L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 [pèche] commune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 27
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: [pèche] commune   Dim 12 Nov - 18:47

Nirë [<<<< Hey hey hey ! vous avez vu ! L'accent circonflexe remarcheeee ! il remarcheeeeeeee ! yiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiha ... bon, coupez je la refait...]

Nirë et Plissava, en équilibre plutot instable sur Framboise, galopèrent toute la nuit. C'est dans une aubre grise et morose qu'ils arrivèrent au marécage de l'éternel agonie.
Le duo silencieux progressait, sans emmettre d'autre bruits que celui des sabots de leur monture qui rebondissaient sur le sol avec un bruit spongieux.
Plissava semblait s'être endormi dès leur départ de Valtordu, se cramponnant à Nirë dans son sommeil, reflexe de survi problablement... En effet, même monté de deux cavalier, et sa charge habituelle multipliée au moins par trois (il faut dire que Nirë ne pesait vraiment pas lourd...) le galop du cheval avait de quoi désarsonné un cavalier expérimenté, surtoutlorsque l'on montait sans bride ni selle. Nirë, elle, avait les yeux grands ouverts, et goutait pleinement à ses sensations qui lui avait tant manquées. Le galop de Framboise, l'air sifflant à ses oreilles, son estomac qui semblait avancer moins vite que son corps, lui donnait l'étrange sensation qu'il restait en arrière.
Certes, elle se sentait entravée par la présence de l'elfe noir derrière elle, qui empéchait beaucoup de ses mouvements, mais elle ne pouvait lui reprocher d'être bruyant...
Brusquement, ils arrivèrent devant une partie du marécage plus liquide, où évoluait des poissons. Framboise, surprit par la présence soudaine de l'eau, se cabra, manquant de renverser ses cavaliers. Plissava semblait s'être réveillé brutalement, puisqu'il s'accrocha de toutes ses forces au ventre de Nirë, et echappa à la chute.
Lorsque Framboise se fut calmé, Nirë détacha les mains de Plissava de sa taille, et lui demanda de descendre en premier. Celui-ci, sans doute encore ensommeillé, s'éxécuta. Nirë, ne sentant aucun sommeil, déscendit avec vigueur à sa suite, se demandant si la course n'avait pas été trop brutale pour Plissava, celui-ci lui semblant sonné. Enfin, cela n'était peut-être qu'un effet de son imagination...
Pleine d'énergie, Nirë décida de refaire le sort qu'elle avait inventé par mésaventure l'autre jour, et qui faisait apparaitre une immense feuille de Tilleul, qui pouvait servir d'embarcation.
Elle fouilla dans son sac, en gromellant

- Alors...la formule..j'ai du la noter quelque part... hum...

Lorsqu'elle eut enfin trouvé son Grimoire, elle prononça la formule.
Au bout de quelques seconde, une nouvelle feuille apparu, mais celle-ci, plus pImpatiente sans savoir pourquoi, elle monta précipitement à bord, se demandant si la feuille pourrait soutenir leur poids à eux deux. Mais Plissava embarqua, toujours sans mots dire, la feuille tangua, mais se coula pas.
Se servant de son arc comme d'une perche, Nirë fit avancer l'embarcation dans l'eau boueuse.
Nirë se dit que l'elfe noir devait avoir besoin de récupérer, elle décida donc de commencer à pécher elle-même. ELle tendit son arc à Plissava, ne se permettant pas même un murmure pour lui demander de s'occuper de la barque pendant qu'elle plongeait. En effet, Nirë ressentait un besoin oppressant de nager. Il semblait avoir comprit ce qu'elle attendait de lui, puisqu'il commença à faire avancer la barque. Nirë se prépara, déposant ses affaires, s'assurant qu'elles ne pourraient tomber à l'eau.
Elle se déshabilla, plia avec soin sa tunique, la rangea au fond de sa sacoche, puis plongea. L'eau était agréablement tiède. Elle fit plusieurs brasse, descendit plus profondément, remonta, ne nageant que pour se distraire pendant plusieurs minutes. Puis elle se rapella le but de sa mission, et réalisa qu'elle n'avait pas d'arme. Elle remonta à la surface, nagea vers l'embarcation et s'appuya de ses bras sur al feuille pour attraper une flèche.
Elle replongea dans les profondeurs, à la recherche d'une proie. Enfin, elle découvrit un poisson de bonne taille. Elle fila, presque aussi rapide à la nage qu'au galop, et essaya de planter sa flèche dans le dos du poisson. Celui -ci se débattit, l'évita de justesse, et Nirë n'atteignit que al Nagoire. Sa rage de tuer avait déjà surgit. Ses mouvements entravés par les flots, elle leva la main à plusieurs reprise et l'abatit sur el poisson. En profondeur, l'eau n'était plus si chaude, et le froid engourdissait les muscles de Nirë. Elle donna encore plusieurs coups maladroits, incapable de dire si le poisson était mort ou vivant, tant son énergie et sa soif de mort était violente. Enfin, elle atrappa le poisson sous son bras et remonta, l'air lui manquant cruellement, le froid la tétanisait. Elle remonta à la surface, encore loin de la barque. Les derniers brasses qui la séparèrent de l'embarcation furent les plus pénibles. Glacée, entravée par le poisson, il lui sembla qu'elle ne pourrait jamais se hisser à son bord. Enfin, elle parvint jusqu'à la feuille. Elle se hissa, difficilement. Ses lèvres étaient violettes, sa peau presque bleu. ELle n'eut pas al force de remonter le poisson, aussi laissa-t-elle sa main glisser dans l'eau, trainant sa proie. PUis, grelottant, elle bredouilla :

- Tu..peux aller...pécher si... si tu ... veux.

Incapable de se mouvoir, ou meme de se couvrir, elle tenta une fois de plus de remonter le poisson sans y parvenir, puis se laissa tomber au fond de la barque, cherchant des forces en elle pour fouiller son sac et y trouver une couverture.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Dim 12 Nov - 20:08

Plissava lui tendit une couverture et commença à frictionner Nirë, alors qu'une aura chaude émannait de cette couverture, sort de feu très atténué. Une fois qu'elle eût repris une couleur normale, Plissava, l'esprit enfin clair, réfléchit à une manière d'attraper des poissons sans se geler comme son amie... Il souriait regardant dans le vague, vers le froid soleil du nord qui se levait à peine. Il s'assit en tailleur, concentra ses forces et réchauffa la température des roches autour de l'érendue d'eau ainsi que dessous, puis il rafraîcit les eaux du marais jusqu'à ce qu'elles fussent gelées en leur coeur. Le lent processus de glacation avait permi aux poissons de se réfugier sur les bords, mais plissava ne voulait leur laisser de chance... Il gela le fond du lac et progressivement fit monter le niveau de la glace jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un étroite poche d'eau où étaient entassés tous les poissons. Il approcha sa main pour les attraper mais un carnassier la mordit et Plissava dut la retirer vivement sans une seule prise. A ce moment, Nirë n'était plus dans son angle de vue et un nuage obstrua la vue du soleil... Plissava entendit donc la voix de son maître et tenta de le repousser en vain... Sous contrôle chaotique, il eut un rictus de haine envers ces créatures vivantes et fit bouillr l'eau dans laquelle elles se trouvaient. Certains poissons sautèrent hors de l'eau, mais la plupart, engourdis par le froid, périrent ébouillantés. Losqu'il n'en eut plus un seul en vie, Plissava les attrapa et les découpa à mains nues. Mais il revit Nirë et s'épouvanta des atrocités commises. Il se rinça les mains dans l'eau tiédie par la glace et découpa les poissons grace à son couteau une fois revenu dans l'embarcation. Il dégela l'eau et tituba, la magie qu'il avait utilisé l'avait (déjà) exténué. Le spèctre loin de lui, il sourit à Nirë, s'asseyant face à elle.
-C'est un sort très romantique que tu as créé là... Si tous avions de tels idéaux, la vie serait autrement...
Il vit que Nirë grelotait encore... Il concentra ses dernières forces et forma un cocon de chaleur autour du frèle esquif. Puis il grogna:
Pas mon materiel d'alchimie...
Fatigué...
Le fait d'avoir veillé Nirë presque deux jours l'avait exténué et la balade à cheval ne l'avait pas franchement reposé... La chaleur qu'il avait créée Le fit rêver, puis s'en aller pour le royaume de Morphée. L'elfe en face de lui aussi s'assoupitaussi, ne pouvant résister au froid qui avait usé ses forces et la chaleur ne maintenait pas actif...
Ils se réveillèrent ensemble, lorsque le sort d'élévation de température se dissipa. D'un accord tacite, Les deux elfes prirent leurs arcs et pagayèrent jusqu'au plan d'eau voisin. Là, Plissava se leva pour plonger encore une fois. Il crut que Nirë voulait y aller et lui dit:
-Laisses... Ne vas pas attraper froid!! dit-il le regard rieur et... tendre? Oui, manifestement, tendre...
Il se dévêtit pris son arc, ses 6 flèches de bronze, et plongea dans les eaux troubles. Arrivé au fond, il décocha 4 traits dont deux arrivèrent au but. Il ramena ses proies sur la feuille de tilleul et plongea ramasser ses deux flèches oubiées... Quand il posa sa main sur la seconde un violent courant electrique parcourut son corps, le faisant se cabrer. A moitié inconscient, sans plus de reserve d'air, il abandonna ses flèches à l'oxydation et remonta à la surface, plus mort que vif. Il rampa sur une rive et vit l'embarquation hors de portée de voix. Il dit alors à Nirë par la pensée:

Je vais faire un tour... Je reviens tout à l'heure... Ne pars pas sans moi!!
Et il gravit la pente qui le menait aux premiers bois desséchés.
[edit hrp]c'est mieux les action Loréliane? ^^


Dernière édition par le Lun 13 Nov - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mallzyk Du bois Perdu
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 109
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : femelle
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Lun 13 Nov - 11:54

Hrp [dsl de couper votre rp on pourra suprimer ce mess bien sur ! mais Plissava fait attention à ne pas trop decider les actions de Nirë ! particulierement à la fin de ton mess. ben sur des fois c'est inevitable mais cela doit etre mesuré !]

edit : vui vui Razz mirci !

_________________


Dernière édition par le Mar 14 Nov - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vladostuu Von Theorçyn

avatar

Nombre de messages : 322
Age : 28
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : hermaphrodyte
Statut Spécial : Maire de Valotrdu
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Lun 13 Nov - 17:30

voix off
Nirë et Plissava gagne en tout 7.2 kilogramme de poisson partagé équitablement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 27
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Mar 14 Nov - 14:29

Nirë était occupée à se déméler les cheveux. Ceux-ci, en effet, l'avait génée dans sa nage. Elle comptait replonger dès que son compatriote remontrait, quoi qu'il en dise. ELle grelottait, mais ce n'était pas seulement à cause du froid.
Plongée dans ses pensées, elle passait et repassait sa brosse dans ses cheveux, sans bien y faire attention. Le dernier regard de l'elfe l'intriguait. Il lui avait semblé decelé quelque chose de nouveau dans ses pupilles, quelque chose qu'elle n'avait encore jamais vu chez personne. En tout cas jamais remarqué. Terrifiée, Nirë était persuadée que la compagnie de cet elfe précipitait sa perte. Son regard signifiait-il qu'il voulait la dépouiller ? Etait ce un avertissement muet ? Ou bien une tentative pour la rassurer alors que son seul projet était de la tuer ? Elle ne pouvait déchiffrer ce regard, voilà qui avait pour mérite de l'inquièter.
Alors qu'elle réfléchissait, elle se rendit compte que Plissava était absent depuis trop longtemps. Il préparait certainement une ruse !
Pourtant, elle ne l'avait ni vu ni entendu sortir de l'eau. Ses sens d'elfe auraient-ils été abusés ? Ou bien Plissava préparait-il son attaque depuis les profondeurs ?
Voulant vérifier son hypothèse immédiatement, elle attacha avec soin ses cheveux, geste qu'elle n'avait pas effectué depuis longtemps.
Elle plongea sans même prendre le temps d'oter sa tunique qu'elle avait renfilée un peu plus tot. Parvenue au fond de l'eau, elle reçut le message mental de Plissava.
Ce message l'agaça quelques peu. Nirë appréciait et craignait à la fois la compagnie de l'elfe noir. Mais elle ne supportait pas qu'on lui donne un ordre, ou qu'on tente de la retenir. Ne pas partir sans lui ? Et si l'envie lui en prenait ? Nirë paniqua. Essayait-il de lui retirer sa liberté ?
Elle se rendit compte qu'elle avait nagé sans réfléchir en réfléchissant, et que l'air manquait à présent à ses poumons. Elle revint précipitament à la surface, et nagea vers l'embarquation. Plissava n'était toujours pas revenu.
Nirë ramena l'immense feuille vers les berges du lac, qui échoua sans bruit. Elle vida la barque de ses affaires, laissant celles de Plissava au fond de l'embarquation. Elle se tourna face au vent et murmura quelques mots, qui s'enfuirent, porté par le puissant souffle. Nirë s'assit ensuite sur son sac, son arc sur les genoux, et attendit. Enfin, celui qu'elle attendait arriva. Toujours attentif à ses appels, il ne s'agissait pourtant pas d'un esclave, mais bien d'un ami, qui avait autant besoin de sa présence qu'elle de la sienne. Nirë se leva et courru à sa rencontre, petite silhouette dérisoire à coté du galop fougueux de son cheval. Sa course s'acheva à moins d'un mètre du cheval. Sans s'arrèter, sans même ralentir, elle se servit de son élan pour s'hisser sans effort sur el dos du cheval et partir. A cet instant, il lui sembla entendre un cri. Elle sursauta, et sans vraiment y penser, chuchota à Framboise de changer de direction et d'aller le plus loins possible d'où venait le cri. En effet, un cri était souvent synonime de danger, et danger synonime de mort. Un autre cri retentit, venant de l'opposé. Il ne s'agissait pas du cri d'un animal, ni même d'une créature en danger. Nirë estima qu'il devait plutot s'agir d'un cri de reconnaissance. Elle frissona. Une brume épaisse tombait sur le paysage, et Framboise s'affolait, gagné par la panique de sa cavalière. Soudain, il s'arrèta brusquement. Surprise, Nirë se rattrapa à la crinière, lui hurlant de repartir. Framboise haletait, ne bougeant plus. Nirë arma son arc, tremblante des oreilles aux orteils. Le brouillard lui semblait étrange. Il se s'agissait pas d'u brouillard naturel. Elle aurait juré qu'il s'agissait d'un sort plutot puissant. Framboise restait pétrifié, incapable d'avancer tant la visibilité était exécrable. Nirë entendit un hennissement, et un demi-elfe sortit du brouillard juste à coté d'elle. Elle lui lança une flèche droit au coeur, avant que celui ci réagisse. Son corps se raidit, et tomba. Nirë sauta de Framboise, et se précipita vers le corps. La vie avait quitté le corps du demi elfe. Renonçant à l'interroger, Nirë laissa un sortilège s'occuper de la découpe de la viande. Soudain, elle s'apperçut qu'elle ne distinguait plus Framboise. Elle murmura son nom. Sans effet. Le cria.
Un grand bruit se fit entendre, et une dizaine de demi-elfe déboulèrent, accompagnés de Framboise. Tous descendirent de cheval, et l'un d'eux attrapa tous les chevaux dans un grand filet, y comprit Framboise. Alors que les elfes fonçaient sur elle, Nirë fonça droit vers le filet, décrochant de sa ceinture une dague effilée, à la lame en vague. Elle ne parvint pas jusqu'à la ficelle qui maintenait Framboise prisonier. Deux elfes l'interceptèrent. Elle sauta, vrilla, planta sa dague, une, deux, trois fois, affolée, bougeant dans tous les sens. Les elfes s'écroulèrent sans vie, mais d'autres arrivaient. Nirë lança un sort pour découper les deux elfes devant leurs camarades, espérant les intimider, mais ils ne jetèrent pas un regard à la viande qui s'envola vers la sacoche de Nirë.
Ils la saisirent, l'un son bras, l'autre son pied, la portèrent.


- Maintenant tu vas nous suivre bien gentiment. Nous n'avons pas le droit de te tuer, mais je te jure que nous vengerons la mort de nos camarades.

L'un deux la força à boire le contenu d'une gourde, et elle s'écroula. Elle était capable de voir tout ce qui l'enturait, mais incapable de bouger ou meme de parler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Vladostuu Von Theorçyn

avatar

Nombre de messages : 322
Age : 28
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : hermaphrodyte
Statut Spécial : Maire de Valotrdu
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Mar 14 Nov - 17:05

voix off
Nirë est en danger Razz sans blague ^^ mais elle gagne 3.7kg de viande.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Mar 14 Nov - 20:54

Rampant dans la fange les vermines et les sangsues, Plissava s'adossa à un arbre presque pétrifié qui lui écorcha le dos. Il se prit à rêver pendant qu'il récupérait son souffle et eut alors une étrange prémonition. Il sentait qu'un peu plus loin un évenement marquant se produisait. Avant de partir vers ce qui était risqué et incertain, l'elfe se ratacha aux contranites et plaisirs elfiques en se tressant un large sac pour ramasser les champignons sur la route et une odeur inconnue se mêla aux relents de la forêt décomposée. Intrigué, il se dirigea vers celle-ci. Il marcha quelques pas, les feuilles mortes craquaient sous ses pieds dans le silence immaculé de la forêt. Les troncs desséchés produisaient un climat oppressant et les rares animaux vivant ici restaient cois. Lorque Plissava eût atteint la source de l'odeur il eût une hallucination: il se voyait buvant l'âme de Vladostuu!! Il restait pétrifié tandis qu'un sourire narquois naquit sur les bords de ses lèvres. Une voix au fond de lui commenta cette image, c'était son ancien maître qui lui parlait (cf: l'infirmerie, sujet "arrivée...") Il lui dit:

**Regarde ce que tu fera... Un jour tu sera aussi mauvais que moi!!**

Plissava distingua quelque chose d'étrange: dans l'image qu'il distingait, les yeux de l'elfe n'étaient pas verts comme les siens, mais noirs, ou plutôt rouge très foncé... De plus, ces bottes étaient en peaux de souriceaux, le propre des assassins confirmés... Ce n'étaient pas ses bottes, mais celles de son défunt maître!! Alors Plissava répondit au spectre hantant son esprit:

*-*Tu veux me faire douter de ma conviction... Qu'as-tu fait à cet homme?**

Voyant que Plissava avait deviné son stratagème, le maître dit la vérité:

-**Un petit contrat comme d'autres... cet adversaire état plutôt corriace... C'est le père de ton ancien maire!! Je te montre ce qui est arrivé pour que intimement convaincu, tu suive le même chemin...
-Si je souhaite suivre le même chemin, ce n'est pas pour la même raison, je dois laver un honneur!
-Ne crois-tu pas que celui qui avait commandité cet assassinat voulait aussi laver son honneur?
-Mais... Tu n'étais qu'un instrument d'un autre... Je suis mon propre instrument, je ne sers que moi-même, et les autres pour leur bonheur, pas pour leur mort...
-Ne crois-tu pas que celui qui m'a payé était heureux d'apprendre son honneur lavé? Je l'ai servi pour son bonheur... Comme tu sers tes amis...**


Plissava geignit, voyant que son maître, âgé de quelques 32000 ans était plus rusé que lui... Et qu'il avait raison... Il fallait qu'il parle, se fasse comprendre, réconforter... Plissava fit alors abstraction de cet esprit sangsue et continua son chemin... Pas longtemps hélas!! A la place de l'apparition qui avait sucitée de dialogue interne se trouvait Un cerf bléssé. Plissava l'acheva et pris dans sa besace sa viande de l'animal. Il comprennait mal l'apparition: L'esprit de son maître était-il si au-dessus de ses forces? Où alors, était-ce le lieu où avait été commis l'assassinat? A moins que l'esprit du cerf ne soit habité par la mémoire de la forêt?... Il ne saurait sans doute jamais.
A ce moment, il entendit un cri. Il semblait venir d'une créature pensente... En tout cas, il était humain... Plissava courrut connaître la source de ce cri -de détresse lui semblait-il - et il tomba nez-à-nez avec un demi-elfe. Plissava vit qu'il n'était pas blessé et ne comprenant pas la raison d'un tel cri lui demanda:


Ami, pourquoi troubles-tu le silence de ce havre tranquille?

Le demi-elfe lança à Plissava un regard mauvais, se détourna et partit en courrant vers l'embarcation où était restée Nirë. Sachant se déplacer silencieusement du fait de sa formation d'assassin, il suivit la créature rétive au contact pour connaître ses motivations. Quelques instants plus tard il entendit un second cri, identique au premier vanant de la rive opposée à celle où il était. Il s'inquieta pour l'elfe l'accompagnant et courru, dans la pénombre occasionnée par le brouillard très vite tombé, mais Plissava ne se souciait guère de ceci... Pataugeant dans les rives du lac il se fit happer le pied par un poisson vorace sans doute à moitié mort de faim. Plissava gémit à la douleur et s'arrêta se soigner par un sort de cicatrisation, ne pouvant ni marcher et encore moins courrir... Toutefois, avant qu'il eut fini a formule il entendit Nirë hurler

Framboise!!!

Alors il abandonna son pied et courrut à l'encontre de la voix, visiblement terrifiée. Il reprit raison lorsqu'il vit un groupe de semi-elfes autour de Nirë et hors du brouillard et réalisa que perdant autant de sang par le pied il n'irait pas loin. Il entendit un des elfes dire:

- Maintenant tu vas nous suivre bien gentiment. Nous n'avons pas le droit de te tuer, mais je te jure que nous vengerons la mort de nos camarades.

Plissava se cacha derrière un fourré et vit qu'elle absorbait de force un produit. Nirë s'écroula et Plissava eut grande difficulter à ne pas aller de faire hacher par les kidnapeurs... Il attendit que le groupe eut embarqué Nirë inerte et qu'ils s'éloignent avant de sortir de sa cachette. Il regarda, huma la substance absorbée par son amie de force et se rappelant de ses vieux cours d'alchimie il trouva que c'était du suc gastrique de pieuvre avec quelques racines marécageuses... Un mélange bien connu qui ôtait au cerveau le contrôle du corps. Elle était donc joignable par l'esprit! Plissava entreprit de réconforter Nirë en lui disant:

J'ai retrouvé Framboise... Je me tiens prêt à te libérer. Je t'avertirai le moment venu. Informe-moi s'il te plaît, que je te sauve... (^^)

Une voix sourde lui répondit.

Tu n'est pas très malin, elfe. Nous non plus... Tout le monde ici à entendu ton message... Il n'aura pas de réponse... Pour la simple raison que tu ne sera plus en état de l'entendre! Amis, chercheez cet inconscient qui veut nous ôter notre otage!!

Une troisième voix prit la parole et de dire:

Tu ne m'écoute pas Plissava... tue cette elfe et dépouille-la... Elle ne te cause que des soucis!!

Et Plissava de répondre fébrilement:

Maître... Tant qu'elle vous tient éloigné de moi je ne peux m'en séparer, vous n'êtes même pas assez fort pour m'imposer de lui faire du mal quand je suis sous contrôle... Vous ne pouvez pas la tuer par mon biais...

Et eux? ne peuvent-il pas?

Mais... mais...

Une quatrième voix s'invita...

Bonjour!!! Merci pour ces inform...

Plissava n'eût pas le temps d'entendre la suite: il vit Framboise, maculée de boue et de salpêtre et il redevint maître de lui-même, mais fort près de l'évanouissement, l'aura de la cavalière chassait les esprits malfaiteurs. Plissava enfourcha le cheval et lui murmura de suivre au pas sa maîtresse de loin. En attendant la proche nuit au doigts de givre, Plissava fortifia sa barrière mentale afin que personne n'ai soupçon de sa présence quand il délivrerait Nirë.
Revenir en haut Aller en bas
Vladostuu Von Theorçyn

avatar

Nombre de messages : 322
Age : 28
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : hermaphrodyte
Statut Spécial : Maire de Valotrdu
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Mar 14 Nov - 21:05

voix off :
Vladostuu a-t-il une âme ? a priori...non tongue
2.9kg de cerf en décomposition

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Mer 15 Nov - 21:19

[hrp]^^ Pas d'âme? comment vis-tu alors? C'est vrai que donner 2.9kg pour le rp que j'ai fait c'est ni avoir d'âme ni de pitié lol[/hrp]

Dans les terres du nord, la nuit tombe vite et tôt. Un froid aigü telle une lance de glace transperce tous ceux qui ne sont pas habitués aux froideurs de l'automne se terminant. Une douce brume vaporeuse flottait dans la lande déserte. Le soleil avait fini de disparaître derrière les montagnes lointaines à l'ouest, qui était fort semblant au sud à cette longitude, et l'obscurité déjà grande s'accordait avec le silence, troublé par les pas du cheval sur la boue gelée. Le pas du cheval était tranquille, et sa silouhette sombre se détachait faiblement du ciel bleu lapis-lazuli. Il soufflait de la vapeur par ses naseaux engourdis et piaffait quand il cognait ses sabots aux pierrres rendues invisibles par la nuit. Un croassement déchira le silence pesant au moment même où Framboise trébucha contre un rocher plus proéminent que les autres. Le cavalier engourdi et ankilosé, songeur, sortit alors de sa torpeur et chanta quelques mots de sa voix douce et grave. Aussitôt, une céleste innonda le sol et précisa l'ombre du cheval et de son cavalier. Celui-ci se tenait comme une ombre, droit avec les épaules avachies en avant. Il était couvert d'une ample robe noire et son capuchon de jais était avancé au-delà de son visage, afin que celui-ci restât dans l'ombre. Les bottes du cavalier contrastaient avec la tenue classique d'assassin, simples en cuir rigide, sans sort de silence... La robe était enchantée contre le bruit, et les talents de discrétion de son porteur étaient fortement accentués. La silouhette se déplaçait en amazone sur sa monture et ses mains gantées reposaient sur l'encolure du cheval monté accru. D'un mot, le cavalier stoppa sa monture et en descendit. Il se pencha au sol et cueillit une petite fleur rouge. Il enleva sa capuche, qui révéla un elfe noir, aux cheveux d'argent et aux yeux étrangement verts. Les eppreuves avaient creusées son visage, ainsi que pour le momment la peur de voir son amie en difficulté. Les ombres parcourant les joues et le front de l'elfe accentuaient le phénomène. Heureux de voir de la vie, Plissava sourit tout d'abord, puis ce sourire se figea loqu'il comprit l'implication de la fleur.
**Cette plante ne pousse que dans les terres gelées... Nous sortons des marécages et allons encore vers le nord... Ce sont des terres sauvages qui nous attendent... Des plaines gelées et la solitude glacée...**
Framboise hennit à ce moment, comme pour rappeler à Plissava que cette quête n'était pas menée dans la solitude. Plissava mit la fleur dans sa besace accrochée aux flancs du cheval et reprit sa route. Une heure plus tard environ, on put sentir les relents d'un feu de camp et des saussices qui cuisaient dessus (^^). Plissava prit son arc, ses flèches et intimma Framboise à rester là où elle était, laissant ses possessions sur son dos. Il partit ensuite d'un pas feutré vers le feu de camp. D'un pas sûr dans la pénombre, il distingua un cavalier qui s'approchait de lui sans bruit, une torche à la main. Plissava s'allongea au sol et banda son arc, souhaitant que son trait mortel n'endomage pas trop la victime. Lorsqu'elle fut assez près pour que Plissava soit sûr de son coup, il lâcha le trait d'ébène qui se ficha dans le cou de la victime. Son cheval ne broncha pas, et continua sa route. Le cavalier tourna sa tête vers Plissava et ce fut un crâne dénué de toute chair qui se présenta. Après avoir paniqué un peu, Plissava repris son sang-froid comme il l'avait appris chez son maître, il lança au squelette un sort d'acide qui démonta les articulations et dispersa le corps. La monture du mort-vivant se cabra alors, et l'elfe l'atteint d'une boule de glace à l'emplacement du coeur. Il dépeça la bête et fit léviter sa trouvaille jusqu'à Framboise encore toute proche.
Plissava continua sa route remplissant ses poche d'ingrédients alchimiques rares en terre de Fangh et arriva finalement au bivouac des demis-elfes. Ceux-ci s'étaient installés au fond d'une crevasse duquel on était protégé de toute vue et d'où le bruit ne sortait pas, ceux-ci emprisonnés par les parois. Plissava rampa jusqu'au bord de la pente et entendit un crissement derrière lui. Il sortit son couteau et d'un geste vif et précis se retourna et trancha la gorge de celui qui s'apprêtait à le poignarder. Le cadavre tomba mollement, fesant grand bruit, le sang giclant partout. Une voix s'éleva de la crevasse:

Cùlnamo, ça va?
Plissava n'eût d'autre choix que de répondre. Pour cela il prit une voix éraillée et dit
Ouais. Le givre. Glissé.
T'a bu quoi pour avoir une voix comme ça?
La ferme!
Tu veux te battre? Attends j'arrive!!
Le demi-elfe, sans doute le chef, courru pour corriger l'impudent qsui lui parlait de la sorte. A peine sorti du trou où il gardait Nirë, Plissava décocha une flèche qui arriva dans le menton de son ennemi. Ecoutant avec plaisir une bagarre qui était muette, les autres demis-elfes s'inquiètèrent vite de ce manque de tapage et allèrent tous voir ce qui était advenu de leur chef, précipitamment, sans laisser de surveillance pour leur prisonnière. Profitant de la confusion, Plissava prit les quelques kilos de viande de la première victime qu'il avait faite et découpée, se lança un sort d'invisibilité et courrut prendre Nirë qui n'était même pas attachée, encore sous l'emprise de la drogue que l'on lui avait fait boire. Plissava la souleva sans peine et partit en courrant, fesant une boucle pour semer les poursuivants qui ne tarderaient pas à arriver, comprenant enfin le tour qui leur avait été joué. Empêtré dans sa robe d'assassin et une charge (aussi légère soit-elle) supplémentaire sur le dos, l'elfe avançait péniblement dans les flaques gelées.
Ferme ton esprit au leur, ou nous n'auront pas assez d'avance... chuchota Plissava à l'oreille de son amie.
Ils arrivèrent finallement là où Framboise était restée, piaffant de joie de retrouver sa maîtresse.
Alors, Nirë se réveilla


[hrp]euh...merci de penser à me réjouter mes 3.3kg XD


Dernière édition par le Jeu 16 Nov - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vladostuu Von Theorçyn

avatar

Nombre de messages : 322
Age : 28
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : hermaphrodyte
Statut Spécial : Maire de Valotrdu
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Jeu 16 Nov - 6:15

voix off :
Plissava gagne3.3kg de viande. Bah il vit pas il est déjà mort et immortel...^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 27
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Ven 17 Nov - 10:07

Putain mais c'est quoi ce bordel ? Framboise peut pas etre avec toi ! les demis elfes l'ont emprisonnés ! Alala niah niah niah ! (je supprime ce message quand je répond...)
Et puis ! Framboise est UN cheval ! Pas UNE ! Et il n'obeit qu'a moi, il fallait lire un peu les rps de Lorély quand elle essaye de le monter ! tu ne peux pas lui donner d'ordre ! Alalalalaa !
comment enchainer hein hein hein après !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Ven 17 Nov - 20:37

Ah zut alors!!!! J'ai mal lu le fait que Framboise était emprisonné... et puis j'ai jamais lu les rps dont tu parles... je risquais pas de savoir que c'était un cheval et non une jument... Quant au fait que je le monte, ben c'est un cheval intelligent qui sait que sa cavalière à besoin d'aide et donc accpèpte mes ordres comme des conseils pour ta survie :]]]

edit: au lieu de palabrer on devrait pêcher ^^
Revenir en haut Aller en bas
Nirë Shampooing Illustre
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 27
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Féminin
Date d'inscription : 16/06/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
35/28  (35/28)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
80/140  (80/140)

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Sam 18 Nov - 21:39

Nirë ouvrit les yeux brusquement. Terrifiée, elle tenta de se lever, mais la drogue agissait encore quelques peu sur ses sens, et elle retomba simplement sur le sol. Plissava la regardait avec un regard qui lui sembla légèrement inquiet. Fuir ! Il lui fallait fuir !
Elle s'appuya sur l'elfe noir, déjà debout, qui semblait près à repartir maintenant qu'elle était réveillée. Encore tremblante, pour la première fois elle eu du mal à se jucher sur le dos de Framboise.
Sans savoir pourquoi, elle était terrorisée. Pas seulement par les demis elfes. Elle entendait un cri muet dans son cerveau, comme une alarme. Elle trouva à peine la force de donner une légère pression des mollets sur les flancs de Framboise. Laissant alors au cheval l'entière décision de leur destination, elle se plongea dans ses souvenirs, pour comprendre ce danger qu'elle sentait instinctivement.
La Brume. Framboise affolé. Les demis elfes... Ils emprisonnaient Framboise ! Ils l'enfermait ! Elle voulait le délivrer ! le sauver ! Course, meutre. Trop nombreux. Danger ! Peur ! Ils l'attrapaient ! Boire, ils la forçaient à boire ! Liquide visqueux. Douleur. Douleur atroce. Comme si du métal en fusion avait remplacé son sang. Brulure. Cri. Envie de cri. Impossible. Consciente. Souffrante. Mais incapable de bouger un seul muscle.
Seuls les reflexes tels respirer ou cligner des yeux restaient actifs. La partie de son cerveau qui lui permettait de décider de ses mouvements avait été anesthésiée.
Mais la douleur psychologique s'ajoutait à la douleur physique : elle voyait, entendait, sentait tout ce qui arrivait. ELle s'était sentie attrapée, jetée dans un grand filet. Tel un hamac, l'un des elfe attacha le filet entre deux chevaux. Au moment où ils partaient, Nirë s'était apperçu que Framboise avait réussi a se délivrer ! Un soupir de soulagement lui aurait échappé si elle avait été capable de l'emettre.
Plissava ! La voix de Plissava dans son crane. Puis le silence. Nirë n'avait rien entendu de l'échange entre l'elfe noir et les demis elfes.
La téléphatie n'était pas dans ses capacités. Elle tenta vainement de communiquer avec l'elfe en se concentrant, sans y parvenir. Les chevaux, lancés aux grand galop, balançaient violemment le filet dans lequel elle était attachée.
Incapable de fermer les yeux, elle avait souffert de longues heures durant, renversée, balancée. Enfin, ses yeux épuisés s'étaient fermés d'eux mêmes et elle s'était endormie.
Et voilà qu'elle se réveillait ici, à quelques centimètres de Plissava. Lui avait-il encore une fois sauvé la vie ? Etait-elle à ce point incapable de se protéger ?
Soudain, la raison du danger qu'elle avait ressenti lors de son réveil lui arriva de plein fouet. Elle avait délibérément effacé de sa mémoire un épisode de son enlévement.
Elle ferma les yeux.
En réalité, elle s'était réveillée bien avant que l'elfe noir vienne la chercher. La drogue emprisonnait encore ses sens, mais elle avait réussi à se relever. Encore tremblante, incapable de réaliser ce qui se passait, elle s'était levée, et était sortie de la grotte où ils l'avaient enfermées. A peine avait-elle mis un seul orteil au dehors de la grotte que les 5 demis-elfe qui montaient la garde [euh, j'ai mal compris la question XD] avaient saisi dagues et arcs pour la menacer. Terrifiée, elle avait dégainée sa dague. Ses pieds nu, oubliant la drogue qui les avaient paralysés quelques heures plus tot, s'étaient décollés du sol brusquement. Son corps avait bondis, arqué, et la lame avait finie plantée dans le cou du premier elfe qu'elle avait rencontrée. Les demis-elfes semblaient hésiter sur la conduite à tenir face à leur adversaire. Sans attendre la fin de leur réflexion Nirë avait de nouveau bondi, transpercé. La viande s'était accumulée dans son sac. Une fois, deux fois, trois fois. Jusqu'à que les deux derniers survivants hurlent. Précipitation. Course. Une nouvelle drogue. Un gout différent. Sommeil...
Ainsi...voilà ce qui l'avait terrifiée... De simples meurtres l'auraient dérangée ?
Impossible... Toujours chevauchant, sentant la présence de l'elfe noir derrière elle, elle eut un violent sursaut, manquant de tomber. Elle n'avait pas de dague. Elle n'en avait pas acheté. Et pourtant... pas de doute possible... Si elle ne s'était pas servie d'une dague achetée alors...
Alors Tchii était de retour. Tchii, la dague effilée d'argent, la dague qui ota la vie, à tant de créatures.[:p] Ce n'était pas qu'une dague. Son apparition était le plus funeste présage qui soit.
Brusquement, elle stoppa Framboise et déscendit.
Plissava lui jeta un regard intérogateur.


- Je... Je dois partir pour la Forêt maudite de Schlipack. j'ai entendu les demis elfes en parler. C'est là bas qu'ils voulaient m'emmener. Je dois trouver qui veut mon enlévement, et pourquoi. Rien d'autre ne compte...
Elle porta la main à sa ceinture, et sortie enfin de son fourreau la dague si longtemps emprisonnée.
... Je te présente Tchii. Une dague qui date de bien avait la naissance du premier elfe.
Une lame d'argent. Peut-etre l'arme la plus puissante de la Terre de Fangh.
Mais je ne peux la sortir de son fourreau. son regard se fit fuyant J'ai..fait certaines choses avec, qui ont fait décidé à ceux de mon clan que les armes conventionnelles seraient suffisament destructrices entre mes mains. Un sceau a été apposé sur cette arme. Le fait que je puisse la tenir entre mes mains signifie un danger immense approchant. Pour moi. Mais aussi pour ceux qui me sont proches.
Je dois partir.
Nirë fut surprise de sentir combien l'idée de partir seule lui coutait. Sa solitude aurait du lui manquer après tant de temps...

Je...je ne t'empèche pas de venir. Mais... si Tchii est sortie, cela signifie que notre mort est proche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sdgdp.canalblog.com
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Dim 19 Nov - 15:36

A deux, nous la vaincront plus aisément que seuls! Mais avant de partir mangeons un peu... Je doute fort que ces monstres t'aient nourrie... J'ai encore un peu de lembas à la framboise dans mon sac...
Nos cavaliers prirent le temps de reprendre un peu de force, puis remontèrent sur Framboise (non, pas celles des lembas ^^) et partirent vers la forêt maudite de Shlipack. L'obsurité renforcée par le brouillard bas des marais fit lentement place à un soleil blafard et faible, mais après les évenements de la nuit, ce ciel limpide et la rosée miroitante donnaient du baume au coeur. La chevauchée s'écoulait dans le silence que de rares oiseaux encore endormis venaient troubler de leur chants virtuose.
Plissava, candide de par l'ambiance elfique du milieu et de la présence de l'elfe devant lui, ne peut résister l'envie de sortir son instrument de musique. Cela faisait bien longtemps qu'l ne s'était senti aussi bien. Il chercha un moment dans sa besace, au milieu des poissons et de la viande avant de se rendre compte qu'il avait laissé sa viola di bratche dans la feuille de tilleul sur l'étendue d'eau sans doute encore tiède des marécages.
**Tant pis... Je jouerai cette rhapsodie de Martinü une autre fois, se dit-il. De plus, je ne sais si Nirë apprécierait vraiment...**
Vers le mileu de la matinée les elfes virent passer un assassin chevauchant le vent, à peine à une sixaine de mètres au-dessus du sol. Celui-ci, filant telle une étoile, se prit en pleine figure un immence rapace, rappelant le roc des contes pour enfants. Le rapace descendit assomé droit vers les cavaliers tandis que l'assassin ayant dévié de sa trajectoire, alla se faire transpercer sur la branche d'un arbre fier et solitaire dans la plaine, où encore aujourd'hui on peut voir son squelette.
**-C'est ce qui arrive quand on n'écoute pas les sages, pensa Plissava.
-Oui!... eut juste le temps de répondre le maître avant d'être happé par un toubillon de bons sentiments.**

Le temps de ce commentaire, l'oiseau continuait sa chute et atterit finalement exactement dans les bras de Plissava **Sans doute une maneuvre de Nirë** Et à dos de cheval, l'elfe dépeça la bête, remplissant également son sac et celui de son amie. Quelques minutes plus tard, on put voir l'orée des bois, où le topic doit continuer, pour le meilleur comme pour le pire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Mallzyk Du bois Perdu
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 109
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : femelle
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: [pèche] commune   Dim 19 Nov - 17:23

VOIX OFF


Nirë gagne 3.4 de viande fraichement decoupée !


(edit précision de Nirë : Note pour la chasse contre les demis elfes)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [pèche] commune   

Revenir en haut Aller en bas
 
[pèche] commune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Les Marécages de l'Éternelle Agonie-
Sauter vers: