent ce sol trop terne qui semble hypocrite à Nirë. Comme si quelqu’un s’amusait à peindre le paysage en blanc pour lui faire oublier qu’il est si brun et triste. Le ciel, le sol, tout ce qui l’entoure l’éblouit. Il n’y a plus de nuance, seulement cet unique blanc qui assourdit tout, force même la mer au silence. Il n’y a pas d’horizon, plus rien d’autre que cette unique couleur. Nirë songe qu’en cet instant elle pourrait bien marcher sur le ciel comme sur le sol sans voir de différence. Enfin, quelque part sur la coupole de blanc qui l’entoure se matérialise un pigment noir. Un noir soyeux, un noir imprénétrable, tellement moins effrayant que ce blanc, un noir unique qui comporte pourtant des millers de nuances différentes. Tandis que la silhouette de Framboise se précise, puisqu’il s’agit de lui, Nirë reste immobile. Ses cheveux virevoltent, mais son corps ne remue pas. Elle ne court pas à sa rencontre. Le cheval projette d’immenses gouttes de neige, forme un sillon sombre, brise ce paysage parfait. Son galop s’accélère, la neige vole plus haut encore. Enfin, la distance entre nirë et lui se raccourcit. Il ne ralentit pas, ne semble pas y parvenir. Ne pas le vouloir plutot.
L’elfe sylvaine ne bouge pas. Laisse ses cheveux jouer dans la brise. Son visage n’exprime pas la peur. Pourtant, la monture continue. Droit sur elle. Et brusquement, alors que la collision semblait implacable, innévitable, le cheval se cabre. Ses sabots frolent le front de Nirë, qui ne recule pas. Ne dit rien. Ne lève pas une main pour accueillir le nouveau venu.
Nouveau venu qui ne s’annonce pas d’un hennissement. Qui ne glisse pas sa tete contre celle qui l’attend. Non. Ses sabots se repose doucement sur le sol. Ses yeux noir, plus sombre encore que ceux de sa cavalière, la regarde. Une lueur inhabituelle brille, comme un extrait de rage pure. Longtemps, les deux personnages se fixent dans ce paysage immatériel.
Nirë comprend la colère de Framboise. Elle l’a laissé. Ne l’a plus appelé pendant si longtemps. Et dès que Plissava disparaît, elle se souvient de lui. Dans ses pupilles, elle voit la déception de ne servir que lorsque la détresse de Nirë est solitaire. Elle voit sa tristesse de ne plus traverser la Terre de Fangh pour et avec elle. Aucune parole n’est échangée, bien qu’ils le puissent. A quoi servent des excuses ou des reproches, quand un duo ou l’un est tout pour l’autre et l’autre tout pour l’un vient de s’effondrer ? N’est-il pas préférable de se retourner, et d’oublier ? La main de Nirë se tendit alors en un geste désespéré vers l’encolure soyeuse, alors que le chanfrein du cheval vint se nicher contre son épaule. Deux gestes. Deux prières.
Lentement, les doigts de Nirë s’enfouirent dans la fourrure noire, puis ses doigts s’emmêlèrent dans la crinière, et elle se hissa sur le dos du Framboise. Il lui semblait ne pas avoir chevauché depuis près de cent ans, mais son corps se réhabitua immédiatement au dos du cheval qui semblait être fait pour elle. Ses mollets effleurèrent les fins flancs de sa monture, et dans un tourbillon de neige, ils partirent. Le froid arracha des larmes à Nirë, ou peut-être était-ce la direction que Framboise prenait, puisque son galop fougueux les menaient directement à Waldorg, là où, Framboise semblait le savoir, Plissava attendait.
Framboise était donc capable de la mener là ou elle avait besoin d’aller, même s’il savait que cela signifiait que leur union, vacillante, s’effriterait davantage une fois que l’elfe aurait rejoint l’elfe noir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les ombres ne doivent pas vivre!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les ombres ne doivent pas vivre!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: La Crique des Pirates Mauves-
Sauter vers: