L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 Le Reliquaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Le Reliquaire   Dim 8 Sep - 15:56

Dalnor évoluait dans un cauchemar éveillé. Il avait fini par se persuader avoir été capturé par une bande de Hobbits sauvages qui, par le truchement d'un affreux rituel, l'avaient plongé au cœur d'une fournaise dantesque destinée à le rôtir vif pour le dévorer ensuite. Et le Nain commençait à croire que personne n'avait amorcé le minuteur, et que la sonnerie stridente signifiant la fin du calvaire ne viendrait jamais.

Il marchait depuis des heures dans un labyrinthe de roche, rendu brûlant par le soleil de plomb et les vents du désert de dunes qui s'étendait au-delà. Le sol et les parois semblaient chauffés au rouge et irradiaient une chaleur insoutenable, et la sueur qui coulait sur le visage rouge brique du Nain traçait une multitude de sillons sales parmi les rides et la poussière. Les rares endroit où subsistait un peu d'ombre ne procuraient plus à Dalnor la moindre fraîcheur.

Autour de lui s'étendait un réseau complexe de plaques rocheuses, acérées et comme empilées là des siècles plus tôt par quelque colosse désœuvré. L'ensemble formait fossés, corniches et parois escarpées, du même brun-ocre uniforme à perte de vue. Dalnor portait un lourd sac de voyage qui s'ingéniait à pousser la torture encore plus loin, lui sciant les épaules et pesant sur son dos le poids d'un âne mort - l'odeur de charogne en moins. Le Nain y avait depuis longtemps fourré en vrac ses armes et sa cotte de mailles, et cheminait péniblement torse nu, sa chemise nouée sur la tête.

Il crut un instant à un mirage en découvrant une immense arche de pierre taillée à demi effondrée. L'édifice semblait avoir appartenu à un ensemble plus vaste, probablement une muraille, haute et solide. Dalnor comprit alors qu'il avait atteint son but. Il se tenait devant une large vallée, renfermant les restes d'une vaste cité morte, qui accrochait ses vieux os aux flancs rocheux.

Les violents vents chauds qui la balayaient avaient érodé les vielles pierres blanches et amoncelé du sable dans les rues, formant de vastes dunes qui couvraient parfois entièrement les bâtiments. Le Nain avait senti son fardeau s'alléger, et parcourait les rues désertes d'un pas un poil plus alerte que quelques temps plus tôt. Les bâtisses étaient basses et carrées, et leurs murs épais parvenaient à conserver un peu de fraîcheur à l'intérieur.

Le Nain jeta son dévolu sur une antique demeure dans laquelle le sable n'avait que peu pénétré, sombre et tortueuse, comme l'aiment ceux de son peuple. Il déposa sans plus de cérémonie son barda dans un coin, roulant des épaules pour calmer la douleur et s'étirant avec force grognements ; et son sac lui tint lieu d'oreiller lorsqu'il s'affala dans un coin sombre pour reposer son dos brûlé et ses jambes éreintées par le voyage.

Fermant les yeux, il rumina un moment la raison de sa présence en ces lieux, puis sombra dans le sommeil.

_________________
Ce message était sponsorisé par les épées Plaie d'Os.
Plaie d'Os, t'fais moins l'malin quand t'as plus d'mains !
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Reliquaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Le Désert des Plaintes-
Sauter vers: