L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   Dim 5 Oct - 9:02

*Eh merde, mais qu'est-ce que... Brâââh, mais c'est moi, ça!*

Le Nain (Dalnor, essayez de suivre, un peu) se sentait bizarre. Il venait de... de... de s'extirper de son propre corps, en quelque sorte. Réduit à l'état d'esprit vaporeux condamné à regarder son corps abandonné là, par terre, au milieu d'une salle minière grise et brumeuse.

Précisons que le plan spirituel de la Terre de Fangh est toujours brumeux. On n'a pas encore réussi à expliquer pourquoi, en fait. Et comme habituellement personne n'en revient, on ne voit pas trop pourquoi qui que ce soit chercherait à expliquer les conditions météorologiques d'un plan interne au système planétaire entourant Fangh. Mais nous ne sommes pas là pour débattre de ces problèmes insignifiants.

Insignifiants pour presque tout le monde, sauf pour Dalnor, qui lui trouvait qu'il était plutôt en mauvaise posture. Il voyait à ses pieds vaporeux son cadavre salement amoché, et ressentit (quand même) un élan de joie féroce à la vue du Gobelin, qui avait fini par s'étaler dans la poussière, laissant échapper la vorpale.


*Ouais, enfin bon, de toutes façons elle me sert plus à rien, hein...*

Le Paladin, ne sachant pas trop quoi faire en attendant de quitter définitivement le monde des vivants, se tourna et s'assit sur son propre cadavre, la tête entre les mains, désespérant de trouver une choppe de bière pleine dans ce lieu.

Mais, mais, mais, comme dans ce type d'aventures, on a toujorus un rebondissement au moment ou on l'attend le plus, le Nain mort apperçut face à lui une petite forme sombre. Un Nain encapuchonné, en fait. Avec une petite faux calée sur l'épaule.


"Heu... Bonjour..."

La silhouette encapuchonnée, un peu surprise, tourna la tête pour savoir à qui s'adressait Dalnor.

"Bonjour..."

Le spectre noir soupira.

"Eeeeh galère... Encore un qui peut me voir...
-Hein?
-Boah, c'est un truc d'esprit, tu peux pas comprendre. Mais s'tu veux tout savoir, techniquement, tu devrais pas pouvoir me voir. Moi, j'suis celui qui est chargé d'embarquer ton âme, tes points de destin, et tout ce qui va avec jusqu'au Paradis des Nains. Là, t'es en train d'agoniser, j'peux pas t'embarquer tout de suite. Alors moi, comme je suis gentil (d'habitude), j'te sors de ton corps pour pas que tu ressentes la douleur. J't'invite sur mon plan d'existence, s'tu veux. Et le problème, c'est que les représentants des autres races (qui sont gentils aussi, hein, faut pas croire), eux, ils arrivent à se rendre "invisibles" aux yeux des mortels. Et moi, à chaque fois, je foire mon sortilège et les gens arrivent à me voir. Voilà voilà.
-Euh... Ouais..."


A ce stade, le lecteur avisé comprendra aisément que Dalnor, Nain de son état, était complètement largué par le discours de la Mort (nommons-la comme ça pour simplifier). Faut dire, c'est pas si courant que ça , de se faire crever la gueule par un Gobelin, et de discuter ensuite avec le représentant des hautes instances... mortifères? Meurtrières? Ouais, enfin bon.

"Ha, mais t'es paladin, toi! J'oublie toujours.
-Et ça change quoi?
-Ben ça change que si ton dieu est de bonne humeur... Avec Crôm, c'est rare... Il peut décider de te ramener à la vie, si t'es un assez bon Paladin. Fin bref.
-Mouais, mais moi j'ai jamais de chance, de toutes façons.
-Pas faux. Bon, ben si tu ressucites, tu t'en appercevra vite. Alors en attendant, comme je restes là pour surveiller ton cadavre, tu peux toujours explorer le reste de la mine.
-Bah ok..."


Dalnor se dressa de nouveau sur ses jambes vaporeuses, et s'en fut le long des galeries. Il tourna pendant un bon moment dans d'interminables (et minables) boyaux, avant de tomber - ô chance! - sur une massive porte noire. Réduit à l'état d'esprit, Dalnor n'avait aucun moyen de déterminer en quel matériau était fait la porte, et aucun moyen non plus de la pousser. C'est à ce moment que, ô miracle, il sentit qu'il était aspiré de nouveau dans son corps.



Y'a beaucoup de rebondissements totalement imprévisibles, dans cette aventure...
Revenir en haut Aller en bas
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   Sam 18 Oct - 15:40

Le problème principal de Crôm, c'est que, quand il ressucite quelqu'un, il fait pas forcément les choses dans l'ordre. En général, on retape un peu le cadavre avant d'y réintégrer l'âme. Mais bon, là, je préfère passer sous silence les beuglements de Dalnor au moment où son Dieu lui débossèle le crâne, ça pourrait être dérangeant pour les oreilles sensibles.

C'est donc un Nain dans un état semi-comateux qui se réveille dans la salle de la mine...


"Beuah... Ma tête... Ben? BEN? Pourquoi j'y vois plus que d'un oeil?"

Le Paladin, un peu (beaucoup?) inquiet, se tapota délicatement l'oeil gauche. Un seul petit détail: ce qui se trouvait dans l'orbite (anciennempent endommagée par le coup d'épée) avait été remplacé par un machin dur et froid, un peu comme... un peu comme...

"Du Mithril! Du Mithril! J'ai un oeil en Mithril!"

Hurlement sur lequel Dalnor se mit à esquisser une petite danse ridicule en l'honneur du ô combien clément Crôm. Mais ça, c'est du point de vue d'une créature humanoïde. Un Dieu, lui, aurait vu là une simple incapacité de réparer le globe occulaire d'origine. Et après, c'est pas bien difficile de façonner une boule de Mithril.

"Bon, ben, c'est pas tout, ça, mais j'ai du travail, moi."

Dalnor, vacillant encore un peu sur ses jambes, alla récupérer la vorpale sur le cadavre du Gobelin, la décrassa un peu, et repartit le long des couloirs de la mine, en direction de l'étrange porte.

Les autres Gob's semblaient avoir disparu. Le Nain chemina à bonne allure le long d'une série de galeries, ayant encore en tête le trajet pour aller jusqu'à l'immense et alléchante issue.

Après un temps indéterminé, Dalnor arriva au pied de ladite porte. Une grande dalle, d'environ quarte.. cinq mètres. Après un petit coup d'oeil (et un léger sifflement admiratif), le Nain avait pu déterminer qu'il s'agissait en réalité d'un giganteste bloc d'obsidienne brute, avec des montants d'orichalque forgée, un matériau presque innexistant en Terre de Fangh. Pour tout dire, les seuls échantillons d'orichalque qu'on aie pu récupérer de tout temps sont issus des armes démoniaques qui traînaient un peu partout après la Grande Guerre du Chaos. Avec toutefois un inconvénient majeur: aucune forge Naine n'a jamais pu atteindre une chaleur assez intense pour reforger ce type d'armes.

Cette petite parenthèse refermée, précisons encore que le matériau lui-même de la porte serait presque banal en regard des runes, couvrant la quasi-totalité de la porte. Les Nains ne sont pas réceptifs à la magie. Mais là, même Dalnor pouvait sentir celle qui émanait des symboles.


"Cool, ça doit être là pour garder un truc vachement précieux..."

Dernier petit détail: la petite plaque de marbre, en bas de la porte (qui bizarrement semblait grandir démesurément dès qu'on la regardait.) Le Nain savait avoir du mal à lire, mais, rongé par la curiosité, s'approcha pour lire les inscriptions de la plaque de marbre.


Sanctuaire de Keskonswpale, Dieu de la Franche Rigolade
Voyageur, tu pénètres ici à tes rires et périls
Post Scriptum: j'me suis endetté jusqu'au trogon, pour faire fabriquer cette porte. Alors soyez généreux envers un pauvre dieu tel que moi, et veuillez déposer quelques pièces d'or. Après quoi, vous pourrez entrer dans mon sanctuaire.



*Moi, j'veux bien les déposer, ces pièces, mais où?*
"T'as qu'à me les donner, p'tit bonhomme aux yeux vairons!"
Revenir en haut Aller en bas
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   Sam 18 Oct - 17:28

"AAH! Crôm! Mais c'est quoi, cette horreur!
-C'est pas très sympathique, comme adjectif, ça. Cette horreur, comme tu dis, est en fait un des nombreux disciples de cet andouille de Keskonspwale. Donc, à priori, si tu me refiles deux ou trois pièces, je devrai pouvoir t'ouvrir la porte..."

L'horreur en question, chers lecteurs (et lectrices, qui sait?), se présentait sous la forme d'un clown immonde, bien en chair, cadavérique (sans fond de teint), avec le visage peinturluré de façon grotesque. Avec une touffe de cheveux verts. Et deux dents pointues dépassant de la bouche, contrastant avec le reste. Keskonspwale a des goûts bizarres, pour faire entrer à son service un clown vampire.

Dalnor déposa deux pièces d'or dans la main tendue, qui se faisait insistante. Le clown vampire fourra la monnaie dans sa bouche, et se mit à convulser de manière bizarre. Sous les yeux du Nain médusé, il cracha une petite clef par terre. Puis, se redressant, il passa la main derrière l'oreille du Paladin, et en tira une espèce de petit cadenas gravé de runes. Il jongla quelques secondes devant Dalnor, qui restait silencieux, puis lança le cadenas de toutes ses forces sur la porte. Il y eut un claquement, et un nuage de fumée. Lorsque celui-ci disparut, une serrure classique apparut sur la porte.


"Bon, c'est pas tout, ça, mais faut que j'y aille. Tu prends la clef, t'ouvres la porte avec, tu pousse, t'entres, et tu refermes. A plus!"

Et, sur ce, le clown vampire se mit à enfler, jusqu'à atteindre la taille d'un gros troll, et éclata en un millier de p'tites bulles.

"Hé ben, c'est pas banal..."
Revenir en haut Aller en bas
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   Dim 26 Oct - 12:49

Dalnor ramassa la clef qui traînait dans la poussière, et s'approcha de la porte.

Son sixième sens l'avertit alors de la présence d'un piéjakon. Pour le lecteur néophyte qui ne sait pas ce qu'est un piéjakon, il s'agit purement et simplement d'une des choses les plus chiantes qu'on peu trouver dans un donjon, à savoir un bidule né pour faire chier l'aventurier basique. Mais bon, histoire de se faire bien voir, on peut toujoUrs mentir et dire qu'un Nain, c'est pas basique.

Donc, sur ses gardes, notre Nain avança la clef vers la serrure.


"Ha, ben il est là, le piéjakon. Malin. Mais, euh, comment j'fais, moi..."

Eeeeh oui, au moment ou Dalnor allait déverouiller la porte, la serrure s'était (comme par magie) déplacée de quelques centimètres sur la droite. Le Paladin tenta à nouveau d'y insérer la clef, et là, cette sal*pe de serrure se tailla vers le haut, largement hors de portée du bras court et graisseux de la petite créature ridicule qui sauillait sur place d'énervement. Puisque, évidemment, il est totalement exclu de taper à coups de vorpale sur une porte de ce genre.

"Bordel, on va pas passer la nuit sur une putin d'porte!" lâcha Dalor, reprenant ainsi, et sans même le savoir, une phrase célèbre d'un des rares aventuriers Nains dignes de ce nom. Qui appartenait toutefois à une compagnie sans nom, mais passons sur ce fait inavouable.

Et, quelque part dans les ténèbres, un déclic se produisit. Un grincement atroce retentit contre les parois suintantes d'une galerie d'égoût. D'énormes rouages millénaires, oubliés depuis les Grandes Guerres du Chaos, se mirent en branle, dérangeant ainsi quelques dizaines de rats qui batifolaient dans l'eau saumâtre. Les mécanismes rouillés "à donf" crachèrent un nuage de poussière, qui vint délicatement se poser sur l'eau, comme une fine pellicule qui, même avec tout la bonne volonté du monde, ne pariendrait jamais à cacher l'état pitoyable de l'eau. Si tant est qu'un grain de poussière puisse avoir une quelconque forme de volonté, mais ça, c'est une autre histoire. Décidons donc, cher lecteur, de suivre le tracé incertain de cette galerie d'égoût. Pendant un temps encore, on peut entendre les hurlements mécaniques de la machinerie antique, puis on tombe sur un escalier. Tirez votre Durandil, fier aventurier, et tranchez avec moi ces immondes toiles d'araignées qui semblent être là depuis l'aube des temps. Au bout d'une volée de marches, nous arrivons dans une grande salle (vide, bien entendu.) Une énorme chaîne court du plafond (un plafond dômique, comme disait l'autre) jusqu'au sol (un sol solique, comme ne le dit aucune créature vivante un tant soit peu sensée.)

Ca va, vous arrivez à suivre, jusque là? Oui? Bon. Vous savez où on est, là? Ben c'est un peu emmerdant, voyez-vous, puisque je ne le saispas moi-même.

L'énorme chaîne qui courait entre... Oui, bon. Cette énorme chaîne, donc, se mit en mouvement, vraissemblablement activée par les rouages. Une énorme dalle de pierre, constituant la partie centrale du sol de la salle, s'enfonça, dans un nuage de poussière, de rouille et de morceux de pattes d'araignées. Un énooooorme dispositif technologique, se présentant à peu près sous la forme d'une lampe à huile (de la taille d'un empilement d'une bonne grosse vingtaines de Nains, tout de même). Le plafond de la salle, dans un grondement, s'écarta, laissant voir une touffe de poils immondes et hirsutes. La lampe à huilde géante, continuant son ascencion, creva ce ciel végétal (oui, enfin, c'est juste histoire d'y aller doucement, avec votre sensibilité) et disparut dans un fouillis capillaire (voilà, vous êtes content? J'appelle désormis un chat un chat. Bon. Revenos à nos moutons (qui, eux, ne son ni des chats, ni des lampes à huile, ni des bouts de pattes d'araignée, mais bel et bien des moutons)). Un rugissement flammique (quoi, encore?) monta jusqu'au dispositif d'éclairage.

Ceci dit, revenons à notre Nain. Mais, me direz-vous, pourquoi avoir pris la peine de taper deux bons paragraphe pour un sujet dont on se tamponne le coquillard autant que de la nouvelle carpette que mon arrière-grand' tante a installé hier dans ses chiottes?

Hé ben, vous répondrais-je d'un air vaguement amusé, c'était tout simplement pour vous décrire de l'intérieur le processus de fonctionnement de la réflexion Naine. Et la lampe à huile, pour les feignants du bocal, c'est la représentation antique de notre bonne vieille ampoule à filament toute moderne. Quoique, maintenant qu'elle est à la retraite... Nan, mais, c'est vrai, quoi! De nos jours, quand on lit une bande-dessinée, on peut encore si dire "Tiens, le glandu a une idée! C'est pas banal!" Mais demain, quand les génération futures vous diront "C'est quoi cette boule jaune au dessus de la tête de Huntel?", ben vous comprendrez pourquoi l'économie s'est effondrée au début du vingtéunième siècle. Ou pas, d'ailleurs.

DONC, qu'est-ce que j'disais, moi? Ha oui: la serrure chiante. Hé ben, le Nain cogite encore pour savoir comment ouvrir la porte. Bon, ben... Suite au prochain épisode!



Et oui, j'ai fait tout ça pour rien. Mais avouez que vous vous êtes gondolé devant votre écran pendant un bon moment. Non?
Revenir en haut Aller en bas
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   Dim 16 Nov - 16:55

Une poignée de doigts épais, crasseux et grassouillets vint farfouiller bruyamment dans le cuir chevelu du Nain, perplexe devant la serrure-piéjakon.

Puis, soudain, il lui vint une idée. Une bonne idée, d'ailleurs, bien qu'un peu énervante pour lui: les piéjakons, bien qu'étant des créatures vivantes, peuvent être élevés pour des caractéristiques bien précises... Comme dans les grands élevages de chevaux, pour fournir aux esprits étriqués un point de comparaison. Il suffisait donc de se creuser un peu la cervelle pour trouver le point faible de celui-ci!

Pas très compliqué. Pas du tout. La solution étant gravée relief sur marbre (mouais, parce que là, "noir sur blanc", ça colle pas), il devrait suffire de proposer un petit supplément au remboursement de la porte.


"Et chier! Pourriture de serrure avide de m'piquer mon or! Braaah..."

Dalnor, de ses grosses paluches malhabiles, tira une petite pièce d'or de sa bourse et la tendit vers la fente de la serrure. Serrure qui, comme prévu (ou pas, d'ailleurs) se mit à couiner de joie et à se tendre vers le cercle de métal doré. La fente du mécanisme s'ouvrit en grand, dévoilant quelsues rangées de minuscules crocs acérés, et goba la pièce. Puis d'une voix grinçante:

"Allez, nabot, fourre-moi ta clef dans la gueule."

Ce que le Paladin s'empressa de faire, bien entendu.

Une pluie de poussière se détacha du plafond, et, dans un grand grondement, les deux battants de la porte s'écartèrent, lentement, inexorablement. Ungrand couloir s'étalait sous les yeux du courtes-pattes. Un giganteste corridor sombre, avec, chose étrange, à hauteur de la^tête de Dalnor, une espèce de bande d'un métal aux reflets irisés produisaient une lumière étrange, blafarde, qui pourtant s'étalait paresseusement dans tout le couloir. Genre lumière magique, quoi. Bref.


"La Compagnie des Amuseurs de Keskonspwale est fière de vous présenter ses nouveaux locaux!
-Qu'eeeest-ce que c'est que cette connerie, encore..."
Revenir en haut Aller en bas
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   Sam 13 Déc - 17:44

Dalnor avança dans le grand couloir. Dont, au passage, il ne voyait pas le bout. Vorpale en main, histoire de parer à toute éventualité, il marcha, longtemps, trèèès longtemps... Dans un silence de mort.

Ou pas, d'ailleurs, sa paire de godasses renforcées claquant sur le dallage à chaque pas. Mais revenons à nos Hobbits.

Au bout d'un long moment, une petite bulle, apparue comme par magie, vint flotter juste devant son nez. Un genre de bulle de savon, mais le Nain n'ayant jamais vu de savon, hein, faut pas se demander pourquoi il était étonné. La bubulle en question voletait paresseusement devant son visage, et finit par éclater silencieusement juste devant lui. Une seconde la remplaça. Puis une troisième, alors que la deuxième n'avait pas encore disparu ("sparu"). Et ainsi de suite, jusqu'à ce que l'air soit saturé de bulles de savon.

Le Nain, bien que stupide, avait fini par se poser deux ou trois questions, concernant principalement l'origine de ces étrangetés. Quand il eut enfin l'idée de se retourner, il eut une brusque vision d'horreur. Mais tout étant relatif, prenons donc le temps d'étudier par nous-mêmes ladite vision.

Face au Nain se trouvait une étrange petite créature, qui flottait dans les airs, à hauteur de la tête de Dalnor, assise en tailleur sur un petit nuage rose. Ouaipe, rose. Mais là n'est pas le plus étonnant. Morphologiquement, la créature était humanoïde, mais avec un petit quelque chose de malsain. On aurait dit un des nouveaux nés des longues-pattes, mais avec une bouille trop souriante (le Paladin de Crôm en avait des crampes aux zygomatiques à cette simple vue), avec une paire de dents de lapin qui dépassaient de plusieurs centimètres. Une ribambelle de filets de bave dégoulinaient des comissures des lèvres du chose. Mais y'a pire, moui. On pourrait parler de ces yeux de vahce, complètement fixes, presque opaques, qui donnaient au machin un air encore plus stupide. On pourrait, effectivement. Mais parlons plutôt de ces oreilles en trompette, desquelles sortaient des myriades de bulles de savon.


"Promis, sur le caleçon de Gurdil, si j'sors d'ici sain d'esprit, je bois jamais pu une goutte d'alcool!"

*Pouf*


Mais qu'est donc ce "pouf"? Vous le saurez au prochain post!
Revenir en haut Aller en bas
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   Dim 14 Déc - 9:34

Le "pouf", comme vous pouvez ne pas vous en douter, est une onomatopée. C'est bien, hein? Bon, maintenant que j'ai à peu près fini de me foutre de votre poire, il s'agit plus précisément d'une onomatopée représentant l'apparition inexpliquée d'une deuxième de ces créatures écoeurantes.

Dalnor commençait à être franchement effrayé par ces choses dont il ne connaissait pas la provenance, et, accessoirement, par le fait que l'air commençait à être saturé de savon.

D'un coup de Vorpale un peu maladroit, le Nain trancha en deux l'une des créatures (qu'il avait, en son fort intérieur, baptisé "Niaison", au vu de son air débile). Le bestiau, séparé en deux morceaux, prit un air vaguement étonné. Le Paladin eut le temps de s'appercevoir que ces choses étaient faites d'une pièce, sans tripaille, sans os, sans rien. Et là, le Niaison éclata en une cinquantaine de minis-lui, qui volaient en tout sens, à une vitesse ahurissante, en poussant des piaillements stridents.


"Bordel, mais qu'est-ce que c'est que ces machins... Et comment je me sors de là, moi!"

Le Nain eut soudain une idée. Etant donné que les Niaisons ne l'attaquaient pas (les bulles de savon non plus, d'ailleurs, mais remarquez que ça, c'est à peu près normal, quoique, on sait jamais), il s'assit par terre, et sortit sa pierre à aiguiser de son paquetage.

Sadiquement, il la fit crisser autant que possible sur la lame de son arme. Une espèce de grincement suraigü, qui, même à travers son casque, lui déchiquetait les tympans. Les vibrations que Dalnor était parvenu à créer firent éclater presque toutes les bulles, et les machins immondes qui lui tournaient autour se mirent à enfler, et à changer de couleur. Mais là, jeme dois de vous faire une description.

Quand je dis qu'ils enflaient, ils se boursoufflaient. Leurs minuscules bras, sans changer de longueur, battaient en tous sens, et gonflaient. Ils gonflaient de partout, de fait, mais c'était une vision tellement ridicule que le Nain explosa de rire. Leurs immondes bouilles changeaient de couleur, virant du rose pâle au rouge brique, et du rouge brique au teint violacé qu'ont parfois ces humains alcooliques.

Et les Niaisons ne vécurent pas heureux et n'eurent pas beaucoup d'enfants, puisqu'ils explosèrent silencieusement, ne laissant pas de trace de leur passage.


"J'dois être fou."
Revenir en haut Aller en bas
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   Ven 2 Jan - 8:42

Dalnor fit quelques pas de plus dans le grand couloir, avant de remarquer l'entrée de deux corridors de chaque côté du passage principal. Ayant envie d'en finir avec cette histoire de fous, et d'après l'idée (infondée, d'ailleurs) que les petits passages perpendiculaires seraientmoins magiques, le Nain fonça directement à droite.

Et tomba. Dans un puits, euh, disons, étrange. Les murs - roses - bougeait, ondulaient comme sous l'effet d'un vent inexistant. De nombreuses taches colorées s déplaçaient sans bruit le long des parois. Et le Nain tombait toujours. Quand le boyau s'icurva, il se retrouva sur le derrière, à faire de la luge comme un glandu, et à hurler des imprécations au passage, qui concernaient le fait que son armure produisait une gerbe d'étincelles en frottant sur les faux-murs-ondulants-bizarres.

Ce machin (avouez-le, on peut difficilement l'appeler autrement) se mit à produire d'étranges bruits, cacophonie de sons étranges, mielleux, écoeurants. Et au milieu, celui d'une foule en délire, mais bon.

Et, enfin, Dalnor atterrit sur un énorme coussin rose. Puis rebondit. Rebondit. Rebondit. Bref, une fois qu'il se fut arrêté, il leva les yeux, et ravala le torrent d'insultes qu'il allait lancer à la face du monde quand il apperçut en face de lui un Nain, l'un de ses compatriotes, visiblement.

Qui, par certains côtés, n'était pas sans rappeler Atchoum. nan mais c'est vrai, quoi, on a jamais vu un vrai Nain avec une longue barbe verte, scindée en deux pointes, qui passaient par dessous sa ceinture, remontaient derrière ses oreilles, et finissaient tressées avec les longs cheveux - verts aussi - du Nain. Il portait d'amples vêtements bariolés, visiblement en soie.


"Alors, bonhomme, ça t'a plu, l'entrée de mon sanctuaire Hmm?"
Revenir en haut Aller en bas
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   Sam 3 Jan - 17:42

"Alors, bonhomme, ça t'a plu, l'entrée de mon sanctuaire, hmm?"

Je crois qu'aucune réflecion n'aurait pu paraître plus stupide à Dalnor, en cet instant. Avec les horreurs qu'il venait d'affronter, son mental s'en était sorti, mais non sans mal, et... Et... Et c'était horrible, quoi. Alors, que l'autre nabot lui demande si il avait apprécié...

"Tu sais où tu peut t'le carrer, ton caveau? Ton sanctuaire? Ta saloperie géante? Tu fais ça à tous tes visiteurs, espèce d'enflure? Y'a pas à dire, t'es complètement taré, mon vieux. Siphoné! Déglingué! T'as du aller chatouiller les aisselles d'un barbare étant petit, paske y'a qu'un coup de masse pour faire des dégâts pareils! Eh, oh, l'abruti, tu m'entends, quand j'te cause? Ho!"

Barbe-Verte fit une petite moue désapprobatrice. Il tendit un bras potelé, et désigna, d'un grand geste, tout ce qui se trouvait autour de lui.

"Ma saloperie géante, que tu dis, c'est rien de plus qu'une cave normale, en plus grand, et en plus enchanté. Si ça t'a pas plu, au moins, reconnais-là le travail d'un illusionniste d'exception, puisque de toutes façons, c'est moi qui l'ai créé, ce sanctuaire. Et j'l'ai créé pour moi-même, en évitant d'obéir à cette loi, qui dit que tout travail est bon à être refilé à autrui.
-Pour toi même? Tu te fous de moi? C'est un sanctuaire (ça, c'est toi qui le dis) dédié à Keskonspwale. D'une, ça me fait pas vraiment rire, et de deux, Keskonspwale est un Dieu! Un Dieu! C'est pas Jo l'clodo, y va pas s'amuser à se teindre la barbe en vert...
-C'est sa couleur naturelle!
-...et j'ai dans l'idée que ça serait sûrement pas un type comme toi, qui manque de classe autant qu'un poireau en robe de chambre!"


Barbe-Verte, un tantinet vêxé, se gratouilla la pilosité faciale quelques instants. Il claqua des doigts, et grimpa laborieusement sur le petit nuage rose qui était apparu sans un bruit. Il s'assit en tailleur, et gromela un machin incompréhensible. Et un grand sourire apparut sur son visage.

"Hé ben, j'en ai jamais fait de plus réussie que celle-là!
-Celle-là quoi?
-Hihi! Ta barbe, andouille. Je l'ai... Légèrement modifiée, histoire de m'amuser un peu.
-De quoi??"


Dalnor baissa les yeux. Une longue barbe vert sombre, très fournie, pendait jusqu'au sol. Avec toutefois un petit inconvénient. C'était précisément le genre de barbe qui aurait plu à un elfe. De minuscules écureuils crapahutait à sa surface, disparaissant parfois complètement à l'intérieur. Une forte odeur de mousse s'en dégageait, et un assemblage de lianes et de feuilles la décoraient.

"Elle est bien mieux comme ça, tu ne trouves pas? Barbe-Verte gloussa. Non, laisse-moi parler, s'il te plaît. Ca, ce genre de trucs, ces espèces de petits tours de pacotille, exécutés sur des gens comme toi, ils me font marrer.
-Espèce de... Enfoiré! J'vais t'faire bouffer ton nuage!"


Et, Dalnor, Nain de son état, ramassa la vorpale (qui était tombée de son fourreau pendant que le Nain rebondissait sur le coussin géant) et chargea, levant son amre, braillant à s'en faire péter les cordes vocales.

Bien entendu, comme tout être humainement constitué aurait pu - aurait du - s'en douter, Barbe-Verte évita facilement l'attaque, en faisant simplement léviter son nuage un poil plus haut qu'auparavant. Histoire d'ajouter à l'humiliation du Paladin, il invoqua cinq balle de jonglage lumineuse, et les fit adroitement tournoyer devant lui tndis qu'il évitait un à un les assauts répétés de Dalnor.

Quand le Nain se fût assez crevé à courrir dans tous les sens, les balles fusèrent de tous côtés, pour aller finalement percuter le dos du Paladin, jusqu'à ce qu'il s'écroûle au sol, barbe dans la poussière, soulevant au passage un concert de protestation de la part des écureuils.


"Vois-tu, ceci est le genre de chose suscptible de me faire marrer, moi, et moi seul. Et ce aux dépens des autres. Je pense pas que tu le saches, dit-il au Nain qui le regardait méchament, affalé sur les dalles, mais c'est moi qui ai créé les Nains. J'ai piqué un humain à celui qui les avait créés, et hop, je les ai fait à mon image. Evidemment, c'est une image grossièrement déformée, qui a été faite pour que je puisse me distraire. Une fois ceci fait, j'ai commencé par leur faire subir les pires sévices, les pires humiliations, sous les yeux des autres races. Le bruit s'est répandu au fil des siècles, et c'est maintenant quelque chose de courant que de penser qu'un Nain est petit, stupide, belliqueux - et d'ailleurs, votre nom en dit long à ce sujet, si je ne m'abuse.
-Enfoiré.
-Allons, allons, ce n'est pas un façon de parler à un Dieu, enfin! Surtout lorsqu'il vient de vous faire subir une cuisante humiliation. Bref. Je reconnais que j'ai un peu abusé du peuple de pierre, et je tiens à réparer cette erreur. C'est pour ça que j'ai décidé de t'offrir..."


Une sonnerie de trompettes jaillit de nulle part, percutant les tympans du Nain, résonnant triomphalement. Un fond bariolé se dressa derrière Keskonswpale, des confettis tombèrent du plafond. Le Dieu de la pseudo-rigolade n'aurait pas pu avoir l'air plus débile que ça, avec un sourire en tranche de courge sur la face - d'ailleurs, seul un Dieu peut arriver à avoir l'air aussi déble que ça. Il tendit le bras gauche, et fit apparaître dans sa main un bout de parchemin.

"...une visite guidée gratuite de mon sanctuaire! Et peut-être même un artefact ou deux qui traînent dans ma cave personelle. Allez, zou, suis-moi."

Dalnor, un peu déboussolé, suivit.
Revenir en haut Aller en bas
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   Sam 10 Jan - 17:00

Le sanctuaire n'était en fait qu'un gigantesque labyrinthe truffé de pièges plus stupides les uns que les autres. Pièges que, bien évidemment, Keskonspwale évitait sans broncher (pour tout dire, il passait sans les déclencher, et Dalnor se les mangeait juste derrière.)

Mais notre Nain n'en était pas à ça près. La simple mention, de la part du maître des lieux, d'un artefact un tant soit peu puissant avait éveillé la curiosité du Paladin.

Tous deux déambulèrent un long moment dans les couloirs du sanctuaire, Dalnor ne prêtant qu'une oreille distraite aux élucubrations du Dieu, préférant faire attention à toutes sortes de saloperies susceptibles de jaillir brusquement des murs.

Keskonspwale finit par amener Dalnor au bout du labyrinthe.


"Et nous voilà enfin au bout de la visite. N'oubliez pas le guide.
-Ah ça, je risque pas de l'oublier, rassurez-vous.
-Mais, euh...
-Nan, pas de pourboire.
-Bon. Euh, comme promis, j'vais t'offrir, f... f... fier représentant de la race naine, un artefact d'une puissance inimaginable. J'vais voir ce que j'ai en stock."


Sur ce, le petit Dieu à la pilosité bariolée grimpa sur son nuage mobile et s'en fut dans une des coursives qui partaient de la grande salle dans laquelle Dalnor se retrouvait à présent seul. Un genre de salle ronde, où oeuvraient tout un tas de lutins plus ridicules les uns que les autres. Ils transporaient les trucs les plus insolites possibles, probablement en vue de la création d'un nouveau machin aussi fourbe et retors possible.

Tous déambulaient d'une porte à l'autre, probablement d'un atelier à un autre. Certains traînaient des Péjakons de formes diverses derrière eux. Et quand l'un des lutins apparut dans le champ de vision de Dalnor, portant un énorme sac de Chiantos, celui-ci laissa sa mâchoire inférieure tomber au sol, et baver au possible.

Il tira sa vorpale et chargea le lutin terorisé, laissant une traînée luisante couler de sa bouche. Dans un braillement féroce, il fit un bond prodigieux par dessus la petite créature verte de peur, et atterrit sur le sac de Chiantos, l'entraînant dans sa chute. De quelques coups bien placées, il éventra le contenant et plongea, tête première, dans le tas de cet aliment si typiquement Nain.

Une foule de lutins inquiets s'était rassemblée autour de Dalnor. Les petits êtres le virent s'empiffrer de Chiantos, comme ils n'avaient jamais vu de Nain se baffrer autant de leur vie. Entre deux grognements de joie du Paladin, Keskonspwale revint sur son petit nuage, portant un sac noir. Il s'apperçut immédiatement que son visiteur avait fait une grosse connerie (en même temps, y'a pas pire qu'un Nain dans un tas de Chiantos pour produire un bordel pareil). Lâchant le sac, il se précipita vers Dalnor. Il remua vivement les doigts, lança un sort de paralysie sur le Nain, qui se serait sans doute opposé au fait que le Dieu le sorte de son tas de friandises à la poussière de granit.


"Espèce de petit imbécile! T'aurais pas du bouffer ces trucs-là! C'est pas des Chiantos! C'est une nouvelle création sortie de mon imagination tordue. Quand un Nain en mange, ça lui donne l'apparence d'un gobelin. Enfin, je sais pas, paske les gobelins, c'est la première version. La deuxième, c'est aussi un gobelin, mais avec la voix d'une elfe, la peau rose d'un nouveau-né humain, et une touffe de duvet rose sur le crâne. D'ailleurs, maintenant que ça fait effet... C'est la deuxième version."

Dalnor, toujours paralysé, put voir Keskonswpale se rouler pa terre en hurlant de rire. Quand il retrouva brusquement sa mobilité, il ramassa le sac noir sensé contenir son atrefact, dégaina sa vorpale et la pointa vers le Dieu.

"J'en ai assez, de vos tours pourris. Vous allez me montrer la sortie, et vite. Sinon, je bute vos lutins."

Et, joignant le geste à la parole, il empoigna un petit être par le col et le souleva de terre, près de sa lame.

Un observateur averti me dira que c'est impossible, et il aurait raison. Pourquoi, impossible? Il s'empare du sac. Un bras. Il dégaine sa vorpale. Deux bras. Il choppe le lutin. Trois bras. Et voilà l'inconvénient d'un Rp improvisé. Mais là, c'est pas grave, paske un Nain à trois bras, c'est plutôt marrant, nan? Bon.

Mettons que Dalnor avait attaché le sac noir dans son dos, ramenant ainsi le nombre de ses bras à la normale.

Keskonswpale se releva, et désigna l'une des nombreuses portes.


"C'est par là. L'unique sortie. Mais attention. C'est un portail dimensionnel. Il débouche dans la salle qu'on appelle communément "la G101". La résidence d'un groupe de fous furieux. Une fois que t'y sera, tu refermera la porte. Et quand tu la rouvrira, tu débouchera dansles profondeurs de ce monde. Où, bien entendu, il te faudra affronter les pires créatures possibles. Mais tu es un Nain, tu t'en sortira."

Dalnor se dirigea vers la porte, marquée d'une plaque de bronze sur laquelle était effectivement écrit "G101". Il tourna la poignée, et entra.



Plusieurs paires d'yeux se tournèrent alors vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Ivanov Tsardin Al'Uile

avatar

Nombre de messages : 1348
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Hermaphrodite
Statut Spécial : maire de Valtordu et vampire méchant
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
370/90  (370/90)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
561/1240  (561/1240)

MessageSujet: Re: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   Lun 23 Fév - 14:48

Dans son périple parmi le sanctuaire du dieux de l'humour douteux, Dalnor trouva une bourse remplie réellement de 99 PO, et c'était pas de la fumerolle. Aussi, il gagne, allez savoir comment 173 XPs.
Et dans sa poche, il trouve sans trop savoir pourquoi une petite fiole de Liqueur Sucrée de Digitale

Bon, sinon, je n'ai plus rien à dire sinon bonne inspiration Smile

_________________
Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia !
Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Dessous de la Terre de Fangh, épisode sixième...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Les Montagnes du Nord :: Mines naines-
Sauter vers: