L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 Où je me fais tailler un costume...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tinal d'Abrens
Co-Maire de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 105
Citoyen de : Chnafon ?
Sexe du Perso : masculin
Date d'inscription : 07/03/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
69/140  (69/140)

MessageSujet: Où je me fais tailler un costume...   Sam 11 Juin - 21:02

Précédemment, à l'auberge des saltimbanques.

Bien qu'au milieu de la nuit, Tinal d'Abrens ne se gêna pas pour tambouriner comme un sauvage à la porte du malheureux commerçant et, comme celui-ci n'arrivait pas assez vite à son goût, il l'appela en beuglant sous ses fenêtres - et celles de ses voisins -.
Ne voulant pas que toute la ruelle soit réveillée par ce tintamarre, le tisserand se hâta de sauter de son lit pour venir ouvrir à cet enquiquineur nocturne.


- Dites, vous avez pas bientôt fini d'emmerder les honnêtes gens avec vos histoires ? demanda-t-il d'une voix pâteuse. Vous avez idée de l'heure qu'il est ?
- Non, et j'm'en fous ! répondit le malotru à sa porte. J'ai besoin d'un nouvel habit et je le veux maintenant, ajouta-t-il en le poussant à l'intérieur de sa boutique. Au boulot !
- Quoi ?! Mais ça pouvait pas attendre demain, espèce de marteau ?!
- Maintenant, je vous dis !
- J'en ai connu des allumés du ciboulot, mais celle-là on me l'avait encore jamais faite. Venir se faire tailler un habit à trois heures du mat' !
- Fermez-la et sortez vos ciseaux.
- Non, sérieusement, vous voulez pas revenir demain ?
- Magnez-vous le train, je vous dis ! J'ai pas toute la nuit.
- Bon, bon, ça va, ça va. Mais je vous préviens : ça va pas être joli ! J'ai pas les yeux en face des trous et on y voit que dalle. En plus, ça va vous coûter bonbon. Les heures de nuit, c'est compté double.
- Vous enverrez la facture à la mairie.
- C'est du propre, tiens. A peine élu et vous tapez déjà dans la caisse...
- Vous occupez pas de ça, bon Dieu ! Faites ce que j'vous demande et puis c'est tout !


Cédant face à l'insistance de Tinal d'Abrens, le tisserand finit par se mettre à l'ouvrage et entreprit de mesurer, tailler, découper, coudre, et tout un tas d'autres choses qui n'ont aucun intérêt pour la suite de ce récit. Enfin. Il travailla tant et si bien que moins d'une heure plus tard l'habit était terminé. Fier de lui et content d'en avoir enfin terminé, il réveilla son client tranquillement assoupi sur un tas d'étoffe pour lui montrer sa réalisation.

- Hum ? Qu'est-ce que c'est que cette horreur ? Vous vous foutez de moi ?!
- Ah, ça vous plait pas, c'est ça ?
- M-m-mais c-c-c'est nul !
- Je vous avais prévenu, si j'ai pas mes douze heures de sommeil je suis bon à rien.
- C'est nul mais c'est nul,
se lamentait Tinal d'Abrens. Y a rien. C'est pas compliqué : y a rien.
- Ah bon, vous trouvez ? C'est la première fois qu'un client me dit ça.
- Et ben, mon vieux, ils sont pas difficiles vos autres clients...
- Vous exagérez, c'est pas si terrible.
- Si. C'est pourri. Alors vous savez ce que vous allez faire ? Vous allez tout défaire et recommencer, mon petit père.
- Ah non, moi j'vais me coucher ! Vous reviendrez demain.

D'un air décidé, l'artisan attrapa sa bougie et se dirigea vers l'escalier, abandonnant son pénible client.
- Ah ça non, vous n'irez nulle part ! hurla Tinal d'Abrens en se jetant sur le dos du pauvre commerçant. Les deux hommes roulèrent au sol et, une série de tartes dans la gueule plus tard, le tisserand se remit au boulot sous la direction du nouveau maire bien décidé avoir le vêtement idéal pour occuper avec dignité et classe ses nouvelles fonctions.

- Je veux une tunique rayée avec des liserés dorés et brodée de cette petite fleur à trois pétales... vous savez.
- Un lys ?
- Ouais, voilà. C'est ça, un lys.
- Mais vous êtes pas roi. C'est pour les rois la fleur de lys.
- Vous faites ce que je vous dis ou j'vous fous mon poing sur le pif ?!
- Bon ça va. Si on peut plus discuter...
- Alors donc, une fleur de lys brodée sur la tunique. Une chemise de soie blanche avec de la dentelle aux manches. Une jolie cape bien ajustée aux épaules, un pantalon bouffant et des bas colorés. Ah oui, je veux aussi des souliers vernis et un couvre-chef classe. Pas un truc avec des plumes et des froufrous partout, non. Un truc sobre mais qui en jette.
- Et il faudrait que je fasse tout ça maintenant ? Non mais vous êtes complètement siphonné, mon pauvre vieux.
- Alors vous allez commencer par fermer votre bouille et vous allez vous démerder pour que tout ça soit terminé avant qu'il fasse jour, sinon je fous le feu à vot'boutique ! C'est clair ?!
- Ça va. Pas la peine de gueuler, j'ai compris, j'ai compris...


Ainsi fut dit, ainsi fut fait. Le tisserand s'activa jusqu'à l'aube pour donner satisfaction à son virulent client et quand il eut terminé, celui-ci sembla enfin satisfait :

- Eh ben voilà. C'était pas si dur finalement, hein ? Bon. Emballez moi tout ça dans un joli paquet, j'ai du pain sur la planche.

Le commerçant s'exécuta et tendit le paquet à Tinal d'Abrens.

- Ça y est. Je peux aller me coucher, maintenant ?
- Faites, mon bon ami, faites. Je ne voudrais pas vous déranger,
rétorqua-t-il, non sans malice, en quittant l'échoppe alors que les premiers rayons de soleil éclairaient le sommet des toits de la bourgade. Merci pour tout, mon bon monsieur, ce fut un plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
 
Où je me fais tailler un costume...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Urbaine :: Chnafon :: Commerces, Boutiques & Services-
Sauter vers: