L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 La cité perdue quelque part

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ivanov Tsardin Al'Uile

avatar

Nombre de messages : 1348
Age : 25
Citoyen de : Valtordu
Sexe du Perso : Hermaphrodite
Statut Spécial : maire de Valtordu et vampire méchant
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
370/90  (370/90)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
561/1240  (561/1240)

MessageSujet: La cité perdue quelque part   Mer 30 Juil - 16:37

Chapitre III : Boulgourville

Après avoir manqué de se faire assassiner dans une ville susceptible peuplée d’habitants miteux, Ivanov reprit son trajet, en direction de la cité perdue de Boulgourville. C’est là-bas que le dragon semblait avoir été aperçu pour la dernière fois. Mais cela remontait maintenant à presque un mois. Il paraissait d’après les rumeurs qui courraient que le dragon était monté d’un orque démoniaque ou bien encore que c’était l’incarnation de Khornettoh pour les punir de ne pas avoir écouté les hauts-prêtes.
Donc, quelqu’un disait à qui voulait l’entendre que la ville avait été dévastée par un dragon et que les délégations de divers cultistes n’avaient rien pu faire pour enrayer le fléau. Mais une autre rumeur qui courrait à ce sujet, beaucoup plus officieuse disait qu’en fait, les clercs de différentes confession s’étaient tout simplement entre-déchiré la gueule et que les politiciens avaient fabriqué à la hâte une histoire bancale pour satisfaire le commun des mortels et donner aux gens un sujet de discussion pas trop glissant.
Boulgourville n’était pas très éloignée de Glargh, il suffisait juste de franchir le fleuve Elibed au seul pont payant officiel, ou bien traverser à la nage en priant son dieu. A noter que quelques passeurs proposaient à des prix exorbitants de faire passer la rivière à des groupes d’aventuriers débutants. Il suffisait ensuite de traverser un peu la forêt de Schlipak jusqu’à arriver au nord, vers la cité perdue de Boulgourville. Sur terre, il fallait suivre les panonceaux disposés aux alentours, et parfois inversés par des brigands facétieux. Mais Ivanov n’avait pas ce problème puisqu’il pouvait apercevoir d’en haut les toits de la ville dans une fosse entourée d’arbres, et son Palantir qu’il avait trouvé dans une boutique de Zoyek intégrait la fonction de Géolocalisateur.
Ivanov arriva enfin vers la cité perdue, mais préféra se poser un peu avant le début de la ville. Enfin du village si on considère que Glargh est une ville. Car il avait entendu parler d’un vieux sage qui vivait non loin de là, et dont sa spécialité était d’aider les aventuriers. Il se dirigea donc vers la demeure supposée du vieux, en suivant les instructions suaves de son Palantir.
La cabane en question n’était pas vraiment grande vue de l’extérieur, la porte pendait lamentablement sur un seul gond au gré du vent, aucune fumée ne s’élevait de la cheminée. Quand Ivanov rentra dedans, il manqua de se faire renverser par un renard roux qui avait élu domicile dans cette demeure. L’intérieur empestait le vieux et le cadavre. Des mégots de cigarette ainsi que quelques restes prouvèrent que la cabane avait été squattée par plusieurs groupes d’aventuriers, qui n’avaient d’ailleurs rien trouvé de plus intelligent à faire que de graver le nom de leur groupe sur les murs. Un préposé à la Caisse des Donjons était d’ailleurs affairé à relever rigoureusement le nom des différents squatters. Ivanov s’approcha du type habillé en gris et celui-ci engagea la conversation :

« - Et non, il n’y a rien à piller...
- Mais je n’étais pas venu pour ça... Je voulais poser une question au vieux Song-Fu.
- Il est décédé.
- Mort ? Mais comment ?
- D’après les Experts Waldorg, le vieux sage serait mort le ventre transpercé par un long objet contondant courbe à teneur métallique.
- Il c’est pris un bon coup de lame dans le bide quoi.
- C’est ce que pensent les Experts Waldorg, mais les aventuriers qui ont commis ce crime ont par la suite pillé le lieu, effaçant toute trace qui aurait pu aider les enquêteurs.
- Bon bah alors bonne chance. »

Et Ivanov s’éloigna du type avant qu’il ne se mette à décharger tout son fiel contre les aventuriers irrespectueux et l’augmentation du prix de la vie.

*Et mince, ça fait la deuxième fois. J’en ai marre. Jamais je vais le retrouver mon dragon. A moins que...*

Il avait déjà entendu parler de sifflets inaudibles qui permettaient d’appeler à la niche les chiens, peut-être existait-il la même chose pour les dragons ?
Le vampire se dirigea donc à pied vers la ville secrète, qui semblait en effet plus avoir servi de lieu d’affrontement entre divers cultistes qu’au barbecue d’un dragon. Car çà et là, des membres gisaient, ou bien des murs étaient tapissés d’entrailles. Une odeur détestable pour le simple villageois régnait, et la plupart regardait avec crainte et retenue le vampire qui déambulait d’un air résolu à travers les rues ravagées de la ville.
Dix heures avaient sonné depuis quelques minutes et la vie tentait difficilement de reprendre son cours. A des endroits, des équipes nettoyaient les carcasses et les débris humains d’une rue, ailleurs deux nains se disputaient à propos d’une hache à moitié fendue trouvée sur le cadavre d’un aspirant paladin de Braav’.
Sur la place du marché, un marché se tenait justement, où quelques camelots tentaient de vendre des remèdes miracles contre les traces de sang, proposant simplement de l’eau de la rivière diluée avec un peu de lessive Gorzyne. Une boutique en dur semblait avoir échappé au carnage, d’autant plus bizarre qu’il s’agissait d’une armurerie. Mais le fait que le propriétaire des lieux soit un demi troll expliqua bien des choses.
Ivanov justement rentra dedans, espérant que le tenancier ne vendait pas que des armes :

« - Bien le bonjour
- ‘Jour.
- Je cherche quelque chose d’un peu particulier. Je ne sais pas si ça existe vraiment. Mais en fait, je cherche un appeau qui puisse attirer des dragons...
- Aaah-aahahahha... »

Un long rire guttural rugit de la gorge du semi-troll, mais il manqua de s’étouffer quand il vit que le vampire dégagea un pan de sa houppelande et commença à tripoter machinalement le manche de sa Vorpal.

« - Ooh, belle rapière que vous avez là. Non, je ne connais pas d’ustensile de ce genre. Pour attirer des alcooliques, vous pouvez toujours souffler dans une bouteille de pinard mais je ne suis pas sûr que ça vous apporte grand chose. Je vends des armes moi, pas des trucs pour chasser. Vous pouvez toujours aller voir dans les stands du marché, peut-être que votre prestance intimera aux camelots et autres charlatans de ne pas raconter que des salades. »

Le vampire remercia le demi homme qui était devenu bien bavard à la vision d’une telle épée. Ivanov se dirigea donc dans la première allée, essayant de repérer un magasin de chasse.
Il passa devant un stand dont le propriétaire vantait les mérites de ses poisons en proposant de les goûter, un autre voulait lui aussi faire goûter son poisson cru à toutes les passantes uniquement. Un peu plus loin, un type couturé de cicatrices semblait se faire mener par un homme venu de par delà la mer d’Embarh.
Un stand tenu par un type habillé en vert kaki attira l’attention du vampire. Il vendait des flèches, des arcs ainsi que des espèces de pipeaux.

« - Vous avez des appeaux à dragon ?
- Mais bien sûr ! je possède toute sorte d’appeaux imaginables. Il n’existe pas un animal dont je ne vende pas l’appeau. Vous dites que vous voulez celui pour attirer un dragon ? Vous tombez bien, voici justement celui qu’il vous faut : fait dans un tibia de dinosaure, le vibrato est en poil de reptile, avec des harmoniques en écailles de dragon nain des Andes.
- Mouais, et vous avez pour le toucan ? »

Un petit moment de flottement parcouru le vendeur mais il saisit le premier appeau qui lui tomba sous la main, sur lequel était gravé une tête de canard. Le camelot débita :

« - Bien sûr ! Vous me prenez pour un camelot ? C’est un ustensile très rare, et il se trouve que justement, j’en possède un à la vente. Le sifflet est taillé dans un bec de pélican, avec un antiparasites en plumes de merle. Avec ça, vous êtes sûr de dénicher le touran pour peu que vous vous trouviez dans son milieu. Il est vendu avec des plumes de rechange, dans son étui de velours, avec son goupillon d’entretien. Il ne coûte que la modique somme de cent cinquante pièces d’or, mais attention comme je vois que vous êtes un connaisseur, je vous fais un prix dessus. Je le descends à seulement cent tr...
- C’est toi que je vais descendre à me refiler un appeau à canard Madin Chana (c’est une marque de très mauvaise qualité dont les aventuriers débutants s’équipent manque de moyen) pour un truc de qualité. »

Le charlatan voulu répondre et se débattre mais il s’aperçut qu’une Vorpal véritable se trouvait à présent sous sa gorge. Le marchand quitta alors son air débonnaire pour essayer d’expliquer au vampire comment faire :

« - Kgg en fait, ça n’existe gas... lâchez-moi ; il vous faudra trouver un gautre moyen pur chasser un gragon... »

Le vampire, excédé par la couardise du vendeur le relâcha violemment, renversant pas très accidentellement l’étalage du charlatan. Et il s’éloigna dans le marché, remercié par le hâbleur qui se massait douloureusement la gorge :

« - A votre fervife monfieur. »

Une idée avait germé dans l’esprit du vampire. Elle n’était pas vraiment de lui mais il comptait bien l’adapter à la situation. En fait cette idée, il l’avait lue quelques temps auparavant dans un parchemin illustré traitant de la vie des trolls d’une contrée lointaine.
Il déambula pendant quelques temps, arpentant tous les étals de la place à la recherche des deux ustensiles dont il avait besoin.
Quelques heures plus tard et un bon centimètre de semelle de bottes usé, Ivanov entra affamé et assoiffé dans la première taverne qu’il aperçut, chargé d’un étrange paquet jaune. L’auberge en questions s’appelait : « Au poney Fring... » mais la suite était effacée, sûrement à cause d’une boule de feu encore mal maîtrisée. Ivanov y pénétra et s’assit à une table, attendant patiemment qu’un garçon vienne lui prendre commande.

« - Bonjour, que désirez-vous ?
- Je vais prendre une pizza Gzor ainsi qu’une chope de Bandit. »

Le serveur s’éloigna en direction des cuisine et Ivanov savourait déjà à l’avance son futur gueuleton.
Le plat fut bon et la bière choisie une valeur sûre. Il s’en alla repu et satisfait en direction d’une curieuse boutique appelée : « Bazar et autres bizarreries mystérieuses». La boutique en question était tenue par un alchimiste qui vendait diverses potions aux contenances douteuses. Ivanov pénétra à l’intérieur, son arrivée avertie par le coassement monotone d’un crapaud pustuleux. L’alchimiste accueillit avec prudence ce client aux airs gothiques :

« - Qu’est-ce que vous voulez ?
- Je voudrais de la fragrance de dragonne émoustillée.
- Pour faire quoi ?
- Pour utiliser dans une potion de métamorphose qui utilise une base inventée par un clerc de Slanouch...
- Bon ça va c’est bon. ‘Vous f’ra cinquante pièces d’or. »

Le vampire paya et de retour sur la place du marché s’envola vers les plaines sauvages de Kwzprtt, espérant que sa combine fonctionnerait pour retrouver son dragon.
Quelques badauds se retournèrent pour voir s’envoler vers les nuages une curieuse chose sombre mais la plupart étaient occupés à pratiquer leur sport favori ainsi que leur activité religieuse : la sieste sacrée de l’après-midi.

La suite dans les Terres Sauvages de Kwzprtt.

Note : sur le site ouèb de Pen of Chaos, Boulgourville est située par Cham Von Schrapwitz quelque part dans la pointe nord-ouest de la forêt de Schlipak. J'ai donc écrit mon RP en partant sur cette supposition datant de plusieurs années presque. Et ce n'est qu'après avoir lu le livre de la saison trois et étudié un peu plus dans les détails la carte fournie dans le livre que je me suis rendu compte que la cité perdue ne se situait pas du tout dans la forêt en question mais presque aux limites du désert des plaines. Mais étant un gros fainéant dans l'âme, je n'ai aucunement envie de reprendre ce chapitre. Je vous remercie donc pour votre compréhension et m'excuse sur le contenu encore moins air-péïstique que le contenu du chapitre concerné.

_________________
Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia !
Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuru huru
Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra
A upane ! ka upane !
A upane ! ka upane !
Whiti te ra ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Dalnor le Belliqueux
Démon de la Démotivation
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 24
Citoyen de : La Terre des MJs
Sexe du Perso : Masculin.
Statut Spécial : Petit, barbu et moche.
Date d'inscription : 08/09/2007

Feuille de personnage
Energie Vitale:
40/40  (40/40)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La cité perdue quelque part   Dim 14 Fév - 15:45

Le Vampire trouve par hasard les pièces d'or que le Petit Poussé a semé derrière lui, 34 pour être exact, et empoche 68 ixpés.

Toumdoumdoum!

Le Vampire gagne un Niveau.

Vous êtes maintenant un Vampire de niveau 8.
Revenir en haut Aller en bas
 
La cité perdue quelque part
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: La Forêt de Schlipak-
Sauter vers: