L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 A la recherche de Nirë!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: A la recherche de Nirë!!   Ven 22 Déc - 20:39

Dressé dans l'immensité desertique du désert des plaintes, Plissava se tenait. Le vent lui fouettait le visage, l'agressant par le sable volatile. Le jour déclinait déjà, les miettes du temps répandues à l'ouest territoire sans fin ni raison d'être. Derrière lui, la porte par la quelle il venait de sortir, ancrée dans le roc, perdue pour ceux qui l'ingnorent. Le sanctuaire principal des adorateurs de Kornetoh était immense et témoignait de la puissance destructrice de ceux qui le composent. Une bien triste image... La nuit tombait, sa soeur journée consacrée aux ténebres... Vivement le matin et la résurection de la lumière! Au plus profond de l'hiver et des ténebres toujours l'espoir doit luire... Harrassé par sa nuit de marche et sa journée d'exploration souterraine, l'elfe noir s'endormit à même le sol sableux et tiède, convaicu que la lumière vaincrait un jour la nuit et que le monde évolurait dans une aurore perpétuelle.
Le visage de Nirë au mileu des assassins tourmenta Plissava toute la nuit, il la voyait le suppliant de l'aider, torturée ou encore riant à gorge déployée avec eux autour d'un repas. Succédant à ces images il se voyait prendre la tête de sa guilde et tuer de ses mains une Nirë enchaînée, ses grands yeux vairrons le fixant sans haine ni peur, et brandir au-dessus de la foule sa tête tranchée riant et se repaissant du sang coulant du cou de l'elfe...
En sueur, Plissava s'éveilla. Il haletait et peinait à reprendre au creux de sa main la réalité effective du monde réel. Il fesait encore nuit, mais une vague lueur timide fendait le lointain, prémice du jour vivant. Du sable partout dans ses habits, Plissava se leva et marcha vers ce qui lui semblait être la direction du siège de la guilde. Ayant très vite épuisé ses 2 maigres kilos trouvés la veille, il se mit à traîner le pas, manquant d'eau, perdu au milieu de l'immensité sans fin du desert hostile.Midi venait à peine d'être frappé que l'elfe noir titubant s'écroula au sol, victime du manque d'eau : malgré l'hiver et le froid mordant, le désert était toujours aussi peu acueillant. Au loin, où déjà les corbeaux se rassemblaient, une sourde et longue plainte se fit entendre, prémice du glas funèbre de l'elfe.



-On ne peut pas le laisser là!

-Et si c'est un assassin?

-On l'exécutera à ce moment. Allez! sois pas rapia! on a trop de victuailles depuis le dernier pillage!

-Et s'il fait partie de la police?

-Un elfe noir? Tu te moques de moi?

-T'as raison. Au pire, après l'avoir détroussé on l'égorge.

Les deux êtres étranges prirent le corps de l'elfe et le placèrent dans leur chariot. Plissava repit connaissance quand son visage fut largement aspergé d'eau.


-Où suis-je?

-Ils est réveillé. Dans notre petit chariot.

-Qui êtes-vous?

-Des hommes. Et toi? qui es-tu?

-Elfe noir.

-Merci. mais encore?

-Je vous retourne la question.

-Hum... Tiens, mange. Je t'explique.

Plissava prit un énorme morceau de viande qu'il entreprit de dévorer goulument en alternance avec les rasades d'eau à disposition. (Plissava mange ce qu'il gagne en RP).

-Nous sommes des voyageurs. On t'as vu tu était évanoui. Alors on t'as embarqué. on va à Waldorg vendre de la marchandise.

L'elfe avait fini sa pièce de viande et fourra ce qu'il trouva à portée de main dans son sac. Il vérifia alors ses armes que les marchands lui avaient ôté. Comprennant la surprise de l'elfe l'homme s'expliqua:

-On veut pas de problème. Des assassins rodent souvent dans le coin. ils ont déjà tué de mes compagnons.

-Je comprends.

L'elfe fut vif quand il agit. Il prit le poignard accroché à la ceinture de l'homme et le plaqua au sol par menace dégorgement.

-Conduis-moi voir les assassins ou tu tatera de ton arme!

Le regard de l'homme fusilla Plissava, qui pourtant soutint la vue du brigand. Celui-ci soupira, indiqua à Plissava où étaient ses armes et prit le contrôle de la caravane en direction du siège de la guilde de assassins...
L'elfe noir reforma ses provisions, se servant librement dans la réserve des hommes des sables.
**Ces gars-là sont louches... on accumule pas un trésor comme ils en ont en offrant la charité... Je devrais peut-être les égorger... Non. Je vais juste bazarder leur trésor par-dessus bord. Ca leur apprendra à piller les honnêtes gens!**
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: A la recherche de Nirë!!   Ven 22 Déc - 21:56

[hrp] J'ai paumé mon RP pour cause de plantage alors je balance un résumé... dsl Rolling Eyes [/hrp]

Plissava arrive à la guilde des assassins par la chariot.
Il le regarde s'éloigné et est traversé de divers sentiments, surtout la peur et le regret de voir ses goûts d'elfes à jamais partir (il est décider à se sacrifier pour sauver Nirë)
Il ouvre la porte sur laquelle est écrit "La mort est la porte des âmes" en prononçant la formule "cette porte est la mort de l'âme."
Il entre et on imagine le hall d'entrée grouillant d'activité et riche: la guilde des assassins est la plus riche de toute la terre de Fangh, et de loin!
quand on le reconnait, des sbires assassins s'accumulent autour de l'elfe noir
il en tue une pour lui avoir témoigné du respect (après menace) et finallement leur explique pourquoi il est venu
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: A la recherche de Nirë!!   Lun 25 Déc - 20:55

Alors, une sorte de gnome sans tête lui répondit malicieusement, il avait, contrairement aux autres, une lueur d'intelligence dans le son de sa voix... Un turban se trouvait là où aurait dû être une tête et de sa gorge tranchée sortait un son gutural... Sans doute un gobelin...

-Plissava... Suivez-moi donc.

Précédé du gobelin minuscule sans tête, l'elfe noie s'engagea dans de longs corridors, dallés de marbre et couverts de tentures et de coussins. Aux murs parallèles proche d'un couple de mètres pendaient orgueilleusement les portraits d'individus de toutes races et âges, qui avaient à tour de rôle commandé un régiment, une guilde locale, voire toute la guilde des assassins. Là, des coussins de soie étaient jettés au sol, et dans la frise d'ébène incrustée d'or et d'ivoire était écrite étape par étape la vie de la guilde de sa création à aujourd'hui. Le noir et l'or représentaient l'assassinat et c'est dans un luxe et une volupté sans limite qu'étaient vulgairement étalée la richesse. Ils arrivèrent à une porte sans poignée qui coulissa dans un souffle quand le gobelin apposa sur elle un de ses fins doigts. A l'interieur, une salle aveugle éclairée par un sortilège millénaire. L'opaline et douce lueur glissait sur chaque objet, et un bureau en arc occupait le centre de la pièce. Un nain y était assis. Il se leva et salua profondément l'elfe noir quand celui-ci entra et engagea la conversation.

-Spectre, merci pour ton service...

L'ombre sans tête s'inclina respectueusement et s'éloigna en boitant légerement.

-Plissava... ou plutôt Maeg... Maelgi... Maegl... huhuhu... Contrairement à certaines, je ne puis le dire... Je doute que vous entendiez souvent ce nom maitenant!

L'elfe noir blêmit et se jetta ses armes dehors sur le nain. L'épée sous la gorge, il continua:

-Elle est en vie, pour le moment. C'est tout drôle! Je viens d'envoyer des cohortes d'assassins à votre recherche et vous vous (le vouvoiment insupportait Plissava) jettez dans ma main... Maintenant, baissez votre arme, vous êtes ridicule.

L'elfe obéit, bien que la vue du nain l'insuportât.

-Nirë est dans un salon, et elle s'y laisse mourrir de faim. Pour la sauver, vous vous doutez bien qu'il vous faudra accepter la charge d'être à la tête de la guilde. Et, comme vous l'avez peut-être oublié, vous pouvez être marrié dans ces fonctions, alors cela pourrait être une solution, hu? Vous y songerai en chemin, venez!

Le nain se leva et s'avança dans un couloir à l'opposé de là par où il était arrivé. Monter avec Nirë sur le siège suprême était envisageable... Séduisant comme solution... Mais tellement lâche! Ce serait renier la lumière au profit des ténèbres! Provoquer et accelerer la montée en puissance du chaos! Plissava, devenu loyal mauvais lors de sa formation d'assassin, oscillait maintenant entre le loyal et le chaotique bon... rien de ténébreux dans ces alignements! Mais la noirceur, si facile, était si attrayante! Après tout, pourquoi pas? Mais depuis qu'ils se connaissaient, le courage était né en Nirë, pas encore celui des héros, elle en était peut-être inconsciente, mais une flamme vacillante et faible avait vu le jour...
Pendant qu'il songeait, Plissava voyait le couloir dans lequel il était entré défiler comme deux larges rubans sans fin qui se déroulent à mesure que tu avances. De plus en plus austère, le lieu était dépouillé de toute fioriture, la noble pierre composant dalles et remparts se suffisait à elle-même. L'on descendait faiblement mais continuellement, tant et si bien qu'au bout d'une sizaine de minutes les dalles firent place à un roc uni et seul, du basalte noir mais brillant. La voute en arc brisé s'éloignait de la tête de l'elfe et les murs s'écartaient un peu jusqu'à ce qu'un troll puisse tenir sans se courber du tout. Sous terre, dans un tunnel nain creusé puis sculpté avec art, au fond, un porte rougeâtre apparut. Le nain murmura une formule et elle s'ouvrit, faisant place à une autre porte, d'ébène celle-là. Le nain y applica ses doigts et dans un craquemet immense elle s'ouvrit, une puissante aura magique faisant vaciller Plissava. Derrière elle apparut une immense salle, dans laquelle plusieurs cathédrales auraient tenu sans se toucher. Malgré ses dimentions énormes, il n'y avaient que 3 piliers pour soutenir la voute, tellement haute que l'elfe noir ne la discernait même pas. Alors il appercût, sous une coupole de verre translucide ce qui provoquait l'aura magique immense perceptible en ce lieu. Les trois artefacts de la guilde, au pouvoir immense... Exposés devant ses yeux! A l'invitation du nain, l'elfe noir s'avança jusqu'à avoir à portée de bras les objets mythiques. Un arc qui chaque flèche tirée par lui se voit atteindre son destinataire, que celui-ci soit derrière ou trente lieues à gauche du tireur, une amulette de topaze qui rend invisible et non-bruyant qui la porte et une dague dont le pouvoir avait été oublié depuis la première guerre des dieux...
Halluciné par la beauté et la puissance des objets, Plissava osa porter une main à leur rencontre... Il les touchait presque! De si beaux objets... Les posséder... Il pourrait ainsi devenir maître de ce qu'il voudrait... Puissance... Pouvoir... Devenir mauvais, était-ce un si gros sacrifice pour posséder de tels artefacts? La vie serait tellement plus facile... Les doigts sont proches... encore un centimètre, si bref et infranchissable, le gloire et la grandeur contre Nirë... Puissance... Mais le nain attrappa finalement la main de Plissava et lui dit


-Qu'après votre prise de fonctions. Ils seront alors vôtres.

-Je veux voir l'elfe.

-Hum... Je comprends. Soit. Allez la voir. Troisième salon de rencontres après les trophés.

Gardant un semblant de dignité, l'elfe npoir s'éloigna à pas mesurés, mais dès qu'il fût hors de portée de vue et de voix, il se mit à courrir à perdre haleine. Le couloir était long... Il remontait trop doucement! Enfin! Les murs se ressèrent! Le basalte fait place au grès! Finalement, Plissava arriva dans le bureau du nain. Il se rendit alors par le chemin le plus court possible dans le salon dont lui avait parlé le nain, connétable de la guilde.


**Comme un enfant je le cueille... Ces armes sont si belle! Il en est encore plus impressioné que moi! Quand il va voir cette Nirë, il va comprendre à quel point son amour est insipide face à son orgueil et son désir de pouvoir! Il nous est acquis... Tant mieux. Je pense qu'il n'est pas incompétent en gestion.**


Quand il arriva près de Nirë, Plissava sentit s'envoler tous ses désirs de grandeur (ben quand même! c'est le héros quoi! ^^) et s'agenouilla auprès d'elle. Il la tint un moment dans ses bras et l'aida à se relever. Ensuite, fesant croire qu'il avait été nommé et qu'il avait prit ses fonctions, il sortit, l'elfe à son bras, d'un pas se voulant calme et mesuré. Tout le monde s'inclinait devant le couple digne, ce tout le monde étant composé des assassins qui n'avaient pas été envoyés en mission: les plus stupides. Au moment de sortir, un sbire un peu moins con que les autres interdit à Plissava d'avancer d'avantage.

-Halte! Il n'y a pas eu de banquet! Tu n'es pas notre maître! A mort!

-Rho pu***...

Plissava sortit sa hache et écrasa l'imbécile qui s'était interposé entre lui et la sortie. Il jetta un coup d'oeil en arrière et voyant une masse armée, mécontente, furieuse et grouillante (ça fait beaucoup ^^) voulant sa mort. L'elfe très faible à ses bras, il prit les jambes à son coup, détalant le plus vite qu'il en était capable. Il appela Framboise à son secours, sans vraiment espérer de réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 27
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: Re: A la recherche de Nirë!!   Jeu 4 Jan - 11:35

Lorsque Nirë sortit de l'inconscience dans laquelle l'elfe noir assassin l'avait poussée, elle n'avait pas bougé. Elle était écroulée sur le sol, ses doigts serrés de rage, sa joue bleuit par le coup, le corps couvert de sang seché plus que de tissu.
Tremblante elle se releva. Entendit le bruit familier, le tintement du bol en terre cuite sur le sol. Encore ce repas. Des morceaux de viande surnageant dans un bouillon graisseux.
Autour, un bruit toujours aussi immense. L'attente qui recommençait. Cette peur de mourir ainsi, presque sans s'en rendre compte tellement les changements étaient progressifs. Nirë ne voyait plus rien d'autre que ses genoux ensanglantés par sa chute, qu'elle fixait, immobile.
Peu à peu, l'impression lui vient d'etre immergée dans un lac profond. Comme si plus rien ne pouvait l'atteindre, pas meme le bruit, pas meme l'air que son corps réclame. Ses bras tremblent, sa tete dodeline, ses yeux semblent vouloir se fermer. S'abandonner à cette vie de silence. A cette mort.
Une silhouette se découpe devant ses yeux aveuglés, qui ne perçoivent qu'un brouillard blanc et aveuglant. Le noir de l'ombre simprime étrangment sur ses rétines dans tout cette paleur. Encore l'elfe noir. Vient-il enfin la tuer ? A-t-il comprit que Plissava ne viendra pas ?
Un bras la touche. Nirë veut s'éloigner. Mais ses forces sont bien amoindries, et ses bras n'arrivent à exercer sur ceux qui l'entrave ainsi qu'une très faible pression, que l'etre en face d'elle ne semble pas remarquer. Mais les bras autour d'elle ne sont pas hostiles. La douceur avec laquelle ils l'emprisonnent ne ressemble pas la fermeté avec laquelle la main la frappée un peu plus tot.
Elle ne peut croire qu'il s'agit de la meme personne. Mais ses yeux ne distinguent plus rien. Et puis...elle se souvient de son arrivée. Il l'avait saisie ainsi. Pourtant... une odeur. De bois. De mousse. Pas celle du cuir et du métal. Une odeur que Nirë reconnait enfin. Elle ne sait pas comment il peut etre ici. Un instant des hypothèses jaillisent telle une immense vague. Puis elles s'évaporent. Quelle importance ?
Des larmes envahissent ses yeux, preuves s'il en besoin de sa faiblesse. Preuves qu'elle veut dissimuler. Mais l'elfe noir relache son étreinte, et la relève. Lentement, ils traversent la pièce que Nirë voit tanuer devant ses yeux, tandis que du noir remplace le blanc, et qu'elle sent son corps s'éffondrer. Mais elle continue, avance. Ne voit meme pas Plissava pourfendre l'un des membres de la guilde. Le suit lorsqu'il entame sa course. Le voit ouvrir la porte par laquelle elle est arrivée. Veut le prévenir, ni parvient pas. L'elfe ouvre la porte et ils s'engouffrent dans la pièce sans issues. Plissava arrète brusquement sa course, et lui lance un regard paniqué. Derrière eux, une masse indistincte se rapproche.
Sans réfléchir, Nirë plonge sa main dans le sac de l'elfe noir qui pend à son épaule. En ressort une pierre légèrement pointue. Se jète sur le sol, et trace prestement cinq rhunes sacrées. Prononce une formule dont la vitesse est amplifiée par l'angoisse. Saisit un bras de l'elfe noir qu'elle sert de toutes ses forces affaiblies. Le noir s'installe, et les sensations s'échappent. Le temps que l'éphèmère deviennent éternité, Nirë reste dans cet inconnu sombre, qu'elle ne se savait pas capable de produire. l'éternité redevient tangible, et de l'herbe se matérialise sous ses orteils. Elle roule sur le sol. A ses côté, l'elfe noir heurte brusquement le sol.
Elle se relève. Apperçoit des arbres. Puis, lentement, comme s'il s'agissait de quelqu'un d'autre, elle se voit s'écrouler sur le sol, de fatigue, de faim, son énergie aspirée par le sort qu'elle vient de lancer, un sort qu'elle ne connaissait pourtant pas...Est ce réellement elle qui l'a lancé ? toutes ses questions meurent, alors que ses yeux se ferment et son corps se recroqueville.


[Et voilaaaaaaaaa ! Ce soir ou demain ^^' (et en plus, lache méthode parce que je ne savais pas ou aller c'est toi qui te démerde :p)]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche de Nirë!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche de Nirë!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Le Désert des Plaintes-
Sauter vers: