L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solla
Citoyen de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 52
Citoyen de : Chnafon
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Brute Passibête (Chnafon), Tarlouze (Tout Bourrin lvl 2 et +)
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
27/37  (27/37)
Energie Astrale:
10/10  (10/10)
Expérience:
374/380  (374/380)

MessageSujet: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Mer 16 Mar - 8:39

[HRP: Solla a récupéré deux points de vie en deux nuits par rapport à sa précédente quête, pourquoi aussi peu, seul Slanoush le sait^^. Par contre il a une ration de nourriture en moins (en deux jours, l'Instinct de survie a permis de trouver quelques sandwichs) .]

Ambiance


Deux jours après avoir résolu le problème des Chaussettes Dorées de Niourgl, en sauvant ses miches et celles d'un nain et de plein de gobelins en même temps, Solla recherchait désespérément une quête à accomplir. Car les nombreux bleus qui lui restaient de sa première aventure, fort peu discrets (et occasionnant un malus de Charisme de -2), dissuadaient la plupart des Pnjs de le recruter, qui plus est seul, pour leur quête qu'ils estimaient évidemment requérir une escouade de fiers paladins, mages, assassins et artificiers de l'espace de niveau 28 même quand il s'agissait de surveiller la casserole pendant que les pâtes bouillaient (de toute façon, les commanditaires c'est comme les profs, y a que leur bizness qui compte, bande de pingres). Ainsi notre troufion de base, toujours en possession...d'aucune relique et donc comparable à un guerrier en moins balèze, se voyait piquer ses quêtes et contrats par des barbares frimeurs bodybuildés comme des châteaux gonflables, et des mages tout aussi frimeurs mais bâtis comme des tarlouzes. Enfin, au moins, eux, ils ont des sortilèges,hein...

"Purée mais ça va t'as fini de me descendre? Je croyais que les orcs avaient la réputation d'être balèze - et stupides c'est vrai mais bon..."

Mais il fallait avouer qu'à part le fait qu'il était l'un des seuls peau verte de la cité, le demi-orc n'avait aucune réputation malgré le haut fait qu'il avait, c'est triste à dire, accompli avec succès. C'était en fait son compagnon nain qui avait officiellement résolu l'enquête et qui avait donc bénéficié d'un bonus popularité envers la population de Chnafon, malgré son caractère de merde. D'ailleurs, contre toute attente, celui-ci avait quitté le demi-orc avec quelques regrets... de ne pas l'avoir tué ou de quitter une bonne connaissance? On ne sait pas. En tout cas il avait dû repartir vers les montagnes, son travail étant achevé, laissant seul notre protagoniste épuiser ses vivres en attendant de trouver un employeur indulgent pour s'en mettre plein les fouilles à peu de frais.

Et par chance, cette après-midi là, lorsque Solla se rendit à la taverne, une information intéressante l'attendait.
Se frayant un chemin dans le bistrot déjà bondé à quatorze heures (faut dire, les gens ont tellement rien à foutre dans ce village moisi), le demi-orc héla le barman en s'approchant du zinc poisseux:


"Salut Jacques!
-Tiens, v'là l'orc! Un p'tit jet d'agoraphobie?
-Non merci, je commence à être habitué.
-Une p'tite bière alors? Ou bien un casse-croûte?
-Volontiers."

Commandant une spécialité très fameuse que lui avait fait découvrir son ancien compagnon nain, qui au moins avait du goût en matière de mets, le paladin chevelu et au bouc mal taillé huma de son oreille une discussion au parfum fort alléchant.

"Mais comment ça s'est fait?
-Je sais pas, tout ce qu'a dit la milice c'est que les trois troufions que ce marchand avait engagé sont mort de plusieurs coups de poignards dans le dos, sûrement l'œuvre d'un assassin.
-Mais le type est mort aussi?
-Ben non, miraculeusement, mais je donne pas cher de sa peau s'il ne trouve pas un gorille pour garder ses trésors.
-Il cache sûrement des trésors très précieux ce marchand, il est arrivé hier c'est ça? Mais s'il n'avait plus d'hommes pour garder ses richesses, il n'a sûrement plus rien à garder!
-Ben si, c'est d'autant plus mystérieux que l'assassin semble n'avoir rien volé. plus étrange encore, on a retrouvé de la poussière et une dague ensanglantée dans la chambre personnelle du marchand!
-Eh beh, comme ça se présente ça m'a l'air d'être un fieffé disciple de Slanoush ce marchand. Et un type qui a des relations en plus, pour avoir pu louer cette villa à l'ouest de la cité pour deux jours seulement.
-Effectivement on raconte que c'est un partisan du dieu pervers. Et les hommes qu'il avait engagé aussi, il ne fait peut-être confiance qu'à ces types.
-Ouais, moi j'suis rempailleur, j'vais pas courir après une mort certaine, sachant qu'il y avait quand même un elfe sylvain et deux magiciens!
-C'est sûr, c'est une quête faite pour des costauds dissuasifs ou bien des professionnels de l'anti-terrorisme.
-Et où peut-on le trouver ce marchand? interrompit Solla en s'approchant des hommes.
-Qu'est-ce qu'y a l'orc, tu nous cherche des noises?
-Je suis un demi-orc, et sans chercher les emmerdes...tu fais peut-être le malin avec ton cure-dent en bouche à la Lui'cky Reluck, mais tu devrais considérer le cure-dent à ma ceinture et mon poing presque aussi gros que ta tête.
-Roh comment il t'as cassé #PUNCH# Aie!
-Ferme ton clapet.
-Où est le marchand?
-Soit il marchande en boutique, soit il est chez lui à l'ouest, près de l'université. Et tu ferais mieux de te grouiller si tu veux pas être garde du corps d'un cadavre poignardé dont on a fait les poches, eheheh.
-En plus un type de Slanoush, ça pourrait être un garde du gore, eh, c'est marrant ça garde du g-#PUNCH#"

Se retournant vers l'entrée, il quitta ce duo débile pour se rendre directement chez le marchand, et remarqua en avançant qu'une silhouette encapuchonnée se tenait juste à côté de l'entrée du bar, son visage caché semblant être tourné dans la direction du demi-orc et des deux quidams. Ralentissant le pas, le paladin jaugea un instant l'inconnu immobile du regard, avant de se rappeler qu'il avait oublié son ours à la bière sur sa table, en plus de ne pas avoir payé le barman, ce dernier n'étant d'ailleurs pas très attentif envers ses clients. Retournant à sa table de peau verte éloignée avec soin de cette foule d'humains suintant la xénophobie, l'être à moitié civilisé entama son repas qu'il pouvait enfin savourer, tout en ressentant encore ce danger que représentait l'ombre qui se tenait près de la porte. Il tourna la tête pour examiner encore cet individu mystérieux...mais il avait disparu au dehors.

*Roh c'est cliché! La vache narrateur t'as pas d'imagination!*

Eh c'est pas ma faute, je ne contrôle pas les faits et gestes de tout le monde!

*Techniquement si. A moins que...eh,très malin, tu m'as presque spoilé la suite du scénario, c'est un PJ le type c'est ça?*

Rah mais tais-toi!
Après avoir failli s'étouffer quatre fois avec son ours à la bière et s'être couvert un instant de ridicule (tiens, ça t'apprendra!), notre demi-orc sortit pour se diriger finalement vers les quartiers du commerçant. Il le croisa en fait sur la route, et se demanda en l'apercevant s'il essayait de marchander ou bien de violer la vendeuse.


"Monsieur lâchez-moi!
-AH! NE ME RETENEZ PAS! Vos babioles sont sans intérêt si vous n'en changez pas ce prix ABOOOOMINABLE! Je pars, vous entendez, c'est incoercible, c'est incessible, c'est inévitable, je pars, JE PARS!
-Alors lâchez-moi bordel!"

Interrompant l'altercation, Solla se présenta au marchand qui était fort postillonneux de la palabre, et lui répliqua sauvagement par une douche saccadée qu'il n'avait que faire des mendiants, juste avant de comprendre qu'il avait devant lui son nouveau garde du corps. D'un naturel des plus désagréables, le bonhomme bedonnant du nom de Kaysz-Kim Faych'biip faillit faire commencer son contrat à l'aspirant paladin par une paire de mandales sur la tronche de son employeur. Ils arrivèrent après vingt minutes d'intempéries verbales devant la maison, et Solla se dit qu'une belle bâtisse comme ça devait bien receler une laverie pour se nettoyer des averses buccodentaires. Ils entrèrent alors.
Composé de douze pièces, cette villa de luxe portait bien son titre, décorée de manière ni trop coquette ni trop rustre, convenable à printemps et été, la piaule parfaite quoi.

*Ça existe ça à Chnafon?*

Pas pour les gens de ton espèce, na. Une fois qu'un tour rapide de la maison fut fait, et les trois étages visités, le marchand lança une dernière invitation solennelle (un ordre quoi) au garde du corps:


"N'ouvrez PAS la porte ouvragée du troisième étage, vous m'avez compris?
-Qu'y a-t-il dedans?
-Est-ce votre affaire! HEIN! J'vous en pose des questions?!
-Je pourrais sûrement mieux vous garder si...
-QUE NENI! J'y garde de précieuses choses!
-Je m'en doutais aussi. Mais vu que je dois précisément garder cette porte, peut-être que...
-NENI! Et si vous tentez quoique ce soit, je l'entendrais, ma chambre est juste à côté. Bon, restez ici, je reviens ce soir, pour le moment, c'est l'heure des emplettes... Et n'oubliez pas, un tour de garde tous les quart d'heure dans les TROIS étage, le salon, le grenier, la cave...SI tout va bien quand je reviens vous s'rez peut-être mieux payé que les deux brutes que j'ai recruté et que je dois rencontrer tout à l'heure...mais j'en doute!
Bien, bien, et sinon-"
#CLAP#

Le marchand claqua la porte sans attendre la fin de la phrase du mercenaire. N'ayant rien d'autre à faire, l'orc commença à faire ses tours de garde, en examinant avec curiosité les différents éléments du mobilier, préférant éviter l'ennui, si les ennuis eux, seraient sûrement inévitables...


Dernière édition par Solla le Mar 12 Avr - 7:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Braktar
Citoyen de Mliuej
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 21
Citoyen de : La place public de Mliuej.
Sexe du Perso : Waouh si grand?
Statut Spécial : Humain voleur, futur assassin mais faut pas l'dire. Hrp: remplisseur pas floodeur.
Date d'inscription : 13/02/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Sam 26 Mar - 7:15

Ambiance


Braktar resta plusieurs jours à Mliuej à manger et dormir sans jamais trouver de quoi gagner sa vie. Mais un jour alors qu’il mangeait son habituel ours à la bière une discussion attira son attention.

« -Il paraîtrait qu’un marchant de Chnafon aurait était assassiné.
-Ouais, il devait surement avoir des choses importantes avec lui.
-Bof, à ce qu’on dit l’assassin l’aurait tué pour autres choses que pour le vol.
-Ah bah il doit encore y avoir des choses intéressantes là-bas.
-Surement mais je ne comprends pas pourquoi il aurait était tué sans que ce soit pour le dépouiller de quelques chose.

Un autre homme s’avança se joignant à eux.

-J’ai entendu dire que ce marchant était un adepte de Slanoush, c’est peut être pour ça qu’il est mort.
-Certainement. Quelqu’un reprendra de la bière ? »

L’humain en avait assez entendu et finissant son ours à la bière pensa à ce qu’il pouvait trouver chez un marchant adepte de Slanoush. Puis il parti en laissant ses 3pièces d’or sur la table et en faisant signe au tavernier nain qu’il commençait à bien connaître à force d’être cloitré ici chaque jour.

Braktar parti après quelques minutes de marche de Mliuej pour Chnafon la célèbre ville connue pour avoir accueillit un groupe d’aventuriers déclencheurs de la prophétie de Zaral Bak.

C’est donc après quatre jours de marche et 2 ration de voyage durement économisé, qu’il arriva à l’entrée de ce petit village. Il se dirigea vers la porte où deux gardes l’interpellèrent.


« Halte que veux tu, toi là sous ta capuche ? »

Le voleur les regarda puis après quelques instants répondit :

« -Je souhaiterai pouvoir rentrer dans votre bourgade.
-Et pourquoi ça qu’tu voudrais rentrer dans not’ bourgade ?
-J’ai entendu dire que vous recherchiez des aventuriers déclencheurs de prophétie et je voudrais en savoir plus sur eux.
-D’accord, t’peux rentrer mais pas de saloprie ou sinon on t’fra avaler tes dents une par une et…
-Pas de souci je ferai attention.

Puis il entra dans le village bien décidé à ne pas respecter ce qu’il avait dit.
Il se dirigea vers une allée où il y avait de grandes chances de trouver une taverne et donc des informations.

Après une dizaine de minutes de recherche, il tomba enfin sur une taverne où il décida d’entrer. Mais, une fois devant l’entrer, grâce à son habitude de visualiser tout ce qui bouge pour éviter quelques surprises, il distingua un orc qui avait l’air intéressé par deux personnes qui pourtant semblaient inutiles. Mais, son habituel instinct lui fit penser qu’il valait mieux écouter ce qui se passer là bas. Notre homme tendit donc l’oreille et écouta devant la porte sans bouger.

"Mais comment ça s'est fait?
-Je sais pas, tout ce qu'a dit la milice c'est que les trois troufions que ce marchand avait engagé sont mort de plusieurs coups de poignards dans le dos, sûrement l'œuvre d'un assassin.
-Mais le type est mort aussi?
-Ben non, miraculeusement, mais je donne pas cher de sa peau s'il ne trouve pas un gorille pour garder ses trésors.
Le voleur eu un élan de surprise en apprenant que le marchant n’avait pas été tué puis il retendit l’oreille.
-Il cache sûrement des trésors très précieux ce marchand, il est arrivé hier c'est ça? Mais s'il n'avait plus d'hommes pour garder ses richesses, il n'a sûrement plus rien à garder!
-Ben si, c'est d'autant plus mystérieux que l'assassin semble n'avoir rien volé. plus étrange encore, on a retrouvé de la poussière et une dague ensanglantée dans la chambre personnelle du marchand!
-Eh beh, comme ça se présente ça m'a l'air d'être un fieffé disciple de Slanoush ce marchand. Et un type qui a des relations en plus, pour avoir pu louer cette villa à l'ouest de la cité pour deux jours seulement.
-Effectivement on raconte que c'est un partisan du dieu pervers. Et les hommes qu'il avait engagé aussi, il ne fait peut-être confiance qu'à ces types.
-Ouais, moi j'suis rempailleur, j'vais pas courir après une mort certaine, sachant qu'il y avait quand même un elfe sylvain et deux magiciens!
-C'est sûr, c'est une quête faite pour des costauds dissuasifs ou bien des professionnels de l'anti-terrorisme.
-Et où peut-on le trouver ce marchand? interrompit l’orque ,qui avait l’air différent des autres de son espèce, en s'approchant des hommes.
-Qu'est-ce qu'y a l'orc, tu nous cherche des noises?
-Je suis un demi-orc, et sans chercher les emmerdes...tu fais peut-être le malin avec ton cure-dent en bouche à la Lui'cky Reluck, mais tu devrais considérer le cure-dent à ma ceinture et mon poing presque aussi gros que ta tête.
-Roh comment il t'as cassé #PUNCH# Aie!
-Ferme ton clapet.
-Où est le marchand?
-Soit il marchande en boutique, soit il est chez lui à l'ouest, près de l'université. Et tu ferais mieux de te grouiller si tu veux pas être garde du corps d'un cadavre poignardé dont on a fait les poches, eheheh.
-En plus un type de Slanoush, ça pourrait être un garde du gore, eh, c'est marrant ça garde du g-#PUNCH#"

Le voleur en savait assez, il devait trouver cette villa et récupérer ces objets que l’assassin avait laissé. Mais alors qu’il se préparait à partir, il vit la peau verte se diriger vers lui. Le demi-orc semblait ralentir et fixer le voleur. Mais Braktar se tenant prêt à dégainer vit le demi-orc faire demi tour, il sauta sur l’occasion pour rengainer son arme et partir de la taverne.

Se dirigeant vers l’ouest pour trouver la bâtisse, Braktar s’imaginait bon nombre d’objets de valeurs qu’il allait pouvoir récupérer. Arriver devant le bâtiment, il réfléchit à son approche puis il scruta durant plusieurs heures, tapi dans l’ombre, la villa du marchant qui en faites était la seul villa du coin. Une fois le bâtiment analysé il opta pour rentrer par une fenêtre à l'arrière de la bâtisse qui donnait sur une salle fermé sans personne à l'intérieur mais avec de nombreux mobilier tel que un buffet une table des chaise et deux placard. Cette salle, depuis la fenêtre, semblait mener vers deux autres salles, la première porte ce située 5 ou 6 mètres en amont de la fenêtre, la seconde sur la gauche à 3 mètres environs de cette même fenêtre. Braktar entra et traversa cette salle sans s'occuper du mobilier qui pourtant aurait pû être intéressant. Il pris une porte situé quelques mètre en amont de la fenêtre ou il tomba sur un escalier en plein milieu d'une salle qui devait servir de transit vers l'étage et trois pièces, une sur chaque mur sauf en avant de l'humain. Il hésita durant un court moment puis décida de s'y embarquer. Mais durant sa monté des bruits de pas se firent entendre, il remarqua, une fois en haut, une ombre qui arrivait près du couloir. Sans réfléchir, le voleur pris la première porte qu'il vue, une porte en bois tout ce qu'il y a de plus banal situé à peine 2 mètres plus loin sur la gauche. Mais alors qu'il fermait la porte, la poignée cassa créant un bruit plutôt démesuré par rapport à la taille de l'objet. L'humain ne sachant pas quoi faire observa cette salle, il y avait bon nombre de chose à l'intérieur, armoire, lit, placard, bar, chaise, table et une fenêtre donnant sur un petit balcon. Alors qu'il manquait de temps il choisit d'aller sur le balcon où il aurait peu être une chance de s'enfuir. Soudain lorsqu'il arriva vers la fenêtre la porte s'ouvrit et...

Revenir en haut Aller en bas
Solla
Citoyen de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 52
Citoyen de : Chnafon
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Brute Passibête (Chnafon), Tarlouze (Tout Bourrin lvl 2 et +)
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
27/37  (27/37)
Energie Astrale:
10/10  (10/10)
Expérience:
374/380  (374/380)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Mar 29 Mar - 10:06

*Attention, Solla, si c'est l'assassin, tu n'auras pas deux chances. Allons-y!*

Ayant entrouvert la porte, il la poussa violemment pour l'ouvrir entièrement en brandissant sa lame.


"On ne bouge pl-...Oh mon dieu..."

Jet d'Intelligence...19! Aïe aïe aïe c'est l'échec critique!

Ambiance


"La Jupette Indécente de Nihilia!" s'écria Solla en lâchant l'épée et se précipitant sur la penderie parée d'atours plus resplendissants les uns que les autres: robes, bas-résilles, jupons, froufrous à gogos... oui, beaucoup de parures féminines dans le lot.

Alors que le chapardeur novice, se croyant auparavant démasqué, s'était figé comme un malheureux face à Méduse, le demi-orc galvanisé par la vision de la puissante relique féminine du dieu Slanoush, perdit toute inhibition et commença à s'emparer du tutu aux allures insolentes et frivoles avec un petit rire gras. Avec une démarche soudainement presque...coquette, il chercha du regard un miroir, parcourant ostensiblement la salle du regard. Son esprit était tellement monopolisé et tordu par les pensées libidineuses qu'il passa le regard plusieurs fois sur la silhouette raide et stressée du voleur, sans que sa vue embrumée ne parvienne à enclencher une déduction cohérente dans ce cortex soudainement empli de dépravation. Et du fait de ses longues heures de méditations et pratiques fidèlement lascives, dont les détails resteront tus à jamais, il était certain que le trip du peau verte n'allait pas s'arrêter à une simple contemplation louangeuse empreinte de luxure. Ayant finalement trouvé un vieux miroir derrière une commode poussiéreuse qu'il renversa sans ménagement, tant il était préoccupé par la glace, il se mit...comme l'on s'y attendait, après tout..
A essayer le Jupon divin (enfin divin...) de Slanoush!


"Owh, quel dommage que ça n'aille bien qu'aux femmes. Bon allez, je rentre un peu le ventre..."

Nan mais vous l'entendez! Ce comportement aurait de quoi faire pâlir une femme de mœurs faciles! (Ou bien d'aviver l'ardeur d'un Trichelieu... mais nous sommes déjà bien lotis avec nptre actuel gai luron!)

"Là, j'ajuste, je force un peu et...

19 encore! Ouille, échec critique en jet d'Adresse!

#SHCRAAACK!#

La mine de l'orc se déconfit soudain alors que sous sa pression, le tutu à l'aspect hautement libidineux venant de se déchirer en deux! Pétrifié de terreur, Solla se rendit compte que son forfait allait lui coûter cher, très cher, non pas auprès du marchand, ça il ne le réalisait pas encore, mais auprès de son dieu, qui en ce moment se penchait sur un coin de Chnafon alors que là même un de ses fidèles venait de se disgracier à ses yeux en revêtant un atour que l'ordre divin (ainsi que le bon sens quand même) stipulait ne convenir qu'au sexe opposé. Et c'est alors qu'intervenant au sujet de cette maladresse exemplaire, Slanoush ayant trop honte de son apprenti pour lever la main sur lui, il appela en soutien un confrère aussi malin mais plus redouté par la majorité des aventuriers en galère. Et celui-ci avant d'agir vint montrer son sourire terrifiant au visage du demi-orc. MANKDEBOL! Appuyant son confrère pervers, le dieu maudit vient poser sa caresse fatale sur l'esprit de l'orc, et secoua la villa, alliant la mise en poussière de la quasi-totalité des habits de l'orc à la chute expresse de la grande armoire qui se trouvait dans son dos sur lui!

"Aaaargh..."

Perdant ainsi huit points de vie, enseveli sous un tas de bibelots et sous l'armoire qui avait par miracle tenu bon, l'aventurier infortuné se laissa aller à la flemme, juste une petite minute, le temps que la souffrance devienne supportable et qu'il puisse se souvenir de l'endroit où il était. Se relevant légèrement, il remarqua qu'il était emprisonné dans l'armoire qui lui était carrément tombé dessus en lui ouvrant ses portes. Se frottant la tête avec une grimace, il remarqua qu'il saignait un peu, et avec un gémissement entreprit de lever son habitacle de bois. Se libérant en maugréant de sa geôle de malchanceux, il s'épousseta et regarda un instant les richesses que le mobilier lui avait vomi dessus: sceptres dorés, pièces d'armures, bocaux (solides heureusement) d'herbes marinant dans des huiles, coffrets... il s'agissait là d'un des lieux de rangements des richesses accumulées par le commerçant. Et quelles richesses! Un tel agglomérat de breloques apporterait la fortune à n'importe qui, pour peu que l'on trouve un acheteur intéressé... Reprenant peu à peu une condition cognitive habituelle, Solla commença à s'interroger sur la plausibilité d'un tel amas de fortune chez un marchand, même très riche. Il n'avait jamais rien vu de tel. Et puis pour posséder des reliques-

*BON SANG! La relique!*

Effaré au souvenir du feu Jupon de Nihilia arraché qui gisait sous les décombres, le mécanisme de réflexion de Solla s'accéléra d'un coup. Retrouver la parure, et la recoudre et vite! Mais avec quoi? Il ne savait pas coudre! Ou bien...la cacher? La cacher jusqu'à ce qu'il puisse aller la réparer chez un couturier qualifié, il devait trouver un endroit de la villa où le marchand ne risqua pas de se rendre avant un moment. Vite!
Il releva le meuble en grognant de douleur, son bras droit le lançant un peu, puis ramassa la jupe fendue, la prenant presque sans ménagement, laissant les autres fanfreluches éparpillées, puis sortit précipitamment de la chambre, lorsque...

Lorsque sur le palier, son sens du danger lui revint comme un coup de fouet. Le bruit dans la chambre!

Mais un autre bruit vint retenir son attention, à l'étage du dessus. Mettant la main à sa ceinture, il jura:

*Crétin! J'ai laissé mon épée par terre!*




Dernière édition par Solla le Dim 29 Mai - 21:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Braktar
Citoyen de Mliuej
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 21
Citoyen de : La place public de Mliuej.
Sexe du Perso : Waouh si grand?
Statut Spécial : Humain voleur, futur assassin mais faut pas l'dire. Hrp: remplisseur pas floodeur.
Date d'inscription : 13/02/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Mar 29 Mar - 17:01

Alors que le voleur halluciné sur ce qui venait de ce passer, il resta un moment figé devant sa fenêtre d'où il voyait le demi-orc déjà croisé à la taverne, le tutu déchiré et les nombreuses babioles par terre. Puis revenant à lui il observa les fameuse babioles tout en gardant un œil sur la peau verte. Mais c'est l'échec avec un score de 16. Voyant l'orc commencer à ce relever, l'homme encapuchonné décida d'utiliser sa corde pour essayer d'atteindre l'étage supérieur. Il prit donc sa corde et un crochet improvisé à l'aide de ses couverts. Puis il tenta de s'avancer et de lancer sa corde discrètement. Et c'est réussit, il lança et fixa son grappin du premier coup créant un infime bruit à peine audible. Braktar jeta un oeil au demi-orc qui ne le regardait pas et qui venait à peine de ce dégager. Il monta à la corde sans problème grâce à sa compétences d'escalade. Arrivé au balcon supérieur, il grimpa et récupéra sa corde et son "crochet", jeta un œil à travers la fenêtre puis entra.

*Eh ben j'ai eu de la chance, un peu plus et il me voyait cet imbécile d'orc.*


Ambiance



Pénétrant dans la pièce il observa les alentours, distinguant une armoire et une chaise ainsi qu'une porte quelques mètre plus loin sur la gauche. Ayant vue les nombreux objet de l'étage en dessous il tenta sa chance mais en vain, l'armoire ne contenait que des tissus et des draps sans intérêt du moins pour le voleur. Puis déçu, il s'avança vers la porte qu'il ouvrit cette fois sans casser la poignée. Sortant de la pièce il remarqua qu'il arriva dans un couloir un escalier se situé quelques centimètre sur la droite plutôt obscure et une porte en face. Instinctivement l'humain décida de partir le plus loin possible de l'orc empruntant l'escalier. Au moment ou il entamé sa monté, Braktar entendit un léger cliquetis puis vit des dards passer justes devant lui. Il sursauta et trébucha dévalant tout l'escalier en roulant lui permettant toute fois d'éviter le reste des dards mais lui infligeant une perte de 3 point de vie ainsi qu'un énorme bruit qui pouvait s'entendre jusqu'au dehors de l'habitat. Il se releva tout en se disant:

*Manqué plus que ça, un demi-orc travesti qui surveille la villa, et une saloperie de piège. Et moi qui pensais que ce serait facile.*

Puis il remonta l'escalier cette fois-ci en faisant attention. A mi-chemin il remarqua une porte en bois à sa droite. Il l'examina mais ne remarqua rien d'étrange. Mais au moment ou il toucha la poignée il réussit à entendre un bruit étrange. Instinctivement il se jeta par terre mais rien ne se passa, rien sauf une lumière qui semblait se diriger vers lui.



Dernière édition par Braktar le Mar 5 Avr - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Solla
Citoyen de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 52
Citoyen de : Chnafon
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Brute Passibête (Chnafon), Tarlouze (Tout Bourrin lvl 2 et +)
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
27/37  (27/37)
Energie Astrale:
10/10  (10/10)
Expérience:
374/380  (374/380)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Lun 4 Avr - 5:27

*Qu'est-ce que c'est ?*

Un voleur, pour le moins, à n'en pas douter. Malgré le vacarme qu'il venait d'entendre, Solla préféra revenir dans la chambre afin de retrouver son arme. Rentrant à nouveau dans la salle, il vit la fenêtre ouverte en face de lui, les rideaux qui la bordaient légèrement portés par une brise extérieure.

*Il y avait bien quelqu'un là!...Mon dieu, si cette personne dévoile mon délire de tout à l'heure à n'importe qui, j'aurais une sale réputation en ville... Bien que ce soit déjà le cas; mais ça pourrait être pire. Mais pourquoi ne m'a-t-il pas attaqué? Si il avait été un assassin, l'intrus m'aurait embroché sans coup de semonce. Il ne doit s'agir que d'un voleur... Un voleur pas très doué à ce que j'ai entendu, bon, vite dépêchons!*

Décidant de laisser là la jupe, quitte à accuser le voleur du désastre qui se tenait devant lui, Solla reprit son épée, puis réapparut dans le couloir du second étage. Un sifflement semblable à celui provoqué par des tirs de flèche retentit à gauche, provenant à coup sûr du haut de l'escalier qui commençait à l'étage où se trouvait Solla et se terminait au suivant. L'étage du voleur. N'ayant jamais eu à affronter que des bourrins dans sa vie, Solla décida d'établir mentalement un plan d'attaque. Évaluant les possibilités en considérant sa meilleure connaissance du terrain que celle de son adversaire, il entreprit de tourner cela à son avantage.

*Alors en gros: je monte...et puis j'attaque.*

Ça... c'est du grand art! Les plus grands stratèges de l'ère du Chaos seraient fier de ton initiative et ta célérité spirituelle!

*Ehoh, ya un couloir, des portes, des salles dans lesquelles j'ai pas le droit d'entrer, et des étages, je fais quoi moi? Un piège à ours géant tractable et déclenchable à distance avec la moquette du couloir et une fosse à pieux en plein milieu de l'escalier intermédiaire avec ces lustres en formes de bouquets de poignards acérés?...Lustres en forme de poignards, ah mais bon sang!*

Alors qu'il avançait tout en maugréant dans ses pensées, Solla sentit une latte du parquet ciré s'affaisser sous son pieds et sous la moquette qui la recouvrait. D'instinct, Solla plongea, juste à temps pour éviter qu'une vingtaine de lames ne se plantent dans son dos. Mais l'affaire ne faisait que commencer, car une autre latte de bois émit un déclic à la réception du demi-orc, qui sentit une série de cliquetis se déclencher partout autour de lui. Soudain l'air siffla au-dessus de lui.

"Wow!"

Plongeant, puis courant pour sauver sa peau, Solla évita de justesse une autre décoration affûtée comme une arme qui tomba à terre dans son dos, suivit d'une autre, et d'un lustre fait de poignards encore, de pompons à la consistance et à l'apparence de fléaux d'arme qui se mirent à balancer au plafond en effleurant la tête du peau verte qui courait, plongeait, esquiver, s'égratignait, enchaînant des jets de réussite inouïs en adresse jusqu'à ce qu'arrivé au bout de couloir, alors qu'il pensait pouvoir souffler, un trappe s'ouvrit au-dessus de lui...et deux immenses couperet parfaitement ronds et dotés d'une pointe en jaillirent, en même temps que sous lui, une lance épaisse et arrondie s'apprêtait à l'embrocher comme un vulgaire rôti! Dans un cri de de fureur, le paladin s'effondra de lui-même sur le piège du dessous, assénant un coup d'épée violent, qui faucha entièrement la lance d'apparence incongrue; regardant les couperets passer au-dessus de lui et l'effleurer alors qu'il était à terre, le disciple du dieu pervers observa le piège qu'il venait de détruire, et les doutes qui avaient saisi son esprit se confirmèrent.

"C'est un... ce bout arrondi et taillé un peu comme une coiffe de champignon fendue, c'est une version géante de...bordel, ce truc était censé me rentrer dans le...!"

* Mais qui peut bien inventer ce genre de pièges...si ce n'est un ingénieur fidèle à Slanoush? Ça commence à sentir le souffre ici... Mon flair du danger me pourrit les narines depuis que ce brigand est entré...mais j'ai l'impression que toute la villa m'est hostile à présent. En même temps j'ai failli me faire découper six, sept fois? Mais qu'est-ce que!*


Se retournant pour compter le nombre de pièges qu'il avait évité, Solla remarqua que tous les artifices qui lui étaient tombé dessus avaient repris leur place décorative habituelle, ne laissant que quelques coups de couteaux, comme si de rien n'était. Tout cela semblait bien trop pernicieux, et puis une villa piégée telle qu'elle puisse être aussi dangereuse pour les malandrins que pour ses locataires... Convaincu que le marchand avait quelque chose à lui dire, notre hybride choisit de capturer le voleur, pour s'assurer au moins une once d'appui et de crédibilité.
Mais alors qu'il abordait l'escalier, il hésita un instant devant l'éventualité d'affronter d'autres pièges, et leva les yeux en tentant, mais même pas convaincu, d'évaluer la présence d'autre ratières et collets en godemiché lorsqu'une porte grinça à l'étage.

*Bon dieu, je sais pas détecter des pièges, et l'autre se plaît à dérober mon employeur! Allez, tant pis.*

Hurlant un cri de guerre, ou de désespoir qui sait, Solla fonça en montant les marches des escaliers quatre à quatre, sprintant tellement qu'il se cogna au tournant, courant, fuyant le danger qu'il sentait autour de lui...pour aboutir dans un magnifique vol plané assez mal récpetionné dans le mur d'en face, au troisième étage. Et sans qu'aucun piège ne se soit déclenché.

*L'air con tiens, je viens de gueuler à la mort pour rien.*


Se relevant en se frottant le nez, il fit quelques pas vers la porte ouverte quelques mètres plus loin, d'où émanait une chaude lueur rouge tamisée et une odeur particulièrement... suave.


Ambiance



*Ca sent le souffre...enfin non, mais ça le sent quand même, même si là c'est pas du souffre, enfin bref. En garde!*

Bondissant dans l'embrasure de la porte, il vit enfin le malfaiteur...qui s'épanchait en moult frivolités parmi une ribambelle d'humaines en...en tissus et matières boisées!

*Mais c'est des poupées grandeur nature...et elles sont à - *

- A côté du voleur, l'entourant de leur silhouette assez fidèle à leur modèles, du moins en jugeant par la qualité de leur traits, et semblant animées de gestes fluides mécanisés à l'instar de véritable individus! Et opérant sur le voleur des...HUM!

*Attouch... bref, ben on dirait qu'il se plaît le coco...mais c'est quoi cette odeur? Je me sens tout chose...*

Car en effet, une brume délectable embaumait la pièce, insufflant à ses résidents des incitations coquines et érotiques tel l'exhalaison d'un démon de Slanoush!

*Bon sang je sens qu'un sortilège prend sur moi, allez, grosse baffe!* #PUNCH# *Ouch! On dirait que ce parfum accroît les réactions purement physiques, je me suis presque pété une dent... Bon et l'autre gai luron, il va finir par se mettre à...à l'aise si je le sors pas de son état actuel. Humhum...*

S'éclaircissant la voix, Solla gueula un coup!


"WOW!"

Le voleur, perturbé, se tourna vers l'intrus comme sortant brutalement d'un songe...songe lubrique à coup sûr!


"Dis, je te dérange pas? Non parce que, je demande, on sait jamais, je passe par là , tu fais ton business, et moi je me fais virer... Allez, prie pour le salut de ta mâchoire voleur de mes deux, tu va prendre cher!"

Et il pointa le cambrioleur de son arme avec un air belliqueux.


Dernière édition par Solla le Lun 18 Avr - 13:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Braktar
Citoyen de Mliuej
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 21
Citoyen de : La place public de Mliuej.
Sexe du Perso : Waouh si grand?
Statut Spécial : Humain voleur, futur assassin mais faut pas l'dire. Hrp: remplisseur pas floodeur.
Date d'inscription : 13/02/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Lun 4 Avr - 7:00

Commençant à ce relever il remarqua que la lumière ne bougeait pas mais quelle se propageai à travers une porte un peu plus bas. Intrigué le voleur décida de jeter un coup d'œil. Il entrouvrit la porte et ne distingua que un lumière rouge et tamisé éclairant une pièce avec un canapé et des chaises avec des rideaux rouges eux aussi, peut être dût à l'éclairage. Néanmoins intrigué il entra dans la pièce déclenchant une brume à une odeur plutôt érotique, incitant à faire des choses pas très clean. Se propageant dans la salle, cette brume enivra le voleur qui de suite se sentit... à l'aise. Il décida de se poser sur le fameux canapé et vit cinq femmes ? Qui commença à le toucher de… partout ? L’humain en restant un malgré son métier, était plutôt content et, tout en posant sa dague sur l’extrémité gauche du canapé, se perdait dans des pensées plutôt louches et déplacées. Puis soudain, alors que l’homme encapuchonné se distrayait, un orc entra et qui observa la scène de la porte. Néanmoins le voleur toujours perdu ne le remarqua pas jusqu’au moment où, la peau verte s’infligea une baffe et l’interpella :

"WOW!"


Le voleur, perturbé, se tourna vers l'intrus comme sortant brutalement d'un songe...songe lubrique à coup sûr!

"Dis, je te dérange pas? Non parce que, je demande, on sait jamais, je passe par là , tu fais ton business, et moi je me fais virer... Allez, prie pour le salut de ta mâchoire voleur de mes deux, tu va prendre cher!"

Et l’orc pointa le cambrioleur de son arme avec un air belliqueux.

Le voleur ne savait plus quoi faire, il n’était pas prêt à cette situation, il chercha sa dague et réalisa qu’il avait laissait sa dague sur le canapé qui était maintenant un peu encombré.
Il choisit d’opté pour préservé sa vie, du moins essayer.


" On pourrait peut être discuté pas besoin de ce taper dessus. "

Puis après que le demi orc et pété un câble sur la manière d’assumer les fait du voleur, il attendit l'accord de celui-ci.
L’humain se redressa et demanda :


"Tu as l'air plutôt en mauvais point, tu n'aurais pas pris quelques coup?"

L'orc acquiesça et expliqua qu'il avait évité la mort plusieurs fois à cause de ces conneries de pièges , c'est ce qu'il employa comme terme, et qu'il commençait à en avoir ras le cul de cette baraque.


"Je peux peut être t'aider, si tu me laisse en vie je t'aiderai à sortir mais je voudrais savoir ce que peut bien cacher un marchant dans une villa piégée."

La peau verte était plutôt d'accord, elle aussi voulais savoir du moins elle en avait l'air, et tenait plutôt à la vie. C'est pourquoi elle accepta à la proposition du voleur mais néanmoins rajouta qu'il valait mieux qu'il ne le fasse pas chié sinon il le tuerai. C'est à ce moment que le voleur rigola puis déclara:

"Mais si tu me fais du mal et que tu ne m'aide pas j'irai raconter que tu te travesti avec des tenues sexy féminines du dieu pervers."

L'orc s'énerva de nouveau mais suite à ce qu'il pouvait se passer il accepta à contre cœur et suivit le voleur hors de la pièce.


Dernière édition par Braktar le Mar 5 Avr - 17:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Solla
Citoyen de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 52
Citoyen de : Chnafon
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Brute Passibête (Chnafon), Tarlouze (Tout Bourrin lvl 2 et +)
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
27/37  (27/37)
Energie Astrale:
10/10  (10/10)
Expérience:
374/380  (374/380)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Mar 5 Avr - 6:58

"Je peux peut être t'aider, si tu me laisse en vie je t'aiderai à sortir... Mais je voudrais savoir ce que peut bien cacher un marchand dans une villa piégée.
- Ouais, je me demande si c'est pas par ta faute que tout ces pièges se soient déclenchés...après tout t'es rentré par effraction mon poulet. Mais cette maison est quand même truffée de pièges pas normaux...D'ailleurs faudrait pas tarder à quitter cette pièce y a les racoleuses qui te réclament et cette odeur commence vraiment à m'embrumer le ciboulot...
Au moins t'es plutôt futé comme voleur, même si cette fléchette plantée dans ton derrière ne vient pas appuyer ta potentielle efficacité à détecter les pièges. Je te ferais pas la peau si t'essaies pas de me doubler et que tu m'empêche de me faire embrocher dans l'endroit même que je suis censé protéger contre les types de ton espèce. Mais si tu bronche ne serait-ce qu'une seule fois, c'est tarte dans la gueule sans sommation, pigé?

-Ahahah! Mais si tu me fais du mal et que tu ne m'aide pas... j'irai raconter que tu te travestis avec des tenues sexy féminines du dieu pervers!
-Zorrthaur'Dugul!...C'est bien toi que j'avais entendu tout à l'heure, grrr... Si jamais on sort de ce chalet vivants, t'as intérêt à savoir courir très vite parce que je te manquerai pas... Mais j'ai l'impression qu'on va pas faire long feu; t'as même pas refermé la fenêtre! Tu parle d'un voleur discret. Allez, passe devant, je commence limite à trouver ces poupées attirantes... Et ça me fait un peu peur. Et reprend ton couteau, on sait jamais."

Après avoir jeté un dernier regard oscillant entre moquerie et inquiétude au demi-orc, le voleur encapuchonné retira le dard qui lui picotait la fesse droite et rangea son poignard avant de passer timidement devant un Solla assez remonté. Faisant face au couloir du troisième étage, le voleur s'arrêta un moment, semblant s'accorder un moment de réflexion. Se retenant d'assommer le cambrioleur dans le dos, bien que l'envie le démangeât ardemment, le paladin toujours en caleçon referma la porte du boudoir de l'érotisme avant que les effrayantes bimbos de laine et de rouages lui bondissent dessus. Et au bout d'un moment que le voleur restait planté devant lui silencieusement, l'épéiste considéra que le temps de réflexion avait suffisament duré:

"Je me doute qu'une bonne stratégie pour ne pas prendre de risques est de ne pas bouger d'un pouce, mais si par hasard tu pensais à un plan d'action, je pense que t'auras eu assez de temps de réflexion là non?
-Eh bien, j'attends juste de savoir où l'on va."

Ambiance


*Très bien... J'ai envie de me le farcir méchamment ce voleur, mais faut avouer qu'il a raison sur ce point, et si je commençais à réfléchir de mon côté?*

"On retourne dans la salle de tout à l'heure, tu vas m'aider à ranger tout ce bordel en bas et après on trouvera du matériel de couture pour réparer le...le Jupon... Bref! Tu sais coudre au moins?
-Non, et toi?
-Tu m'as regardé le pickpocket? Bon, et j'ai envie de voir plus précisément les pièges qui ont failli me lacérer le dos me couper la tête et m'élargir le rectum...
-Eheheh...
-C'est drôle hein? Tu veux voir ce que ça fait une épée en suppositoire? Bon, avance, apparemment y a aucun piège dans l'escalier. Après qu'on ai trouvé une solution pour la relique, il faudrait que tu m'accompagne dans la pièce qui possède une porte en bois et en métal ouvragée, au bout du couloir que t'as devant la tronche à droite."

Après avoir acquiescé faute d'option, le gringalet masqué emprunta l'escalier et précéda le bourrin orc dans le couloir qui avait failli faire beaucoup de dégâts à ce dernier. Détectant avec succès la plupart des pièges, il en zappa un que Solla se prit allègrement dans le derrière. Profitant de l'occasion, ils démontèrent le piège et l'examinèrent avec attention.

"...Des lamelles en demi-cercle avec une pointe étrange au bout...
-Regarde les faces peintes sur le côté.
-Ah oui, donc la lame en elle-même représente le bonnet...
-Ouais, et la pointe le tét-...
-Okay, c'est signé Slanoush, des pièges à caractère aussi lubrique; et celui-ci ressemble beaucoup aux couperets géants qui m'ont foncé dessus en jaillissant en bas de l'escalier.Et puis ces lustres..."

Les pièges que venaient de désigner Solla avait un caractère assez particulier. A ne pas y faire attention, ils ressemblaient simplement à des lustres en verre et en argenterie d'aspect juste un peu fantaisiste, qui ponctuaient le plafond du couloir tous les cinq mètres. Mais à mieux y regarder, il s'agissait en fait de multitudes de pointes et de poignards disposés comme autant de petites épées de damoclès, avec sur le plat de leur lame, l'un des symboles représentatifs du dieu démon des vices...

"Peut-être que le marchand n'a même pas connaissance de ces pièges. Après tout il ne loue ce bâtiment que depuis deux ou trois jours. Mais je comprend pourquoi il a pu loger ici aussi facilement, vu qu'il est disciple de Slanoush, et vu ce qu'il possède... Cet endroit transpire la perversité, et paradoxalement, mon instinct du danger est constamment en action... Pourtant dans cet endroit qui peut être comparé à un sanctuaires de tortu...euh de prière de Slanoush, je devrais me sentir en sécurité...mais y a quelque chose de pas clair.
-En tout cas je parie que ces pièges sont les assassins des précédents employés du marchand.
-Oui, même si le gars du pub avait dit qu'il y avait une histoire de couteau ensanglanté...Eh! Mais c'est toi le type encapuchonné du bar! Je comprends maintenant pourquoi on se retrouve là tous les deux. Ce qui est surprenant c'est que cette affaire a su rester très discrète malgré le caractère emphatique, riche et chiant du marchand; et si l'on rajoute à ça la location d'une des villas les plus onéreuses de la ville... Ça fait un évènement un peu trop tapageur pour qu'on n'en ai entendu parler que dans un bar et par la bouche de deux clampins. Bon, on continuera après; la porte de la salle est juste là."
#CLIKECLIC#

Stoppant net, les deux protagonistes entendirent avec effroi le grincement caractéristique d'une porte, et celui-ci venait de deux étages plus bas. Le marchand était de retour!

"Lok'tar! Fonce te cacher dans la chambre, et essaie de ranger le plus de bordel possible et discrètement, murmura Solla précipitamment. Si je n'apparais pas en bas dans une minute, le marchand va se poser des questions, vite, fonce!"

Et laissant là le voleur, Solla commença à redescendre pour recevoir son employeur.


Dernière édition par Solla le Mar 12 Avr - 13:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Braktar
Citoyen de Mliuej
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 21
Citoyen de : La place public de Mliuej.
Sexe du Perso : Waouh si grand?
Statut Spécial : Humain voleur, futur assassin mais faut pas l'dire. Hrp: remplisseur pas floodeur.
Date d'inscription : 13/02/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Mar 5 Avr - 19:06

Alors que la peau verte à trois-quarts nue courait vers la porte d'entrée, l'humain se dirigea vers la précédente salle où le fameux orc s'était travesti.
Arrivé dans la salle il contempla l’immense bazar de la salle, une armoire, fiole, poupée, la fameuse tenue, et tout un tas de babioles toutes ces choses étaient à terre.

*J’hallucine, il fout le bordel et je dois ranger…*

Le voleur commença à ranger le tas de babioles dans l’armoire une fois relevée ce qui n’était pas sans mal. Puis il mit la tenue de coté et rangea les fioles tout en étant le plus discret possible comme lui avait demandé son ami orc.

" Ami ? Non mais tu as vue comment il me cause ? Il me prend limite pour une sous… grrr !!! Ami… non mais c’est n’importe… Ami ahah… "


Bref donc il rangea les fioles et commença à prendre les poupées puis une fois en main il les observa, à première vue elles semblaient tout à fait normale mais en regardant de plus prêt on pouvait observer que chaque poupée tenait en sa main un objet différents à chaque fois, pouvant être utilisé à des pratique typique de Slanoush. Surpris de sa découverte le voleur observa de nouveau pour vérifier ce qu’il croyait avoir vue. Et c’était le cas, il se précipita de poser les poupées sur une commode au moment où il entendit des bruits de pas arriver à l’étage en dessous.
Il récupéra la relique et se dirigea vers la porte jusqu’au moment où il se rappela qu’il n’avait pas trouvé d’aiguille pour la recoudre. Il fouilla la commode qu’il avait laissé à par tout le long. Il n’y trouva rien d’intéressant à par un coffre avec une inscription noté boite à machin. C’était plutôt bizarre mais il tenta sa chance. Il ouvrit la boite et…

#POUF#
une boule de feu mineur venait de s’abattre sur le pauvre homme lâchant la boite, lui infligeant un dégât 4 point de vies. Une fois remit de ses états, il reprit l’objet piégé et trouva ni aiguille, ni fil, ni quoique ce soit à part deux photo de femme pas très habillé, une bague et l’équivalent de 3 pièce d’or en pièce d’argent.


L’humain hésita à prendre une des photos mais réalisa qu’un adepte de Slanoush le remarquera plutôt rapidement. Il opta donc pour prendre les pièces d’argent et la bague dont il ne connaissait pas son usage autre que le fait d’en avoir une sur un doigt.
Puis alors qu’il referma la boite entendit deux hommes parlait entre eux, le capuchonné reconnu l’une des voix, celle du demi-orc. Il commença à se dirigeait encore vers la fenêtre quand soudain…


"Oh non c’est pas sympa ne fait pas de suspense comme ça, je suis sûr qu’ils veulent savoir ce qui va se passer."

Mais je…

"Non tu nous remet ça MAINTENANT !!!"


Bon !!! Euh… au moment où il arriva vers la fenêtre, la porte s’ouvrit et l’orc entra sans le deuxième homme qui était en train de monter à l’étage du dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Solla
Citoyen de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 52
Citoyen de : Chnafon
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Brute Passibête (Chnafon), Tarlouze (Tout Bourrin lvl 2 et +)
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
27/37  (27/37)
Energie Astrale:
10/10  (10/10)
Expérience:
374/380  (374/380)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Mar 12 Avr - 10:45

Ambiance



Une fois redescendu dans le hall d'entrée, le peau verte haussa un sourcil en voyant le marchand. Contrairement à ce qu'il avait dit, ce dernier n'était pas accompagné de barbares bourrins en pagne, mais de deux étranges femmes au physique peu disposé pour la besogne d'escorte personnelle, d'autant plus que leur fripes ne semblait pas désigner une classe professionnelle belliqueuse.

N'écoutant pas les premières vitupérations du vendeur de breloques qui n'avait apparemment pas perdu de sa pénible vigueur, Solla toisa brièvement ces deux nouvelles invitées, dont l'apparence semblait désigner chacune comme l'antithèse esthétique de l'autre. La première, vraisemblablement magicienne, arborait un épais manteau de cuir recouvert en plusieurs niveaux de toutes sortes d'attributs bestiaux, ce qui lui conférait un aspect proche des chamanes: plumes d'oiseaux de toutes les couleurs au col et aux épaules, dents d'ours, de loups et de hyènes sur les côtés et le torse, et... ce qui terminait de parer la tunique semblait constituer la panoplie d'alchimie de la sorcière: yeux de crapauds, queues de rats et de porcs, ainsi que divers organes de la plus répugnante pestilence! De quoi plomber d'un coup le panache de ce vêtement aux couleurs pourtant avenantes et chaudes. En tout cas, tout cela semblait bien lourd, et en plus, elle devait crever de chaud! Mais cet atour disgracieux ne faisait en fait que parachever le profil ignominieux de cette pratiquante des arcanes. Son visage parsemé de boutons, au nez typiquement crochu, et sa silhouette trapue lui auraient plutôt valu le qualificatif de "rebouteuse bossue" qu'autre chose... Une silhouette déplaisante pour le moins.
La deuxième femme qu'avait recruté le marchand présentait quant à elle un paysage d'une toute autre nature: vêtue sobrement (pour ne pas dire indécemment) d'un pagne de toile plutôt léger et d'un chemisier pourpre remonté de manière à ne couvrir que le buste, l'elfe aux oreilles pointues semblait constamment animée d'une démarche qui laissait penser assez intensément qu'elle pouvait être en chasse. Aussi intensément qu'était la tendance de la demoiselle à dévoiler la majeure partie de son corps, voire même ses sous-vêtements, tant la surface que recouvrait son paréo blanc était modeste. A dessein visiblement de mettre ses courbes insolentes (et il fallait l'avouer, généreusement accomplies) en valeur, des paillettes et des clochettes décoraient ses bas insolents, et son maillot paraissait avoir été tellement resserré qu'il comprimait la poitrine, en devenant presque transparent malgré lui. Enfin, détail plus ridicule qu'autre chose, mais criant de perversité, on comprenait vite en observant le décolleté qu'il avait été largement approfondi par quelques coups de ciseaux maladroit aux marques encore présentes.
De quoi exposer son balcon avec ostentation afin d'en vanter silencieusement ses mérites par mille évocations.


"La visite, c'est sur rendez-vous? lâcha Solla tandis qu'il pensait vachement fort. (Je parie même que vous pensiez comme lui).
*Ah crétin!*


"Je vous demande pardon? gloussa l'elfe sylvain qui semblait adorer son propre effet.
-Oui, de quoi parlez-vous vous? Et pourquoi vous bavez? enchaîna le marchand en aboyant. Bon, comme je vous le disais, c'est comme ça que ces bourrins sont allés se viander sur des pieux en métal, et je me retrouve maintenant avec ces rebuts, vous avez intérêt à être efficace vous tous, si jamais j'apprends qu'une de mes marchandises a été pillée, vous me le paierez cher!
-Vous le supportez depuis longtemps ce type? lui chuchota la magicienne en désignant leur employeur.
-Heureusement il m'a vite laissé après m'avoir amené ici.
On va bien rire tiens...
-Qu'est-ce que vous dites?
-Que sa tunique flaire le chacal crevé.
-Que son haleine renifle le nain la veille de son bain annuel.
-Suffit! Insultez vous tant que vous voudrez, mais si mes marchandises sont volées à cause de quelque querelle interne et de votre incompétence naturelle, je m'arrangerai pour que vous finissiez sur l'échafaud!"

Même s'il vociférant toujours avec rage ses propos d'une amabilité délicieuse, le marchand semblait moins agressif et querelleur que tout à l'heure. Comme si le fait d'avoir une escorte plus massive pour protéger son imposant trésor l'avait un peu calmé. Et pourtant, avec cette magicienne et l'autre allumeuse qui de toute évidence maîtrisait la prêtrise, on ne pouvait pas prétendre assurer une garde correcte dans une baraque aussi grande...

*Attend j'y pense, il y a comme un détail dans les palabres du marchand qui m'est resté dans l'oreille, enfin, pendant que j'étais...absorbé par un autre détail. Qu'avait-il dit déjà...Oui bon avec cette elfe répugnante qui me fait du rentre dedans depuis qu'elle m'a vu, impossible de se concentrer, comment est-il possible d'ailleurs de ressentir une once d'attirance envers...oh misère... *


"Excusez-moi, mais...quel dieu servez-vous mesdames?
- Le même que vous orc, je vous l'ai répété des milliers de fois, vous avez de la cire en place de cerveau ou quoi?
- Tiens donc, vous servez également Slanoush, monsieur l'orc? minauda la prêtresse.

*Je m'en doutais... Ça paraissait évident, ces tenues rocambolesques et affriolantes, ces couleurs typiques de l'Ordre... Mon dieu, ça veut dire, attend que je me souvienne des fiches de personnage... Prêtre: charisme minimum 12; et résistance à la drague pour les disciples de Slanoush...! Aaaaaargh j'ai même pas le droit de résister! Ça va mal finir!*

Eheh, et les assauts de cette bimbo dont le sang est ennemi au tien de naissance ne font que commencer! Niark niark niark!

"Demi-orc,bredouilla le peau verte, et je ne suis qu'aspirant, hein...
- Mais déjà si musclé...
- Peut-être devrais-je installer une petite marelle pour que mes trois gardes du corps fassent connaissance et s'amusent avec gaieté comme des camarades de jeu? ...OU PEUT-ÊTRE qu'ils vont se bouger le fion et se mettre à protéger ma demeure! Aspirant paladin en plus, parlez d'une brochette de nœuds!
- Une brochette de-
- AH ÇA SUFFIT!"

Mettant un terme provisoire aux élans sans équivoques de leur coéquipière excitée, la sibylle et le guerrier se tournèrent vers le marchand qui récapitula rapidement l'agencement des salles et des étages et organisa la répartition des tours de garde pour les trois compagnons. Rabrouant sèchement tout commentaire, il précisa encore l'interdiction de pénétrer dans la dernière chambre protégée du troisième étage.

*Tiens, la chambre du marchand...adjacente à la salle interdite...c'était celle avec les poupées?! Eh beh...*

Finissant son prêche humide de postillons, le vendeur arrosoir s'en alla vers la cuisine quand Solla se remémora...ben tout ce qui s'était passé avant, idiot qu'il était d'avoir tout oublié pour un corsage!

*Bon dieu, je savais bien que quelque chose clochait, le voleur, les pièges!*

"Monsieur Faych'Biip! Je dois vous dire quelque chose!
-Quoi encore!
-La maison est piégée! Des pièges se sont déclenchés et j'ai bien failli y passer!
-Des voleurs sont infiltrés!
-Non *Enfin si mais bon...*, la maison a commencé à déclenché un ribambelle de pièges tout à coup, il y a une demi-heure, mais je vous assure que je l'aurais senti si quelqu'un avait pénétré l'enceinte de la maison.
-Qui donc?
-Mais chut voyons!
-...Damned! Voilà qui explique votre accoutrement léger, l'orc! Mais... vous n'auriez pas pu le dire PLUS TÔT!"

Semblant entrer dans une colère noire, le marchand jeta un regard maléfique sur Solla, puis étrangement, jeta deux coups d'oeil au-dessus et autour de lui, avant de prendre un air...consterné et presque effrayé.

"Mon dieu, mais comment cela se fait-il? Je n'ai été averti de ces traquenards à la location de ces appartements...probablement une protection d'urgence qui s'est déclenchée par une de vos sottises, orc! D'ailleurs, qu'avez-vous fait?
-Beh j'ai juste...
-Nous en discuterons plus tard! Pour le moment il faut trouver un moyen de désamorcer tout ça, je n'ai pas envie de mourir à cause de systèmes censés me protéger! Magicienne, vous m'accompagner, et vous avez intérêt à me protéger! Orc, vous montez et vous vérifiez que toutes les salles sont sûres et qu'il n'y a personne dedans, sans y entrer! Et l'elfe, vous vérifiez le rez-de-chaussée puis vous rejoignez votre horrible compagnon pour vérifier les chambres et vous nous rejoignez en haut!
-J'assisterai mon binôme avec plaisir cher-
-ET QUE ÇA SAUTE!"

...deux minutes plus tard, alors que Braktar officiait comme femme de ménage dans la pièce du deuxième étage, des bruits de pas retentirent, s'approchant, accompagnés des plaintes du marchand et des grommellements du demi-orc. Ils passèrent devant la porte, et Solla s'arrêta, laissant la magicienne et son commanditaire s'éloigner et disparaître dans l'angle avant d'entrer dans la pièce.

"Qu'est-ce que tu fous! T'es même pas caché? Et c'est tout poussiéreux là, t'aurais pu nettoyer un peu! Et...qu'est-ce que c'est que ça, t'as cramé un bout de tapisserie? Bon, commence pas à la ramener aussi, j'ai certes foutu le bordel, mais avec toi maintenant qui a déclenché tous ces pièges, je suis dans le pétrin! Le marchand me soupçonne évidemment d'avoir fait des conneries, et je dois vérifier toutes les chambres. On a deux nouvelles recrues, une sorcière affreuse et une prêtresse elfe nymphomane que...que mon culte m'interdit de repousser."

Prenant un instant un air interrogateur, Braktar semblait aussi amusé par cette nouvelle.

"Ben oui, c'est une prêtresse donc elle a normalement un bon charisme, et mon culte m'interdit de résister à la drague...enfin bref, si elle me fait du rentre dedans je peux pas dire non. Et arrêt de te marrer ou tu prends une mandale! Elle va arriver d'un instant à l'autre, elle doit me "rejoindre" pour vérifier l'intégrité des pièces, enfin elle s'attend sûrement à ce qu'on profite de trouver un plumard quoi; quoiqu'il en soit, le type a fait une tête bizarre quand je lui ai parlé des pièges. Il a changé d'un coup son comportement, de manière plutôt louche, donc ce que j'en dis, c'est qu'il se fout de notre gueule. Il a prétendu ne pas avoir connaissance des pièges, il faut qu'on en apprenne plus sur ces dispositifs. Mais je vois vraiment ce qu'un commerçant pourrait nous cacher, à part des marchandises et ses...poupées personnelles récréatives. En plus va falloir faire avec les deux autres servantes de Slanoush..."

A ce moment là, des bruits de pas feutrés semblèrent s'approcher de la pièce depuis le couloir de l'étage. Étouffant un juron, Solla chuchota:

"Cache-toi, c'est sûrement l'elfe! Il va falloir que tu m'aide où on s'en sortira pas. J'aurais dû parler moins fort..."

Tout à coup, un cri masculin retentit au-dessus d'eux, leur faisant lever la tête d'un seul coup. Puis des vociférations orageuses se firent entendre. De toute évidence, le marchand s'était pris un piège, mais il était toujours en pleine forme. Quelques secondes plus tard, alors que Braktar fonçait pour chercher une cachette, un déclic résonna dans la maison, comme lors du déclenchement des pièges, et l'armoire qui avait sauté plus tôt sur Solla sursauta, provoquant la même réaction chez le paladin et le cambrioleur. Ce dernier nota cependant de son œil de lynx quelques scintillements étranges dans un coin de la pièce, qui avaient lui en même temps que s'était déclenché le déclic...


Dernière édition par Solla le Dim 29 Mai - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Braktar
Citoyen de Mliuej
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 21
Citoyen de : La place public de Mliuej.
Sexe du Perso : Waouh si grand?
Statut Spécial : Humain voleur, futur assassin mais faut pas l'dire. Hrp: remplisseur pas floodeur.
Date d'inscription : 13/02/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Sam 30 Avr - 6:02

Après avoir entendu le déclic, le voleur n'y prêta aucune attention et se dirigea vers l'objet scintillant. Alors que Braktar s'avançait, le paladin chercher d'où pouvait provenir ce brut, néanmoins quand il remarqua que le voleur avançai loin de lui, il se pressa de le rejoindre. Une fois l'humain à porté de l'objet scintillant, il l'observa n'osant pas le touché et remarqua que c'était une pierre au bout arrondit d'un coté et pointu de l'autre. Elle semblait faites d'un matériaux magique très résistant. Son instinct du trésor lui disait qu'il valait mieux la récupérer, mais son bon sens le lui interdisait. L'orc quant à lui regardait l'objet d'un façon pensive comme si il savait ce que ça pouvait être mais qu'il n'en était pas sûr. Braktar n'y fit même pas attention, tout deux absorber par la pierre il ne remarquèrent même pas que quelqu'un était avec eux. Effectivement l'elfe avait pénétré dans la pièce. Elle s'approcha du voleur, le saisit, et entraina un sursaut de celui-ci. L'elfe regardant l'orc lui dit:

-Bravo mon mignon! Tu as trouvé un voleur. Il essayait de voler cette chose?

Solla revenant à ses pensées, il vit l'elfe qui une fois de plus le reluqué de bas en haut avec un air plutôt pervers. Néanmoins il réagit immédiatement à la vue du voleur capturé qui ne parvenait même pas à voir son ravissant ravisseur.

-Euh... Oui, enfin non, il faut le relâcher.
-Pourquoi? Lui demanda l'elfe avec un air surpris autant que niais.

La peau verte eu soudain un élan d'intelligence, il regarda le voleur puis dit:

-Il m'a sauvé d'un piège, je lui ai promis de le laisser sortir si il nous aidez à trouver les autres.

A une phrase aussi longue l'elfe continua à le regardait niaisement et acquiesça. Elle avait en tout cas compris qu'il pouvait leurs être utile. Puis elle relâcha sa prise.
Le voleur se retourna immédiatement pour regarder son ravisseur. Physiquement attiré par les elfe une réaction se produit chez le voleur, une réaction tout à fait humaine mais qui était parfois gênante.


L'orc toujours dans son élan, demanda aux deux humanoïdes l'accompagnant de sortir et de continuer à chercher afin d'éviter de se faire coincé bêtement dans une salle en restant sur place. Ils effectuèrent immédiatement. Une fois sorti, ils se dirigèrent vers un escalier situé plus loin dans le couloir, l'humain n'arrêtait pas de répéter à l'elfe d'attendre qu'il vérifie le terrain mais elle lui répondait sans cesse que c'était des connerie, qu'il n'y avait rien ici. Ils montèrent et arrivèrent dans un nouveau couloir encore inexploré par le voleur. L'elfe s'avança quand d'un coup le voleur la plaqua au sol lui faisant éviter une sorte de dizaines de dards certainement empoisonné. L'elfe se releva et le voleur fier et excité lui répliqua:

-Tu vois qu'il faut que je regarde avant!!!


L'elfe encore secouait:

-Oui... bon bah regarde.

Et c'est ce qu'il fit, il remarqua deux autres pièges et les évitèrent. Ils décidèrent d'entrer dans une pièce situé sur leur droite. Elle était éclairé de cette même lumière situé plus bas mais néanmoins ne possédait pas ces poupées qui avait apportez tant de plaisir au voleur. L'orc et Braktar s'avancèrent vers un buffet situé plus loin devant, Tandis que l'elfe ouvrit une porte situé sur leurs droite. Alors que la peau verte et l'homme encapuchonné regardait le contenu du buffet l'elfe disparu dans la salle annexe. C'est après avoir bien observait tout le contenue du buffet qui par ailleurs ne contenait que des assiettes et couverts, qu'il vit un placard qui à son tour allait être examiné. L'elfe quand à elle était toujours dans cette salle sans faire de bruit. Bref après avoir observé chaque meubles de la pièce le voleur et le paladin remarquèrent enfin la disparition de l'elfe. Leurs premier reflex furent de l'appeler, elle répondit aussi tôt attirant l'orc et l'humain dans l'autre salle. Une fois entrer ils s'aperçurent qu'elle se tenait tout prêt d'une table ou était situé une sorte de bâton. Imprudente elle le prit malgré les crie du voleur pour l'en empêcher, mais malgré l'obtention de l'objet rien ne se passa. Elle l'observa et le reposa.


-Il à des écriture bizarre dessus!
-C'est peut être magique. Ajouta Braktar.
-En tout cas t'as eu de la chance que ça ai rien fait. Ajouta intelligemment l'orc

Puis ils sortirent tout les trois de la pièce jusqu'à retrouver le couloir, en jetant un dernier regard au bâton. Une fois là bas, l'elfe aperçut la magicienne qui tournait à l'embouchure de ce même couloir. Et l'appela provoquant un sursaut de ses deux accompagnant ainsi que de l'interpellée.


-Mais t'es complètement conne? Lui dire la peau verte et l'humain.
-Bah quoi? c'est une amie.

La magicienne quand à elle s'avança vers eux et remarqua le quatrième membre du groupe.

-C'est qui lui?
-Euh, c'est un voleur, il c'était introduit ici mais...
-Je l'aide en détectant les pièges.
-Oui, on a trouvé un truc bizarre et il m'a sauvé d'un piège. Donc je lui ai dit que je le laissait partir mais il voulait en savoir plus sur le marchand et l'objet bizarre, donc...
-En gros vous êtes complice.
-Non, il trouve le marchant bizarre alors il enquête. Et ensuite il partira. Moi je le surveille juste et c'est vrai que plus on avance plus je suis d'accord avec lui.
-C'est vrai que moi aussi il y a des trucs qui me dérange mais bon de là à le trouver bizarre...
-Tu as cas nous suivre et tu nous dira ce que tu en penses.

Pendant ce temps le voleur se perdait dans la magnifique morphologie de l'elfe ainsi que dans certaine pensée la mêlant également. L'elfe quand à elle observait la scène sans rien dire.

-D'accord!

Elle s'approcha de la peau verte et lui chuchota:

-Mais faudra bien le surveiller.


Puis elle recula et demanda on l'on devait aller.





Dernière édition par Braktar le Lun 5 Sep - 8:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Solla
Citoyen de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 52
Citoyen de : Chnafon
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Brute Passibête (Chnafon), Tarlouze (Tout Bourrin lvl 2 et +)
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
27/37  (27/37)
Energie Astrale:
10/10  (10/10)
Expérience:
374/380  (374/380)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Lun 13 Juin - 18:41

[élément restant: couleurs]

Le demi-orc réfléchissait sur une marche à suivre pour découvrir la vérité sur cette maison piégée, mais avant qu'il puisse émettre la moindre hypothèse, les hurlements rageurs du commerçant retentirent à l'étage du dessus:

"Par les milles flétrissures impies des fouets vibrants de Slanoush, magicienne, qu'est-ce que vous foutez!"
"Il descend, vite! siffla cette dernière en faisant signe au voleur, cache-toi dans cette salle, il arrive!"

Alors que le voleur courait vers la pièce la plus proche, les trois gardes du corps enrôlés sur le tas prirent se questionnèrent furtivement du regard puis prirent en chœur une posture et un air innocent (tentative qui, particulièrement chez le peau verte, ne démontrait pas des résultats très rassurant). Après avoir fait lourdement sonné ses pas dans l'escalier tout en vociférant toutes les malédictions à l'encontre de ses trois employés, Kaysz-Kim apparu sur le palier avec une tête déformée par la colère et la frustration (comme d'habitude en fait), qui contrastait étrangement avec le calme et la décontraction que feignaient le trio hétéroclite. Le marchand se tourna vers la magicienne et les postillons attaquèrent:

"Je vous avais demandé de me protéger sorcière! Vous voulez ma mort? Hein, c'est cela, DITES-LE!
- Mais vous m'avez ensuite demandé de vérifier si les pièges déclenchés avaient disparu...
- En continuant à me surveiller!
- Mais vous étiez à l'étage du dessus, et les pièges sont ici sur ce niveau, je n'ai pas le pouvoir d'ubiquité!
- QUOI? Raaah j'ai embauché des incapables, des furoncles moisis qui ne connaissent pas un seul sort valable!
- C'est quand même un sort d'illusionnisme de niveau 28 avec nécessité d'effectuer un stage de deux ans en 5 endroits éparpillés en Terre de Fangh tout en choisissant une orientation métamorphe des systèmes macrométaboliques avec spécialisation en étude pratique génétique des Doppelgangers du sud de Valombre ...
- Eh bah.
- Le tout en commençant la formation avant d'avoir eu 6 ans et 27 jours...
- Mais je le sais très bien ça! D'ailleurs vous êtes sûrement la seule magicienne de cette ville à ne pas avoir eu cette formation! Ah! Je suis bien tombé tiens!
- Et sinon, vous avez trouvé quelque chose de votre côté? demanda Solla pour arrêter un instant la pluie diluvienne. J'ai entendu un grand bruit venant de votre étage.
- On ne sait pas exactement ce qui s'est passé mais il se pourrait que le mécanisme se soit désamorcé tout seul, expliqua la pratiquante des arcanes avec un regard qui entendait tout le contraire.
- Tout à fait, renchérit le marchand un peu vite, une chance pour vous que je ne me sois pas fait piquer par une quelconque épine, vous m'auriez entendu, et j'aurais été impitoyable!
*J'espère ne jamais avoir à subir une telle expérience* pensa le paladin.

Tout en éclatant continuellement les tympans des aventuriers, le commerçant Faych-Bip donna les directives de tour de garde et de ronde des trois compagnons, en rappelant l'interdiction formelle d'entrer dans la chambre du troisième étage. Mais avant tout, il fallait vérifier qu'aucun voleur ne s'était introduit dans la villa. Sachant très bien de quoi il retournait concernant ce point précis, les serviteurs de Slanoush ne bronchèrent pas jusqu'à ce le brocanteur décide d'aller pousser sa pêche au seul endroit où il acceptât (avec un bon sens insolite chez un tel individu) de ne pas être accompagné.
Lorsque la prêtresse, la sorcière et le combattant furent enfin seuls avec leur tâche à accomplir, ils cessèrent de feindre d'être stoïque et se séchèrent un coup.


" Bon, habituellement, je n'aurais jamais cru ce que tu avançais, l'orc, mais j'avoue que le comportement de ce marchand, en plus d'être vraiment pénible, est assez incongru... Et puis il ne possède pas que des broutilles. lorsque nous visitions une des chambre du haut, il s'est éclipsé à un moment sans que je puisse voir où il était parti, et sans même sentir sa disparition. Il faut dire que mon attention était à ce moment-là détournée. La pièce où j'étais, en haut, c'était juste à côté de la chambre interdite, et je la sentais comme puissamment chargée en magie, jusqu'à ce que le marchand réapparaisse... Et puis il y avait cette pierre scintillante dans un coin de la pièce, je n'ai pas pu l'examiner car l'autre type me surveillait comme si je n'étais là que pour lui dérober ses biens. Mais j'avoue que cette pierre avait de quoi m'inquiéter, avec cet aspect rappelant les galgoriths biconvexes à filaments conjoints en schmalock trihédriques...
- Ah carrément, le genre pierre prophétique, annonciatrice de la fin du monde?
- Pas loin ouais, pourquoi tu t'y connais?
- Nan mais ton langage était apocalyptiquement incompréhensible...
- Rah ça va! En gros, c'est une pierre qui peut contenir une grande puissance magique mais qui a été taillée et enchantée de manière à ce que les magiciens ne puissent pas jauger l'énergie qui charge la pierre.
- Ça fait longtemps que j'ai décroché, soupira l'elfe qui roulait des yeux ronds depuis un quart d'heure.
- Le seul défaut de l'enchantement, c'est que ça donne au joyau un éclat vraiment pas discret...
- Ça ressemble beaucoup à la pierre qu'on a vu tout à l'heure lorsque j'étais avec le voleur... Je devrais peut-être aller la chercher, je crois qu'il y avait des trucs bizarres marqués dessus.
- Prend un tissu pour la prendre, que ça ne te touche pas directement, on sait jamais, l'avertit la magicienne alors qu'il partait. Moi je vais aller voir si le voleur ne fait pas de connerie...
-...Et moi je fais quoi?
- Eh ben...
- Va te charger de la protection du marchand, et essaie de discuter avec lui, en savoir plus discrètement... utilise ta compétence de méfiance pour savoir si il nous cache quelque chose.
- Méfiance? Elle a ça elle?
- J'ai ça moi?
- Rah la cruche! Bien sûr puisque tu es une prêtresse, allez vite!

Ils allaient se quitter sur ces entrefaites quand un bruit de chute en provenance de la chambre où se trouvait le voleur attira leur regard, suivi d'un juron plaintif.
Revenir en haut Aller en bas
Braktar
Citoyen de Mliuej
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 21
Citoyen de : La place public de Mliuej.
Sexe du Perso : Waouh si grand?
Statut Spécial : Humain voleur, futur assassin mais faut pas l'dire. Hrp: remplisseur pas floodeur.
Date d'inscription : 13/02/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Mar 30 Aoû - 15:46

Le voleur observait les environs, alors que l'orc semblait réfléchir ce qui est plutôt inhabituel pour eux, et l'elfe qui regardait bêtement devant elle. C'est alors que les hurlements rageurs du commerçant retentirent à l'étage du dessus:

"Par les milles flétrissures impies des fouets vibrants de Slanoush, magicienne, qu'est-ce que vous foutez!"
"Il descend, vite! siffla cette dernière en faisant signe au voleur, cache-toi dans cette salle, il arrive!"

L'humain s'exécuta allant dans la salle la plus proche. Il referma la porte puis observa cette nouvelle salle puis observa.
C'était une salle remplit de ces petite poupées étrange vue précédemment, étalées sur plusieurs étagères. A part ça une armoire, un petit canapé face à la porte d'où venait notre cher Braktar et un tapis situé entre ces deux meuble. Il resta durant de longue minutes sans bouger observant chaque poupée, chaque recoin, chaque centimètre de cette pièce. Jusqu'à l'armoire oui cette armoire le seul meuble fermant de cette pièce, d'instinct il s'en approcha essaya de l'ouvrir mais elle était fermée. Il renonça pendant quelques instant mais la curiosité grandissante il pris un crochet et commença son œuvre.



Dernière édition par Braktar le Mar 30 Aoû - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fatali Dés
Fumble Critic ou Epic Success?
avatar

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Mar 30 Aoû - 15:46

Le membre 'Braktar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'D6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Braktar
Citoyen de Mliuej
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 21
Citoyen de : La place public de Mliuej.
Sexe du Perso : Waouh si grand?
Statut Spécial : Humain voleur, futur assassin mais faut pas l'dire. Hrp: remplisseur pas floodeur.
Date d'inscription : 13/02/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
30/30  (30/30)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/140  (0/140)

MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   Mar 30 Aoû - 16:10

L’échec critique, il cassa son seul crochet,sauta de coté par instinct de survit ce prenant les pieds dans le tapis, le verrou craqua bloquant le reste du crochet à l’intérieur ce qui rendit l'armoire scellé pour de bon. Pendant ce temps le voleur vacilla tentant de récupérer son équilibre, essaya de s'accrocher à une des étagères l'entrainant dans sa chute provoquant un bruit assez imposant,
suivit par bons nombres de jurons


"Saloperie de crochet, je pourrais même pas le faire réparer, et cette abrutit d'armoire et cette sal..."

La porte s'ouvrit interrompant l'humain dans ses réflexions.

"c'est quoi ce foutoir, tu pouvais pas être discret?"

L'orc entra ensuite suivit de l'elfe qui en profita pour se moquer de la posture de ce maladroit. En effet bien qu'il est vainement essayait de faire croire qu'il était bien droit et habile la vérité éclata aux grand jour, après son échec au crochet, il se retrouva le nez contre le tapis le haut de son dos écrasé par l'étagère et les fesse en l'air dépassant d'un tas de sordides poupées qui recouvraient le reste de son corps.

"C'est ça rigole attend que je me relève pour voir si tu vas continué longtemps!"

Puis tentant de se relever, il se coinça un bras entre l'étagère et l’armoire, provoquant une nouvelle chute le nez cognant le sol sonnant le voleur et provoquant le fou rire de l'elfe qui risqua de s'étouffer.

"Manquez plus que ça! Un comateux, il faut lui mettre des baffes qui s'en charges?"

Les trois se regardèrent et ensemble lui donnèrent une bonne farandoles de gifles infligeant quelques dommage au visage du voleur qui n'était déjà pas très attrayant.

"Bon il a pas l'air de se réveiller il va falloir le porter. Puisqu'il n'y a qu'une personne digne de ce travail tu t'en charge l'orc."

C'est ainsi que débuta une discutions entre tout les membres du groupe excepté l'humain qui lui était plongé dans ses rêve...

#clic# "Yeah enfin!!! Tu m'as tellement résisté, j'en ai laissez des crochets. Mais! c'est quoi ce bordel? Une porte? Une porte dans une armoire? C'est n'importe quoi... Va falloir que je l'ouvre aussi!"

Il commença donc à crocheter ouvrant porte sur porte cassant crochets sur crochet, bien entendu il rêvait mais il n'en savait rien. C'est après un total de 27 porte qu'enfin apparu..... un coffre.

"Mais c'est quoi leurs problèmes? Ils m'en veulent ou quoi?"

Il ouvra le coffre qui contenait un coffret qui lui contenait une enveloppe qui elle même contenait une pièce d'or.

"QUOI?! une pièce! Tout ça pour une pièce? Je vais leur en foutre moi des pièces! Tiens prend ça saloperie d'armoire."

L'encapuchonné rêveur commença donc a taillader l'armoire, le coffre et le coffret se retrouvant par la suite entouré de décombres. Vengé de cette armoire il commença à partir mais alors qu'il leva la jambe, il trébucha sur le tas de bois se sonnant contre le sol ayant pour reflex de le réveiller.
Tandis que le trio continuait à déblatérer le voleur poussa l'étagère, se leva constatant que l'armoire était toujours là ce qui eu pour conséquence un cri strident chez l'humain surprenant les autres personnes présentes ici.


"LA FERME!!! lui dirent l'orc et la magicienne en lui sautant dessus, on doit être discret."
"On doit partir vite avant qu'il arrive vous vous rappelez où vous avez vue la pierre?"
"Oui c'était un peu plus loin dans le couloir, à droite au carrefour première porte sur la gauche."

L’excellente mémoire du voleur surpris l'assemblé qui jusqu'à présent doutaient probablement qu'il ai le moindre talent. Ce qui n'était pas forcément faux. Ils se dirigèrent donc ensemble rapidement dans la pièce où se trouvé la pierre.

Ils pénétrèrent dans la salle et virent en effet la pierre scintiller face à eux.


"Bon il faut la récupérer, mais quelqu'un doit surveiller si le marchant arrive."

Personne ne bougea pour faire cette tâche ingrate. C'est pourquoi la magicienne se dévoua après un bon laps de temps.

"Surtout n'oubliez pas, on ne c'est pas ce qu'elle peu faire, faites attention."
Elle tendit le chiffon au voleur qui lui même le passa à l'orc en rajoutant que les trucs louche, si c'est pas à lui il y touche pas, ce qui bien sûr faisait de lui un étrange voleur.

La magicienne sorti, l'orc regarda le chiffon et se dirigeant vers la pierre constata que l'elfe y était déjà, les mains posé l'extrayant de son socle.


"Mais qu'elle débile pesta l'humain on a dit avec le chiffon."
"Mais pourquoi? je vais pas avoir peur d'une pierre, regarde!"

Elle pris la pierre la serra contre elle et revint vers les deux... hommes.


"Vous voyez, rien à craindre!"

C'est juste après cette phrase que la pierre illumina la pièce d'un flash rendant aveugle toutes personnes présentes c'est seulement à sa retombé que l'on pût constater que l'elfe gisait par terre vidé de toute vie, la pierre sur elle scintillant encore plus qu'au par avant.

C'est alors, malgré qu'elle ne puisse l'entendre que l'homme en noir se vengea.


"Je suis peut être tomber comme une bouse d'auroch je ne suis pas mort comme une..."
C'est en repensant à la fin de sa phrase qu'il se rendit compte qu'elle était stupide pour une elfe et c'est ainsi qu'il la changea pour:

"Tu es la fierté de ton espèce!"
Puis il sourit, laissant l'orc ramassait avec le chiffon l'objet magique et l'amener à la magicienne.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Slanoush, des emmerdes à la louche!"[Feat. Braktar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Urbaine :: Chnafon :: Le reste de la ville-
Sauter vers: