L'Encrier du Chaos

Roleplay dans l'univers du Donjon de Naheulbeuk
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
News
Le Calme et la Tempête


Voilà bien longtemps que les Aventuriers ont quitté la région. Le fracas des armes a cessé, la fureur et la poussière sont retombés, la soif de gloire et de richesses s'est tarie. Mais les lieux ne sont pas morts pour autant : il reste toujours le vieil aubergiste, là, courbé derrière son comptoir ; et je gage que si vous aviez la curiosité de lui adresser la parole, il pourrait vous conter de grandes choses du temps passé, et allumer en vous une étincelle dont vous ne soupçonniez pas l'existence...

Derniers sujets
Aventures en cours
Mangez les poissons Lamproha ! Vous fondrez sur vos proies ! par Baldin, Pnek, Althis et Zaeseth.

Pendant que le loup n'y est pas, une aventure par Jester.
Top-Lists
Soutenez le forum en votant régulièrement sur ces Top-List, qui permettront à de nouveaux joueurs de nous découvrir!

Top des Meilleurs RPG
Fantastic Story RPG
Liens utiles
Le Donjon de Naheulbeuk, le site de Pen of Chaos...
...et son petit frère, le site du JDR.

L'Encyclonebeuk, avec tout un tas d'articles géniaux.

Les biens et services trouvables en Fangh, pour savoir quoi demander au marchand lorsque vous entrerez dans sa boutique!

Naheulbeuk Online, pour ceux qui veulent faire du véritable Jeu de Rôle oral.

Partagez | 
 

 VIII [ Chasse au trésor ] En quête de son passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fatenia
Invité
avatar


MessageSujet: VIII [ Chasse au trésor ] En quête de son passé   Sam 22 Mar - 20:00

Il se baladait, tranquillement, sans mot dire, scrutant partout pour trouver une proie, un sacrifice, un objet de meurtre et de souffrances… Un âme joyeuse comme une âme triste, tout était bon, tant qu’Il pouvait s’en nourrir et s’en renforcer. Autour de lui, des plaines, vertes et fleuries, les arbres frissonnaient sous la caresse d’un zephyr attendri, l’herbe ondulaient telles les vagues dans un port calme dont l’ancre des bateaux est depuis longtemps jetée. De ce paysage tranquille et sans surprises il arriva devant un attroupement de personnes avides et cupides qu’il dépassa avec mépris. Ils piaillaient et désespéraient, ils pensaient au suicide, qu’avaient ils donc ? Et que faisaient ils ici ? Personne, oh non jamais personne ne parcourait ces landes perdues si ce n’est pour un voyage, mais un groupe de poltrons qui discutaient de la mort avec entrain, voilà qui était plus étrange.

La réponse vint, l’elfe se trouva face à un homme qui le regardait avec des yeux où se lisaient la tristesse et le désespoir, un homme qui ne vivait que pour convaincre les autres que la vie n’était que futilité et qu’elle ne méritait pas d’être si ardemment désirée. Le langage qu’il tenait était cependant bien criant de vérité, si l’on considérait son point de vue avec intérêt et réflexion

« La vie est une chose bien futile, lorsqu’on y pense… Des joies et des pleurs peuplent des instants qui pour chacun sont différents. Certains se croient importants, se pavanent, exhibent tout ce qu’ils pensent pouvoir faire admirer aux autres. De l’autre côté, bêtement, on regarde, on envie, on fait l’éloge, on occupe son temps en choses aussi inutiles qu’inintéressantes.

Mais, me direz vous, il faut bien que nous fassions quelque chose, non ? Eh bien oui, bien sur, mais quel est l’intérêt de se lamenter sur son sort en prétextant une prison aux barreaux imaginaires que l’on se dessine soi même ? Aucun. Si nous voulons vivre, autant le faire vraiment, prendre son essor, aider les autres, créer une atmosphère de bonheur et de pureté.

Les pauvres n’en ont pas les moyens ? Bien sur que si, au contraire se sont eux qui en ont le plus d’ailleurs… Ils n’ont rien à quoi se rattacher, pas de vie virtuelle, pas de fortune tout aussi virtuelle. Des chiffres sur une feuille que seul un banquier peut voir, voilà ce qu’est la richesse maintenant… ».

Fatenia, amusé plus qu’autre chose, s’adressa à la personne qui monologuait ainsi.

« Mon cher ami, d’où vous viennent ces idées, si tristes ? Pourquoi ne pas mourir avec vos pensées et laisser celles des autres suivre leur chemin ? Vous voulez connaître la mort pour ne supporter le poids que la vie vous fait endurer, n’est ce pas vrai ? Je puis vous être d’un grand secours pour ceci, et avec votre trépas vous amèneriez ma joie. »

« Si tu veux connaître la peur, la tristesse et la dépression qui m’habitent, vas voir cette grotte là bas, rentres y, et fis toi à ce que tu ressens, et non à ce que tu vois. »

Une grotte ? Elle venait d’apparaître, il en était sur, mais elle était là, lui seul semblait pouvoir être capable de l’admirer dans toute sa splendeur, lui seul pouvait lancer les flammes de son regard à l’encontre de la grande surfaces de pierre qui faisait tant penser aux profondeurs abyssales de la terre. Cependant sa fraîcheur se faisait ressentir et courait le long de sa peau, un tiédeur tant appréciée qui venait troubler la chaleur intense provocant la chute de gouttes d’eau salées qui s’échappaient par les pores d’une peau exposée à la dureté d’une étoilé brûlante. Les paroles du dépressif lui revenait, il faut se fier aux sentiments, non à la vision, étaient ce ses sentiments qui avaient déployé une grotte qui se cachait de sa vison ? Mais dans ce cas, il aurait été plus habile de dire que c’était eux qui amenaient la vue, non qu’il fallait plus se fier à eux qu’aux yeux… A peine Blahite était il mort qu’un nouvelle intrigue l’appelaient, mais celle ci semblait plus puissante et hors de son contrôle, des forces surnaturelles étaient en train d’agir et il en était la cible, la cible malheureuse qui avait retrouvé un esprit perdu, un esprit dont le passé a depuis longtemps disparu. Un passé qu’il fallait se rappeler pour expliquer cette haine constante pour tout le monde, cet amour pour la souffrance… Il devait y arriver, et elle, qui se dressait devant lui, l’aiderait.


[ Toujours le même hrp : je ne signalerai que quand ce sera fini, autrement dit dans une ou deux semaines selon mes disponibilités ^^ ]


Dernière édition par Fatenia le Lun 13 Oct - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: VIII [ Chasse au trésor ] En quête de son passé   Dim 23 Mar - 16:29

Il s’approcha, légèrement chancelant, de la grande forteresse naturelle qui se dressait devant lui, certain d’y trouver ce qu’il avait toujours cherché, depuis le jour où il avec commencé son apprentissage avec le sieur Bohuslav. Un passé qu’il devinait triste, mais dont il ne connaissait même pas les grandes lignes. L’entrée se tenait, immense, devant lui, semblant lui ordonner d’entrer par sa carrure impressionnante. Cependant, lorsque l’elfe s’avançait, il se voyait repoussé, contraint de s’arrêter et de reculer, bloqué par un mur magique invisible s’opposant à son passage. Pourquoi, alors qu’elle se montrait à lui, ne voulait elle pas lui laisser l’accès libre, pourquoi ne voulait elle pas que la mémoire ne soit rétablie ? Une puissante magie, un magie d’illusion. Les mots retentirent dans l’esprit de l’être sylvain.

« Ne te fie pas aux apparences, crois ce que tu sens et non ce que tu vois. »

Le courant d’air ! Oui ! Il était la clé, ce fin filet d’air froid qui lui glissait sur les membres exposées à l’air, il fallait le suivre, obéir à son appel, et ne plus écouter ce que les yeux dictaient. Il contourna l’antre, puis fonça tête baissée dans le mur, il franchit la première épreuve qui le rapprochait de son but. Derrière lui, l’homme qui lui avait parlé sourit, puis disparu, sans une trace, ni fumée, ni autre.

A l’intérieur, rien ne laissait présager sa composition. C’était un salon, bien meublé, d’où émanaient des senteurs de jasmin et d’autres plantes aromatiques. Des meubles, des armoires et un lit longeaient les murs en encerclant une table posée sur un tapis du type oriental, où l’on pouvait distinguer toutes sortes de bêtes sauvages affrontant des guerriers assoiffés de sang. La table était en marbre, un marbre pur où l’on pouvait imaginer maintes formes que traçaient des rainures blanches sur ce fond gris et sombre. Un rire retentit, troublant l’inquiétant silence qui se faisait ressentir pendant que l’intrus s’affairait à observer la grande salle. Ce rire semblait profond, caverneux, son origine était imperceptible. Un voix entonna quelques vers d’une chanson, puis s’arrêta, recommença, puis stoppa net. Elle s’adressa à son hôte :

« D’où viens tu, qui es tu, et pourquoi es tu là ? Si tu sais me répondre, partir tu devras. »

« Je viens de mon passé que je recherche, mon nom est je crois Fatenia, je souhaite savoir quels sont les évènements qui ont jonchés ma vie par leur éclat depuis longtemps terni. »

« Tu mérites donc vraiment de me parler, il ne s’est pas trompé, suis la voit que te montre tes sens, suis ce que refusent de voir tes yeux, viens te loger dans mes bras pour que ton passé ressorte. Tu va aimer, haïr, rire et pleurer, ta vie ne sera plus ou le sera pleinement, si tu as peur, rebrousses chemin et vis dans l’ignorance. »

Le silence revint, les odeurs se firent plus fortes, des sons de toutes sortes retentirent de partout, les images se superposèrent, se troublèrent, revinrent. La respiration de l’elfe se fit plus rapide, il s’évanouit. Les minutes passèrent, puis enfin le réveil se fit brusque et la réalité, réalité ou fiction, apparut. De la lumière, partout, que de la lumière. Des sentiers, tous identiques, mais à quoi servait il de regarder plus attentivement ? A rien, strictement rien. Les paupières se refermèrent sur les iris qui étaient depuis longtemps fanées, et ce ne fut qu’au cœur qu’il se guida. Il marcha, longuement, sans rien croire ni voir, sans aucunes pensées, il marchait sans savoir où aller, avec cependant un but plus que précis. Quiconque se serait trouvé à ses côtés l’aurait empêcher de partir dans ce vide blanc que même les sentiers terreux ne traversaient pas. Le temps s’écoula, rien ne vint ébranler l’esprit perdu d’un âme qui savait ce qu’elle voulait. Pas même les illusions, pas même les bruits harmonieux ou non, pas même les senteurs les plus exquises ou répugnantes, pas même les sensations de souffrances ou de douceur, rien. Il y était arrivé, devant lui, invisible, se tenait un homme, ou une femme, un être de magie qui vint recueillir l’étranger dans ses bras avec moult précautions. Il se blottit là, inerte, mais voyageant par delà les mers et les continents et n’écoutant que son cœur dont les battements résonnaient comme des pas dans un couloir vide.

« Ecoutes maintenant, et fais confiance à mon savoir, tu connaîtras tout ce que tu désire, si tu en as la force et le pouvoir. Ecoutes, Fatenia, fils d’une alliance peu commune. »

Les paroles vinrent le bercer, celui qui à présent devenait le plus vieux des nourrissons, celui qui allait enfin découvrir ce que cachaient les méandres du temps, les sons l’enveloppèrent et le portèrent au berceau dans lequel il dormirait avec dans ses rêves les choses les plus merveilleuses et les plus désastreuses qu’il avait vécu et oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: VIII [ Chasse au trésor ] En quête de son passé   Lun 24 Mar - 16:22

Oui, ce son lui rentrait par toutes les failles de son corps, il l’enveloppait de douces mélodies qui lui tourmentaient l’esprit au plus haut point. Une âme qui refuse toute coopération sur ce qu’elle a omis de mémoriser et qui soudain craque devant la force d’une énergie qui l’envahit. Ainsi les images parvinrent et découlèrent, tel un fleuve dont les eaux dorées apportent les sentiments à de pauvres hères.

Une caverne creuse et sombre, une pioche luit sous la lumière des torches, et doucement de cette obscurité disparaissait pour laisser apparaître un couple pour le moins étrange. L’homme, à gauche était petit et portait une longue barbe d’un marron clinquant. Il souriait et agitait ses mains d’une taille impressionnante d’où l’on pouvait, en touchant ses doigts, sentir le pouls qui montraient les battements accélérés de bonheur de son cœur. C’était un nain. Glissant son bras droit autour de la hanche de son mari, une femme mince et svelte aux oreilles pointues laissait voir également l’éclat de ses dents blanches en regardant un seul et même point. C’était une elfe. Devant eux se tenait leur fils, observateur attendri, un elfe noir au caractère acerbe. Son nom serait Fatenia. L’image se ternissait, laissant place à une autre.

Il hurlait, frappant les murs de sa pioche avec force et colère, criant son malheur à qui voulait l’entendre, haïssant la traîtrise et l’égoïsme. Devant tant de tristesse, un ange apparut, agitant ses ailes pour adresser la parole à l’âme en peine. Cette créature céleste lui accorda son désir le plus cher : donner à son fils la force qui l’animait, en échange de sa vie. Etait ce un cadeau ? Etait ce vraiment un ange ou une créature démoniaque qu’il avait rencontré ? La réponse était maintenant découverte, c’était un message de Kornettoh. A partir de ce jour la haine et le sadisme emplirait le cœur de nain à l’apparence d’elfe.

De son côté, l’épouse fuyarde courrait, le bébé dans ses bras, persuadée que l’apparence de son fils l’obligeait à ne vivre qu’avec ses semblables aux oreilles pointues. Enjambant les troncs déracinés, écartant les branches importunes, crachant la salive trop dure à avaler, soufflant pour respirer. Elle savait qu’elle trompait son mari, qu’elle l’attristait, mais son cœur d’elfe lui interdisait de le laisser devenir mineur ou alcoolique. Son bébé gazouillait gaiement en regardant tendrement sa mère, puis soudain il se mit à râler, à tirer sur tout ce qu’il trouvait à portée de main, et à hurler. Sa mère pria et obtint des faveurs divines que son fils aime les plantes et la natures, au moins, malgré qu’il ai été déçu par son attitude. Elle regarda tendrement l’enfant qu’elle chérissait, celui ci lui attrapa le nez et tenta de le tordre. La guerre aux elfes était déclarée.

Dernière image, les deux parents qui s’affrontent, les flèches sont parées par le bouclier du nain qui tente d’assommer son adversaire par des coups de haches imprécis. Nombreuses étaient les blessures, et la mort sépara les deux combattants qui ne surent se partager, deux amoureux se vouant une haine sans pareille. Ainsi le passé de Fatenia fut glauque et remplit de sang, ainsi il vivrait dans l’espoir de venger l’esprit de son père tout en respectant les plaisirs de sa race, ainsi sèmerait il souffrance tout en profitant pleinement de la nature.

La berceuse cessa, la grotte n’était plus, seul devant lui se tenait un groupe de personne affolées, des elfes. Ils moururent tous, et les tripes de leur corps servirent à tracer un message rouge à même le sol. Rouge sur fond vert, les pensées sur le milieu de vie. Le message était illisible et d’une langue inconnu, mais quiconque avait vu ce que l’elfe venait de voir aurait pu deviner les grandes lignes du long message de sang.

« Mourrez elfes, nains soyez vengés. Nature offre moi ta beauté, laisse moi vivre avec toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Plissava
Membre d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 1461
Citoyen de : Waldorg
Sexe du Perso : homme
Statut Spécial : Tout-Puissant
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Energie Vitale:
25/25  (25/25)
Energie Astrale:
0/0  (0/0)
Expérience:
167/700  (167/700)

MessageSujet: Re: VIII [ Chasse au trésor ] En quête de son passé   Lun 24 Mar - 21:11

[voix off]

Fatenia gagne 100 XPs et un équivalent 8.9 kilos. De la viande? Allez!



Fatenia passe au niveau 3. Il gagne 5 d'attaque, et 10 PdV



Emu. C'est le meilleur RP que j'ai lu depuis longtemps.

_________________
Martinù est notre maître ! Si en lui tu n'as pas foi, ce sera moi qu'il te faudra craindre !! Bientôt la guerre sainte pour sauver le monde ! (Mwahahahaha)
"Fantasmer sa vie, et vivre ses cauchemars", c'est peut-être ça le calvaire de l'immortalité...
*Aime sa groupie*
Chronophobe ! C'est grave docteur ? Ca se soigne comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VIII [ Chasse au trésor ] En quête de son passé   

Revenir en haut Aller en bas
 
VIII [ Chasse au trésor ] En quête de son passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Encrier du Chaos :: Terre de Fangh :: L'Aventure Sauvage :: Les Plaines de l'Ouest-
Sauter vers: