L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 Du sang! et du vert, des fleurs, et des pitis zoiseaux...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eyhidiaze
Citoyenne de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 29
Sexe du Perso : Féminin...
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
20/20  (20/20)
Energie Astrale:
30/30  (30/30)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Du sang! et du vert, des fleurs, et des pitis zoiseaux...   Dim 12 Juin - 11:58

Eyhidiaze avait quitté l'Université où elle avait rencontré une vieille sorcière un peu allumée qui lui avait demandé de lui rapporter du sang d'elfette vierge. Elle faisait donc route depuis quelque temps vers le bois de Glandorn, sanctuaire des elfes, des arbres et des petits oiseaux. Cependant, cette destination ne l'enchantait pas. En réalité elle ne savait pas trop ce qu'elle devait penser et hésitait entre l'angoisse et une envie de vengeance qui s'insinuait peu à peu dans son esprit. Il semblait cependant que la première gagnait du terrain.

*Le bois de Glandorn. J'étais encore une petite fille la dernière fois que je l'ai vu... vont-ils me reconnaitre? Vais-je les reconnaitre? Le village a-t-il changé? Quelle ironie de débuter ma vie d'aventurière ici...*

Sentant un élan de nostalgie remonter à la surface, Eyhidiaze le chassa comme elle avait si bien appris à le faire toutes ces dernières années.

*Non, il ne faut pas qu'ils me voient. C'est la meilleure solution pour éviter les problèmes. Mais il va falloir que je tue une elfe. Jeune en plus. Une idiote au hasard qui s'est éloignée en ramassant des baies? ou la fille de quelqu'un qui a voté? Hum oui... tuer sa fille... le faire payer...*

Eyhidiaze aperçu alors enfin la silhouette des haut arbres qui annonçaient le bois de Glandorn. Plus que quelques minutes et elle y serait. Elle s'arrêta et repris son souffle, contemplant l'orée de la forêt qui avait auparavant été si cruelle envers elle et sa mère.

*Je dois faire attention, me cacher.*

Eyhidiaze s'approcha, mis un pied dans la forêt, puis deux. Un léger vent agitait les branches des arbres et un petit lapin vient se frotter à sa jambe. La demi-elfe le regarda et se revit petite fille, courant dans les fougères et jouant avec les animaux du bois. Elle écarta un rideau de feuilles et s'enfonça plus en avant dans le bois. Aucun bruit hormis les oiseaux. Les elfes devaient être bien plus loin, ils ne s'aventuraient pas si près du monde civilisé. Soudain une clairière s'ouvrit devant Eyhidiaze, avec un ruisseau qui la traversait. La demi-elfe décida de s'arrêter quelques instants pour se rafraichir et manger quelques une des baies juteuses qui poussaient sans se soucier de ce qui pourrait leur arriver. Un petit lapin montra sa tête, puis deux petits lapins. Puis c'est un oiseau qui vint tournoyer dans la clairière. Eyhidiaze oublia bien vite qu'elle devait se cacher et se retrouva allongée dans l'herbe, les yeux perdus dans la danse des feuilles au-dessus d'elle.

Revenir en haut Aller en bas
Eyhidiaze
Citoyenne de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 29
Sexe du Perso : Féminin...
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
20/20  (20/20)
Energie Astrale:
30/30  (30/30)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: Du sang! et du vert, des fleurs, et des pitis zoiseaux...   Lun 13 Juin - 12:13

*Huum... les laaaaapins, le chant des oiseauux, le chant des elfes... gné? le chant des elfes?? une fête??*

Eyhidiaze ouvrit des yeux encore lourds de sommeil. Du brun. Du brun foncé. Du bois. Un toit! Un toit en rondins grossiers! Eyhidiaze se releva brusquement.

- Mais qu'est-ce que...?


Elle se trouvait dans une maison en bois construite autour du tronc d'un arbre et faite de planches mal dégrossies. Il ne semblait n'y avoir qu'une seule salle, ronde. Les fenêtres, de simples ouvertures dans les planches, étaient pourvues de barreaux en bois. Eyhidiaze avisa la porte et tenta de l'ouvrir. Fermée. Elle se pencha à une fenêtre et vit à travers les barreaux une plateforme et une échelle qui semblait en descendre. Il y avait des cris dehors, des cris et des rires d'enfants. Soudain une cavalcade, les enfants se rapprochaient. Ils montèrent l'échelle. Des enfants elfes. Ils coururent autour de la maison puis une petite fille s'arrêta, montra Eyhidiaze du doigt et cria aux autres:

- Hé regardez! L'étrangère est réveillée! Elle a une tête bizarre...


Aussitôt tous les enfants se groupèrent autour de la fenêtre.

- Tu t'appelles comment?
- Tu viens d'où?
- Tu es une méchante?


Sonnée par toutes ses questions, Eyhidize recula légèrement.

-Où? Où est-ce que je suis? Pourquoi je suis enfermée?


-Tu es une étrangère!
- Et tu es dans notre village!
-Venez, on va chercher Farathwin!


Les enfants partirent en courant.

*Farathwin? Oh non! non! non! que s'est-il passé? j'étais dans la clairière, il y a avait des lapins et... la fièvre du bois! Il va arriver. Que dois-je faire?*

Une clef tournait dans la serrure et un vieil elfe apparu dans l'encadrement de la porte. Son visage ridé exprimait un air hautain et méprisant. Il chassa les enfants qui se pressaient derrière lui d'un geste de la main.

-Une demi-elfe... ton visage me dit quelque chose... Nous sommes nous déjà croisés?
-Farathwin... La dernière fois que je t'ai vu ma mère m'emmenait loin de cette forêt.
-Eyhidiaze. Comment oses-tu remettre les pieds ici? Tu n'es qu'une bâtarde que nous avons exilée. Et ta mère est la honte de son espèce.
-J'ai besoin de sang. Et si tu as une fille, elle ferait parfaitement l'affaire.
-Tu es le diable en personne! les elfes et les humains ne sont pas faits pour se mélanger! Regardes toi! Tu viens pour tuer...
-Ce village n'est pas étranger à ce que je suis devenue.
-Ce soir, c'est la fête des jeunes filles en fleur, je n'ai pas le temps de m'occuper de toi. Le conseil du village se réunira demain mais ne t'attends pas à une once de clémence de notre part. Tu croupiras ici en attendant.


Farathwin tourna les talons et claqua la porte. La clef tourna dans la serrure.
Revenir en haut Aller en bas
Eyhidiaze
Citoyenne de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 29
Sexe du Perso : Féminin...
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
20/20  (20/20)
Energie Astrale:
30/30  (30/30)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: Du sang! et du vert, des fleurs, et des pitis zoiseaux...   Sam 18 Juin - 9:17

Eyhidiaze se laissa tomber sur le sol de la maison qui était devenue sa cellule. Qu'allait-elle bien pouvoir faire? Aucun moyen de s'échapper et demain le Conseil se réunirait. Le temps était extrêmement long lorsqu'on n'avait rien d'autre à faire que se morfondre sur son sort dans une prison. Eyhidiaze vit à travers les barreaux le soleil descendre vers l'horizon. Plus loin, la fête des elfes battait son plein et leurs chants mélodieux emplissaient les ténèbres de la nuit. La fête des jeunes filles en fleur avait lieu une fois par an, c'était la nuit ou toutes les elfettes qui avaient atteint l'âge de 20 ans dans l'année (ce qui était encore très jeune pour une elfe) étaient initiée pour devenir jeunes elfes. Allez trouver une elfette encore vierge après une nuit pareille... Ce n'était pas pour rien que le sang d'elfette vierge se faisait rare chez les marchands à cette période.

*De toute façon, je ne peux pas m'échapper maintenant, autant essayer de dormir*


La porte s'ouvrit brusquement et avec grand fracas sur Farathwin. Eyhidiaze se réveilla en sursaut et constata que le soleil était déjà haut dans le ciel.

- L'heure du conseil est venue, suis-moi.

Farathwin tourna les talons sans vérifier que la demi-elfe le suivait. De toute façon elle ne pourrait aller nulle part sans tomber sur des elfes équipés de toutes choses hétéroclites (pantoufles, fruits...) qui pouvaient faire des armes redoutables lorsqu'elles étaient bien maniées. Eyhidiaze se releva et suivi le vieil elfe. Elle attrapa au passage quelques baies sucrées sur un arbuste afin d'être au mieux de sa forme pour l'épreuve qui allait suivre.

La salle du Conseil était aussi majestueuse que pouvait l'être une salle en bois construite par des elfes. C'est-à-dire qu'elle était circulaire, sans fioritures et qu'elle ressemblait à n'importe quelle salle de n'importe laquelle des cabanes elfiques mais en plus grand. Les plus anciens elfes de la tribu étaient réunis en arc de cercle au fond de la salle et discutaient à voix basse entre eux, l'air indigné. Eyhidiaze les reconnaissait tous, absolument tous. Ils avaient tous été là lors du jugement de sa mère. Leurs mines toujours aussi sévères et méprisantes. Elle retrouva l'espace d'un instant la petite fille qu'elle était alors, apeurée par les dirigeants de la tribu mais elle se repris bien vite.

-Je vois que que c'est toujours les mêmes vieux pourrissant qui dirigent ici.

Les elfes ignorèrent superbement sa remarque.

-Reste ici!

Farathwin s'installa sur son trône (une chaise en bois surélevée) et ses conseillers se répartirent de part et d'autre sur leurs sièges (des tabourets en réalité, les elfes n'avait jamais eu le sens du luxe). Eyhidiaze resta debout en face d'eux, au centre de la salle. Farathwin pris la parole.

-En ce jour et en ce lieu sacré, moi, Farathwin, dirigeant de la tribu des elfes Glandorniens, déclare la séance du Conseil des Grands ouverte. L'accusée est la demi-elfe Eyhidiaze qui comparait pour la deuxième fois devant ce tribunal. Nous avions statué la précédente fois pour l'exil de sa mère qui n'avait pas respecté les lois de conservations de l'Espèce et s'était mélangée avec un vulgaire esclave humain. Aujourd'hui, nous nous occupons du cas d'Eyhidiaze, accusée de ne pas avoir respecté les clauses de l'exil et d'avoir remis les pieds dans le bois de Glandorn. Elle a de plus déclaré vouloir le sang de ma fille. En réalité, nous avons déjà délibéré et nous avons déclaré Eyhidiaze coupable pour chacun des chefs d'accusation suivants: non respect des clauses d'exil, préméditation de meurtre agravé et insolence. Nous nous refusons à la peine de mort mais nous ne pouvons pas te laisser repartir. Nous te condamnons donc, puisque tu ne vaut pas mieux qu'un vulgaire humain, à servir dans nos champs avec eux. Pour éviter toute tentative de fuite, tu seras comme nos esclaves hypnotisée. Nous n'avons pas besoin d'entendre ta défense, notre décision est prise.

-Attendez! Vous ne pouvez pas faire ça! J'ai...

Eyhidiaze fut coupée dans son début de plaidoirie par un elfe qui avait débuté le processus d'hypnose. Les statuettes avaient en effet été déposées en avance, selon le protocole requis et l'elfe psalmodiait des mots incompréhensibles en écrasant des groseilles sur le visage d'Eyhidiaze tout en se dandinant à cloche pied. Eyhidiaze tomba presque instantanément sous son emprise.
Revenir en haut Aller en bas
Eyhidiaze
Citoyenne de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 29
Sexe du Perso : Féminin...
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
20/20  (20/20)
Energie Astrale:
30/30  (30/30)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: Du sang! et du vert, des fleurs, et des pitis zoiseaux...   Dim 19 Juin - 16:54

*Planter une carotte, arroser, planter une carotte, arroser...*

Cela faisait déjà un certain temps qu'Eyhidiaze avait été réduite en esclavage par les elfes du bois de Glandorn et ses journées se réduisaient à manger (un peu), dormir (un peu) et travailler (beaucoup). Étant sous l'effet de l'hypnose des elfes, elle ne pensait pas. Ou plutôt elle ne pensait qu'aux champs, aux carottes, aux tomates, aux salades et aux baies, comme tous les esclaves humain utilisés par les elfes qui ne pouvaient s'abaisser à travailler dans les champs. Aujourd'hui il faisait particulièrement chaud et l'eau de la rivière aurait pu être particulièrement attirante pour tout individu encore doté d'un esprit, ce qui n'était plus le cas d'Eyhidiaze. Cette dernière ne réagit même pas lorsque des grands cris et des bruits d'armures se firent entendre. Les bruits d'armures étaient pourtant plutôt inhabituels chez les elfes qui n'en portaient pas, ou alors en tissu, ce qui était plutôt ridicule pour une armure.

Les elfes, occupés à patauger en riant dans la rivière et à se goinfrer de baies juteuses n'y prirent pas attention n'ont plus. Grave erreur! Une petite armée de nains (trois. C'est déjà beaucoup quand il faut se supporter) fit irruption dans le village armée de haches Durandil que rien ne pouvait arrêter. Les elfes voyant cela se précipitèrent dans leurs cabanes pour prendre les leurs, d'armes. Et bientôt des volées de pantoufles, fruits pourris ou non, objets en bois divers s'abattirent un peu partout autour des nains. Oui autour des nains, pas dessus, un elfe qui sait viser n'habite pas dans le bois de Glandorn. Les nains furent à cet instant pris d'une crise de fou rire et les elfes pensèrent quelques instant avoir pris le dessus mais les haches se remirent bientôt en action, découpant tout ce qui se trouvait à proximité.

Or, il se trouva que par le plus grand des hasards (et le hasard fait parfois très bien les choses), l'elfe responsable de l'hypnose des esclaves se tenait justement à proximité. Ces derniers, libérés de sa domination mentale, revinrent brusquement à la raison dans une synchronie parfaite. Eyhidiaze se retrouva debout au milieu d'un champ, tenant des carottes dans une main et une bêche dans l'autre. Il ne fallut pas beaucoup de temps à son esprit tourmenté pour analyser la situation:

*Conseil des Grands, Hypnose, elfes, nains, se cacher*


Eyhidiaze se glissa tranquillement au milieu des pantoufles volantes, des haches sifflantes et du sang giclant et se cacha dans une touffe de fougères.

La chair des elfes était très tendre et les lames des haches très dures ce qui fit que bientôt il ne resta plus un elfe debout dans le village, qu'ils soient masculins, féminins ou bébés. Les survivants (principalement les membres du Conseil des Grands qui avaient fui en premier) s'étaient dispersés dans la forêt. Les nains fiers de leur victoire la célébraient dignement en faisant rôtir des tranches d'elfes aux pommes. Nul ne sut jamais d'où ces nains étaient venus ni où ils allèrent ensuite mais il laissèrent derrière eux un village dévasté, des elfes sanguinolents dans tous les coins, et des esclaves heureux. C'est dans ce décor qu'Eyhidiaze se risqua hors de sa cachette.

*Du sang d'elfette vierge! Je dois récupérer du sang d'elfette vierge! Des elfettes, il y en a, du sang aussi, mais comment je sais lesquelles sont vierges maintenant? Ah fichue sorcière de l'université! elle avait l'air de s'y connaitre en sang! Elle va le voir si je lui ramène n'importe quoi!*


Eyhidiaze se mit à passer de restes d'Elfette en restes d'Elfette en demandant à chacune si elle était vierge mais elle n'obtint que des gargouillis inintelligibles. Elle commençait à désespérer lorsqu'elle avisa un petit pied qui dépassait d'un cadavre. Cette elfette-ci, l'estomac débordant de son corps, ne semblait avoir que quelques années, deux ou trois au maximum.

*enfin!*


Eyhidiaze sortit le flacon que les elfes lui avaient laissé et le pressa contre la plaie béante de l'elfette, récupérant le sang qui s'écoulait encore lentement. Celui-ci commençait déjà à coaguler et la demi-elfe ne put obtenir plus d'un demi-flacon mais après tout, la vieille sorcière n'avait pas précisé de quantité.

Epuisée, Eyhidiaze décida de passer la nuit dans une des cabanes des elfes, la sorcière demeurée pouvait bien attendre un jour de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du sang! et du vert, des fleurs, et des pitis zoiseaux...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du sang! et du vert, des fleurs, et des pitis zoiseaux...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Le Bois de Glandorn-
Sauter vers: