L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 Le Catalyseur de Ronog [quête guidée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Gwennaall
Hachoir de Poche
avatar

Nombre de messages : 1085
Age : 22
Citoyen de : Mliuej
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Hautain, fier d'être petit et Maître du Jeu nomdidiou !
Date d'inscription : 08/03/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
32/47  (32/47)
Energie Astrale:
0/14  (0/14)
Expérience:
245/890  (245/890)

MessageSujet: Re: Le Catalyseur de Ronog [quête guidée]   Jeu 23 Sep - 16:16

"Té, c'est encore du boulot pour bibi ça... Pffff..."

S'il l'avait pu, il aurait même ajouté "M.N.S un jour, M.N.S toujours", mais évitons le plagiat honteux.

Un orc cette fois. Un bel orc. D'une belle taille. Avec une belle hache dans la main. Mais vous vous rendez bien compte que, même si je dis que c'est beau, va falloir éclater le machin noir là, le truc qui hurle et qui casse les dalles du patron du château. C'est quoi son nom déjà... Ah oui, Gzor, voila.

BAH IL VA PAS ÊTRE CONTENT TONTON GZOR !

Non mais ho ! On casse pas les dalles de Gzor. Il vous le revaudra, moi j'vous dis. Enfin, moi j'en sais rien encore, mais vu son état psychique... C'est mal parti pour l'indulgence.

Bref, revenons-en à l'orc, qui fonçait... dare-dare comme une guêpe, sur... Gwennaall. Et Ivanov aussi. Dans le même axe en fait. Le vampire, lui, n'avait pas grand chose à craindre. Et puis, l'orc non plus en fait, parce que vu la taille... ça allait pas être du gâteau de lui... attendrir un peu la viande.

En tout cas, quand le Nain aperçut la hache, un éclat de cupidité apparut dans ses yeux. Une vraie bonne hache, super jolie, luisant d'un éclat mortel, suffisant à faire trembler une armée entière... Une hache dans les mains d'un ennemi. Qu'il faudrait éliminer. Et le plus rapidement possible.


"Je suis sûr que cette hache, il faut lui enlever, sans ça, il sera sans doute moins fort !"

Oui, en réfléchissant, il en était arrivé à cette conclusion. Enfin, habilement, ça, ce n'est pas encore prouvé. En fait, il pensait que, puisque Ronog avait besoin de cette hache pour un sort visant à sauver son peuple entier, c'était que cet objet était d'une puissance non des moindres. Imaginez, sauver un peuple ! [u]n Catalyseur, certes, mais un objet puissant ! Un peu comme un Palantir par exemple. Mais pas vraiment. Parce qu'un Palantir, c'est aussi bien plus dangereux qu'une hache, à tenir dans la main.

Le nain se retourna, avant de comprendre que l'orc lui fonçait réellement dessus, que Raynarès était hors d'état de combattre avant un moment... Il fallait qu'il le fasse seul. Le vampire n'avait pas l'air de vouloir réagir instantanément. Enfin, il n'avait pas réagi à grand chose depuis qu'il avait allumé la flamme au dessus de sa main en prétendant qu'il n'était pas encore mort. Enfin il l'était à moitié. Et à moitié il ne l'était pas.

Bref, Ivanov était en train de dire aux deux autres aventuriers que c'étaient des branques et qu'il valait mieux se préoccuper de la vie de son équipier tant qu'on le pouvait. mais ça... c'était pas en priorité. C'est vrai que le plus urgent était de sauver Ronog. Ou pas, en fait. D'ailleurs pourquoi ils avaient bien voulu faire ça ? En quel honneur ? Pourquoi ? Qui c'était ce roi à qui on avait du remettre le crâne sur les épaules ? Pouvait-on lui faire confiance ? C'étaient autant de questions que de raisons de ne pas récupérer la hache pour Ronog.

Mais l'orc arrivait. De plus en plus vite. Brandissant fièrement et en hurlant, sa hache luisante, le Catalyseur.


"A l'assaut ! Encore et toujours ! Yahaaaaaaa !"

Bon, pas la peine de décrire, cette fois. Vous connaissez la danse. Par cœur, ou presque. Les pas du Nain qui résonnent dans la salle sombre. La poussière qui vole sous les coups acharnés des bottes du Nain. Des coups lourds, frappant le sol avec violence. Des coups faisant vibrer le sol à une distance considérable. A en réveiller Gzor sous son lit. Ou son tapis.

Et comme deux armées se jetant l'une contre l'autre, l'orc et le nain se choquèrent. Les fils des deux armes se rencontrèrent, exactement comme par le passé, contre le Troll Zombie Maudit. Sauf que l'enjeu n'était plus le même. Une fois, c'était pour sauver sa peau, l'autre, c'est pour sauver un peuple.

L'être de taille plus petite que la moyenne fit appel à son dieu, Kornettoh. Et commença sa danse pour affaiblir les genoux de son adversaire... Mais combien de temps cela pourrait-il bien marcher avant que l'on ne lui donne de l'aide ?

_________________
« Qui n'empêche pas le mal le favorise. »
Cicéron.
Revenir en haut Aller en bas
Raynarès

avatar

Nombre de messages : 169
Age : 23
Citoyen de : Mièvr, mais il répondra Chnafon.
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Assassin / Membre de la Brigade
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Energie Vitale:
41/45  (41/45)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
37/530  (37/530)

MessageSujet: Re: Le Catalyseur de Ronog [quête guidée]   Sam 25 Sep - 17:01

Raynarès restait au sol, recouvert par une fine couche de poussière. Un bruit sourd résonnait dans ses oreilles. Il s’assit, se tenant le front de la main gauche. Celle-ci était pleine du sang séché du Warg, et par-dessus coulait son sang frais. Le liquide écarlate ruisselait jusqu’à son œil, coulait contre son nez et ses lèvres, pour goutter de son menton. Le bruit s’estompait, pour être remplacé par un autre. Celui d’un combat. Raynarès distingua la voix de Gwennaall, et des rugissements furieux. Le tintement d’une lame contre une autre. Le bruit du fer qui pénètre dans la chair.

Raynarès tourna la tête. Au travers du nuage de poussière, il vit une forme gigantesque. Trois mètres vingt minimum. La taille de la statue devant le cercueil. N’importe qui aurait deviné l’identité du géant. Après tant d’efforts, la Compagnie se retrouvait finalement devant celui qui avait volé la hache de Ronog. Le fameux général Orc. Raynarès éprouvait une sensation bizarre. Il n’avait aucunement peur. C’était comme une sorte de soulagement. Il était persuadé de sortir vivant de cet endroit, alors qu’à quelques mètres de lui se tenait sans doute l’ennemi le plus dangereux qu’il ait pu rencontrer.

Il se leva et marcha tranquillement vers la liche. On pouvait lire la peur sur ses traits. Raynarès s’accroupit à sa hauteur et lui ôta son couvre-chef. Un simple crâne de bouc. Il prit une pierre de la même envergure que celle qui l’avait heurté, et fracassa le crâne avec. Ce dernier devait être vieux, car l’os se cassa sans grande résistance. Il ne restait pour finir que les deux longues cornes, que Raynarès prit dans ses mains. Armes de fortune. Suffisamment pointues pour crever les yeux de l’Orc. Ce que l’Humain comptait bien réaliser.

Il se plaça au centre du couloir, face à son adversaire. Puis il couru vers lui, de toute la vitesse dont il était capable. Beaucoup pourraient penser que Raynarès courait particulièrement vite, en tant qu’assassin. C’est faux. Oui, il courait vite. Mais pas plus que n’importe quel Humain. En réalité, il était d’une excellente endurance. Et ceux peuvent courir très longtemps sans ressentir le besoin de faire une pause ne sont pas de bons sprinteurs. Mais revenons à l’action.

Raynarès, en plein élan, bondit sur le dos de l’Orc. Il planta les cornes entre ses omoplates, et se hissa sur ses épaules. Là, après avoir retiré les cornes du dos de son ennemi, il examina la tête du géant. Ses orbites étaient vides. Impossible de crever les yeux du monstre. Raynarès s’en foutait royalement. Des orbites vides offrent un espace dégagé qui remonte facilement jusqu’au cerveau. Lui crever les yeux n’était pas possible ? Il allait lui percer la cervelle.

L’Humain leva les cornes au-dessus de la créature, prit une inspiration, et les planta dans les orbites du général. Un rugissement plus puissant que les autres retentit. Raynarès se mit debout sur les épaules de l’Orc, en prenant garde à ne pas perdre l’équilibre. Il plongea au-dessus de l’Orc, jambes repliées, et, lorsque ses pieds furent en face des cornes de bouc, il les lança en avant. Ses bottes percutèrent les cornes, les enfonçant encore plus dans la chair noirâtre du monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Gwennaall
Hachoir de Poche
avatar

Nombre de messages : 1085
Age : 22
Citoyen de : Mliuej
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Hautain, fier d'être petit et Maître du Jeu nomdidiou !
Date d'inscription : 08/03/2008

Feuille de personnage
Energie Vitale:
32/47  (32/47)
Energie Astrale:
0/14  (0/14)
Expérience:
245/890  (245/890)

MessageSujet: Re: Le Catalyseur de Ronog [quête guidée]   Lun 18 Oct - 22:07

Pas encore mort. Avec tout ce qu'il avait pris, il n'était pas encore mort. Bah mon vieux, je crois que pour le coup, ça avait bien failli être peine perdue, de tuer ce truc. Mais pas totalement. Parce qu'un Nain a toujours de quoi exploser son pire ennemi sur lui. Question de principe, et de sécurité personnelle élémentaire, bien évidemment. Et quand il est question de tuer, c'est tuer en beauté, puis quoi encore. Pas question de faire ça mal. Tout est fait proprement. Enfin... plus ou moins... Allez action, puisque là, on va attaquer la partie gore. Enfin un peu. Y'a des morceaux qui vont voler alors... le public, éloignez-vous un peu, surtout au premier rang, et par dessus tout mettez bien les capuches des cirés, ça peut tacher. Allez, zou !

Le Nain continuait donc de lacérer les jambes de son ennemi à grands coups de hache, l'ennemi en question étant l'Orc général détenteur de l'Inquisitrice de plus de trois mètres de haut, déjà pas trop en bonne posture depuis ce que venait de lui mettre Raynarès, mais surtout créature désormais mort-vivante ressuscitée par la Liche, qui gisait elle-même sur le plancher du château de Gzor. D'ailleurs la Liche tentait toujours de récupérer son bâton, la main battante, même si le bâton n'était plus à portée, le pied de Raynarès ayant bien fait attention d'éloigner tout potentiel danger, pour le groupe, de la Liche.

Et lançant un léger et guilleret "A l'assaut !" de plus, Gwennaall se mit à l'escalade de l'un des deux gros piliers plantés sur le sol, alias la jambe gauche de l'Orc. Une jambe en sang pour être assez vague, afin d'éviter de heurter la sensibilité des plus jeunes si tôt dans l'histoire. La hache du Nain avait fait du bon boulot : d'abord elle avait tailladé la chair désormais meurtrie de la jambe, avec un maximum de hauteur du genou. Ensuite, elle avait calciné la chair à vif, infligeant une sérieuse douleur à la cible. Puis enfin, l'enchantement sur la hache, déjà brûlante, avait injecté un poison spécial Kornettoh afin de stopper la régénération des tissus. Au moins un problème de réglé, si le poison se diffusait assez vite, l'Orc prendrait des blessures graves et en mourrait une seconde fois. Au moins c'était un problème de réglé : la mort certaine de l'ennemi.

L'ascension commencée avait l'air de ne pas trop mal se passer pour le moment. En fait, à l'instant même où Raynarès perçait la cervelle du Général , le Nain devenait le cadet des soucis de celui-ci. Il s'occupait dorénavant de l'assassin perché sur son épaule, qui avait sauté. Mais Gwennaall n'allait pas l'abandonner. Même un méchant ne laisse pas un gars qu'il a élevé comme son fils se faire étriper par un ennemi dix fois plus grand que lui. Enfin pas dix fois, mais vous voyez le genre. Et puis, ce monstre-là, c'est vraiment pas le genre à tuer un aventurier. C'est un monstre du genre à se faire décaniller par un Nain en armure. Et c'est ce qui va se passer.

La mine furieuse, colère contre l'Orc et l'envie de sauver Raynarès ancrée dans son esprit, le Nain atteignit le pagne. Du moins la hauteur du pagne. Hauteur récompensée par le fait qu'une odeur nauséabonde se fasse sentir. Que ce soit pour un nez sensible ou pas, des effluves de vieille urine d'Orc accompagnés de l'odeur de la chair en décomposition partielle... ça donne pas envie de se tailler un bout de viande dans l'animal et de le manger. Non ça donne envie de jeter la carcasse pourrie dehors, en espérant que ça n'empoisonnera pas les charognards. Et les bras de l'Orc battaient l'air au dessus de son crâne. Il voulait chasser l'humain au dessus de son corps, ce que le Nain ne voulait pas le laisser faire. Et c'est pourquoi en bas, Gwennaall redoubla d'efforts. La lueur rouge dans ses yeux flamboya : il était habité et aidé par Kornettoh. Ses bras avaient la vigueur d'un Dieu, et ses jambes ne failliraient pas non plus. Il était devenu presque invincible. Un cri de guerre du genre "Yaaaah !" se fit entendre. La rage atteignit le Nain en plein cœur. Et c'était bien là le but : tuer de monstre laid, hideux et répugnant pour sauver le monde de l'influence mortelle et sans pitié de Gzor, le patron du château. Patron qui jouait d'ailleurs aux abonnés absents... Et puis de toute façon, Gzor c'est le mal absolu, alors c'est pas grave. Mais vous me direz, Kornettoh c'est pareil. Eh bah non. C'est un Dieu comme les autres, qui tente d'imposer sa vision du monde à tout un culte, afin de dominer le monde. Mais un Dieu domine le monde à travers des croyants. Gzor dominerait Fangh à travers des acolytes, ou alors à travers sa propre enveloppe charnelle. Ce serait affreux ! Il vaut mieux un dieu immatériel qui use des vivants pour asservir le monde qu'un gars bien réel plus puissant que les autres ! Mais là n'est pas la question. La question plus exacte est : "Où en est Gwennaall ?". Et la réponse est simple. Il en est simplement au torse. Et heureusement que l'ennemi a quelques poils sur cette zone du corps, parce que sinon ce serait à la hache, à l'épée comme piolets pour grimper. Et ce ne serait pas ce qu'il y a de plus propre comme méthode. C'est pas très joli, vous en conviendrez.

D'ailleurs, bizarrement, c'était pile ce à quoi pensait Gwennaall à ce moment. Le Nain voulait à tout prix faire mal à son ennemi, le faire souffrir, l'affaiblir. Très bonne idée. Excellente idée proposée par son esprit un peu machiavélique. Il commença à user de sa hache simmérienne et se sa Durandil pour grimper. Tâche assez aisée pour lui, et néanmoins assez douloureuse qui ne sut plus vraiment où donner de la tête.


NdN : Oui, c'est en effet le cas de le dire, mais évitons de nous attarder sur le sujet, hein...

Ses bras devinrent ballants, à l'Orc, puis firent des allers-retours entre le haut et le bas. Un peu comme un pantin qui obéit à des ficelles. Eh bien, à peu près la même chose se déroulait sous les yeux ébahis de Gwennaall. Il ne pensait pas que cela aurait un effet sur les gestes de l'Orc. Mais toute anomalie était bonne à prendre, et il en fut tout-de-même ravi. C'était parfait pour le Nain, ça, et il s'empressa d'en profiter. Il continua à lacérer la partie supérieure de son ennemi, sur lequel on voyait apparaître de plus en plus de blessures, de plus en plus profondes, et desquelles coulaient un épais et dégoûtant liquide poisseux et rougeâtre, sûrement du sang d'Orc momifié. A cette vue morbide, le Nain redoubla encore d'efforts, une énergie meurtrière s'emparant de lui, s'ajoutant à la rage et à l'énergie restante dans le Nain. Un bon paquet de joules qui attend juste d'être dépensé. Et justement, il était bientôt arrivé à l'épaule, l'endroit où le summum de son ascension serait atteint. Son but était enfin là. Ou presque.

Il mit encore une fois les bouchées doubles. L'Orc aussi commençait à trouver ce manège insupportable. Ses bras frappaient son torse de manière répétitive, à intervalles réguliers. Ses poings fermés frappaient des endroits où le Nain était passé peu avant, là où la douleur du feu et du poison étaient les plus intenses. Rajoutons à cela le temps de réaction de la bête... Cela laissait au Nain une bonne marge pour grimper. Ainsi, l'intérieur du corps de la victime, si peu habitué à être en contact, étant vivant, avec l'air ambiant, formait un autre épais liquide blanchâtre : du pus. Il s'écoulait de pas mal de blessures maintenant, coulant sur le sol, le salissant, le rendant poisseux et impraticable.

Mais c'était tout-de-même parfait : ça en plus, ça l'affaiblissait. C'était vraiment la belle aubaine pour le Nain qui, voyant que la fin de son ennemi était proche, en profitait visiblement. Il lançait des coups d'œil à Raynarès de temps en temps, pour vérifier son intégrité. Apparemment, ça n'avait pas l'air trop mal pour l'instant. Alors le Nain continua sans s'en préoccuper davantage. La mort de la victime était proche, et le dernier coup de hache, le dernier, le coup de grâce, ce coup précis approchait dangereusement...

Le Nain y était presque. L'épaule était à portée de hache. Et il lança justement cette arme-ci sur cet endroit précis de l'orc. La hache alla s'y ficher extraordinairement facilement, dans l'os, en le brisant. Cela rentrait un peu comme dans du beurre, sauf que dans du beurre, les morceaux de chair ne volent pas comme ça. Pas exactement. Gwennaall faillit en être maquillé. Mais l'armure reçut le plus gros des dégâts. D'ailleurs elle brillait de moins en moins, sous la couche de sueur, de crasse et de sang, de chair ennemie s'entassant dessus. Le plus gros bout quand même termina sa course juste dans le sol, aux pieds de l'orc, qui fut surpris de voir un cube de dix centimètres sur dix se détacher de lui-même. Un beau bout de viande, mais à éviter de manger, si vous voulez mon avis.

Toujours est-il qu'il tira extrêmement fort sur le manche de sa hache, fermement plantée dans l'épaule du monstre. Il avait perdu le contrôle de son, bras gauche qui pendait de façon ridicule, et avec un angle plutôt inquiétant, voire comique pour ceux qui ont un humour certainement... plus bizarre que le mien. Enfin, imaginez-vous un bras qui pend, le coude inversé, l'épaule ne le retenant plus, l'omoplate sortant dans le dos... Non vraiment là, le pantin est de retour, et ceux qui rient, je les comprends.

Un pas.

Deux pas.

Trois pas.

Et le voila perché sur l'épaule de son pire ennemi à l'instant précis. Voila précisément la victoire de cet instant. Une ascension douloureuse, longue et périlleuse sur un mur mobile. Il n'y a pas mieux comme fait d'honneur pour un Nain. Même avec l'aide de Kornettoh. Mais pas encore de temps pour les réjouissances. Pas encore. Un peu après, ce serait possible, mais pas tant que le plus gros tas de chair de la salle était encore en vie.

L'instant précis était à l'achèvement d'un objectif. Achèvement, vous connaissez, l'objectif, c'est l'Orc, évidemment.

Gwennaall brandit soudainement sa Durandil au dessus de sa tête, des bras à la verticale parfaite. Il pencha la lame vers le bas, progressivement et lentement. Puis d'un coup sec, la planta dans la gorge du Général. Bien de biais, de manière à sectionner l'une des artères irriguant ce qu'il restait de cerveau.

Et à ce moment précis, dans l'esprit de tout le monde, l'Orc est mort. Sauf dans celui de Gwennaall. Pour lui, un travail bien fait est un travail accompli. Et le travail n'est pas entièrement accompli. Ce coup d'épée n'est pas le coup de grâce, mais presque. Le monstre est quand même un peu mal en point, il faut se l'avouer.

Le monstre émit alors un grognement sourd, exprimant sa douleur et sa désapprobation. Bien qu'assez tard pour se manifester. Et le coup. Le coup. LE Coup. Le Coup de Grâce. Celui tant attendu. Ce coup vint ensuite. Peu après, certes, mais ensuite quand même. Le temps, juste le temps, de laisser à l'orc la possibilité de se tenir la gorge, pour éviter que tout le sang ne s'écoule d'un coup. La position de l'ennemi bientôt mort. C'est comme ça que plus tard, Gwennaall appellerait cette position. C'est à peu près à ce moment que l'on peut considérer qu'il est mort, juste là. Parce qu'on ne peut pas exagérer non plus. Mais mort pour la seconde fois. Une mort sans nul doute plus douloureuse que la précédente.

Le Nain sortit de la blessure sa hache, arrachant au géant l'un de ses derniers cris de douleur. Une dernière fois, il leva les bras pour asséner un coup puissant et fatal. Sa botte tâta le pommeau de sa Durandil, enfoncée dans la gorge du monstre, puis appuya dessus pour le faire décoller, un appui vif et assuré, faisant prendre beaucoup d'élan à celui qui sautait. Un élan considérable.

Sa hache alla se ficher dans le crâne de l'ennemi qui en lâche sa propre arme. L'Inquisitrice. Elle atterrit sur le sol dans un grand "clang" de métal contre pierre. Un bruit assourdissant et insupportable, surtout qu'amplifié par les parois et le facteur sombre de l'endroit. Ses jambes ne pouvant plus le soutenir, le Général commença sa chute libre vers l'avant. Sa tête était en très piteux état, tranchée en deux, la cervelle apparente, en décomposition avancée. Et son dos se courbait dangereusement, jusqu'à un nouveau "crac".

Le Nain courut sur sa surface, sauta pour la dernière fois sur ce corps hideux, pour enfin atterrir sur le dos de la Liche, plantant à nouveau sa hache dans son dos. Deux en un, le nain ! Son épée avait été récupérée lors du saut, et alla aussi se ficher au niveau du crâne de la Liche, peu après l'atterrissage.


"Eh bien, je crois que ces deux là, on n'va plus trop en entendre parler, tu crois pas Raynarès ?"

D'un geste machinal, il sortit un chiffon de son sac, et essuya la lame de son épée, pleine du sang de ses deux victimes. Il lâcha ensuite le bout de tissu au niveau de l'ancien crâne de la Liche. C'est ce qu'il y avait de plus dégoûtant ici...

_________________
« Qui n'empêche pas le mal le favorise. »
Cicéron.
Revenir en haut Aller en bas
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Le Catalyseur de Ronog [quête guidée]   Mer 27 Oct - 10:26

Un narrateur bien fatigué que voici, qui vous laisse en plan trop longtemps. Justice sera faite.

La hache gisait par terre, à côté de l'énorme cadavre qui commençait déjà à s'effriter, à tomber en poussière. La liche, achevée par Gwennaall, affichait pour sa seconde mort un air figé de résignation tel qu'on aurait pu l'entendre raler "encore mort!".

Bref, les deux survivants du combat, au terme d'un chifoumi apocalyptico-ridicule (l'assassin otpa par nature pour les ciseaux et le Nain otpa par nature pour la pierre), le Khornettiste, tout fier d'avoir gagné le droit de récupérer la relique, posa la main dessus.

A cet instant précis, un grand rayon de lumière traversa le couloir et téléporta les deux aventuriers, qui se trouvèrent de nouveau face au Roi.



Un moment plus tard,dans le chatuea de Gzor déserté, le corps de la liche se mit à ramper, le crâne à tousser douloureusement. Ses doigts griffus récupérèrent la tête pour la remettre en place sur ses épaules d'origine. Elle s'en alla piteusement, traînant les pieds dans la poussière en marmonant des mots sans suite aux sujet des bons aventuriers qui obligent les honnêtes créatures à faire semblant d'être mortes le temps qu'ils partent. Beurk.

_________________
Ce message était sponsorisé par les épées Plaie d'Os.
Plaie d'Os, t'fais moins l'malin quand t'as plus d'mains !
Revenir en haut Aller en bas
Solla
Citoyen de Chnafon
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 52
Citoyen de : Chnafon
Sexe du Perso : Masculin
Statut Spécial : Brute Passibête (Chnafon), Tarlouze (Tout Bourrin lvl 2 et +)
Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
Energie Vitale:
27/37  (27/37)
Energie Astrale:
10/10  (10/10)
Expérience:
374/380  (374/380)

MessageSujet: Re: Le Catalyseur de Ronog [quête guidée]   Lun 11 Avr - 14:28

EDIT: recorrection.
Sympathique rp, pas trop de fautes, quelques haut faits quand même bien balèzes, et une quête colorée même si assez brièvement racontée je trouve. En tout cas l'équipe emporte avec elle le trésor de la Liche!

Gwennaall, ayant fait jouer son incompétence à partager les butins, gagne 823 Pièces d'Or, mais aussi 231 Points d'Expérience! Ajouté aux autres 45 points (voir fin de l'autre partie de l'histoire), c'est largement assez pour passer au niveau supérieur! Que voici un paladin nain de niveau 6!

Raynarès prend un butin honorable de 432 Pièces d'Or, 8 Pièces d'Argent et 2 de cuivre, et passe au niveau 3 grâce à son gain de 152 points d'Expérience (en plus de 50 EXP du bout d'histoire comme pour Gwennaall)!

Ivanov a malheureusement peu agi, et ne gagne que 48 points d'Expérience, mais récupère tout de même 280 Pièces d'Or!

A présent, pour les heureux gagnants de niveau vous avez le droit à:
- une compétence supplémentaire! La classe!
- +1D6 de Points de Vie (ou +1D4 d'Energie Astrale pour Gwennaall)
- +1 point en Attaque ou Parade
- +1 point en COU ou FO ou ADR ou INT

Les récompenses qui ne requièrent pas vos choix ont été distribuées Wink


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Catalyseur de Ronog [quête guidée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Catalyseur de Ronog [quête guidée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Les Montagnes du Nord :: Château de Gzor-
Sauter vers: